• LA RENTREE DES CLASSES et  LE MERCREDI RENTREE :

    Mot abondamment utilisé, notamment par les médias, en ces premiers jours de septembre, pour rappeler à  chacune et chacun le droit chemin de ses préoccupations quotidiennes ordinaires : Rentrée des vacances, bouchons et  pour la rentrée scolaire les reportages sur les enseignants débutants , les petits enfants qui entrent en  maternelle et qui pleurent (les petits enfants)...

    Mais cette année, il y avait un grand évènement: la mise en place des nouveaux "rythmes scolaires".

     (auteur Greudin , 2002, domaine public)

    Peut-être d’ailleurs, sans le savoir, ces enfants avaient-ils des motifs supplémentaires  pour pleurer quand on voit que la semaine de 4 jours du non regretté ministre Xavier Darcos sévit toujours et que le ministre Vincent Peillon n’a même pas voulu abroger pour revenir à la semaine de 4 jours et demi , samedi compris comme cela se faisait avant. 

    Résultat : 77,2 % des enfants subiront encore cette année la fatigante semaine de 4 jours ! 

    Tout cela pour placer en vitesse la semaine de quatre jours et demi  avec mercredi travaillé!

    Vive le changement dans la continuité! 

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • REFONDATION de l’ECOLE: la FCPE et  les vacances d’été.La  FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves) réactive le débat sur les vacances d’été et l'organisation de l'année scolaire.

    On peut lire son avis sur son site http://www.fcpe.asso.fr/index.php/actualites/item/828-il-faut-raccourcir-les-vacances-dete-dune-a-deux-semaines-.

    Cette relance en direction du ministre de l'éducaion nationale appelle de ma part plusieurs réflexions.

    Quand la FCPE affirme qu’il faut « lancer une véritable réflexion sur l'organisation de l'année des élèves » «  qui nécessite l'association de tous les acteurs » on ne peut être que d’accord.

    Quand elle dit « Ce débat…doit avoir lieu avant la publication des prochains calendriers scolaires annuels » et  que « Seul un allongement de l'année permettrait de mieux étaler les heures de classe. Pour cela, il faut raccourcir les vacances d'été d'une à deux semaines. », cela me laisse très perplexe et circonspect.

     

     Je m'explique.

     

                                                                       (auteur Chris DHDR,GNU Free Documentation License version 1.2 et ultérieure)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Refondation de l ‘Ecole: Quel avenir ?  (Partie 4 : et la CO-EDUCATION ?)Après avoir donné mon sentiment sur ce qu’il fallait faire à l’école primaire pour qu’une vraie dynamique de changement  anime la refondation  (voir mon écrit précédent), je  voulais poursuivre la critique constructive de la loi en abordant le thème de la coéducation. Et après avoir défendu la revalorisation du métier et des conditions de travail de l’instituteur (trice) et du professeur d’école et souhaité que l’on redonne à ces personnels la considération qu’ils sont en droit d’attendre de l’état, je veux aborder la place des parents dans la coéducation.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Refondation de l’Ecole : quel  avenir ? (partie3)Je continue ma  revue du projet de loi sur la refondation qui est maintenant votée et adoptée  par la majorité à l’assemblée nationale.

    Il n’y aura donc que peu de changements avec le texte d’origine et toutes les remarques que j’ai pu faire, ici même,  tout au long de la tenue des débats sont encore d’actualité.

    On peut constater de bonnes intentions au niveau de la loi : accueil des enfants de 2 ans en maternelle, comptabilisation des enfants dans les prévisions d’effectifs, une redéfinition de la santé scolaire, des précisions importantes sur la considération du handicap, la formation initiale … Il s’agira de mettre en face les moyens de la politique annoncée

    A suivre donc de près.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Refondation de l’Ecole : quel avenir ? (2)Pour faire suite, de manière positive, au vote de la loi sur la refondation de l’Ecole, je pense qu’il faudrait sortir des rails habituels et rouillés ministériels  pour mettre en place les ESPE (Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education) et le Conseil Supérieur des programmes.

    Je ne fais ici que partager mon sentiment et mon avis à la lumière de mon humble expérience. Le débat reste pour moi ouvert sur de nombreux points. Mais il faut que le gouvernement et le ministre de l’éducation nationale arrêtent de croire qu’ils ont la vérité et jouent un jeu qui ne soit pas celui du clientélisme électoral ou de diverses "chapelles" qui agissent pour faire pression. Le décret sur les rythmes parus en janvier 2013 , avant même d’examiner la loi,  en est l’image. Les divers amendements de la loi rejetés à l'assemblée nationale et au sénat en sont aussi une illustration.

    Il faut de plus,  accélérer la rédaction des programmes et ne pas attendre 2015 pour en commencer la parution : Question de conception, de  méthode , de dynamique et de moyens de travailler pour celles et ceux qui les rédigeront…

    Lire la suite...


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique