• Education

    EducationL'éducation est un axe majeur des préoccupations que nous devons avoir pour l'avenir, surtout celui de nos enfants et petits enfants. C'est sans doute banal de le dire mais on constate souvent que cette éducation est mise à mal et que certains de nos gouvernants n'en font pas toujour une priorité.

    On sait de quelle manière, par exemple,  le précédent président de la république et son gouvernement ont agi pour mettre a mal l'éducation nationale. 

    On sait aussi que depuis de nombreuses années , l'éducation populaire a été attaquée voire laminée au profit entre autres de la consommation d'activités et parce que certains élus - pas tous-  ont estimé que maintenir des structures d'éducation populaire n'était pas rentable...ou que cela permettait de former peut-être trop de citoyens responsables et éclairés capables de réagir.

    On y reviendra sans doute souvent, au gré des pages de ce blog, puisqu'  ayant été  instituteur, professeur des écoles, directeur d'école,élu politique, responsable élu départemental de fédération de parents d'élèves mais  étant toujours animateur, président d'association d'éducation populaire, militant syndicaliste, père et grand-père, autodidacte, j'ai quelques modestes prétentions de penser   que sur le thème de l'éducation pris dans tous les sens du terme, j'ai encore beaucoup de chose  à apprendre, à dire  et à suivre...à surveiller pour agir et résister: Il ne suffit pas en effet de seulement s'indigner même si ce n'est déjà pas si mal.  

  • A quoi sert donc un protocole que certains établissements, tous degrés confondus, n’ont pas toujours  les moyens de mettre vraiment en œuvre ? Il en est   ainsi de l’évitement du brassage, de l’impossibilité d’assurer des repas à la cantine ou en classe sans qu’il y ait danger de contamination. De même où sont les véritables moyens de dépistages massifs annoncés à plusieurs reprises par le ministre ?

    Tout cela fait que des classes et des écoles ferment, que  des enseignants, des personnels municipaux et des élèves sont contaminés et contaminent. Il n’y avait  pas jusqu'ici de chiffres officiels mais cela a été rectifié ces jours-ci ce qui n'empêche pas Jean-Michel Blanquer, ministre, d'en rester néanmoins à  l’appréciation qu’il avait le 16 septembre 2020 , quinze jours après la rentrée, à propos des fermetures de classes et d’écoles : 81 établissements scolaires et un peu plus de 2100 classes à cette époque ce qui selon le ministre était relativement peu car représentant   « autour de 0,13 % des quelques  60 000 établissements scolaires du pays », un chiffre qui lui permet de relativiser l’incidence du COVID dans les écoles. " Quand vous avez 0,13 %, c'est quand même une rentrée qui est bonne", "la meilleure possible eu égard à la crise sanitaire' .

    « On a à peu près 1200 nouveaux cas de Covid d'élèves par rapport à la semaine précédente », a précisé M. Blanquer, en rappelant qu'en règle générale, « on ferme une classe à partir de trois cas » de contamination.

    Aujourd'hui qu'il y a t-il de changé?

    COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  3 sur 3

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ainsi que je le disais en juin puis en octobre dernier, le ministre et son gouvernement n’ont tiré que peu d’ enseignements des dernières phases de la crise depuis la fin du premier confinement : Une fois encore les « penseurs » gouvernementaux  n’ont pas tenu compte du terrain et des difficultés à mettre en place dans les établissements scolaires ce qui n’a pas été préparé et souvent tombé  comme un cheveu sur la soupe.

    COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  2 sur 3

    Image par mohamed Hassan de Pixabay


    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Rien ne change ou si peu...

    Qu’il y ait couvre feu ou confinement , les écoles restent ouvertes que ce soit l’école maternelle, l’école élémentaire, les collèges ou les lycées conformément au principe rappelé : " Protéger tous les élèves et les adultes et assurer l'éducation pour tous ".

    Je suis POUR , mais y met-on vraiment les   moyens et prend -on les bonnes mesures?

    J’y reviens donc avec les propos du  ministre Jean-Michel Blanquer qui est resté sur ses splendides certitudes avec un protocole sanitaire de nouveau dit « renforcé »dans les établissements scolaires qui protégerait au maximum les enseignants et les élèves…   

    Protéger en renforçant… Comme renforcement il pourrait y avoir mieux d’autant que le protocole précédent n’a pu être mis en place que partiellement surtout quand il est écrit le terme « si possible ». Et quand ce n’est pas possible ?

    Venons en donc aux faits...

    PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

    Image par congerdesign de Pixabay

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C’est ainsi que je qualifie aussi  la manière dont le couvre-feu a été mise en place  et comme l’est ce confinement qui a démarré ce vendredi annoncé à grand renfort d’interrogations hypocrites par les médias tout au long d’une semaine marquée par des interventions plus ou moins claires d’un membre du gouvernement, le porte parole de celui-ci ou un premier ministre.
    C’est sans doute pour préparer la population à ce confinement qui succède à un couvre-feu inefficace vu l’ampleur de la contamination … un nouvel  échec de monsieur le premier ministre ex monsieur déconfinement Jean CASTEX. Un train de retard au moins... Ce deuxième confinement lui-même est déjà en proie à un mauvais départ, il me semble, au vu des interrogations qu’il pose quant à la liste des structures qui peuvent ouvrir comme les magasins de première nécessité avec de nouvelles polémiques qui auraient pu être évitées.  C’est pourtant le seul moyen de pouvoir ralentir la contagion et essayer de faire que nos services de santé ne soient pas saturés. Je vais y revenir dans un autre billet car ça urge si on veut un confinement efficace.

    COVID 19, ÉCOLE ET PROTOCOLE SANITAIRE : LE MÉPRIS TECHNOCRATIQUE

    Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je reviens donc cette fois sur le contenu du protocole sanitaire super allégé pour les écoles.  Je disais qu’il me semblait que le principe de précaution dont le gouvernement devrait faire  une priorité  pour assurer la santé des élèves et de leurs familles et du personnel, n’était pas réalisé.  Il  est parié sur une hypothétique faible contamination au niveau des enfants ce qui n’est en aucun cas prouvé de manière certaine quoi que puisse affirmer, monsieur Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay 

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique