• LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON NICOLAS SARKOZY -2-

    Le dernier slogan de Nicolas SARKOZY : 30% de profs en moins, les 70% restants payés 30% en plus pour 30% d'heures de service en plus.  Il estime que la France ne pouvait plus "entretenir" un million d’enseignants et qu’il fallait pour cela en supprimer 30%. C'est ce qu'il a trouvé pour résoudre les problèmes des élèves de notre école: "...ainsi vous aurez le meilleur pour vos enfants..."

    LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON  NICOLAS SARKOZY -2-

    Examinons donc sa proposition à la lumière des faits et de la connaissance du terrain.

    Il faudrait que monsieur Sarkozy se renseigne et travaille sa "préparation" quand il fait du "stand-up"* électoraliste humoristique lors de ses meetings.

    Il est aisément vérifiable pourtant que le nombre d’enseignants n’est pas d’ 1 million mais,au 1er janvier 2014, de 847 259 dont 136 194 pour le privé (rappelons le, payés par l’Etat). Une sacrée différence. Première grossière erreur ou fausse information destinée sans doute à simplifier.

    (Pour le Public

    • 384 383 professeurs du second degré qui assurent entre 15 h et 22,5 heures de cours hors heures supplémentaires
    • 326 782 professeurs du premier degré qui doivent assurer 27 heures de présence à l’école)(Source ministère de l’éducation nationale)

    Dans la perspective où il en supprime 30% cela fait 254 178 postes de supprimés. Une paille ! 

    Combien dans le public et combien dans le privé ? Ça n’a pas été précisé.

    Cela veut dire une augmentation d’élèves par classe de 30% au moins car je simplifie, moi aussi, compte-tenu du fait que toutes les situations ne sont pas les mêmes d’autant que tous les professeurs ne font pas le même nombre d'heures : Agrégés 15h, certifiés 18h, PEGC 22h, professeurs des écoles 27 heures.

    Une classe de 30 élèves se retrouverait avec environ 39 élèves.

    LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON  NICOLAS SARKOZY -2-

    Monsieur Sarkozy estime que ce n’est pas un problème puisqu’il dit :

    "On se focalise sur le nombre d'effectifs en classe mais c'est ridicule". Pour appuyer sa théorie fumeuse, il cite en exemple les grands lycées parisiens aux effectifs importants mais aux excellents voire exceptionnels résultats de leurs élèves.

    Il faudrait peut être lui rappeler les réalités pour répondre à cette dernière déclaration complètement "hors du temps et de l'espace". Il n’existe pas que des grands lycées parisiens (dont les élèves sont d'ailleurs sélectionnés). Il y a tous les autres avec leur hétérogénéité de recrutement c’est à dire les « lycées normaux » où il faut faire face à tous les problèmes divers rencontrés par les élèves. Et puis, rappelons le à monsieur Sarkozy, il existe aussi des collèges et des écoles primaires.

    Cela me fait penser que Monsieur Sarkozy n’y connaît rien en pédagogie et dans la prise en charge des élèves. Il n’est pas étonnant qu’il ait supprimé la formation des maîtres. 

    Il ajoute : «Je voudrais que chaque enseignant puisse consacrer quatre ou cinq heures en plus pour aider en dehors de la classe des enfants dans l’établissement qui ont du mal à suivre dans la classe. Or, la vérité, c’est qu’avec dix-huit heures d’obligation de service, bien souvent les enseignants concentrent sur deux jours, et il n’y a plus d’adulte pour aider les enfants en difficulté dans le collège ou le lycée.»

    D’une part, j'estime que la prise en charge des élèves en difficulté n’a pas à être faite en dehors des heures de cours déjà nombreuses mais en mettant en place des pédagogies différenciées DURANT LE TEMP DE CLASSE avec les moyens humains nécessaires. Là sont les vraies solutions pour les élèves en difficulté.

    D'autre-part, je rappelle la réalité des emplois du temps des élèves qui confirme le fait qu'il ne peut y avoir d'heures supplémentaires pour "ceux qui ont du mal à suivre" si ce n'est au détriment de leur santé et de leurs équilibres. On a parlé de réforme des rythmes à l'école. Bien que l'on soit loin d'aboutir à ce qu'il aurait fallu faire, le problème posé du temps et de la durée est légitime par rapport aux capacités d’attention et à la fatigue des élèves et cela ne concerne pas que le primaire.

    Ainsi au collège, les élèves subissent entre 25 et 28 heures 30 de cours. 

    Au lycée, c'est encore plus vital que de se pencher sur ce problème tant il vrai que selon les textes réglementaires, la durée hebdomadaire de travail, selon les options et les sections, peut être comprise entre 30 et 40 heures. A propos, pour les adultes la durée légale du travail n'est-elle pas de 35 heures?  Si on ajoute le travail personnel demandé faites les comptes... J'ai vécu avec mes enfants ces journées longues où ils rentraient "crevés" à 18h ou 19h et après il fallait faire les devoirs... 

    LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON  NICOLAS SARKOZY -2-

    Il faudrait donc que monsieur Sarkozy, ouvre son parachute et atterrisse dans la réalité de ce que vivent les jeunes. NON, il ne fait pas mettre des heures de soutien en plus pour les élèves en difficulté, OUI il faut mettre en place les moyens de les accompagner et les aider pendant les heures de cours. NON, la solution des 30% ne peut convenir ni aux enseignants et surtout pas aux élèves. L'élucubration proposée est à l'inverse de ce qu'il faut faire!  J'y reviendrai.

    Monsieur Sarkozy veut appliquer au secondaire la méthode Darcos mise en place pour la semaine de 4 jours qui faisait qu’on prenait, de manière discriminatoire, après la classe, les élèves en difficulté pour les aider mais en réalité cela n'a fait qu'accroître leur temps de présence, leur fatigue...pendant que leurs copains qui n’avaient pas de difficulté rentraient chez eux pour se reposer ou se détendre après 6 heures de cours. ...Super ! On a vu les résultats...

    D'autre part, faire croire que les enseignants du second degré concentrent  leurs cours sur deux jours (2 X 9h) est complètement irréaliste voire injurieux en insinuant qu’ils sont présents seulement deux jours par semaine dans l'établissement. Cela ne correspond en rien à la réalité. 

    Il oublie aussi que travail des enseignants ne se limite pas au temps passé devant la classe… Il ne sait peut être pas que le travail se prépare et qu’on n’arrive pas en classe les mains dans les poches... Enseigner ce n’est pas baratiner et dire n’importe quoi.

    Pour un prof d’école par exemple, 24 heures avec les élèves, ça se prépare. On peut y ajouter 3 heures de réunions, conseils...  Ne sont pas comptés l'accueil des élèves avant la classe soit 1h40 de plus et les temps d'entretien avec les parents ... On pourrait approfondir avec les charges du directeur d'école... 

    Non, monsieur Sarkozy n’a pas l’air de savoir ce qu’est un élève et ce qu’est une classe et faire classe...dans un établissement "ordinaire".

    LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON  NICOLAS SARKOZY -2-

     

    Pour finir, je rappelle plusieurs carences de notre système éducatif que les propositions de monsieur Sarkozy ne vont pas améliorer .

    La France a le taux d'encadrement (nombre d'enseignants pour 100 élèves-étudiants) le plus faible de l'OCDE, selon la note de synthèse qui prend comme référence l'année 2007 «Tendances de l'emploi public» de février 2011 du Centre d'analyse stratégique (CAS) : La France présente le taux d'encadrement le plus faible, tous niveaux et tous établissements confondus (publics et privés) avec seulement 6,1 enseignants pour 100 élèves-étudiants, contrairement à des pays comme la Suède, la Grèce ou le Portugal où le taux d'encadrement dépasse neuf enseignants ».

    Il y a moins de moyens et de professeurs en primaire : «Partant d'un taux d'encadrement plutôt faible dans le primaire et le supérieur par rapport aux autres pays de l'OCDE, l'ajustement à la baisse des effectifs doit nécessairement être différencié par niveau d'éducation. »

    Avec les suppressions de postes entre 2007 et 2012, cela n’a pas dû arranger les choses.

    Même si on ne peut tout attribuer aux effectifs des classes, cela a un impact important quant à la prise en charge des élèves et la pédagogie tout comme la formation des enseignants qu’il faut reconstruire mais aussi les méthodes pédagogiques à faire évoluer.

    Les résultats de l’enquête triennale PISA de l’OCDE n’est pas tendre avec la France qui bat les records d’injustice.
     Le constat est sans appel : « L’école française est faite pour une élite et se révèle incapable de faire réussir les enfants les moins privilégiés. »
    (on peut consulter les résultats de l’étude sur http://www.oecd.org/pisa/keyfindings/PISA-2012-results-overview-FR.pdf,

    Je termine avec les salaires des professeurs notamment ceux du premier degré qui sont injustement moindres en France par rapport à ceux du second degré comme si le salaire devait être proportionnel à l’âge des élèves pris en charge. Ils sont de surcroît parmi les plus faibles de la zone euro. Ça fait des décennies que ça dure. Et ça n’est pas très motivant...

    Les propositions de Monsieur Sarkozy ne feront qu’aggraver les inégalités avec des conditions complétement ineptes de prise en charge des élèves.

    LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON  NICOLAS SARKOZY -2-


    D’où l’utilité d’une vraie refondation de l’école dont il faudrait corriger d’urgence certaines dérives actuelles comme la réforme des rythmes « scolaires » issue du décret Peillon ou accélérer la concrétisation de certaines bonnes directions comme la formation des maîtres...

    Mais de cela je ne me suis pas privé de l’exprimer.

    J’y reviendrai...

     

    *stand-up:"Il s'agit d'un spectacle comique au cours duquel un humoriste s'adresse au public de manière informelle, sans accessoires, sans costume, en racontant des histoires drôles, souvent inspirées du quotidien, assez courtes et sans interruption. Le spectacle est mis en scène de façon à paraître le plus improvisé possible (notamment, on brise le quatrième mur et on doit éviter de présenter un personnage stéréotypé), ce qui n'est pas toujours le cas parce que le texte est énormément retravaillé et perfectionné."

     

    « LA REVALORISATION DES ENSEIGNANTS SELON NICOLAS SARKOZY -1-Balade sur la Côte d'Opale »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter