• Nombre de remarques sont à faire, des réflexions à mûrir…

    On peut se poser des questions sur le malheureux raté de l’accession de Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour.
    Quelle position avoir pour le second tour ? Macron ? Le Pen ? Abstention ? Blanc ?

    Pour ma part j’ai déjà choisi que ce ne serait pas, bien sûr, Marine Le Pen. J’y reviendrai pour ne pas affirmer sans argumenter.

    7 MAI 2017: POURQUOI JE NE VOTERAI PAS MARINE LE PEN  1 sur 2

    (auteur Clker-Free-Vector-Images, CC0 domaine public

    Lire la suite...


  • Mes critères de choix  ne se basent pas  sur la situation internationale et la guerre en UKRAINE. Il faut certes élire un chef de l’état qu’on estime avoir la stature et les connaissances pour jouer son rôle à l’international à ce niveau de conflit mais ce serait réduire l’élection présidentielle que d’en faire un critère majeur. Emmanuel MACRON a montré qu’il était à la hauteur mais il n’est pas le seul à pouvoir l’être dans les candidats qui se présentent.

    GAUCHE: JE NE VEUX PAS VOTER POUR CONNAITRE CELUI QUI PERDRA LE MIEUX...

    (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


  • Il convient de définir ce terme de "gauche"afin de ne pas s'enliser dans les malentendus. Pas si facile quand on entend s'exprimer celles et ceux qui s'en réclame.
    J'ai donc pris comme parti de revenir aux fondamentaux de ce qui a été détourné ou contourné par les uns ou les autres au cours des décennies qui viennent de s'écouler. 

    CAMPAGNE PRESIDENTIELLE : UN GRAND « MICMAC »... 2 sur 2

     

    Lire la suite...


  • Oui, plus qu’une semaine avant de connaître les deux partants pour le dernier tour.

    Une première idée me vient quant aux modalités de l’élection présidentielle. Pourquoi ne pas réfléchir à modifier le sytème et laisser pour le deuxième tour, trois candidats en lice ? Une idée à creuser pour le ou la future élu(e). Dans le domaine du changement constitutionnel, il y a du « boulot ». Mais comme je le disais dans mon écrit précédent il faut aussi penser qu'une fois encore il faudra « ...élire un parlement qui, une fois de plus,  ne nous représentera pas car aucun effort n'a été fait par les présidents et assemblées qui se sont succédés depuis des lustres (MITTERRAND a été le seul à le faire) pour casser le système électif inepte de l'élection à l'assemblée nationale. » Pas étonnant qu'il y ait de plus en plus d'abstentions...

    Pour ma part ce me semble être un critère fondamental pour choisir parmi les candidats actuels celle ou celui qui s’engagerait à s’y atteler. Malheureusement ils ne sont pas nombreux ces candidats à vouloir changer le système qui depuis des lustres a arrangé bien des partis pour conserver le pouvoir.CAMPAGNE PRESIDENTIELLE : UN GRAND « MICMAC »... 2 sur 2

     

    Lire la suite...


  • Au bal des prétendants, la valse des sondages est la danse à la mode. 

    On interroge des panels d’électeurs dits représentatifs qui veulent bien donner leur « intention » de vote pour le premier tour, voire le deuxième avec des variations de « cas de figure »…

    Si on m’interrogeait j'avoue je serais bien en peine de donner mon intention de voter pour l’une, l’un ou l’autre des candidats ou éventuels candidats dans la mesure où les programmes ne sont, pour beaucoup, que squelettiques voire absents. 

    Et on va même subodorer qu’un tel ou un tel serait candidat. 

    Faut bien alimenter les colonnes des médias ou les réflexions des chroniqueurs politiques télévisuels. 

    PRÉSIDENTIELLE: LE BAL DES PRETENDANT.E.S. - épisode deuxième

    La Walse [sic], caricature de 1801. D'après Carle Vernet — Cette image provient de la Bibliothèque en ligne Gallica sous l'identifiant ARK btv1b7200270q/f45. Gravure coloriée à la main de la série Le Bon Genre publiée par Pierre de la Mésangère. -  Domaine public

    Lire la suite...





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique