• On entend toujours parler de deuxième vague du COD 19.  Pour qu’il y ait deuxième vague encore faudrait-il que la première se soit arrétée ce qui n’est pas le cas. La vague est moins forte, a été contenue par le confinement mais le virus circule toujours, on le voit au quotidien avec les chiffres donnés. Tout cela bien sûr c’est ce que je constate dans les différents propos ou parutions des épidémiologistes et autres scientifiques, ne voulant pas moi-même jouer à l’expert que je ne suis pas.

    UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

    Image par fernando zhiminaicela de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C’est magique !!!

     

     

    22 JUIN 2020 :LES MESURES SANITAIRES IMPROVISEES DU  RETOUR A L ECOLE

    Image modifiée Image par Clker-Free-Vector-Images de Pixabay

    De 54 pages, le protocole sanitaire applicable à l’école est passé à 8 pages… car tous les élèves doivent aller en classe.

    Dans l’article précédent j’ai rappelé de quelle manière ce nouveau protocole avait été communiqué par les académies aux responsables d’établissement le mercredi  17 juin 2020, 3 jours après l’allocution du président de la république qui tel Jupiter (le retour) a décidé que tous les élèves devaient reprendre l’école le 22 juin.

    C’est donc ainsi que les directeurs d’école, les principaux de collèges, les enseignants et les communes ont dû en deux jours préparer matériellement l’accueil des élèves pour le lundi 22 juin avec tous les problèmes que cela peut poser et sur lesquels je reviens ensuite.

    A croire que comme le président et le ministre ont parlé, il n’y a qu’à faire et peu importe les délais… Le mépris le plus total des acteurs de terrain une nouvelle fois.

    RENTREE POLITIQUE...

      RENTREE POLITIQUE...

     

     

    ( à partir de Flick - Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0))  (Expression du mépris  - Inconnu                         

                                                                                   Popular Science Monthly Volume 36, Domaine public)

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dimanche, Emmanuel Macron, président de la république s’est exprimé dans une allocution d’une vingtaine de minutes dans laquelle il a annoncé beaucoup de choses, les unes partiellement concrètes  par rapport à l’épidémie et le déconfinement, d’autres que je résume d’une part à des positions assez claires sur le « racisme » et le soutien aux forces de police d’autre part à un programme général  pour les deux années à venir en vue de préparer les futures présidentielles puisqu’il se situe dans « la décennie », espérant sans doute être élu de nouveau en 2022. J’y reviendrai comme sur la déclaration d’autosatisfaction un peu facile quant au traitement de la « crise sanitaire » car il y a beaucoup à nuancer.

    LE CORONAVIRUS ET LES VACANCES D'ÉTÉ...

    Image par Vesna Harni de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En ce moment, il n’est de cesse, notamment dans les médias télévisés, de lancer des « débats » entre « experts » et journalistes ou chroniqueurs sur le déconfinement. Il apparait que la question posée est : « Pourquoi ne va-t-on pas plus vite ? ».

     Il me semble me rendre compte que d’un côté on a reproché, avec raison,  au gouvernement de ne pas avoir su prévoir nombre de mesures protectrices de la population au début de l’épidémie et de l’autre côté, actuellement de ne pas aller assez vite pour assouplir les règles du déconfinement comme si il n’y avait plus rien à craindre et que l’épidémie était vaincue.  Ce qui à mon sens n’est pas le cas car on sent bien que le virus rôde toujours même s’il semble qu’effectivement il circulerait moins. 

    Cette attitude des médias de vouloir faire croire qu’on peut aller plus vite et que finalement on n’a plus rien à craindre est aussi un signal à favoriser un « relâchement »  qu’on peut constater tant au niveau des gestes barrières qu’au niveau du port des masques qui sont aussi là pour protéger quand ils sont portés à bon escient.

    MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 2 sur 3

    Image par Tumisu de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Cette troisième partie de l’article sur le deuxième tour des municipales revient donc sur les arguments énoncés par ceux qui ont demandé qu’il soit tenu en juin 2020, trois mois après un premier tour  dont les résultats ont été biaisés par l’abstention due au coronavirus. Un petit inventaire de quelques résultats le montre aisément.

    MUNICIPALES EN JUIN :  Y A POURTANT PAS LE FEU! - 3 sur 3

    Image par Gerd Altmann de Pixabay  

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire