• (L'estropié à la Béquille et à la Jambe de Bois,                                                                                                       auteur anonyme, domaine public)

    Rythmes scolaires Hamon: « Un cautère sur une jambe de bois... »C’est une expression connue qui qualifie bien les mesures d’assouplissements projetées par Benoît HAMON, pour essayer de sauver la non réforme des rythmes dits « scolaires ».

    Le ministre s’entête à conserver la rigidité d’un décret avec des mesures de soi-disant assouplissements dont certaines ahurissantes si elles doivent être mises en oeuvre à la prochaine rentrée mais significatives ou de la méconnaissance de ce que sont les rythmes des enfants ou de l’incapacité du ministre à se faire entourer de conseillers compétents à moins que ce ne soient toujours les mêmes que sous Vincent PEILLON ...en tout cas, une méconnaissance de la vie des écoles.

    Monsieur Benoît HAMON persiste et signe pour le non changement dans la continuité...des incohérences de son prédécesseur...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • (auteur Greudin , 2002, domaine public)

    RYTHMES « SCOLAIRES » : LA NON REFORME CONTINUE

    Dans mon précédent article, je dénonçais la « mascarade » actuelle orchestrée par le premier ministre et le nouveau ministre de l’Education nationale quant à l’assouplissement du cadre du décret sur les rythmes dits « scolaires ».

    Monsieur Benoît Hamon annonce maintenant clairement, à l’assemblée nationale , à propos du décret de son prédécesseur un "futur cadre réglementaire". Un nouveau terme pour préciser sans doute« l’assouplissement »annoncé par lui même et le premier ministre.

    Manuel Valls, dans son discours du 8 avril 2014 estime que la réforme est " une bonne réforme" parce que "Grâce à elle, un nombre accru d’enfants accède à des activités périscolaires". C’est donc bien l’aveu de l’unique utilité de ce qu’est le décret de l’ex ministre Vincent Peillon : une non réforme des rythmes scolaires!

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • DE PEILLON A HAMON ... RIEN DE NOUVEAU POUR LE MOMENT !Après la nomination du nouveau gouvernement, je me suis, bien sûr, intéressé aux intentions du nouveau ministre de l’Education nationale, Benoît HAMON qui succède à Vincent PEILLON.

    J’ai aussi attendu la déclaration de politique générale à l’assemblée nationale du nouveau Premier ministre Manuel VALLS.   Je ne voulais pas m’exprimer sans connaître les intentions du gouvernement en matière éducative et comptait donc sur des précisions quant à l’avenir de la refondation de l’école. De plus, j’aurai aimé savoir de quelle manière nous allions sortir de la situation lamentable créée dans les écoles par le décret des rythmes dits « scolaires » et si on allait avoir une modification de ce décret qui, pour de nombreuses raisons est complètement inadapté pour l’intérêt des enfants/élèves. J’ai eu l’occasion de dire pourquoi sur le présent blog ( entre autres http://quaiducitoyen.eklablog.fr/vincent-peillon-ministre-du-periscolaire-communal-a103919758 )

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • PRIORITE A L’ ECOLE PRIMAIRE   Il a coulé beaucoup d’encre à propos de l’enquête PISA qui a permis d’avoir quelques éléments pour nous prouver que notre système éducatif n’était pas le plus performant du monde. (Voir mes propos sur ce blog http://quaiducitoyen.eklablog.fr/vincent-peillon-deux-annonces-fondamentales-a104079758)

    Il existe un document qui s’intitule « Regards sur l’Education » publié par l’OCDE* et sur lequel le nouvel observateur attire l’attention de ses lecteurs en le qualifiant de « formidable mine de données » sur les systèmes éducatifs.

    (Site http://tempsreel.nouvelobs.com/, du 23 février 2014). L’article s’intitule « Comment la France a sacrifié son école primaire ». 

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Pour faire suite à mon article précédent à propos des agitations qui secouent actuellement les professeurs des classes préparatoires, un certain nombre de questions sont à mettre à l'ordre du jour.  Ces classes sont -elles nécessaires ? C’est une première question que l’on peut légitimement se poser quand on voit ce qu’elles coûtent, les enchevêtrements de réseaux parallèles de préparation, les conflits entre les grandes écoles et les universités... j’en passe. La complexité de la situation montre bien que notre système éducatif est constitué de couches qu’on a superposées au gré des décennies sans réelle réflexion d’ensemble y compris économique.

    LES CLASSES PREPARATOIRES SONT-ELLES NECESSAIRES ?

    (Schéma synthétisant les différentes filières offertes en classes préparatoires scientifiques et les liens entre elles. auteur Valentin Lorentz, 28 mars 2013, licence Creative Commons CC0 don universel au domaine public.)

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique