• Le premier ministre a donc présenté ce mardi 28 avril 2020 le plan de dé-confinement de la population à l’Assemblée nationale.
    Etaient présents 75 députés représentants les divers groupes de l’assemblée.
    L’exposé du premier ministre a été suivi des interventions des députés en guise de débat.

    A eu lieu ensuite un vote dont les  résultats sont les suivants :

    Nombre de votants:571

    Nombre de suffrages exprimés:468

    Majorité absolue:235

    Pour l’adoption:368

    Contre:100

    On trouvera ici le détail des votes : http://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/scrutins/debat_50-1_280420.pdf

    A remarquer que la demande faite par certains groupes de l’opposition d’avoir au moins un jour pour se concerter et débattre a été refusé par le gouvernement au motif que le vote n’était que consultatif et que le premier ministre aurait pu tout aussi bien faire sa déclaration à la télévision sans avoir à passer par la chambre des députés.  Une manière de dire que le premier ministre faisait une « fleur » à la représentation nationale.  Une attitude que je juge plutôt rigide quand on veut  demander une forme d’union nationale   sur un plan qui engage l’avenir sanitaire des françaises et des français. J’y vois pour ma part une sorte de mépris envers les représentants du peuple dans la mesure où le pouvoir s’attendait de par son refus à des réactions de protestations de la part des groupes d’opposition alors que la moindre des choses aurait été de faire le maximum pour obtenir un consensus. 

    UN PLAN DE DÉ-CONFINEMENT SANS CONSENSUS - Chapitre 1: L'ÉCOLE

    Fronton de l'Assemblée nationale, située à Paris François Vanleene , CC BY-SA 4.0

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans mon dernier article, j’affirmai que le plan présenté par Emmanuel Macron et dont les détails seront exposés mardi 28 avril par le premier ministre à l’assemblée nationale pour faire l’objet d’un vote  une fois de plus dans la hâte, était inconséquent et pourrait être propice pour de nombreuses raisons à alimenter une deuxième vague de contamination. Il a été préféré une mouture technocratique venu d’en haut   sans que que tous les acteurs locaux comme par exemple ceux de l’école soient consultés pour donner leur ressenti et  avis pratiques du terrain ce qui aurait pu permettre de construire un plan adapté aux réalités. L'économique a  pris le pas sur la santé.

    C'est une erreur, ce plan venant pour de nombreux points  en complète contradiction avec les recommandations de nombre d’instances scientifiques du pays et pas des moindres, experts et médecins en ce qui concerne les écoles. Il  ignore par exemple   les avis du  fameux « Conseil scientifique » qui conseillait le président... De quoi se poser des questions. 

     

    PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

     

    Image par Greg Montani de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Tel est mon verdict de citoyen concerné quand on fait le tour des conditions dans lesquelles cela se fera en ayant décidé d’une date destinée à commencer, dans le plus grand  mépris des acteurs de terrain, un dé-confinement qui table sur des paris dont certains pourraient mettre en danger la santé de nombre de citoyennes et citoyens.

    PLAN MACRON DE DE-CONFINEMENT : PRECIPITE ET HORS SOL

     

    Image par Greg Montani de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Après la déclaration du président de la République et la conférence de presse du premier ministre, je reviens sur cette dernière et bien évidemment sur  le port du masque qui semble, pour le gouvernement, tout à coup devenu indispensable pour la période de dé-confinement.  Les temps changent et les discours varient…

    Pour ma part, j’estime que le gouvernement a jusqu’ici navigué à vue du fait et de la pénurie de masques  et de l’incapacité à produire des tests de dépistage en nombre suffisant dès le début de l’épidémie ce qui aurait permis d’amoindrir celle-ci en faisant un tri, isoler les malades et leurs contacts et ainsi de mieux la contrôler que ce que nous avons fait et sans doute éviter à certaines personnes d’être contaminées voire même de mourir. J’y reviens bien sûr pour étayer mes dires.

    CORONAVIRUS : MASQUES OU PAS MASQUES POUR TOUS ?   1 sur 2

    Image par Myriam Zilles de Pixabay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • J’ai donc écouté avec attention l’adresse faite aux français et aux français ce lundi 13 avril 2020. Dans mon dernier article où j’évoquais le port du masque, je disais que le rôle du président de la République n’était pas des plus simples quant au contenu de cette allocution. Je n’attendais pour ma part que  les confirmations de ce que je pressentais  quant au confinement dont, à mon sens on ne pouvait connaître la date précise de sortie. Le confinement serait sans nul doute reconduit.  J’espérais que le président  apporterait des précisions  sur l'avancée de nos moyens pour continuer la bataille...J'espérais qu'il conforterait la priorité de l'action sanitaire et sociale et qu'il ne la mettrait pas en parallèle avec les problèmes économiques qui même s'ils sont graves ne peuvent être placés sur le même plan…

    Lire la suite...


    votre commentaire