• ALERTE ROUGE

    La rubrique "HUMEURS" sera donc complétée par cette nouvelle rubrique dans la mesure où son contenu contiendra des informations qu'il me semble devoir être des alertes quant à des  PRÉOCCUPATIONS majeures pour notre avenir et surtout celui de nos enfants, petits enfants...

    En souhaitant que l'ALERTE ROUGE puisse aussi bien sûr passer au VERT, l'objet n'étant pas d'être d'un alarmisme pessimiste mais tout au contraire contribuer à une prise de conscience et à une réflexion salutaire qui fait avancer ou anticiper...

    Nombre de problèmes majeurs doivent en effet nous faire réagir pour ne pas se retrouver devant le fait accompli parce que nous n'y avons pas accordé d'importance vu le flot continu des errances de notre monde en mutation mais aussi en régression.

    Cela peut se trouver dans la vie de tous les jours, ici ou ailleurs, en France ou dans le monde...

    Ceci bien sûr sans vouloir prétendre tout balayer des mouvements sur notre  Terre mais humblement faire part aux autres de ce que j'ai pu en saisir qui m'apparait important, voire vital pour l'avenir.

     

  • Un  variant fait des ravages au Brésil et environ entre 350 et 1000 personnes (selon les sources )  venant de ce pays arrivent chaque jour dans les aéroports. Je ne compte pas ceux qui passent librement les frontières françaises sans contrôle et qui circulent par les pays de l’Union européenne.
    Il y aurait des précautions prises dans les aéroports français.

    Cela est-il suffisant pour éviter que ce variant fasse comme celui qui s’est installé et présent à plus de 80% en France, le variant dit Britannique ou Anglais deux fois plus contaminant et létal que le variant d’origine ?

    Le variant brésilien représente certes moins de 1% des cas en France selon les derniers chiffres de Santé publique France du 8 avril dernier.
    Il est jugé préoccupant par les autorités sanitaires.

    Mais que  prend- on véritablement comme mesures pour qu’il ne fasse pas comme le variant britannique ? On ne peut se limiter à fermer les aéroports ou contrôler strictement.
    Quelles stratégies déployons nous pour anticiper une éventuelle progression de la contamination par ces variants?

    GESTION DE LA CRISE SANITAIRE: UN ECHEC PAR PERTE DE TEMPS

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    Lire la suite...


  • Il a suffit que trois pays du nord suspendent la vaccination par l’AstraZeneca pour que s’enchainent dans certains pays d’Europe les suspensions de la vaccination par ce sérum.

    Ont  suivi le Danemark, l’Allemagne, l’Espagne, la Norvège, l’Islande, la Bulgarie, les Pays-Bas et l’Irlande, auxquels s’ajoutent la Thaïlande et la République démocratique du Congo. Par ailleurs, plusieurs autres pays de l’Union européenne (UE) – l’Autriche, l’Italie, le Luxembourg, l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie – ont également gelé l’utilisation de lots spécifiques du vaccin, le reste des doses pouvant continuer à être utilisées.

    Et ce lundi après –midi ce fut la France, la suspension étant annoncée par le président de la République lui-même …"Sur la recommandation du ministre des Solidarités et de la Santé, et en lien avec les autorités sanitaires françaises , en attendant un avis de l'autorité européenne du médicament …"

    INEPTE:  LA SUSPENSION DU VACCIN ASTRAZENECA EN FRANCE...ET AILLEURS

    Image par Katja Fuhlert de Pixabay

    Lire la suite...


  • Plus élevé qu’à NICE (577 pour 100 000 habitants avec pour la métropole niçoise 741 cas au 17 février) où le ministre s’est déplacé la semaine dernière, à Dunkerque on dépasse donc depuis quelques jours le taux de 900. Du jamais vu. Et pourtant… A l’invitation du Président  de la Communauté urbaine de Dunkerque, le ministre se déplace aujourd’hui pour étudier les mesures proposées par l’ensemble des maires.
    A 15 heures le cirque médiatique a commencé par la visite de l’hôpital de Dunkerque. Ensuite le ministre se réunira à huis clos avec les autorités locales. Peut-être aura-t-on une annonce d’ici ce soir.

    CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4  - L'ECOLE

    Image par chenspec de Pixabay

     

    Lire la suite...


  • Oui, il y a des manques dans la communication. Je  terminai mon dernier billet sur le conflit que je trouvai insupportable entre l’état et les élus marseillais.

    Tout cela relève d’un manque de communication républicaine ou démocratique  mais aussi d’une attitude de certains élus qui n’est pas admissible. Ils ont certes le droit de critiquer les mesures et d’argumenter pour prouver pourquoi, selon eux, elles ne sont pas adaptées.  Les exagérations sont à l’ordre du jour : Marseille serait prise comme cible par le gouvernement. Ce n’est pas un argument recevable car je n’y vois pas l’intérêt du gouvernement.  Sur cette pseudo affaire d’état, je reviens dans un prochain billet...

    GESTES BARRIERES ET MASQUE : POUR UNE VRAIE CAMPAGNE DE COMMUNICATION -3 sur 3

    Carte postale humoristique : la sardine sortie du port par le pont transbordeur. Domaine public

    Lire la suite...


  • Je vais bientôt cesser de faire des billets sur le COVID 19. Je m’aperçois qu’au bout du temps, d’autres informations à traiter ne le sont pas. Puisqu’il faut vivre avec cette cochonnerie, je vais essayer de retrouver les sujets sur lesquels de coutume je me penche et qu’il me semble que je ne dois pas oublier.
    Je vais néanmoins finir le tour de ce que j’ai entamé à la lumière des dernières situations. Et j’en reviens donc à la nécessité de ce plan de communication qui n’existe pas et qu’on remplace par des discours au jour le jour au gré de l’évolution de la contamination qui progresse et qu’à l’évidence le gouvernement a du mal à maîtriser par ses mesures un peu disparates et parfois peu claires ou convaincantes pour d’aucuns.

    La nécessité d’un plan de communication pour éclaircir nombre de points notamment quant à la protection contre le virus est nécessaire. Celui de montrer clairement, sans noyer les citoyens dans une mer de chiffres et de mesures qui apparaissent contradictoires ou pas explicitées est plus que nécessaire. L'impression de la navigation à vue doit cesser pour redonner confiance en l'avenir.

    Image par Sergio Cerrato de Pixabay

    Ça  urge car en vérité nous avons encore un train de retard dans la communication et dans le traitement de la lutte contre le COVID comme le confirme la courte  intervention du premier ministre le vendredi  11 septembre 2020 suite à la réunion du Conseil de défense réuni sous la houlette du président de la république mais aussi le point fait par le ministre de la santé cette semaine.

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique