• Le premier ministre a donc rendu hier son arbitrage que j’estime «  bidon »  car de fait, il n’y a aucun changement au flou si ce n’est à la marge dans ce qu’a annoncé Edouard Philippe malgré les consultations faites auprès des syndicats qui l’ont eux –mêmes affirmés : tout ce qu’il a dit on le savait, rien de nouveau.

     Devant les partenaires sociaux réunis au Conseil économique, social, et environnemental Edouard Philippe a donc défendu sa réforme des retraites  martelant des mots en guise d’argumentation.

    Il commence par  se féliciter du travail accompli avec les partenaires sociaux  refusant de parler de  la « bataille » des retraites.

    « Je ne veux pas de cette rhétorique guerrière. Je ne veux pas de ce rapport de force. […] La question n’est pas de savoir si le gouvernement va perdre. […] Il n’y aura ni vainqueurs, ni vaincus. »

    HARO SUR LES RETRAITÉS... SUITE

    (auteur image Schwerdhoefer, CC0 domaine public

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Quand j’entends et vois à la télé lors de micro trottoirs faits par des journalistes interviewant des usagers de la SNCF, de la RATP ou de la route, je constate que les avis divergent quand il s’agit de donner son sentiment sur la grève et la mobilisation contre la réforme des retraites.

    Il y a celles ou ceux qui approuvent le mouvement et le soutiennent même s’il est vrai que cela rend difficile les déplacements   pour aller travailler. Ce sont des citoyens qui ont compris que la réforme-  pour ce qu’en a livré le gouvernement-  ne sera pas à leur avantage quand ils seront retraités ou quand ce sera au tour de leurs enfants et petits enfants.

    D’autres à l’inverse maugréent et disent « qu’ils sont pris en otage ».  Il est à espérer que le mot dépasse leur pensée car être otage* c’est être en danger de mort et pas empêché de prendre le train.

    Je ne jugerai pas ceux qui vont travailler pendant que d’autres font grève. Il y a souvent de nombreuses raisons très diverses  justifiant qu’on ne peut faire grève.

    La seule raison que je n’excuserai pas c’est celle de l’égoïsme vis-à-vis des générations futures.

    RETRAITES "MACRON" : UN PROJET DESORDONNE SOURCE DE DESORDRES

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Il faudrait arrêter de prendre toutes les françaises et les français pour des cons soit disant  incapables de comprendre, selon certains ministres,  que si le gouvernement d’Emmanuel  Macron fait une réforme des retraites c’est pour l’intérêt général, l'équité, la justice…

    TRUMP PRÉSIDENT DES USA...

     

    Au lieu de mettre sur la table tout ce qu’il faut pour prouver sa bonne foi, le gouvernement fait œuvre de diversion sur les  régimes spéciaux, divise les français, accumule   les incohérences , les contradictions dans ses annonces, les reculs non expliqués.  Le flou s’installe et  les manques d’éléments de réponses aux questions que se posent les futurs retraités ne sont pas dévoilées.

    C'est plus que louche.

    Ou c'est fait sciemment pour brouiller les esprits ou Emmanuel Macron ne possède pas bien le sujet et va à la dérive au gré des évènements...

    Dans les deux cas qui sont sans doute mêlés, c'est grave et inacceptable.

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Pour poursuivre la liste  sur les trois derniers mandats des  faiblesses politiciennes de nos présidents de la république vis-à-vis de la Laïcité, j’en viens donc à la législature actuelle avec celui qui a été élu en 2017, président de la République ...  A chaque président  sa pierre…ou plutôt ses coups de canifs dans la laïcité.

    Inventaire…

    A PROPOS DE LA LAÏCITE - 4 sur 4

    image modifiée deVassil — Travail personnel - CC0

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Venons-en au prédécesseur de François Hollande, Nicolas Sarkozy,  président de la République de 2005 à 2012. On remarquera qu’effectivement, dans le domaine de l’Education, une certaine continuité s’est faite sous François Hollande pour consolider ce qu’avait mis en place Nicolas Sarkozy (et ses prédécesseurs) pour favoriser l’essor et le financement des établissements privés en faisant de ceux-ci, officiellement  des concurrents de l’école publique.

     

    LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

    (Loi de séparation des églises et de l’État. Page 1 - Archives Nationales - AE-II-2991, domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique