• Je terminai mon dernier article en disant que les réponses faites par le pouvoir face à la crise des hôpitaux et notamment des urgences étaient hors sol car elles ne répondent pas à la résolution immédiate de problèmes qui ne peuvent plus attendre.   C’est ce qu’on appelle aussi LES URGENCES…qui ne sont pas à solutionner à moyen terme mais en prenant des MOYENS EXCEPTIONNELS.

    Et ça URGE…mardi dernier  près du quart des services d’urgence étaient  en grève, une ampleur sans précédent… Une délégation des représentants des  personnels de santé reçue au ministère de la Santé estime n’avoir pas été entendue. Rien d'immédiatement concret n’est avancé. Elle a appelé à poursuivre le mouvement et demande à être reçue par la ministre Agnès Buzyn. Dans le même temps, cette dernière défend son projet de loi « Ma santé 2022 » devant le sénat et attend le rapport de Thomas Mesnier, député LREM chargé d’une « mission de refondation » pour faire des propositions concrètes qui seront remises… à l’automne.

     

    Et vous, la santé ça va?

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Comme pour l’Ecole, la CASSE du Service public de Santé se poursuit.

    Comme le dit Agnès BUZIN en direction des personnels soignants en arrêt de maladie : « ÇA N’EST PAS BIEN. »
    ÇA N’EST PAS BIEN car le Président, le premier ministre et sa ministre de la Santé sont très conscients de la situation.  Que font-ils pour y pallier par des mesures fortes et immédiates pour répondre à l’URGENCE des situations des personnels et des patients de certains  hôpitaux que ce soit aux "urgences" ou dans d’autres services ?  On entend des discours qui invoquent des solutions peu convaincantes, accompagnés d'actes qui ne sont pas à la hauteur des problèmes dont le règlement urgent est une priorité absolue.
    Les réponses de la ministre de la Santé aux membres du congrès des urgentistes de ce jeudi n’ont pas convaincu. La grève continue...( Voir https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/le-ministere-ne-convainc-pas-la-greve-des-urgences-se-renforce  )

    HOLLANDE 3 ANS: BILAN SANTE et MEDECINE 1 sur 4

    (Emblème du SAMU, travail de Miguel Martinez Almoyna, domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je reviendrai sur ce bilan contrasté fait de surprises bonnes ou mauvaises selon le côté où on se place mais aussi de confirmations claironnées par les médias comme cela a été fait en 2014 et qui ont participé au jeu trouble menée par Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour faire de ces élections un référendum national ou jouer la partie retour des élections présidentielles. Tout cela, avec la mascarade du grand débat, a occulté celui des européennes... j'y reviendrai sur cette manipulation politicienne que j'ai déjà dénoncée avant le scrutin.(http://quaiducitoyen.eklablog.fr/elections-europeennes-la-course-a-l-echalote-a163316458 )

    Comme je le disais dans l'article précédent, je suis donc allé  voter ce dimanche, la colère en moi car j’étais sûr que les forces véritablement humanistes et progressistes ne pouvaient être en tête du scrutin du fait de leurs divisions.

    ELECTIONS EUROPEENNES 2019: UN BILAN CONTRASTE

    (auteur dimitrisvetsikas1969, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Je  n’ai pas attendu bien sûr pour examiner les autres listes  « plus connues ». Je dirai un mot des listes que j’apparente à celles de la droite ou du centre et pour lesquelles je ne voterai pas compte-tenu de mes convictions mais aussi pour ce qu’elles proposent.

    Ai-je décidé pour quelle liste je voterai ?  Pas encore. Les divisions marquées  des listes que j’estime plus progressistes et dites de «  gauche » par les médias ne rendent pas les choses aisées pour avancer sans amertume.

    Il faut aussi examiner ce qui se passera après l’élection quand tout ce petit monde devra choisir le groupe dans lequel il siègera pour être susceptible d’avoir un poids pour agir au sein  du parlement d’autant que tous disent  qu’il faut « changer » l’Europe.

    CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE : LE VOTE DIT « UTILE »

    (auteur Hans, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Comme je l’ai fait en 2014, Il faut trier. Il n'est pas dans mon esprit de dire pour qui il faut donner son suffrage. Je me contenterai d'indiquer quand même pour qui je ne voterai pas et pourquoi.

    Chacun est capable de décider pour quelle liste il va voter.  Elle ou il, et inversement, a le choix. L’important est de  voter pour casser l' abstention nuisible et changer autant que faire se peut la prédominance de celles des listes qui selon les sondages arrivent en tête et revendiquent de faire la course à l'échalote nationale ce que j’ai qualifié d’ineptie dans mon dernier article. J’ai cité   « La République en Marche » et le « Rassemblement national ».    C’ est une vaste fumisterie démocratique que de vouloir faire croire qu'il faut choisir entre les deux pour des considérations électoralistes nationales qui n'est pas le sujet des élections et un mépris envers les listes que le système électoral actuel ne permet pas de faire progresser pour faire valoir leurs idées.  Voter c’est le faire en toute connaissance de cause…ce qui n’est pas facile. 

    Mais pour ces deux listes mon choix est fait ce sera NON du fait même de leur attitude...mais pas que.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (auteur Redhead_Pueppi, CC0 domaine public)

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique