• GRETA THUNBERG...

    Si j’écris les propos qui suivent  ce  n’est pas pour glorifier l’action de la jeune suédoise Greta Thunberg dont on a entendu parler dans tous les médias notamment  lors du G7 et à l’ONU lors des journées consacrées à l’environnement. Elle n’en a pas besoin. Et ce n’est pas ce qu'elle recherche. J’ai touché quelques mots de sa présence nationale et internationale, ici même pour donner mon avis sur l’attitude de certains de nos politiciens lors de sa venue en France et son discours à l’assemblée nationale.( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/l-hypocrisie-et-le-deni-au-pouvoir-a170269108)

     

    GRETA THUNBERG...

    (European Parliament from EU - Greta Thunberg at the Parliament  - CC BY 2.0)

    On entend tout et n’importe quoi à son sujet : activiste, manipulée, catastrophisme exagéré, …j’en passe et pas des meilleures surtout quand on lit certains commentaires  d’individus pour le moins grossiers qui l’insultent ou lui disent de se préoccuper des problèmes de son âge, qu’on n’a pas besoin de leçon et pire... ce que je ne rapporterai pas tant c’est ignoble de connerie raciste…

    UNE ACTION RÉVÉLATRICE

    C’est sans doute un des plus grands mérites de la « gamine *» que de se faire  cristalliser les réactions qui permettent d’apprécier le niveau de prise de conscience de certains de nos dirigeants voire leur « je m’en foutisme »  ou même leur limite intellectuelle quand ce n’est pas  la suffisance de certaines ou certains vis-à-vis de la jeunesse, qu’ils soient français ou d’autres de la planète.

    Elle l’a dit elle-même : Ces élus « ont plus peur de moi et des manifestations des jeunes que du vrai problème ». Et, à mon sens, elle a raison. 

    Pourtant ils ne devraient pas avoir peur mais tout au contraire être satisfaits de ces mouvements qui vont s'amplifier et s'appuyer dessus pour agir.

    Ces élus ont sans doute peur d’être débordés, de montrer leur incapacité à ne pas être à la hauteur de l’avenir et de trouver des solutions adaptées aux problèmes urgents de notre époque bloqués qu’ils sont dans leurs certitudes ou leur habitudes obsolètes de pratique du pouvoir. Ils ont peur aussi de ceux dont ils devraient remettre en cause les actions destructrices actuelles pour cause de croissance économique... 

    GRETA THUNBERG...

    (Image par Arek Socha de Pixabay)

    Pourtant, sans me laisser entrainer sans réflexion à un catastrophisme qui pourrait être de mauvais aloi, je pense que quand la jeune fille formule certains propos à la tribune de l’ONU, elle n’est pas à côté de la plaque. Ce n’est pas une leçon qu’elle débite, apprise par coeur mais bien l’expression d’une réalité.

    Sur cette réalité je reviendrai bientôt pour me joindre à elle et  à celles et ceux qui nous alertent.

    Fausse ou vraie émotion quand Greta Thunberg prononce ses paroles, la question n’est pas là. Je pense qu’elle est sincère mais j’irai au-delà  ce que d’autres n’ont pas su faire quand ils ont  basé leurs critiques sur le ton du discours et la jeunesse  de la militante alors que c’est le contenu qu’il fallait entendre.

    « Je ne devrais pas être là, je devrais être à l'école, de l'autre côté de l'océan" "Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses"."Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance. Les gens souffrent, ils meurent. Des écosystèmes entiers s'effondrent, nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ? Comment osez-vous !""Nous ne vous pardonnerons jamais".

    GRETA THUNBERG...

          GRETA THUNBERG...      GRETA THUNBERG...

    (images par Chris LeBoutillier                  Hermann Traub                                            jlujuro             )

    LUCIDITÉ ET PRAGMATISME

    Lucide et pragmatique, c’est ce que moi je perçois dans ses propos alors que certaines et certains disent tout le contraire. Tout ce qu’elle dit est vrai, avec colère ou pas.

    Ce ne devrait pas être, en effet,  aux écoliers de prendre en main l’avenir des adultes de demain mais bien aux responsables d’aujourd’hui de le faire et de se rendre compte qu’il faut agir. Seulement ils ne le font pas ou si peu que force est aux jeunes de faire pression pour qu’on avance…

    Il faut donc les rejoindre quel que soit notre âge et faire pression. 

    L'alerte a été largement lancée sur des bases incontestables.

    Des paroles,  en effet , il y en a et effectivement elles sont souvent creuses. Il n’est qu’à voir les déclarations de certains et ce qui n’est pas derrière : les actes qui y correspondent. Et quand on a affaire à des Trump ou autre dirigeant du même acabit pour qui la croissance économique est l’objectif numéro un… il y a de quoi s’inquiéter sérieusement pour l’avenir.  

    GRETA THUNBERG...

    (Image parengin akyurt de Pixabay)

    Comme elle l’a clairement affirmée, ce n’est pas à Greta Thunberg et aux jeunes de trouver les solutions mais bien aux responsables politiques qui sont élus et payés pour ce faire et agir. En France,  c’est Madame Poirson et sa ministre de tutelle,  le premier ministre et le président de la République. Quand Brune Poirson, Secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire déclare : «Viens Greta, on s'assoit autour de la table et on se retrousse les manches»… une ironie à peine voilée pour lui dire de passer à l’action. «Greta Thunberg, c’est bien, c’est important, elle mobilise. Mais quelles sont les solutions qu’elle met sur la table ? Je ne sais pas". Elle confirme par ce discours que Greta Thunberg a bien cerné l’esprit des politiques qui nous entourent. Ils se défaussent.

    Je ne dis pas qu’il n’y a rien de fait en France. Ce serait mentir mais il n’y a aucune politique globale socio environnementale claire et précise mais des mesures qui arrivent par à coup, parfois retirées ensuite et l’on sent bien que ce n’est pas la priorité d’un gouvernement qui avance, comme beaucoup d’autres avant lui, avec des mesurettes à court terme qu’on ne voit pas bien  insérées dans un plan cohérent de long terme. Il n’y en a d’ailleurs pas de plan objectif car trop d’intérêts se percutent notamment pour ceux qui soutiennent l’action économique, antisociale et injuste  du pouvoir en place. Ce n’est pas le maintien  du libéralisme avancé actuel qui permettra  de construire l’avenir ni d’ailleurs l’imposition de règles  ou de mesures disparates comme celles que l’on connait aujourd’hui mais bien plutôt un plan politique de construction de l’avenir  qui impose donc une transition énergétique bien pensée à court et moyen terme pour sortir, tout en ne fragilisant pas toujours les mêmes citoyens,   des carcans économico- industriels actuels et qui permettrait un avenir mieux préservé sur le plan environnemental.  

    GRETA THUNBERG...

    (La situation dans la région du Nord à l’horizon 2100 avec un zoom sur le Dunkerquois. Capture d’écran Climatecentral.org  - source la Voix du Nord)

    Les gouvernants français devraient en être convaincus pour entraîner les autres en Europe et dans le monde voire faire pression si nécessaire. Et c'est nécessaire.

    Il va de soi qu’il faut dire que ce n’est pas si simple dans un monde où règne toujours  l’idée de croissance infinie égoïste comme celle prônée par Trump pour les USA. Mais il n‘est pas le seul.   D’où la nécessité de ne pas se contenter de paroles sur le plan européen. Pour cela il y a des moyens d’actions si la volonté politique y est au-delà du verbe. A quoi sert l’Europe si elle ne peut aider à préserver l’avenir avec les autres parties du Monde ?

    Les solutions existent. Comme l’a dit la militante de 16 ans  en répondant aux parlementaires qui avaient appelé au boycott de son intervention à l’assemblée, :  « Certaines personnes ont décidé de ne pas venir à cette réunion. Ce n’est pas grave. Après tout, nous ne sommes jamais que des enfants, vous n’avez pas le devoir de nous écouter. En revanche, vous avez le devoir d’écouter les scientifiques, et c’est tout ce que nous vous demandons : unissez-vous derrière les scientifiques. » 

    On ne peut être plus clair.

    RÉALISTE , INDIGNÉE ET FURIEUSE 

    Quand Greta Thunberg  dit : "Je fais pourtant partie de ceux qui ont de la chance. Les gens souffrent, ils meurent. (...)Car ça ne fait que commencer et nous sommes au début d'une extinction de masse et tout ce dont vous parlez, c'est d'argent, et des contes de fées de croissance économique éternelle ».  Elle décrit très bien  ce que Trump, les dirigeants polonais et d’autres de l’Europe ont comme attitude destructrice voire criminelle pour l’avenir de celles et ceux qui devront affronter la nature de demain.

    GRETA THUNBERG...

    (Image parDarkWorkX de Pixabay) 

    En quelques phrases simples elle a dit la réalité d’aujourd’hui et de demain avec une puissance de synthèse incomparable en s'appuyant sur les hypothèses scientifiques que nul ne peut plus contester et agit comme elle le peut en utilisant les armes juridiques qu’elle a en  déposant une plainte   devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU  contre cinq pays :  l’Argentine, le Brésil, la Turquie mais aussi l’Allemagne et la France…ce qui fâche Emmanuel Macron.

    J’y reviens.

     

     

    *Gamine :  petite fille, jeune adolescente.

    « La gaminerie est une nuance de l'esprit gaulois. (...) on pourrait dire que Voltaire gamine (...). Le gamin de Paris est respectueux, ironique et insolent ( Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 699.) »

    Ce n’est donc pas ici traiter quelqu'un en inférieur, avec désinvolture mais tout le contraire. Une référence à Gavroche auprès de la Liberté guidant le peuple. Un hommage donc à cette jeune fille espiègle et malicieuse qui a une belle intelligence…
    Et puis dans le Dunkerquois, c’est aussi une marque d’affection…
     

    « L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR SUICIDE D'UNE DIRECTRICE D'ÉCOLE ... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :