• Pour faire suite aux deux interviews télévisées d’Emmanuel MACRON de la semaine dernière  , la première en direct à 13 h d’une école rurale sur TF1/LC au « micro » de Jean-Pierre PERNAUT , la seconde ce dimanche sur BFM face à Edwy PLENEL de Médiapart et  Jean Jacques BOURDIN de RMC, la première chose qui me vient à l’esprit est que si la manière d’interviewer le Président de la république a été différente, rien de bien nouveau n’a été découvert sur le fond de la politique d’Emmanuel MACRON entre les deux interviews .

    Pour être franc, je n’ai pas regardé dans leur intégralité les deux prestations de communication parce que je n’avais pas envie de passer des heures à écouter la parole présidentielle qui m’importe moins que ses actes qui sont les réalités de sa politique. Ce que j’en ai saisi me suffit pour en tirer mes propres conclusions.

    INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 1 sur 2

    (auteur misode43, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans le dernier écrit que je commettais sur le présent blog, je disais à propos de l’attitude du président de la République : « Le président Macron poursuit son « œuvre », considérant déjà que pour la SNCF c’est « plié »... Enfin,  c'est tout au moins ce qu'il veut faire croire du haut de son Olympe. » « Le chef de l’État visite le 5 avril,  à grand renfort de communication, un service hospitalier et un centre pour autistes à ROUEN, pour montrer qu’il continue son travail de président sans se préoccuper des agitations extérieures. »

    En quelque sorte, alors que la Commémoration de mai 68 commence à prendre une certaine vigueur autour de lui, Emmanuel Macron poursuit son chemin de ce qu’il croit être celui d’un président de la république, laissant à son gouvernement et ses ministres le soin de traiter les « problèmes » en cours :

    Grève à la SNCF qui prend du corps, grève chez les avocats, grève chez les juges d’instance, grève chez Air France, grève chez Carrefour, mouvements dans les hôpitaux, blocages de facultés, tensions chez les retraités, Notre Dame des Landes...

    LES ACCOMMODEMENTS DE MACRON AVEC LA LAÏCITÉ

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Là est la question qui me préoccupe en cette période durant laquelle la grève des agents de la SNCF prend une grande place dans les médias en volume papier ou en temps sur les télés et les ondes radios.

    Cette place est-elle dans son contenu à la hauteur de ce qu’elle devrait être pour « informer » véritablement ? Comme citoyen qui a le temps de consulter et de comparer ce qu’on nous distille, je suis en droit d’en douter au vu de ce que j’observe. Chacun bien sûr peut appréhender les choses différemment...

    SNCF: INFORMER OU DÉSINFORMER ?

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Après donc avoir répondu à l’insulte « fainéant », il convient de traiter les termes « extrêmes » et « cyniques » des propos du président Macron vis à vis de ses compatriotes.

    Ces mots ne sont pas, à mon sens,  de la même nature c'est à dire injurieuse que le terme de "fainéant".

    LE PRÉSIDENT MACRON EST-IL EXTRÊMISTE, CYNIQUE ET FAINÉANT?

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ce n’est pas une provocation mais une question que je me pose. Il est normal de l’exprimer comme citoyen vis à vis de celui qui lancé des propos pour le moins surprenants dans la bouche du Président de tous les français.

    Qu’Emmanuel Macron ne compte pas sur moi pour que je l’insulte en retour. L’insulte parfois libère, il est vrai, soulage et peut être un exutoire. Il n’empêche que même si cela vient du haut de l’Olympe, le propos «  fainéant » est bien bas et impoli. Face à cela, j’essaie d’abord de comprendre.

    LE PRESIDENT MACRON EST-IL EXTREMISTE, CYNIQUE, FAINÉANT ? 1 sur 2

    (auteur spanhovep, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique