• L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    Lors de mon dernier billet,  j’ai fait un rapide inventaire de ce que je peux appeler les raisons de ma mauvaise humeur de rentrée.  En outre, après quelques sondes ici ou là chez nombre de citoyens je perçois qu’il y a une sorte de fatalisme à tout ce qui se passe. En  bref ça ne servirait  à rien de « râler »…  il y beaucoup d’inertie. A quoi bon…

    Heureusement, quelques unes ou uns se posent la question de savoir ce que chacune ou chacun pourrait faire pour obliger nos gouvernants à prendre de vraies décisions politiques par exemple pour agir pour que nos enfants et petits enfants puissent encore vivre dignement sur une planète qui se dégrade de plus en plus et pour que la vie continue d’y régner pour l’homme (avec un GRAND H) et les autres espèces vivantes .  Et ça n’est pas gagné alors que cela devrait être la priorité des priorités

    Les gouvernants, en France comme ailleurs, s’agitent en façade pour faire croire que c’est leur préoccupation majeure mais, en réalité  ne font pas grand-chose  qui soit à la hauteur des enjeux.

    Que pouvons nous donc faire ? Cette question peut amener un certain désarroi car on se rend compte des murs contre lesquels on se cogne. Pour ma part, je crois qu’il faut continuer de « râler » et de dénoncer les irresponsabilités de ceux qui freinent, ne font rien ou du bout des lèvres pour qu'on avance  que ce soit en France ou dans le monde.

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    (Image par pixabay Tumisu)

    POUR OBLIGER LES POUVOIRS À AVANCER IL FAUT DÉNONCER LES INSUFFISANCES

    C’est tout au moins la première étape pour montrer certes ce qui est fait mais aussi ce qui devrait être fait vu l’urgence environnementale. J’y reviendrai car nul ne peut contester les hypothèses étayées scientifiquement sur le climat et ses conséquences pour l’avenir. C’est du court terme et agir c’est tout de suite sauf à ne plus pouvoir freiner et stabiliser les catastrophes qui se préparent inéluctablement.

    En France, les prochaines échéances électorales doivent être un moyen de dire NON à l’hypocrisie de  ceux qui sont au pouvoir mais aussi de ceux qui ne le sont pas et qui veulent nous abuser par des discours empreints d’un nationalisme qui ne peut par son essence  même être que catastrophique pour l’avenir puisque voulant instituer le repli sur soi alors que c’est tout le contraire qu’il faut faire. Je déclare comme obsolètes nombre de membres (pas tous) de ces organisations politiques au pouvoir ou non qui n’ont aucune vision de l’avenir si ce n’est celui de gagner le « pouvoir » et qui n’ont que cela comme objectif,  un pouvoir dont ils ne sauront rien faire sauf à organiser leurs petits arrangements, leurs distributions de postes, satisfaire leurs égos.  J'estime que la plupart n’ont aucun projet à la hauteur à proposer pour faire face aux périls de ce siècle.

    La première action est donc de dénoncer les hypocrisies, arguments à l’appui, chacun à son niveau  et ainsi mettre en lumière ce qui se cache derrière les écrans de fumée qu’on nous délivre à longueur de temps.  

     

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

     (Image par Steve Buissinne de Pixabay)

    L’HYPOCRISIE ET L'IMPUISSANCE CRASSES DES GOUVERNANTS DU MONDE…

    La comédie du G7 en est un bel exemple,  avec les fanfaronnades du français Macron, donneur de leçons,  pour faire croire que nous sommes à la pointe du combat pour la lutte contre le réchauffement climatique.  Cette incapacité de nombre de  gouvernants du monde qu’on devrait logiquement voir unis et déterminés dans les actes pour faire face à un TRUMP complètement hors sol face aux dérèglements climatiques qu’il nie,  n’augure rien de bon pour l’avenir.  

    Un certain nombre d’actes ou de non actes criminels - comment les qualifier autrement puisque c'est la vie des humains, de la flore et de la faune  qui est en jeu -  sont commis par les TRUMP et autres indignes  qui se rient des trépignements stériles et puérils des européens divisés. L’ONU  constate, comme d’habitude, que ça va mal mais est paralysée, comme souvent, par son incapacité d’agir et de sévir alors que l’on va vers la plus grande catastrophe écologique déclenchée par les actes irresponsables des humains.   Les incendies de l’Amazonie en sont un flagrant exemple parmi les tas d’autres non interventions qui ont coûté la vie à de nombreux innocents. Et il est entretenu un climat malsain de guerres latentes bien fait pour semer le trouble dans les esprits et renforcer les égoïsmes.

    Si on revient en France, le gouvernement veut faire croire qu’il se  verdit car c’est dans l’air du temps surtout quand le vent tourne. La pression de nombre de citoyens augmente sur les problèmes climatiques. C’est un bon signe que cette prise de conscience progressive de l’opinion qu’il faudrait agir écologiquement mais qui est égarée par les attitudes contradictoires de nos gouvernants. Ces derniers n'agissent qu'à la marge, la théorie du "en même temps" étant à la manoeuvre. L’affaire du "glyphosate" en est un exemple comme à un autre niveau les incohérences quant au droit de chasser y compris avec un permis dont on a réduit le coût par deux pour faire plaisir aux fédérations de chasseurs en clamant qu’on est pour la sauvegarde des espèces et qu’on fait croire que les tueurs de gibier sont les premiers écolos de France. Mais ce qui compte, c’est bien sûr l’électorat qui peut apporter des voix que l’on comptabilisera sans vergogne... pour les prochaines échéances car actuellement il n'y a que cela qui compte: préparer les municipales...

    Les mesurettes actuelles, l’écologie punitive qui s’installe, placées ici ou là comme des cataplasmes sur une jambe de bois, illustrent bien le manque de vision et de projets à long terme d’un président MACRON qui essaie de se trouver un semblant de programme écolo qu’il n’a pas su définir lors de sa présentation à l’élection présidentielle, il y a à peine trois ans. J’y reviendrai car ce qui se passe pour l’avenir de nos enfants n’est pas réjouissant.

    Durant ce temps, le leader fantomatique de la droite, l’inamovible  SARKOZY, est invité par les patrons du MEDEF et se gausse de Greta Thunberg , la jeune militante écologiste suédoise qui se bat à sa manière et avec efficacité pour éveiller les consciences sur ce qui attend  sa génération et les suivantes si  les responsables politiques de tous les pays ne prennent pas d’urgence des mesures chocs. On voit quel niveau de prise de conscience ce type d'individu a de l’avenir qu’il voit,  à court terme…  en ayant l’outrecuidance de se croire supérieur parce qu'il a été président de la République.  De ce genre de personnages , nous n‘avons rien à attendre pour l’avenir pas plus d’ailleurs que d’un Hollande qui ose encore ramener « sa science » en écrivant des livres pour faire croire qu’il est encore dans la course. A oublier.

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    (School strike for climate in Berlin 2019-07-19 C.Suthorn / cc-by-sa-4.0 / commons.wikimedia.org CC BY-SA 4.0)

    Il n’est qu’à rappeler aussi comment mardi 23 juillet 2019  à l'Assemblée nationale lors d'une réunion parlementaire,  Greta Thunberg, militante pour la lutte contre le réchauffement climatique a été boycottée par certains députés de l'opposition, issus de la droite et du Rassemblement national notamment. Ça me donne matière  pour me faire une idée du niveau d’intelligence et de compréhension des vraies problèmes de nos sociétés  par certains de nos édiles qui sont néanmoins représentants du peuple mais qui ne m’apparaissent comme rien d’autres que des politiciens sans véritable conscience de leur responsabilité collective et incapables d’entendre et écouter pour  construire l’avenir. Ils n’aiment sans doute pas qu’on leur fasse la leçon qu’ils méritaient de recevoir au vu de leur attitude et de leurs déclarations.  Impolis et sourds, incapables d’entendre autre chose que leurs discours formatés de politiciens inefficaces juste bons à se faire valoir dans  l’enceinte d’une assemblée qu’ils ne maîtrisent d'ailleurs plus.

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    (image Cocoparisienne de Pixabay)

    OUI NOUS NOUS DEVONS D'ÉCOUTER LES SCIENTIFIQUES

    Greta Thunberg a lancé un avertissement aux politiques français: «Déclarer l’état d’urgence climatique, c’est bien» . «Mais il faut agir, avant tout».

    J'estime en effet que c'est la voix de la raison.

    La militante de 16 ans a aussi répondu avec concision, ironie et brio aux parlementaires qui avaient appelé au boycott de son intervention :  « Certaines personnes ont décidé de ne pas venir à cette réunion. Ce n’est pas grave. Après tout, nous ne sommes jamais que des enfants, vous n’avez pas le devoir de nous écouter. En revanche, vous avez le devoir d’écouter les scientifiques, et c’est tout ce que nous vous demandons : unissez-vous derrière les scientifiques. »

    Tous ces politiciens qui ont snobé la jeune suédoise  ont montré leur petitesse d’esprit et sont pour moi obsolètes et ce n’est pas une question d’âge. (On trouvera dans l'édition internet du Monde du 22 juillet 2019 , entre autres, quelques réactions significatives de députés appelant au boycott:

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/07/22/des-deputes-de-droite-protestent-contre-la-venue-de-greta-thunberg-a-l-assemblee-nationale_5492016_823448.html).

    Comme le dit elle même Greta Thunberg, ces élus « ont plus peur de moi et des manifestations des jeunes que du vrai problème ». Et à mon sens, elle a raison. Et s'il faut donc continuer de faire peur pour être entendu et bien faisons le. 

    Nous devons prendre exemple sur la détermination de cette adolescente et nous joindre , chacune et chacun à sa mesure, quel que soit notre âge,  à son combat qui est le nôtre et celui de nos enfants et petits enfants. Il ne doit pas y avoir une Greta Thunberg en France mais des milliers de "Greta" qui portent la parole pour la lutte contre le réchauffement climatique et donc informent sur notre précaire avenir.  Ce sont les jeunes bien sûr mais aussi les autres de tout âge qui ont conscience du vrai problème.

    Dans le prochain écrit, je traiterai des écrans de fumée que le pouvoir distille en l’attente des élections municipales, le tremplin pour préparer les présidentielles alors que les véritables urgences sont ailleurs.

    L’HYPOCRISIE ET LE DÉNI AU POUVOIR

    (image Rostichep de Pixabay)

    « MAUVAISE HUMEUR DE RENTREEGRETA THUNBERG... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter