• Le 2 juin 2017, juste après l’élection d’Emmanuel MACRON, j’écrivais un article dans la rubrique ALERTE ROUGE du présent blog, intitulé HARO SUR LES RETRAITÉS

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/emmanuel-macron-haro-sur-les-retraites-a130354888

    « Sans violence,  en douceur, masqué par de faux arguments de solidarité avec le sourire du président, c'est quand même une sorte de  racket  surtout  pour les retraités qui ont les plus petits revenus et qui ressentent la baisse de leur maigre pension car chaque mois, pour beaucoup d'entre eux , ils "comptent leurs sous" pour essayer d'y arriver, payer leur loyer, manger et se soigner. Pas de violence physique, certes mais bien une violence sociale par la diminution des ressources de ceux dont les pensions ont stagné depuis des années."

    ALERTE: VOTER EN MARCHE C'EST LÉSER LES RETRAITÉS...

     

    Pour financer la suppression des cotisations maladies et chômage des salariés (qui représentent 3,15% du salaire), le programme du président de la République prévoyait une augmentation de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CSG), en en excluant les chômeurs et 40% des retraités les plus modestes.

    En conséquence, plus de 9 millions de retraités sur 14 millions au total, ont été touchés par cette hausse de la CSG ce qui a entraîné la baisse de leur pouvoir d'achat de 1,7%.

    Pour les autres retraités à moins de 1 000 euros de pension par mois, aucune mesure pour les aider à percevoir un meilleur revenu pour les aider à vivre plus décemment n'avait été prévue.  Ils peuvent donc   continuer d'aller demander de l'aide au Secours Populaire...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans mon dernier article fait après les annonces du premier ministre ce dernier mardi, je concluais :

    « En réalité, les annonces faites ne remettent rien en cause de la politique d’Emmanuel Macron. Les suspensions et reports des hausses des carburants et de l’énergie n’apportent rien au pouvoir d’achat immédiat  de nombre de français et donc des Gilets Jaunes qui ne sont pas stupides et continueront, avec raison, de poursuivre leur mouvement de contestation contre les injustices fiscales , sociales et représentatives.

    A espérer que cela n’engendrera pas de nouvelles violences ... Rien n'est moins sûr.

    GILETS JAUNES : UN MOUVEMENT EN QUETE DE COHERENCE

    (auteur code 404, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les rencontres avec les responsables des partis politiques à MATIGNON se sont déroulées comme prévu à l’agenda.

    Celle d’aujourd’hui avec les « Gilets Jaunes » n’aura pas lieu. Normal. Il n’y a pas de véritables représentants désignés mais que des porte paroles qui peuvent juste rappeler les revendications ce qui me semble inutile, le pouvoir en ayant bien connaissance.

    Les Gilets Jaunes et derrière eux nombre de français, attendaient donc des propositions fortes pour avancer dans leur quotidien.

    ELECTION DU BUREAU DE L'ASSEMBLEE NATIONALE: UNE BELLE PAGAILLE!

    (Palais Bourbon Palais-Bourbon, VIIe arrondissement de Paris. auteur kimdokhac — Flickr, CC BY 2.0)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Après le retour d’Emmanuel Macron d’Argentine ce dimanche, il y a eu une réunion de crise à l’Élysée. Avant cela le président a fait le nécessaire pour constater certains dégâts tout en rendant hommage aux forces de l‘ordre pour réaffirmer son rôle de Chef de l’état et montrer qu’il était à son poste.

    Pas de déclaration prévue mais une demande à son premier ministre de recevoir les chefs de partis et les représentants des gilets jaunes.

    Cela m’amène à faire quelques remarques.

    Cette semaine sera décisive pour dénouer la crise politique et sociale. Politique parce qu'en fonction de ce que dira et fera Emmanuel Macron dépendra toute la suite de son quinquennat. Sociale parce que l'on saura si les Gilets Jaunes ont pu faire réfléchir le pouvoir sur les vrais problèmes qu'il y a à résoudre pour que nombre de français puissent  vivre plus dignement.
    ÇA URGE...

    CRISE POLITIQUE ET SOCIALE: UNE SEMAINE DÉCISIVE?

    (Le Départ des volontaires de 1792, ou La Marseillaise (1836), Paris, arc de triomphe de l'Étoile. Jebulon — Travail personnel- CC0)

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Les violences qui ont pu être constatées lors de la journée de mobilisation des Gilets Jaunes à Paris étaient prévisibles.

    Elles ont plusieurs causes.

    Je ne m’aventurerai pas à examiner si les mesures de sécurité prises par le ministre de l’intérieur étaient les bonnes n’étant pas un spécialiste de la question.

    Si on en reste aux faits qu’ont pu rapporter les différents médias notamment avec des images, on peut dire que les dégradations ont touché certes les Champs Élysées et l’Arc de Triomphe qui en principe étaient libres d’accès mais bien encadrés mais surtout des lieux multiples dans Paris, là où le ministère de l’intérieur et les forces de police ne semblaient pas attendre les « casseurs », seul mot simple pour qualifier tous ceux qui ont provoqué ce qui est apparu comme un champ de batailles avec les forces de l’ordre, de casse et de pillage.

    Nul ne peut nier qu’on est arrivé à une situation qui à force de renforts de moyens policiers a pu finir par être maîtrisée, est bien plus grave que celle de la semaine dernière qui était pourtant un avertissement que le pouvoir, Emmanuel Macron et le Premier ministre en tête n’ont pas bien mesuré.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (affiche mai 68 toujours d'actualité)

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires