• LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

    Pour compléter mes articles précédents, je fais un retour sur la notion de communautarisme et son rapport avec la laïcité.

    Je crois effectivement que les problèmes qu’ont les citoyens français, toutes origines et croyances ou non croyance confondues pour y voir clair par rapport à la perception des autres viennent aussi des confusions installées depuis de décennies par nombre de politiques qui se servent de la laïcité au gré de leurs ambitions électorales. Ces confusions facilitent le travail d’embrigadement des fondamentalistes* de tous bords.

    (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/les-grignotages-de-la-loi-1905-et-la-laicite-1-6-a114757868

    LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

    (Loi de séparation des églises et de l’État. Page 1 - Archives Nationales - AE-II-2991, domaine public)

    Il est clair que l’on constate à l’occasion d’évènements récents des réactions qui mettent en danger la cohésion entre les habitants. Je ne parle pas ici de la solidarité de nombreux citoyens qui a été démontrée à l’occasion des attentats. Elle a été positive.

    Les réactions qu’il me semble devoir examiner ce sont celles qui résultent de la peur des autres, de la peur de perdre sa « tranquillité », la peur de l’inconnu. Cette peur n’est pas maîtrisée dans la mesure où elle est souvent irrationnelle ou basée sur des informations partielles, des situations particulières qu’on généralise...

    Les exemples sont foison et il faut bien dire que ceux qui devraient aider à avoir une réflexion avancée permettant de faire face à la peur ne sont pas toujours à la hauteur. Je parle ici bien sûr de certains politiques qui se servent des évènements à des fins électoralistes ou de certains médias qui en rajoutent.

    On peut avoir peur mais encore faut-il que ce soit pour un réel danger qu’il faut essayer de bien analyser pour y faire face et ne pas tomber dans le piège qui consiste à consolider le communautariste que les extrémistes et fondamentalistes religieux tentent de développer ou faire des amalgames que certains partis politiques veulent ancrer dans les esprits.

    L’affaire du burkini est un exemple flagrant de ce type d’événement.

    L’AFFAIRE DU BURKINI

    Un certain nombre de leçons sont à tirer des évènements liés à l’emballement politico médiatique de l’été. Il y avait pourtant d’autres sujets bien plus importants sur lesquels s’étendre. Je ne sais si je ferai le tour de la question mais il faut y réfléchir.

    Les récents arrêtés du conseil d’état montre dans l’affaire du « burkini » que la loi protège le citoyen des abus de l’interprétation de la laïcité en rejetant les arrêtés municipaux qui voulaient interdire ce vêtement sur la plage dans la mesure où il n’y avait rien de contraire à loi à le mettre.

    En effet comme je l’affirmai dans de précédents articles : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/la-braderie-de-lille-est-annulee-2-a126770760 et

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/faire-face-au-terrorisme-et-a-ses-effets-sur-les-citoyens-1-sur-4-a126856712)

    «Il faut cesser de réagir n’importe comment et dire n’importe quoi.

    Les récents évènements quant au port du « burkini » montrent à quel point nous partons complétement démunis face aux provocations larvées de l’intégrisme religieux quel qu'il soit d'ailleurs. Et en la circonstance actuelle des élus de pondre des arrêtés pour interdire...comme si cela était la solution miracle pour que les provocations cessent. C’est tout le contraire qui se produit... ()

    ... Il n’a été fait que mettre de l’huile sur le feu et jouer le jeu des extrémistes...»

    « Quand on assiste aux évènements en Corse, à BASTIA  (dérivés de la rixe à la plage de SISCO le 13 aoüt 2016) où une partie de la population (500 personnes) manifestent devant la préfecture aux cris de « On est chez nous », il y a de quoi se poser de nouveau des questions qui n'ont toujours pas reçu de véritables réponses. Une tentative est faite ensuite pour aller dans un quartier où étaient censés vivre les jeunes d'origine maghrébin , protagonistes de la rixe, avec le slogan « Aux armes, on va monter parce qu’on est chez nous ». De la confusion, l'échauffement des esprits avec l'affaire du  burkini en arrière plan,... il n'en fallait pas plus. Les forces de gendarmerie ont heureusement arrêté le mouvement.  C'est ce type de réaction qui devrait nous inquiéter mais surtout nous faire réfléchir en profondeur, et en premier chef nos politiques, pour trouver les moyens de préserver la paix plutôt que de continuer de grossir la polémique. Nous avons là un mini phénomène de ce que cherchent à propager les extrémistes et les terroristes : la division, la haine et la violence, le repli de chacun pour soi... »

    Il n'empêche que tout cela doit nous interroger sur le fait « burkini » dans la mesure où il pourrait être, dans certains cas, comme une obligation pour la femme de le mettre pour se baigner alors qu’elle ne le veut pas mais qui se soumettrait du fait de son entourage au dictat d’un fondamentalisme religieux qui la manipule, elle et sa famille, au nom de dogmes ou de coutumes qui sont opposés à l'égalité républicaine et par exemple l'égalité homme femme.

    Ce n’est donc pas si simple.

    LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

    (égalité homme femme, auteur GDJ, pixabay, domaine public)

    INTÉGRISME, FONDAMENTALISME, COMMUNAUTARISME, TERRORISME...et FANATISME

    Autant de mots qu’il n’est aisé d’utiliser car ils n’ont pas le même sens ou la même histoire mais qui se mêlent quand il s’agit de montrer comment vient le communautarisme et le terrorisme et ceux qui le fondent.

    Le danger est d’abord le communautarisme qui avance à pas feutrés en se basant, pour se déployer, sur une soi-disant défense des « libertés individuelles » qu’ils disent inscrites dans la constitution.

    Tout est là pour les intégristes fanatiques faire adhérer au communautarisme les populations sur lesquelles ils étendent leur influence.

    Les intégristes** sont de toutes les religions. Bien sûr, dans le contexte actuel du terrorisme et des attentats qui ont été perpétrés, l’intégrisme islamique est au premier plan mais il y a d’autres intégrismes pour les autres religions comme le catholicisme, le judaïsme.... Et il y a eu dans un lointain passé dans notre pays, pour ces religions, des actes guerriers qui eux aussi ont tué. Il suffit de balayer l'Histoire...

    Il existe aussi un intégrisme « politique » sur lequel il faudra revenir.

    Les leaders des « communautés fermées » veulent faire croire que d’aucuns sont victimes d’injustices, parce que la loi commune de la république ne tient pas compte de leurs revendications quant aux dogmes ou coutumes de type fondamentaliste qu’ils veulent faire croire obligatoires dans la vie de tous les jours à celles et ceux qu’ils essayent d’endoctriner. Ils se référent à des écrits religieux dits « sacrés » qu’ils interprètent ou dont ils mettent en avant les principes les plus intégristes ce qui leur permettra d’enfermer leurs futures ouailles dans le communautarisme. Ils refusent toute évolution de la religion et de sa pratique pour vivre dans le monde contemporain et le pays. 

    Ces « communautés fermées » qui existent ou se créent sont diverses et variées et face à chacune, la loi républicaine se doit de s’appliquer sans faiblesse dans la mesure où elle doit permettre que tous les citoyens soient respectés et qu’il n’y pas lieu d’instaurer des droits particuliers par rapport à la loi commune qui s’applique à tous les citoyens du pays.

    La république laïque française permet à chaque citoyen de pratiquer sa religion ou de ne pas en avoir.

    La « bande » d’un quartier est un exemple de "communauté fermée", elle qui veut imposer sa loi et ses pratiques à tout un quartier en utilisant des moyens condamnés par la loi républicaine.

    Les « sectes » sont aussi autant foyers communautaristes dangereux pour la nation et donc ses citoyens. Elle privent ses « adeptes » de la liberté au profit des dogmes fermés de gourous qui les exploitent financièrement ou physiquement.

    Dans un autre genre, il ne faut pas aller loin dans certains quartiers parisiens pour trouver des « castes » de gens qui s’isolent dans des espaces ultra surveillés et protégés bâtis pour eux dans lesquels on ne peut entrer qu’en montrant « patte blanche » et qui s’isolent ainsi de leurs contemporains grâce souvent à leur argent.

    Et puis bien sûr il y a ces « communautés religieuses fondamentalistes » qui utilisent la religion dont ils manipulent les messages à des fins d’endoctrinement qui laisse croire à une protection divine falsifiée qui aveugle et isole de la vie de la communauté nationale.

    Toutes les religions sont concernées de manières plus ou moins prégnantes par les manipulations des extrémistes intégristes et il ne faut en oublier aucune sous peine justement de passer à côté d’une égalité de traitement des problèmes.

    Je terminerai cet inventaire général de l’intégrisme par celui de certains partis politiques que je ne cite pas pour le moment mais sur lequel je reviendrai en son heure.

    Le fanatisme me semble être en tout cas le moteur de ceux qui défendent et veulent imposer le fondamentalisme et installer donc le communautarisme qui place la loi de la république après les dogmes qu’ils défendent.

    Comme le disait Voltaire, "Le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de la religion". C'est un « enfant dénaturé de la religion ».(Traité sur le tolérance -1763) Le fanatique agit avec excès pour imposer les dogmes du fondamentalisme y compris par la force voire en détruisant celles ou ceux qui ne veulent pas s’y conformer. Le pas est fait vers le terrorisme.

    A continuer...

     

    Trois des textes fondateurs de la République Française:

    Déclaration des droits de    La Constitution de 1946   La Constitution de 1958                   

    l'Homme et du Citoyen

             de 1789

    LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

      LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...     LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME, TERRORISME ...

                                                                        3

     

                            1

    ( images : 1. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Page 1 - Archives Nationales - AE-II-1129 -  2. Fac similé de la constitution du 27 octobre 1946 Photo prise dans la salle des sceaux du ministère de la Justice lors des journées européennes du patrimoine de 2013 - 3. Constitution française du 4 octobre 1958,  présenté en 2014 au  Palais de l'Élysée (Paris, France)  - Domaine public )

     

     

     

    * Le fondamentalisme désigne une position religieuse qui soutient une interprétation stricte et littéraliste de textes sacrés. Il signifie également, dans un second sens, une adhésion rigide aux principes fondamentaux d'un domaine quelconque. (Wikipédia)

    **L’intégrisme : Attitude et disposition d'esprit de certains croyants qui, au nom du respect intransigeant de la tradition, se refusent à toute évolution

    *** Le fanatisme : Le mot vient de fanum, qui signifie "temple" en latin. Il y a dans le fanatisme une notion d'excès : le fanatique est "animé d'un zèle outré pour la religion", selon Littré.

    « JUNGLE DE CALAIS : UN RAPPORT A LIRE POUR DEBATTRE DES SOLUTIONSMUR DE CALAIS : J’Y REVIENS... 1 sur 2 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter