• PRIMAIRES DE LA DROITE DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

    Suite donc de mes impressions, avec un œil partisan bien sûr, sur le deuxième « débat » de la primaire de la droite.

    On a donc ré abordé entre autres les points sur les « migrants » et balayé  la justice et la police, le Front national, l’éducation, la laïcité...

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

    (Counselling CC0 domaine public) 

    LES MIGRANTS

    Sauf NKM qui dit qu’ «Il faut faire la différence entre les réfugiés et les migrants, que nous ne pouvons pas accueillir», pas un des candidats ne prononce le mot réfugié comme si l’immigration était un événement uniforme.

    Rien de nouveau sous le soleil des spots télévisuels si ce n’est redire ce qu’on a déjà entendu de Nicolas Sarkozy ou des autres de ses concurrents (adversaires ?): remettre des vraies frontières, dénoncer les accords du Touquet, hots spots en Grande-Bretagne... Bref, ils continuent de faire de la migration un des problèmes numéro un du pays de 60 millions d’habitants qu’est la France qui ne serait donc pas capable d’accueillir quelques dizaines de milliers de réfugiés.

    Tout cela pour enfoncer l’idée auprès de leurs électeurs que les étrangers vont envahir la France au lieu de donner les éléments de vérité qui puissent permettre de replacer les choses au véritable niveau où elles sont. Pendant ce temps là on ne parle pas du reste et de l’Europe par exemple qui devrait être au cœur du problème migratoire pour sa prise en charge coordonnée et raisonnée au lieu du fatras actuel. Cela s’appelle du populisme de mauvais aloi.
    Intoxiquer l’électeur telle est la ligne de certains pour argumenter sa position « A droite toute ». Ainsi, Jean François Copé qui affirme que "Des Calais, évidemment il y en a dans un certain nombre d'endroits (...) mais on est le premier hot spot d'Europe. » ce qui est totalement erroné dans la mesure où d’une part Calais n’a jamais été un hot spot comme ceux de Grèce ou d’Italie , que nous avons évacué 7000 migrants dont l’objectif était d’aller en Grande-Bretagne alors que les iles grecques accueillaient dans le même temps 14 000 migrants dans ses vrais hots spots. Très approximatif tout cela pour un candidat à la présidentielle.... un peu comme le petit pain au chocolat à 15 centimes... Mais ici le chiffre ne fait pas sourire. Pas mieux pour François Fillon qui affirme des vérités qu’il ne connaît pas quant au pourcentage de demandeurs de droits d’asile à Paris et à Calais puisque les dossiers pour Paris ne sont pas encore comptabilisés et qu’à Calais 70% des réfugiés pouvaient prétendre au droit d’asile. (Chiffre de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides)

    Cela ne l’empêche pas d’affirmer que « L'immense majorité des migrants qui étaient à Calais, ou qui sont maintenant à Paris, ne sont pas des demandeurs d'asile. »  C’est ce qu’on appelle de la désinformation électoraliste.

    Pour le reste, à part l’affirmation qu’il faut des délais plus courts pour statuer sur le droit d’asile, ce ne sont qu’affirmations peu propices à régler des problèmes qui sont à la fois des problèmes d’accueil humanitaire en France mais aussi proposer la manière dont on va impulser enfon une politique européenne et mondiale pour faire face aux réfugiés des guerres mais aussi des conséquences du réchauffement climatique pour lequel la lutte avance à pas lent.

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

     

     

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

     

     

     

                 (Vanna44 CC0 domaine public)                            (OpenClipart-Vectors CC0 domaine public)

    LA JUSTICE ET LA SÉCURITÉ

    La « légitime défense » des policiers était à l’ordre du jour. Ils sont tous pour. Encore faudrait-il qu’un certain nombre de candidats révisent leurs connaissances sur le sujet pour ne pas dire des approximations sur un point qui demande justement de la précision.

    Affirmer comme le fait Nicolas Sarkozy, ancien ministre de l’intérieur, qu"Aujourd'hui, policiers et gendarmes ne peuvent faire usage de leur arme à feu que si on leur tire dessus." montre soit une méconnaissance des textes soit une intention de faire croire à ce qui est faux pour jouer à celui qui va le mieux défendre les droits des policiers.

    Dans les deux cas c’est lamentable. La réalité est que gendarmes et policiers n’ont pas à pas attendre d'être visés par un tir pour riposter avec leur arme. Les gendarmes qui sont des militaires, dépendent du Code de la défense qui définit quatre circonstances précises lors desquels un gendarme peut ouvrir le feu. Ils peuvent "déployer la force armée lorsque des violences ou des voies de fait sont exercées contre eux ou lorsqu'ils sont menacés par des individus armés".

    Depuis juin 2016, les policiers et les gendarmes peuvent utiliser leur arme pour arrêter une attaque terroriste en cours sans être pénalement responsables

    Un faux débat de plus pour faire de la mousse sécuritaire.

    Ils sont tous d’accord pour augmenter le nombre de policiers avec des chiffres variant entre 10 000 et 50 000 alors que pour nombre d’entre eux qui étaient dans le même gouvernement lors de la mandature précédente ou à l‘assemblée nationale ils ont fait tout ce qu’il fallait pour en diminuer le nombre.

    Les seuls qui ont parlé de la délinquance dans le cadre de la prévention ont été NKM et Juppé qui prennent en compte la situation des quartiers défavorisés et les ghettos de banlieue. Juppé rappelle que le juridique ne suffit pas et qu’il y a «les rénovations immobilières, la prévention, la coopération police municipale et nationale». Pour les autres.... Bof.

    Poisson veut remettre à l’ordre du jour le service militaire qui a selon lui « une vertu sociale ». Ah bon ! Il est déjà allé voir comment cela se passait ? Fillon pense que l’autorité doit s’apprendre avant 18 ans... Sans doute a-t-il un panel de solutions qu’il va vite nous faire connaître...Sarkozy, lui, propose de mettre la majorité pénale à 16ans.

    Pour ce qui est de la justice, mis à part augmenter le nombre de places de prison comme d’ailleurs on l’annonce depuis des décennies sans le faire, tous gouvernements confondus, je n’ai pas remarqué de propositions quant aux moyens nécessaires pour qu’il n’y ait pas une justice à deux vitesses. Il ne suffit pas d’affirmer que la justice n’a pas les moyens de fonctionner. Il faut du concret...

    Avec tout ça, on ne va pas bien loin.

    FRONT NATIONAL

    Aucun candidat ne voterait pour Marine Le Pen. Force est de constater que pour Sarkozy, Le Maire et Copé leurs manières de chasser l’électeur frontiste est quand même nettement apparente par les positions qu’ils prennent notamment sur l’immigration ou l’Islam. Poisson admet que sur certains sujets il est plus proche de Marion Maréchal Le Pen que de NKM...

    Nicolas Sarkozy précise qu’il n’acceptera « jamais que Marine Le Pen s'installe dans le fauteuil du président de la République »... Et lui s’il s’y installe où seront les différences ?

    On peut se poser la question au vu de toutes ses déclarations...

     

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

    (PublicDomainPictures)

    L’ÉCOLE

    Aucun des candidats n’a pu donner une vision d’avenir pour une rénovation en profondeur de l’École.

    Entre Nicolas Sarkozy qui affirme qu’il faut payer plus les professeurs comme si c’était le seul moyen d’améliorer la prise en charge des élèves - lui qui a supprimé la formation des dits profs durant son quinquennat - et son ex premier ministre, François Fillon qui veut mettre un uniforme aux élèves car il pense que « c’est moderne et que c’est une bonne idée pour montrer a un élève qu’il rentre dans une nation», on a déjà une bonne idée du niveau de réflexion qu’ont ces individus pour l’école du 21ème siècle. Copé, en accord avec Fillon sur l’uniforme fait de la surenchère : « La République doit proposer ce projet de cohésion. L'idée d'un rendez-vous républicain où chaque élève se retrouve dans sa classe avec la Marseillaise, le drapeau tricolore, l'uniforme, l'écusson de son collège... »

    Fermez le ban !
    Pour le reste, ce ne sont que des propositions décousues hors d’une vision globale : supprimer les rythmes scolaires sans dire de quelle manière on se saisit du problème des rythmes des enfants et des jeunes en France, ne fait pas un programme. Pour l’une il faut garder le collège unique, pour d’autres le supprimer. Juppé veut mettre la priorité sur les petites classes ce qui est bien la seule proposition cohérente mais malheureusement dépourvue de lien avec le reste des cycles.

    Une belle cacophonie !

    On assiste à une énumération de potions magiques sans liens entre elles qui prouvent que le parti « Les Républicains » n’a aucun projet pour l’Ecole digne de ce nom. Ils pourraient au moins être d’accord sur un essentiel qui apparemment n’existe pas.

    Quant à Frédéric Poisson, il énonce des généralités sur l’Education, supprime le collège unique mais ne dit pas ce qu’il en fait, parle d’autonomie des établissements et de réforme de l’Inspection... des phrases et des mots dont on cherche les contenus.

    Beaucoup de formules dont pour certains candidats, celles qui sont destinées à faire croire que l’École c’était mieux avant.

    Le directeur d’école que je fus , leur met un zéro pointé...comme dans l’ancien temps...que certains aiment tant.

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

    LA LAÏCITÉ

    Elle n’a été qu’effleurée et pour cause. Ils sont pour la plupart mal à l’aise avec, tant certains en ont une conception à géométrie variable telle des girouettes qui tournent avec le vent, le vent électoral bien sûr.

    Beaucoup de ceux qui étaient là l’ont mise à mal d’une manière ou d’une autre : Nicolas Sarkozy (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/la-laicite-a-geometrie-variable-de-nicolas-sarkozy-a115194636) mais aussi les autres quant à leurs positions envers l’école privée dont ils veulent renforcer le rôle face à l’école publique pour la concurrencer. On peut citer en particulier un François Fillon qui dit qu’ « Il n'y a pas de financement du culte juif, il n'y pas de financement du culte protestant (...) Il n'y a pas de financement public de la religion catholique, contrairement à ce que tout le monde raconte", ce qui est parfaitement faux puisque qu’il oublie de rappeler qu’en France il existe une anomalie auquel aucun gouvernement de droite ou socialiste n’ a voulu toucher et qui se nomme le concordat Alsace/Moselle qui affaiblit notre laïcité et la république une et indivisible dans la mesure où il est fait perdurer une situation injustifiable alors qu’on prône l’égalité devant la loi de nos citoyens : Le service de ces trois cultes est considéré comme un service public dans les trois départements. Les 1397 ministres des cultes et leurs employés sont rémunérés par l'Etat pour un montant total de 57,5 millions d'euros en 2015.

    Cachez ce chancre que je ne saurai voir...

    (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/faire-face-au-terrorisme-et-a-ses-effets-sur-les-citoyens-4-sur-4-a126923370) et

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/les-grignotages-de-la-loi-de-1905-et-la-laicite-4-6-a114871114)

    Quant à Frédéric Poisson, du parti démocrate chrétien dont on connaît les convictions pro catholiques réactionnaires, il veut inscrire les racines chrétiennes de la France dans la Constitution...

    Amen !

    POUR CONCLURE AVANT LA PROCHAINE RENCONTRE...

    Pour ce qui est de la politique étrangère, le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne s’accordent vraiment pas sur grand chose, le « LR » pour un grand parti qui aspire à re gouverner. Je ne parle pas de Poisson qui plaide le pragmatisme qu’il a prouvé en allant rendre visite à Bachar El-Assad, le Président de Syrie qui est responsable de la mort d'une partie de sa population et qui continue de détruire son pays pour conserver le pouvoir.

    L’Europe a été la grande absente des échanges. A espérer que ce sera rattrapé lors du prochain match des égos.

    Quant au reste, la pauvreté, le mal logement, les sans logements et l’augmentation des pouvoirs d’achat,la situation des étudiants, l'hôpital public et son personnel, ... il semble que nous n’aurons aucune réponse de plus puisque l’économique et le social ont été déjà abordés lors du premier débat...avec une nette insuffisance et bien mal étayés de propositions convaincantes.
    Des slogans tout au plus et beaucoup de sécuritaire... 

    A suivre donc...

    Je n’ai pas le sentiment pour le moment d’avoir entendu de véritables programmes positifs, sauf à la marge, pour faire avancer la France mais j’ai l’impression de suivre un étalage de ses malheurs supposés pour lesquels les français- certains d’entre eux et pas les plus aisés- devront faire des sacrifices pour les éviter...

    Triste...comme un ciel de novembre.

    PRIMAIRES DE LA DROITE  DEUXIEME DEBAT- 2 sur 2

    (auteur jnusch CC0 domaine public)

    « PRIMAIRES DE LA DROITE : DEUXIEME « DEBAT » 1 sur 2TRUMP PRÉSIDENT DES USA... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter