• Car ça y est ! Les listes sont publiées pour les élections qui auront lieu le 26 mai 2019.

    Il y en a 33 !!! 

    Ce n’est pas tant qu’il y ait 33 listes qui font que c’est le grand foutoir mais c’est plutôt que je ne vois pas, pour le moment, qui va pouvoir changer la donne en Europe pour en modifier la politique économique, sociale et ultra libérale qui ne me convient pas.

    Les 28 pays membres de l’Europe ont beaucoup de mal à se concerter pour avoir des politiques communes.

    Au sein de chaque pays, comme le nôtre ou en Allemagne mais aussi en Espagne ou en Italie et ailleurs, les divisions sont nombreuses.

    Mais peut-être ce grand foutoir a-t-il bien été organisé par ceux qui ont "construit" l'Europe pour que justement on puisse éviter de changer son fonctionnement et ceux qui tiennent le pouvoir. Qui sait? Pas nous en tout cas qu'on laisse face au grand foutoir.

    Je ne veux pas dire que tout est négatif. Ce ne serait pas honnête. Néanmoins j'estime qu'il y a de très nombreux changements à opérer pour mettre en place une Europe plus solidaire pour sa population, une Europe qui protège mais aussi qui s'engage pour relever les défis qui nous attendent tant au niveau de la sécurité qu'au niveau économique et social et bien sûr écologique pour faire que notre planète puisse devenir et rester vivable pour tous car là est l'enjeu numéro UN. Bref une Europe responsable moteur de la préservation et de la construction de l'avenir de ses peuples sans égoïsme vis à vis des autres qui souffrent déjà dans le monde comme en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, entre autres.

    D'où l'intérêt d'envoyer au parlement européen des députés qui défendront de tels objectifs sans langue de bois et proposent des solutions réalistes pour avancer et des moyens pour faire bouger les lignes.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (Locator map of the European Union member states (2013–2017), auteur  S. Solberg J. - CC BY 3.0)

    Il ne faut pas être naïf  mais déterminé face aux réalités géopolitiques et géostratégiques inquiétantes sur le plan de la sécurité mondiale et donc arrêter de discourir comme certains le font sans agir ou prêchent le nationalisme dominateur et le repli sur soi ce qui à l'évidence est irresponsable. 

    Et quand on voit, par exemple, les politiques menées par le président des USA, Donald Trump, il y a de quoi être inquiet: protectionnisme, non respect des traités signés comme celui ayant trait à Paris pour lutter contre la destruction de notre environnement ou celui avec l'Iran sur le nucléaire militaire...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • En conclusion de mon dernier article à propos des annonces faites par le président de la République, Emmanuel Macron, ce jeudi 25 avril 2019, je disais : « Emmanuel Macron a raté sa dernière chance d’être crédible pour solutionner les problèmes de la France et des français. » (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/les-annonces-eventees-d-emmanuel-macron-a161963470)

    Je posais deux questions :

    • Comment est pris en compte ce que réclame la majorité de la population
    • Les annonces du président de la République ont –elles répondu aux revendications des Gilets jaunes ?

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • S’ il est vrai qu’Emmanuel Macron , président de la République a renoncé, avec raison, à faire ses annonces au français lundi dernier pour cause d’incendie à Notre Dame de Paris, il faut bien que je dise que je ne m’attendais pas à ce que le dit président  fasse des révélations fracassantes sur son changement de ligne politique pour conclure son « Grand Débat ».

    J’ai lu dans la presse ou entendu dans les médias télévisuels ou radiophoniques que les français étaient  impatients d’écouter ce que l’hôte de l’Elysée devait leur dire.  Vrai ou faux, je ne sais. Les mêmes médias s’étaient pourtant empressés de faire connaître ce qui depuis lundi dernier « a fuité » de l’allocution qui n’a  pas été faite.

    C’est le premier motif pour lequel je dis que les annonces sont éventées.

     

    MESURES MACRON : DES MIETTES POUR LES « GUEUX » - 1 sur 2

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je ne pouvais que mettre sur ce blog une marque de l'évènement qui a frappé, ce lundi 15 avril 2019, un des plus beaux monuments de notre pays que j'avais pu photographier en 2012.

    L'INCENDIE DE NOTRE DAME DE PARIS

    De la stupeur sans doute peut résumer ma réaction mais ce ne fut pas tout de suite. Après avoir vu un tweet qui semblait alarmant, j'ai allumé la télé.

    La nouvelle était d’importance par les images visibles sur les écrans. Ce n’était pas un petit incendie comme cela m’est apparu sans doute par le fait qu’un monument comme la cathédrale Notre Dame de Paris ne me semblait pas susceptible d’être en danger majeur, dans mon inconscient, vu sa stature que l’on connaît.  Je l’avais vu de très près, il y a quelques années,  photographiant les masses immenses de ses deux tours et de sa structure imposante. Mais quand « la flèche » s’est  abattue, embrasant le toit,  là les choses se sont mises à leur place dans ma tête : la cathédrale séculaire était bien en grand danger. Tout le toit de l’édifice s’embrasait à grande vitesse. Le feu avait l’air difficile à maîtriser pour ce qu’on en voyait et notamment de l’action des pompiers dont les lances braquées vers le toit avaient  l’air bien dérisoires face aux flammes qui semblaient gagner du terrain.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le débat, ce 4 avril 2019, n’a pas eu lieu. J'aurai aimé dire qu'il y avait eu de vrais échanges mais ça n'a pas été le cas.  Dommage mais c'était très prévisible vu la formule choisie.

    Les têtes de liste aux élections européennes n’ont pu que se présenter et résumer rapidement leur programme sous forme condensée : 12 minutes chacune ou chacun. Pas de quoi pavoiser de la part de la chaîne publique.

    Ce fut au mieux le moyen de mettre un visage sur le nom de chaque tête de liste tout au moins pour celles et ceux qui n’étaient pas encore ou un peu connus : François-Xavier Bellamy, Natalie Loiseau, Manon Aubry, Raphaël Glucksmann, Jordan Bardella, Ian Brossat. Jean-Christophe Lagarde, Yannick Jadot, Florian Philippot

    Pour les autres comme François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan et Benoît Hamon, ils avaient déjà pu se révéler pour les élections présidentielles puisqu’ils étaient candidats.

    LES RÉFUGIÉS ET L'EUROPE

    (L'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg pendant une session plénière en 2014, travail de Diliff, licence CC BY-SA 3.0 ) 

    Lire la suite...


    votre commentaire