• Refondation de l'Ecole: quel avenir?J’écrivais dans mon article précédent  que le ministre de l’éducation nationale devrait se réveiller, « ouvrir son parachute » et tenir compte des acteurs du terrain s’il veut que la refondation prenne de l’essor et avance.   

    Est-ce à dire que tous les points de la loi votée sont à rejeter ?

    Non, bien entendu. C'est le cas par exemple  pour le numérique, la conception de la maternelle, le collège, les ESPE. Mais nombre de points, s’ils sont positifs, demandent à être précisés notamment au niveau des moyens ou des procédures.  D’autres, malheureusement ne sont pas à la hauteur des enjeux ( lycée, univesité, projets éducatifs de territoire, formation continue) ou ne sont pas rectifiés( notamment le décret électoraliste sur les rythmes) . Les remarques que j’avais faites après le vote de la loi à l’assemblée nationale sont toujours d’actualité : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/refondation-de-l-ecole-la-loi-a-ete-votee-a-l-assemblee-nationale-a80307396

    Enfin, on sent que ce texte est encore plein de relents de conservatisme technocratique dans les méthodes à appliquer pour avancer. Il n’est qu’à considérer la constitution habituelle et élitiste du conseil supérieur des programmes.

     ( d'après image auteur inconnu, domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Il y a urgence !

    Comme pour l’asphyxie, la strangulation provoquée par le carcan du décret sur les rythmes scolaires qui étouffe les équipes pédagogiques, l’absorption irrespirable des miasmes de l’électoralisme et des pressions des lobbies, la non considération des symptômes des désillusions des acteurs de terrain  sont  en train de mener la refondation à une agonie réelle et ce  beau projet n’aura bientôt  plus de dynamique. Cela  entrainera des séquelles irréversibles dans les forces vives de notre système éducatif alors que le poison du doute s’y est de plus instillé.

    La refondation de l’école est en danger d’asphyxie.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • RYTHMES et REFONDATION : « PRISME »  s’adresse aux  SENATEURSJ’ai eu dernièrement, ici même,  l’occasion d’exprimer les raisons de mon désaccord avec le décret sur les rythmes scolaires.  Le passage à l’assemblée nationale n’a pas modifié la loi sur nombre de points essentiels qui bloqueront la refondation et  qui sont contenus dans ce décret qu’il faut absolument modifier si on ne veut pas arriver au contraire des objectifs fixés.

    L'association nationale et réseau  "PRISME"* s'adresse aux sénateurs.  

    J’ai pensé qu’il était utile de faire connaître les propositions et remarques faites par cette association pour demander des modifications de la loi.  Je  rappelle que les sénateurs ont le pouvoir d' améliorer un texte qui , s'il reste en l'état, ne permettra pas une véritable refondation . (voir mon dernier article du 21 mars sur le sujet : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/refondation-de-l-ecole-la-loi-a-ete-votee-a-l-assemblee-nationale-a80307396 )

    PRISME  (Promotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs) est « une association et un réseau depuis 1983 "Pour l’égal accès au droit d’apprendre et se former tout au long de la vie »

    Selon ses statuts, je cite «  L’association a pour but d’étudier dans une attitude prospective :

    a) les réa­li­sa­tions et projets qui contri­buent dans le milieu sco­laire et son envi­ron­nement à la lutte contre les inégalités,

    b) les expé­ri­men­ta­tions et inno­va­tions qui asso­cient les jeunes au fonc­tion­nement des dif­fé­rentes institutions,

    c) les formes d’ouverture des établis­se­ments sco­laires et autres lieux éducatifs sur leur envi­ron­nement social et culturel,

    d) les concours que peuvent apporter ces ins­ti­tu­tions à une meilleure relation entre les divers lieux d’éducation, les entre­prises et les administrations,

    e) ainsi que toute ini­tiative s’inscrivant dans une pers­pective de dia­logue entre les lieux d’éducation ou de for­mation et la société. »

    J’ai eu l’occasion de prendre connaissance  très récemment de nombre de ses analyses et propositions sur la Refondation et la loi votée à l’assemblée nationale.

     A lire donc ici,  pour compléter sa réflexion, l’adresse de "PRISME" AU SENAT  

    -->        http://education-territoire.overblog.com/prisme-s-adresse-au-parlement

    Pour information et à suivre.

     

    Patrick PATTE

     

    * PRISME:    http://www.prisme-asso.org/


    1 commentaire
  • « Professeur émérite de psychologie de l'éducation, Claire Leconte travaille, depuis plus de trente ans, sur l'aménagement des temps de l'enfant. »

    Elle est l'auteur de l'ouvrage "Des rythmes de vie aux rythmes scolaires : quelle histoire !", paru, en 2011, aux Presses Universitaires du Septentrion .

     Elle a participé en tant que personnalité qualifiée aux Ateliers de la refondation. 

    Elle a pu y apporter nombre de contributions.

    Chercheuse de terrain, elle travaille avec des écoles et des collectivités locales pour essayer d’aider à mettre en place des projets éducatifs dignes de ce nom qui soient élaborés et mis en place dans l’intérêt de l’enfant.  

     Monsieur Peillon et les députés qui ont voté la Loi sur la Refondation de l’Ecole et qui n’ont pas voulu modifier le décret sur les « rythmes scolaires » auraient bien fait de tenir compte de nombre de ses arguments pour modifier un décret qui est en train de bloquer la refondation.


    Il me semble intéressant de lire ce que Claire LECONTE pense du décret sur les « rythmes scolaires » promulgué dans le cadre de la loi sur la refondation de l’Ecole.

    C’est  sur son blog dans un article très documenté que je vous invite à lire et  intitulé

    « Argumentaire démontrant l’absurdité du décret publié dans le cadre de la loi

                                    POUR LA REFONDATION DE L’ÉCOLE »

    http://www.claireleconte.com/pages/articles/pour-la-refondation-de-l-ecole.html

     

     Bonne lecture


    Patrick PATTE


    votre commentaire
  • Refondation de l’Ecole : la loi a été votée à l’assemblée nationale…La loi a été adoptée par 320 voix contre 227. Ont voté « pour » la totalité des députés PS et RRDP(Le groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste) et 16 écologistes sur 17.

    Malgré des avancées , la  loi d’orientation et de programmation pour l’Ecole  a des manques et certaines politiques nuisibles du précédent gouvernement seront poursuivies si elle reste en l'état.  

    Il faut aller plus loin et notamment en ce qui concerne le lycée et l'enseignement supérieur.

    Très grave, la loi ne modifie pas le décret promulgué à la hâte sur les rythmes qui bloque et va bloquer  la refondation parce que les dispositions prises ne sont pas cohérentes et laisse la porte ouverte à tout et n'importe quoi :périscolaire bouche trou, carcan des demi-journées, samedi en priorité non travaillé, décision prédominante de fait des collectivités locales dont certaines ne construisent qu'un cadre horaire sans projet avec les partenaires que devraient être les enseignants et les parents.  Ces derniers sont d'ailleurs privés d'un certain nombre de droits antérieurs.

    Les imprécisions, flous et  autres oublis vont donner la part belle aux décrets qui préciseront les détails d'application. Cela peut  laisser trop  libre cours à des interprétations toujours dangereuses quand la loi n'est pas assez précise.

     Mais , on peut   encore la faire modifier et l’améliorer puisqu’elle doit passer au Sénat au mois de juin 2013.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique