• Je  n’ai pas attendu bien sûr pour examiner les autres listes  « plus connues ». Je dirai un mot des listes que j’apparente à celles de la droite ou du centre et pour lesquelles je ne voterai pas compte-tenu de mes convictions mais aussi pour ce qu’elles proposent.

    Ai-je décidé pour quelle liste je voterai ?  Pas encore. Les divisions marquées  des listes que j’estime plus progressistes et dites de «  gauche » par les médias ne rendent pas les choses aisées pour avancer sans amertume.

    Il faut aussi examiner ce qui se passera après l’élection quand tout ce petit monde devra choisir le groupe dans lequel il siègera pour être susceptible d’avoir un poids pour agir au sein  du parlement d’autant que tous disent  qu’il faut « changer » l’Europe.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE : LE VOTE DIT « UTILE »

    (auteur Hans, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Comme je l’ai fait en 2014, Il faut trier. Il n'est pas dans mon esprit de dire pour qui il faut donner son suffrage. Je me contenterai d'indiquer quand même pour qui je ne voterai pas et pourquoi.

    Chacun est capable de décider pour quelle liste il va voter.  Elle ou il, et inversement, a le choix. L’important est de  voter pour casser l' abstention nuisible et changer autant que faire se peut la prédominance de celles des listes qui selon les sondages arrivent en tête et revendiquent de faire la course à l'échalote nationale ce que j’ai qualifié d’ineptie dans mon dernier article. J’ai cité   « La République en Marche » et le « Rassemblement national ».    C’ est une vaste fumisterie démocratique que de vouloir faire croire qu'il faut choisir entre les deux pour des considérations électoralistes nationales qui n'est pas le sujet des élections et un mépris envers les listes que le système électoral actuel ne permet pas de faire progresser pour faire valoir leurs idées.  Voter c’est le faire en toute connaissance de cause…ce qui n’est pas facile. 

    Mais pour ces deux listes mon choix est fait ce sera NON du fait même de leur attitude...mais pas que.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (auteur Redhead_Pueppi, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Copé vs Fillon ou la course à l'échaloteDans mon précédent article j’ai essayé d’argumenter sur le pourquoi il faut aller voter. Je me suis au moins convaincu moi-même comme d’ailleurs je l’ai fait en 2014.

    J’énonce un certain nombre de NON qu’il me semble devoir affirmer pour montrer qu’il est inutile de me prendre pour un « gogo ».

     

                                            ( Course à l'échalote*)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je ne sais si ce que j’exprime ici servira  à quelque chose mais j’avais envie de le faire. 

    J’ai donc joué le jeu de l’électeur qui recherche et trouve les programmes après avoir eu connaissance des listes en présence.

    Simplement, je veux quand même témoigner que choisir en toute connaissance de cause n’est pas aisé et prend du temps que beaucoup d’électeurs n’ont pas. Nombre de listes viennent à peine de publier leur programme. D’autres l’ont fait il y a déjà un certain temps. Pour certaines listes, il faut faire des recherches notamment sur le net…  

    ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE…

    (auteur reetdachfan, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Car ça y est ! Les listes sont publiées pour les élections qui auront lieu le 26 mai 2019.

    Il y en a 33 !!! 

    Ce n’est pas tant qu’il y ait 33 listes qui font que c’est le grand foutoir mais c’est plutôt que je ne vois pas, pour le moment, qui va pouvoir changer la donne en Europe pour en modifier la politique économique, sociale et ultra libérale qui ne me convient pas.

    Les 28 pays membres de l’Europe ont beaucoup de mal à se concerter pour avoir des politiques communes.

    Au sein de chaque pays, comme le nôtre ou en Allemagne mais aussi en Espagne ou en Italie et ailleurs, les divisions sont nombreuses.

    Mais peut-être ce grand foutoir a-t-il bien été organisé par ceux qui ont "construit" l'Europe pour que justement on puisse éviter de changer son fonctionnement et ceux qui tiennent le pouvoir. Qui sait? Pas nous en tout cas qu'on laisse face au grand foutoir.

    Je ne veux pas dire que tout est négatif. Ce ne serait pas honnête. Néanmoins j'estime qu'il y a de très nombreux changements à opérer pour mettre en place une Europe plus solidaire pour sa population, une Europe qui protège mais aussi qui s'engage pour relever les défis qui nous attendent tant au niveau de la sécurité qu'au niveau économique et social et bien sûr écologique pour faire que notre planète puisse devenir et rester vivable pour tous car là est l'enjeu numéro UN. Bref une Europe responsable moteur de la préservation et de la construction de l'avenir de ses peuples sans égoïsme vis à vis des autres qui souffrent déjà dans le monde comme en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, entre autres.

    D'où l'intérêt d'envoyer au parlement européen des députés qui défendront de tels objectifs sans langue de bois et proposent des solutions réalistes pour avancer et des moyens pour faire bouger les lignes.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (Locator map of the European Union member states (2013–2017), auteur  S. Solberg J. - CC BY 3.0)

    Il ne faut pas être naïf  mais déterminé face aux réalités géopolitiques et géostratégiques inquiétantes sur le plan de la sécurité mondiale et donc arrêter de discourir comme certains le font sans agir ou prêchent le nationalisme dominateur et le repli sur soi ce qui à l'évidence est irresponsable. 

    Et quand on voit, par exemple, les politiques menées par le président des USA, Donald Trump, il y a de quoi être inquiet: protectionnisme, non respect des traités signés comme celui ayant trait à Paris pour lutter contre la destruction de notre environnement ou celui avec l'Iran sur le nucléaire militaire...

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique