• La suite donc mais pas avec les affaires franco française que j'avais prévues mais plutôt européennes et mondiale avec le conflit organisé par la Turquie d'Erdogan et ses retombées collatérales les unes très graves comme les morts  de femmes, d'enfants d'hommes et une autre plus symbolique mais liée comme le salut militaire des joueurs de l 'équipe turque  en soutien à l'action de leur pays contre les kurdes de syrie,  lors des rencontres pour la sélection aux championnats d'Europe de football.

    LE PELE MELE DES INFOS D' OCTOBRE 2019 - 1

    (Image parAlexas_Fotos de Pixabay)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je ne sais pas si c'est un bon titre mais j'avais envie d'exprimer quelques réactions à froid à diverses infos... 

    Tous les jours ça abonde. J’en retiens parfois une pour développer au gré de mon humeur.  

    En tout cas, il y a de la matière à se poser des questions et réfléchir. C’est au moins à cela que ça peut-être utile à défaut de pouvoir agir pour modifier ce qui semble souvent imbécile, tout au moins pour le citoyen « lambda » que je suis.  A prendre comme des avis qui peuvent changer si des infos complémentaires ou arguments supplémentaires parvenaient à mes oreilles…

    HUMEURS DE DÉBUT NOVEMBRE 2015

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Lors de mon dernier article je faisais état des propos d'Emmanuel MACRON quant à     l'attitude qu'avaient eu Greta Thunberg et 15 jeunes qui avaient déposé une plainte devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU .Il regrettait  «des positions très radicales, de nature à antagoniser nos sociétés ». 

    Bref, rester politiquement correct* …et ne pas faire de vagues telle devrait donc être l'attitude des jeunes.

    Je posais la question de savoir si cela voudrait dire que les jeunes ne doivent pas s'exprimer et se rebeller face à l’avenir qui les attend pour ne pas "heurter" les autres citoyens?. Il faudrait donc laisser faire les dirigeants au pouvoir et ne pas déranger les consciences de ceux qui « s’en foutent » sous prétexte que cela créera des antagonismes. C’est justement ainsi, en créant des  chocs  pour faire bouger et réfléchir mais aussi en explicitant de manière claire et argumentée ce qui ne va pas que l’on avancera. 

    En matière de climat, ce n'est plus l'heure du politiquement correct... et du "en même temps".

    POLITIQUEMENT CORRECT

     

    (image Thomas Bresson - Own work   CC BY 4.0)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Depuis la tribune de l'ONU à New York,   Greta Thunberg  a donc demandé  des comptes aux dirigeants mondiaux.  Elle les accuse de "trahison" sur les questions du dérèglement climatique.

    Avec  15 autres jeunes, elle a déposé une plainte   devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU contre cinq pays: l’Argentine, le Brésil, la Turquie mais aussi l’Allemagne et la France. Ils ne pouvaient pas inclure les Etats Unis car  la Convention relative aux droits de l’Enfant  adoptée à l’unanimité en 1989 par l’ONU n’a curieusement pas été signée par la grande puissance américaine.

    A PROPOS DE LA PLAINTE QUI A FACHE EMMANUEL MACRON

    (d'après image de Thomas Bresson, travail personnel, CC BY 4.0)

    Avec 195 états, c’est pourtant  le traité relatif aux droits humains le plus largement ratifié de l’histoire.  « Pour la première fois de l’Histoire, un texte international reconnait explicitement les moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables ». Cette Convention est juridiquement contraignante pour les états signataires qui s’engagent à défendre et à garantir les droits de tous les enfants sans distinction – et à répondre de ces engagements devant les Nations unies  … sauf pour les Etats Unis et la Somalie qui ne l’ont pas signés pour des raisons ayant trait à la peine de mort qui existent encore dans ces pays y compris pour les jeunes de moins de 18 ans !!! Ahurissant mais vrai.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C’est arrivé le 21 septembre 2019.

    Une lettre de 3 pages  (qu’on trouvera ici, ses proches ayant autorisé sa publication  https://t.co/KK6qH8GL8D ) envoyée par Christine RENON le samedi 21 septembre 2019, juste avant de se donner la mort sur son lieu de travail, semble être le dernier message  qu’elle a voulu transmettre avant son choix de partir.

    Peut-être a-t-elle pensé que cela aiderait à ce que les politiciens entendent enfin les revendications d’amélioration des conditions de travail qui sont devenues insoutenables pour elle et pour les autres ?

    SUICIDE D’UNE DIRECTRICE D’ECOLE : INDIFFERENCE, MEPRIS, HYPOCRISIE ?

    (...)

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires