• Je reviens donc cette fois sur le contenu du protocole sanitaire super allégé pour les écoles.  Je disais qu’il me semblait que le principe de précaution dont le gouvernement devrait faire  une priorité  pour assurer la santé des élèves et de leurs familles et du personnel, n’était pas réalisé.  Il  est parié sur une hypothétique faible contamination au niveau des enfants ce qui n’est en aucun cas prouvé de manière certaine quoi que puisse affirmer, monsieur Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay 

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je l’ai dit dans plusieurs de mes précédents articles : la dernière rentrée scolaire n’a pas été préparée pour prendre en compte les dangers de la propagation du virus dans les écoles notamment au niveau du matériel et du personnel.  Le ministre Blanquer a reconduit les mesures   de juin 2020 puis a simplifié de nouveau les protocoles notamment pour l’école primaire. Malgré cela, à la rentrée, Le ministre Jean-Michel Blanquer affirme que les précautions maximales ont été  prises pour assurer la sécurité des élèves, de leur famille et  des personnels  alors qu’à la lecture du protocole sanitaire il est clair qu’il n’en est rien. Dire que La France a "un des protocoles sanitaires les plus stricts d'Europe"  n’est qu’une affirmation de faire valoir politicienne qui ne sert à rien et qui est de plus inexacte  et démontrée par les faits. Il suffit d’aller voir ailleurs en Europe pour s’en convaincre.  Le protocole sanitaire pour les écoles n’est pas au point et expose les enfants mais aussi les adultes, enseignants et parents à la diffusion du virus. Et ce n’est pas que moi qui le dit. J’y reviens.

    Petit tour d’horizon donc des incohérences et des paris faits par le gouvernement et le ministre de l’éducation nationale sur la non contamination des élèves, des personnels et des parents dans les écoles.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

    Image par PIRO4D de Pixabay 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je termine donc l’inventaire de ce qui me vient à l’esprit suite à mon agacement quant aux querelles de chapelles puériles qui ne font que montrer que l’on ne sait plus traiter dans ce pays les priorités qui se noient dans le brouillard d'une information décousue et répétitive qui abreuve la population jusqu'à la saturation. Je nomme cela des "fixettes"...

    J’avais encore quelques appréciations personnelles à délivrer sur les manières dont se propage le virus et dont la connaissance me parait justement être une priorité qui a été oubliée dans la communication gouvernementale, volontairement… ou pas.  Principe de précaution…solidarité intergénérationnelle… continuer de vivre… les sujets ne manquent pas.

    COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 2 sur 2

    Image par Free-Photos de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • MARSEILLE contre PARIS ou inversement, fronde des élus marseillais, communications et concertations état/ collectivités locales pénibles,… la guerre des « chapelles » a eu lieu et continue même si atténuée par un retour du gouvernement à plus de diplomatie. Mais en réalité ce n’est pas éteint car tout est rendu confus par cette « guerre des chapelles » qui n’a aucun sens. Je le disais dans un de mes derniers billets : « Cette situation est inadmissible et ne devrait pas être dans une période où justement il faut de la cohérence et de la solidarité ».

    COVID 19  ET QUERELLES DE CHAPELLES  - 1 sur 2

     Image par Ben Paul de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • « La peur n’évite pas le danger. »  C’est ce que m’avait dit et donc appris mon père, aujourd’hui disparu.

    Pas si facile d’en faire un mode de vie car la société actuelle regorge d’occasions d’avoir peur : aujourd’hui celui du COVID et de ses incidences, demain l’avenir de nos enfants et petits enfants sur une planète qui se dégrade…les motifs d’avoir peur n’ont pas manqué, ne manquent pas  et ne manqueront jamais. Le plus difficile est justement de ne pas s’y laisser prendre à cette peur mais dire que c’est aisé est un mensonge. Quand on n’a pas de travail, qu’on ne sait pas comment on va se nourrir la semaine prochaine voire payer son loyer quand on a un « chez-soi » ce qui est le lot de pas mal de citoyens français actuellement… est-ce si facile de ne pas avoir peur ? Je ne le pense pas. On peut arriver à être désespéré.  Et c’est compréhensible.

    Ne pas avoir peur du COVID c’est avoir les moyens de l’affronter et donc être bien informé. On peut avoir des craintes plus ou moins fortes selon qu’on est plus ou moins susceptibles d’en supporter les conséquences qui peuvent être graves. 

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires