• Humeur

    Comme son nom l'indique, cette rubrique contiendra sans doute des articles faits sur le coup d'une envie,d'un coup de coeur, une émotion. Espérons qu'elle sera souvent bonne et pas trop de "chien".

  • Deux situations différentes qui interpellent pour nombre de raisons :

    En MOSELLE : Trois cents cas de contamination aux variants apparus en Afrique du Sud et au Brésil ont été recensés en quatre jours dans le département et  35% des personnes ont été testées positives.

    Dans le DUNKERQUOIS : "...les taux d'incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque et la communauté de communes des Hauts-de-Flandre (…) atteignent respectivement 485 et 424 cas pour 100 000 habitants (contre 208 au niveau national)", indiquait mercredi soir l'Agence régionale de santé (ARS) dans un communiqué.    "le taux de pénétration des variants anglais est trois fois supérieur à la moyenne régionale et six fois supérieur à la moyenne nationale, avec un niveau de 485 contre 208 dans le Nord  (…)   Le variant anglais pourrait avoir une contagiosité 50% à 70% plus élevée que celle de la souche originelle, selon les évaluations de plusieurs études scientifiques. D'après le centre hospitalier de Dunkerque, au cours de la semaine du 1er au 7 février, 33% des prélèvements pour le Covid-19 ont été détectés positifs au variant B.1.1.7(dit variant anglais), "soit une augmentation de 10% par rapport à la semaine du 25 au 31 janvier » (source  La Voix du Nord).

    A Dunkerque quand les masques n'étaient pas chirurgicaux...

    ALERTE EN MOSELLE ET DANS LE DUNKERQUOIS : LE PARI DE L'IMMOBILISME

    image 2013 - de Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons  CC BY 2.5

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • NON ESSENTIEL tout le » cinéma » de la quinzaine, bien relayé par les médias pour augmenter l’ambiance anxiogène,  pour préparer les annonces de fin de semaine quant aux mesures gouvernementales pour nous protéger de l’augmentation de la contagion par le CORONAVIRUS.

    NON ESSENTIELLE, l’allocution, du Premier ministre  Jean CASTEX, ce vendredi soir après un « conseil de défense » avancé… car en définitive elle ne nous annonce presque rien.

    NON ESSENTIEL…

    image modifiée OpenClipart-Vectors de Pixabay

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La précision étant faite quant au terme de procureur que je ne suis pas, je me permets donc de continuer avec le droit à l'erreur dont parle Emmanuel Macron dans son intervention du jeudi de la semaine dernière.
    Des erreurs, il en a faites et tout comme chacun il a le droit à l'erreur. Néanmoins, il est président de la République et quand il fait une erreur, celle-ci peut se répercuter sur la vie quotidienne des français.

    LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 2 sur 2

    Image par saulhm de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Jeudi dernier, Emmanuel Macron a dit : « Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs », faisant l’apologie du droit de se tromper sans doute irrité par les critiques sur sa gestion de l’épidémie. 

    Faisant cela,  il met  66 millions de français dans le même sac. Cela ne me plait pas…

    LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 1 sur 2

      scan d'une litho de Daumier, mort en 1879,domaine public

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dimanche 3 janvier, Jean-Michel Blanquer a affirmé  qu'il serait souhaitable que les enseignants soient vaccinés au plus tard au mois de mars 2021. : "L'objectif c'est de pouvoir commencer au mois de mars si possible, bien sûr en respectant toutes les priorités bien légitimes que le ministre de la Santé peut avoir".(Antennes de RTL puis d’Europe 1). Une bonne intention mais...

    Moins de sept jours plus tard, le ministre, invité   au Grand Jury (RTL, Le Figaro, LCI.), déclarait : "C'est impossible de dire le jour précis. La dynamique est enclenchée (...) Cela aura lieu forcément dans le courant du premier semestre.

    Une fois de plus, comme ce qui devient une habitude, le ministre Jean –Michel Blanquer change de discours tel une girouette qui ne prend d’ailleurs pas la direction du vent. "Le grand critère de vaccination reste celui de l'âge, d'abord celui de la retraite. Quand on arrivera à celui de la population active, les professeurs seront parmi les premiers concernés » peut-être eut-il dû s’informer sur les priorités gouvernementales avant de faire des annonces qu’il contredit moins d’une semaine après ! Et il ressort sa conviction que « dès lors que l'on respecte les gestes barrières et que l'on porte les masques, on arrive à contenir la contamination".  Un revirement  et donc un recul   non expliqué, sans précision de date …

    COVID: LES ENSEIGNANTS DEVRAIENT AUSSI ÊTRE VACCINÉS AU PLUS VITE..

    Image par Elsemargriet de Pixabay

     

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique