• Après le retour d’Emmanuel Macron d’Argentine ce dimanche, il y a eu une réunion de crise à l’Élysée. Avant cela le président a fait le nécessaire pour constater certains dégâts tout en rendant hommage aux forces de l‘ordre pour réaffirmer son rôle de Chef de l’état et montrer qu’il était à son poste.

    Pas de déclaration prévue mais une demande à son premier ministre de recevoir les chefs de partis et les représentants des gilets jaunes.

    Cela m’amène à faire quelques remarques.

    Cette semaine sera décisive pour dénouer la crise politique et sociale. Politique parce qu'en fonction de ce que dira et fera Emmanuel Macron dépendra toute la suite de son quinquennat. Sociale parce que l'on saura si les Gilets Jaunes ont pu faire réfléchir le pouvoir sur les vrais problèmes qu'il y a à résoudre pour que nombre de français puissent  vivre plus dignement.
    ÇA URGE...

    CRISE POLITIQUE ET SOCIALE: UNE SEMAINE DÉCISIVE?

    (Le Départ des volontaires de 1792, ou La Marseillaise (1836), Paris, arc de triomphe de l'Étoile. Jebulon — Travail personnel- CC0)

     

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Les violences qui ont pu être constatées lors de la journée de mobilisation des Gilets Jaunes à Paris étaient prévisibles.

    Elles ont plusieurs causes.

    Je ne m’aventurerai pas à examiner si les mesures de sécurité prises par le ministre de l’intérieur étaient les bonnes n’étant pas un spécialiste de la question.

    Si on en reste aux faits qu’ont pu rapporter les différents médias notamment avec des images, on peut dire que les dégradations ont touché certes les Champs Élysées et l’Arc de Triomphe qui en principe étaient libres d’accès mais bien encadrés mais surtout des lieux multiples dans Paris, là où le ministère de l’intérieur et les forces de police ne semblaient pas attendre les « casseurs », seul mot simple pour qualifier tous ceux qui ont provoqué ce qui est apparu comme un champ de batailles avec les forces de l’ordre, de casse et de pillage.

    Nul ne peut nier qu’on est arrivé à une situation qui à force de renforts de moyens policiers a pu finir par être maîtrisée, est bien plus grave que celle de la semaine dernière qui était pourtant un avertissement que le pouvoir, Emmanuel Macron et le Premier ministre en tête n’ont pas bien mesuré.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (affiche mai 68 toujours d'actualité)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • La transition écologique et énergétique doit en effet être faite, nul ne peut le contester mais encore faut-il que ce soit fait sans la brutalité actuelle qui ne laisse pas à chacun le temps et les moyens d'y faire face.

    C'est le cas des surtaxes sur le carburant et  la très grande faiblesse des propositions du gouvernement pour aider les français à s'équiper autrement dans le temps.

    LA TRANSITION ENERGETIQUE BACLEE DU PRESIDENT MACRON

    (auteur seagul, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ce mardi, donc, en fin de matinée le président de la République, Emmanuel Macron a présenté durant une heure son plan sur le long terme pour parvenir à une transition écologique « acceptable » tout en essayant de traiter l’urgence de la situation tendue par la mobilisation depuis 10 jours des Gilets Jaunes.

    Si le plan à long terme était bien dans le sujet de la transition énergétique tout au moins au niveau de la stratégie dont on peut discuter, pour ce qui concerne la tension créée par le mouvement des Gilets Jaunes, le président me semble avoir été complétement hors sujet s'il avait l'intention d' apaiser la colère.

    GILETS JAUNES : LE COUP DE POKER DU PRÉSIDENT

    (auteur StockSnap, CCO domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Et puis il y a les pauvres, ceux qui n’ont pas assez de moyens pour vivre, qui survivent grâce aux associations caritatives et leurs bénévoles .
    C’est le deuxième fort symptôme de cette crise : la pauvreté grandissante. Nombre de ses représentants sont parmi les « Gilets Jaunes » et eux n’ont rien à perdre...

    Les français qui le veulent peuvent se réveiller et saisir l’occasion de montrer qu’ils sont là et ne font pas que râler, pour que cette participation de contestation soit plus grande pour dénoncer les réelles injustices engrangées par les systèmes depuis des années.

    Et en premier chef, l’injustice qui consiste à ne pas payer le travail à sa juste valeur ce qui entraîne la précarité et nuit à l’économie dans son ensemble.

    Les décisions d'Emmanuel Macron de supprimer les cotisations sociales pour augmenter artificiellement les salaires à la place de celles qui devraient le faire, les entreprises, ne vont donc pas dans le bon sens.

    J’y reviendrai.

    Ce n’est donc pas un hasard que le mouvement est approuvé, selon les sondages, par plus de 70% des français même si dans la rue, ils devraient  être plus nombreux pour manifester.

    GILETS JAUNES : UN SYMPTÔME FORT D’UNE GRAVE CRISE SOCIALE 2 sur 2

    (auteur Jeanne Menjoulet, autorisation 2.0 Generic (CC BY 2.0))

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique