• Environnement

    EnvironnementParler de notre environnement, des moyens de le préserver pour conserver une planète qui puisse durer encore des millénaires semble aller de soi.

    Malheureusement, les ressources de la planète s'amenuisent avec notre complicité conciente ou non. Nombreuses ressources sont exploitées de manière parfois indignes et servent à enrichir des minorités qui ne se préoccupent que de leurs profits. Il est grand temps de leur confisquer les richesses qui appartiennent à tous et qui ne doivent faire l'objet de bénéfices que pour investir dans l'avenir de l'humanité: l'eau, les sources d'énergie, les terrains pour produire les ressources agricoles dont les peuples qui ont faim ont besoin...Il est grand temps d'encadrer l'utilisation des richesses pour l'utilisation de tous à long terme. Le libéralisme forcené, non encadré a abouti à la situation actuelle. Il est plus que temps de reprendre les choses en main et les politiques devraient en faire une priorité de leur programme d'action.

    (Photo ©  P. Patte 2003)

    Ce n'est pas le cas en France, on l'a vu dans la dernière campagne présidentielle où l'on n' a guère parlé des véritables enjeux pour le futur y compris chez les écologistes (Europe Ecologie Les Verts)s qui n'ont pas su porter la bannière du tournant à prendre dans ce domaine qui devrait leur être familier. Cela tient sans doute au fait que ce parti est encore assez enfermé sur lui -même  . Il eut peut-être fallu, à cette occasion, rassembler pour avoir plus d'impact sur la prise de conscience plutôt que d'en rester à ce qui pourrait presque ressembler à du sectarisme  majoritaire de mauvais aloi. Espèrons que cela va s'arranger...

    Aucun parti d'ailleurs n'a vraiment pris en main le sujet, chacun étant préoccupé d'essayer de démontrer qu'il était le seul à pouvoir faire face à la crise qui est certes un sujet important mais qui a ses racines profondes justement dans les agissements de tous  ceux qui ont créés de manière irresponsable les errements financiers que l'on connait. Ce sont ces lobbies de l'argent, du profit désordonné qui depuis des décennies agissent sans que les états et leurs gouvernants  interviennent vraiment pour réguler le désordre  soit parce qu'ils ne le veulent pas soit parce qu'ils n'ont pas le courage d'en prendre les moyens ayant en face d'eux des forces puissantes et organisées.

    Et il ne s'agit pas seulement de demander - toujours aux mêmes d'ailleurs- de faire des efforts au  quotidien pour trier ses déchets , économiser l'eau et l'énergie ce qui est normal, encore faudrait-il que les gouvernants prennent les véritables moyens à l'échelon de chaque pays et de la planète pour impulser le changement. 

    On en est loin: il n'y a qu'à considérer les résultats bien pauvres de ce qu'ont été ceux de la conférence des Nations Unies sur le développement durable" RIO + 20" et ce malgré, il faut le dire, des efforts de la France pour faire avancer les choses et notamment par le relai des représentants des collectivités territoriales dont certaines sont en pointe au niveau de la réflexion et des réalisations sur le sujet. 

    Le changement c'est maintenant ...mais pour toute la planète!

  • Lors de mon dernier article je faisais état des propos d'Emmanuel MACRON quant à     l'attitude qu'avaient eu Greta Thunberg et 15 jeunes qui avaient déposé une plainte devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU .Il regrettait  «des positions très radicales, de nature à antagoniser nos sociétés ». 

    Bref, rester politiquement correct* …et ne pas faire de vagues telle devrait donc être l'attitude des jeunes.

    Je posais la question de savoir si cela voudrait dire que les jeunes ne doivent pas s'exprimer et se rebeller face à l’avenir qui les attend pour ne pas "heurter" les autres citoyens?. Il faudrait donc laisser faire les dirigeants au pouvoir et ne pas déranger les consciences de ceux qui « s’en foutent » sous prétexte que cela créera des antagonismes. C’est justement ainsi, en créant des  chocs  pour faire bouger et réfléchir mais aussi en explicitant de manière claire et argumentée ce qui ne va pas que l’on avancera. 

    En matière de climat, ce n'est plus l'heure du politiquement correct... et du "en même temps".

    POLITIQUEMENT CORRECT

     

    (image Thomas Bresson - Own work   CC BY 4.0)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Depuis la tribune de l'ONU à New York,   Greta Thunberg  a donc demandé  des comptes aux dirigeants mondiaux.  Elle les accuse de "trahison" sur les questions du dérèglement climatique.

    Avec  15 autres jeunes, elle a déposé une plainte   devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU contre cinq pays: l’Argentine, le Brésil, la Turquie mais aussi l’Allemagne et la France. Ils ne pouvaient pas inclure les Etats Unis car  la Convention relative aux droits de l’Enfant  adoptée à l’unanimité en 1989 par l’ONU n’a curieusement pas été signée par la grande puissance américaine.

    A PROPOS DE LA PLAINTE QUI A FACHE EMMANUEL MACRON

    (d'après image de Thomas Bresson, travail personnel, CC BY 4.0)

    Avec 195 états, c’est pourtant  le traité relatif aux droits humains le plus largement ratifié de l’histoire.  « Pour la première fois de l’Histoire, un texte international reconnait explicitement les moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables ». Cette Convention est juridiquement contraignante pour les états signataires qui s’engagent à défendre et à garantir les droits de tous les enfants sans distinction – et à répondre de ces engagements devant les Nations unies  … sauf pour les Etats Unis et la Somalie qui ne l’ont pas signés pour des raisons ayant trait à la peine de mort qui existent encore dans ces pays y compris pour les jeunes de moins de 18 ans !!! Ahurissant mais vrai.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Si j’écris les propos qui suivent  ce  n’est pas pour glorifier l’action de la jeune suédoise Greta Thunberg dont on a entendu parler dans tous les médias notamment  lors du G7 et à l’ONU lors des journées consacrées à l’environnement. Elle n’en a pas besoin. Et ce n’est pas ce qu'elle recherche. J’ai touché quelques mots de sa présence nationale et internationale, ici même pour donner mon avis sur l’attitude de certains de nos politiciens lors de sa venue en France et son discours à l’assemblée nationale.( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/l-hypocrisie-et-le-deni-au-pouvoir-a170269108)

     

    GRETA THUNBERG...

    (European Parliament from EU - Greta Thunberg at the Parliament  - CC BY 2.0)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Lors de mon dernier billet,  j’ai fait un rapide inventaire de ce que je peux appeler les raisons de ma mauvaise humeur de rentrée.  En outre, après quelques sondes ici ou là chez nombre de citoyens je perçois qu’il y a une sorte de fatalisme à tout ce qui se passe. En  bref ça ne servirait  à rien de « râler »…  il y beaucoup d’inertie. A quoi bon…

    Heureusement, quelques unes ou uns se posent la question de savoir ce que chacune ou chacun pourrait faire pour obliger nos gouvernants à prendre de vraies décisions politiques par exemple pour agir pour que nos enfants et petits enfants puissent encore vivre dignement sur une planète qui se dégrade de plus en plus et pour que la vie continue d’y régner pour l’homme (avec un GRAND H) et les autres espèces vivantes .  Et ça n’est pas gagné alors que cela devrait être la priorité des priorités

    Les gouvernants, en France comme ailleurs, s’agitent en façade pour faire croire que c’est leur préoccupation majeure mais, en réalité  ne font pas grand-chose  qui soit à la hauteur des enjeux.

    Que pouvons nous donc faire ? Cette question peut amener un certain désarroi car on se rend compte des murs contre lesquels on se cogne. Pour ma part, je crois qu’il faut continuer de « râler » et de dénoncer les irresponsabilités de ceux qui freinent, ne font rien ou du bout des lèvres pour qu'on avance  que ce soit en France ou dans le monde.

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    (Image par pixabay Tumisu)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • APRES GRAVELINES GREENPEACE ENVAHIT LA CENTRALE DE FESSENHEIM(auteur image Yann, domaine public)

    La catastrophe nucléaire japonaise de FUKUSHIMA est encore dans toutes les mémoires.
    Trois ans après où en est –on ?

    Pour les japonais, quel avenir pour ce territoire petit mais très peuplé.  Où en sont les déracinés ?  Même si nous n’avons pas la même culture, il est intéressant de voir de quelles manières les autorités japonaises traitent l’après désastre au niveau de l’humain.

    GREENPEACE vient de faire une nouvelle action de pénétration dans une centrale. Après Gravelines début mars, c’est au tour de Fessenheim, ce lundi 18 mars. Et ça marche : dans les deux centrales, les militants de l’association ont réussi à pénétrer très loin jusqu’à aller apparemment sur le dôme de protection.

    Que serait-il  arrivé si cela avait été un groupe de terroristes ?

    Pourquoi Greenpeace a-t-elle fait cette action ? Est-ce responsable de le faire? Autant de questions et d’autres que l’on peut se poser. Avant que d’y répondre, passons en revue quelques éléments d’information.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique