• La tactique du pourrissement est orchestrée par le gouvernement pour faire faiblir la contestation du système des retraites à points et la mise en place de l'âge pivot qui va priver nombre de futurs retraités du droit de partir en retraite à 62 ans avec une pension complète.

    Comme tout ce qu'on fait pourrir CA PUE!

    Ça pue le mensonge.

    Ça pue la manipulation.

    Ça pue le blocage gouvernemental volontaire.

    Ça pue la tactique politicienne.

    Ça pue "l'imbu" de pouvoir.

    ...

    Ça pue, ça pue, ça pue... A vos pinces à linge...ça risque de durer.

    RETRAITES MACRON : LA TACTIQUE DU POURRISSEMENT…

    (Image par mohamed Hassan de Pixabay)

    Les raisons sont nombreuses pour ne pas se laisser abuser.

    La réforme des retraites Macron n’est justement pas une réforme mais une forme de régression de plus de nos acquis sociaux. J’en ai déjà donné quelques aperçus sur ce blog s’il fallait encore le prouver.

    Il faut rappeler que réformer  (du latin reformare, reconstituer, former à nouveau)  veut dire « changement radical ou important réalisé en vue d'une amélioration »  

    Mais comme le disent Henri Maler et Mathias Reymond dans  Médias et mobilisations sociales - page 15 – 2007 : "Au terme de "réforme", ce n'est plus l'idée d'amélioration qui est associée, mais n'importe quelle transformation, pour peu qu'elle épouse les contours de la "modernisation" capitaliste."

    Avec Emmanuel  MACRON et sa réforme d’une retraite « universelle »  à points c’est exactement ce qui se passe

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Enfin c’est ce qui a été annoncé ce jeudi : des simulateurs… pour le moins peu convaincants.

    Certains diront sans doute que je suis de parti pris. Mais d’une part je ne fais aucune confiance en ce gouvernement pour croire que d‘un coup de simulateur, il allait permettre aux français et français de connaître les véritables conséquences de la mise en place d’une soit disant universalité plus juste et d’autre part quand on constate le résultat des outils offerts, il y a de quoi se poser des questions sur le sérieux de ce qui proposé qui a l’air d’avoir été fait à la va vite et n’apporte pas grand-chose au niveau informatif individuel. Ce n’est pas une surprise….

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Depuis deux années il y a eu des « concertations » avec les organisations syndicales.

    Elles n’ont apparemment rien données.
    Une consultation numérique a été lancée et des citoyens ont été rassemblées dans des réunions pour s’exprimer, un peu à l’image du « grand débat », vaste opération de communication dont il n’est rien sorti.  Tout cela est aussi une opération de communication qui s’est d’ailleurs poursuivie quand le lendemain de sa déclaration devant le CESER, le premier ministre et Jean-Michel Blanquer réunissaient pour discuter avec les enseignants d’ un lycée tout cela retransmis en direct par nombre de télévisions pour faire croire à un échange qui s’est d’ailleurs vite réduit à un dialogue de sourds voire parfois un monologue ou du premier ou du ministre Blanquer.

    Il est vrai que le problème du salaire des enseignants et de l’avenir de leur retraite est un problème de taille qu’il sera très difficile de résoudre dans le cadre du système à points.

     

    TRUMP PRÉSIDENT DES USA...

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dans le billet précédent, il était possible de voir que le pouvoir voulait nous faire croire que le déficit des caisses de retraites était à combler préalablement à la réforme.  Tout en affirmant que toutes celles et tous ceux qui étaient nés avant 1975 ne seraient pas touchés par la réforme, le premier ministre annonçait la mise en place d'un AGE PIVOT à 64 ANS qui de fait concerne tous les retraités futurs nés à partir de 1960 qui pourraient toujours partir à l'âge légal de 62 ans  mais en ayant un MALUS sur le montant de leur retraite pouvant aller jusqu'à 10%. Une incitation forcée inadmissible qui porte atteinte aux libertés personnelles de décider de son avenir de retraité.

    Et d'avancer des argumentations fallacieuses comme l'espérance de vie qui augmente et même que l'âge actuel de départ moyen à la retraite était de plus de 63 ans ce qui est faux...

    RETRAITES "MACRON": L'ENTOURLOUPE DE L'AGE PIVOT A 64 ANS - 3 sur 3

    (André Koehne - Own work CC BY-SA 3.0)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • L’entourloupe de l’âge PIVOT à 64 ans est basée pour une grande partie sur une argumentation sujette à caution quant au déficit de la caisse des retraites et sur des considérations fallacieuses sur l’augmentation de l’espérance de vie.
    Cet âge pivot sévira et pour les retraités à partir de 2022 mais aussi pour tous les autres ensuite.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique