• Education

    EducationL'éducation est un axe majeur des préoccupations que nous devons avoir pour l'avenir, surtout celui de nos enfants et petits enfants. C'est sans doute banal de le dire mais on constate souvent que cette éducation est mise à mal et que certains de nos gouvernants n'en font pas toujour une priorité.

    On sait de quelle manière, par exemple,  le précédent président de la république et son gouvernement ont agi pour mettre a mal l'éducation nationale. 

    On sait aussi que depuis de nombreuses années , l'éducation populaire a été attaquée voire laminée au profit entre autres de la consommation d'activités et parce que certains élus - pas tous-  ont estimé que maintenir des structures d'éducation populaire n'était pas rentable...ou que cela permettait de former peut-être trop de citoyens responsables et éclairés capables de réagir.

    On y reviendra sans doute souvent, au gré des pages de ce blog, puisqu'  ayant été  instituteur, professeur des écoles, directeur d'école,élu politique, responsable élu départemental de fédération de parents d'élèves mais  étant toujours animateur, président d'association d'éducation populaire, militant syndicaliste, père et grand-père, autodidacte, j'ai quelques modestes prétentions de penser   que sur le thème de l'éducation pris dans tous les sens du terme, j'ai encore beaucoup de chose  à apprendre, à dire  et à suivre...à surveiller pour agir et résister: Il ne suffit pas en effet de seulement s'indigner même si ce n'est déjà pas si mal.  

  • C’est ainsi que je qualifie aussi  la manière dont le couvre-feu a été mise en place  et comme l’est ce confinement qui a démarré ce vendredi annoncé à grand renfort d’interrogations hypocrites par les médias tout au long d’une semaine marquée par des interventions plus ou moins claires d’un membre du gouvernement, le porte parole de celui-ci ou un premier ministre.
    C’est sans doute pour préparer la population à ce confinement qui succède à un couvre-feu inefficace vu l’ampleur de la contamination … un nouvel  échec de monsieur le premier ministre ex monsieur déconfinement Jean CASTEX. Un train de retard au moins... Ce deuxième confinement lui-même est déjà en proie à un mauvais départ, il me semble, au vu des interrogations qu’il pose quant à la liste des structures qui peuvent ouvrir comme les magasins de première nécessité avec de nouvelles polémiques qui auraient pu être évitées.  C’est pourtant le seul moyen de pouvoir ralentir la contagion et essayer de faire que nos services de santé ne soient pas saturés. Je vais y revenir dans un autre billet car ça urge si on veut un confinement efficace.

    COVID 19, ÉCOLE ET PROTOCOLE SANITAIRE : LE MÉPRIS TECHNOCRATIQUE

    Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je reviens donc cette fois sur le contenu du protocole sanitaire super allégé pour les écoles.  Je disais qu’il me semblait que le principe de précaution dont le gouvernement devrait faire  une priorité  pour assurer la santé des élèves et de leurs familles et du personnel, n’était pas réalisé.  Il  est parié sur une hypothétique faible contamination au niveau des enfants ce qui n’est en aucun cas prouvé de manière certaine quoi que puisse affirmer, monsieur Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay 

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je l’ai dit dans plusieurs de mes précédents articles : la dernière rentrée scolaire n’a pas été préparée pour prendre en compte les dangers de la propagation du virus dans les écoles notamment au niveau du matériel et du personnel.  Le ministre Blanquer a reconduit les mesures   de juin 2020 puis a simplifié de nouveau les protocoles notamment pour l’école primaire. Malgré cela, à la rentrée, Le ministre Jean-Michel Blanquer affirme que les précautions maximales ont été  prises pour assurer la sécurité des élèves, de leur famille et  des personnels  alors qu’à la lecture du protocole sanitaire il est clair qu’il n’en est rien. Dire que La France a "un des protocoles sanitaires les plus stricts d'Europe"  n’est qu’une affirmation de faire valoir politicienne qui ne sert à rien et qui est de plus inexacte  et démontrée par les faits. Il suffit d’aller voir ailleurs en Europe pour s’en convaincre.  Le protocole sanitaire pour les écoles n’est pas au point et expose les enfants mais aussi les adultes, enseignants et parents à la diffusion du virus. Et ce n’est pas que moi qui le dit. J’y reviens.

    Petit tour d’horizon donc des incohérences et des paris faits par le gouvernement et le ministre de l’éducation nationale sur la non contamination des élèves, des personnels et des parents dans les écoles.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

    Image par PIRO4D de Pixabay 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C’est arrivé le 21 septembre 2019.

    Une lettre de 3 pages  (qu’on trouvera ici, ses proches ayant autorisé sa publication  https://t.co/KK6qH8GL8D ) envoyée par Christine RENON le samedi 21 septembre 2019, juste avant de se donner la mort sur son lieu de travail, semble être le dernier message  qu’elle a voulu transmettre avant son choix de partir.

    Peut-être a-t-elle pensé que cela aiderait à ce que les politiciens entendent enfin les revendications d’amélioration des conditions de travail qui sont devenues insoutenables pour elle et pour les autres ?

    SUICIDE D’UNE DIRECTRICE D’ECOLE : INDIFFERENCE, MEPRIS, HYPOCRISIE ?

    (...)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Oui, le ministre passe, le maître reste... C'est la force de ce dernier et nul doute qu’il faut tout au long de sa carrière résister à ce que l’on n’estime pas utile ou bon pour les élèves même s’il faut reconnaître humblement que bien sûr on peut se tromper et qu’on a pas fait toujours les choses comme on l’aurait voulu parfois par manque de temps, de possibilités de traiter individuellement les problèmes d’apprentissages faute de formation ou/et de moyens humains ou opérationnels pour le faire et peut-être aussi par moments de lassitude ou de découragement...

    C’est en tout cas une attitude que j’estime bien meilleure que d’appliquer aveuglement une méthode qu’un ministre estime être la seule et unique valable et qu’il veut imposer ou multiplier des évaluations dont on ne saisit pas bien comment elles peuvent aider les élèves de la manière dont elles sont faites et imposées.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique