• HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) - LES MANIFESTATIONS DES 20 SAMEDIS

    J’aborde donc ici les manifestations des Gilets Jaunes des 20 samedis consécutifs. Ce qui fait un peu près 5 mois que le pays ne reçoit aucune solution à la crise.

    Mais qu’on ne s’y trompe pas, Emmanuel Macron continue de faire travailler ses ministres et le parlement pour continuer la casse de nos acquis sociaux : les casques de chantiers sont portés par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale, Agnés Buzin, ministre de la santé, Jean-Paul Delevoye Haut-commissaire à la réforme des retraites... pour n’en citer que quelques uns.

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) - HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    (d'après image modifiée de 3dman_eu, CC0 domaine public)

    BILAN DES MANIFESTATIONS DES SAMEDIS

    On ne peut pas dire que tous les samedis de manifestations, notamment à Paris, aient été des modèles pour montrer que la sécurité et des manifestants et des riverains qui ont eu à subir des dégradations importantes, a été assurée dans les meilleures conditions.
     
    Je fais un simple bilan en tant que citoyen en essayant de croiser plusieurs sources.
    Je peux donc noter qu’au 23 mars 2019 on compte un total de 2 200 blessés civils de sources concordantes dont celle du ministère de l’intérieur. Ajoutés au 1 500 blessés parmi les forces de l’ordre cela fait 3 700 blessés en tout !

    Il y aurait eu parmi eux:

    233 Blessures à la tête dont 23 éborgnés chez les manifestants

    13 Blessures à la main dont 5 arrachées

    20 Blessures au dos

    50 Blessures aux membres supérieurs

    84 Blessures aux membres inférieurs

    5 Blessures aux parties génitales

    87 Autres, non renseignées

    1 décès

    Les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur font aussi état de

    • 13 460 tirs de LBD
    • 1 428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées
    • 4 972 tirs de grenades de désencerclement
    • 10 dommages irrémédiables à l’œil
    • 8 700 gardes à vue
    • 1 796 condamnations
    • 433 signalements déposés à l’IGPN
    • 38 enquêtes

    J’en arrête là...

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    (auteur geralt, CC0 domaine public)

    UN BILAN QUI INTERPELLE LE CITOYEN

    Le bilan est lourd et ne me semble pas normal tant au niveau du nombre de blessés que de la violence déployée dans certains cas.

    Elle est le fait de "casseurs" politisés ou non,  étrangers au mouvement des gilets jaunes, de gilets jaunes qui se sont sans doute radicalisés et des forces police.

    Tout cela a pu apparaitre souvent confus pour ce que j'en ai vu de par les médias télévisés et les vidéos sur le net.  Même si on ne peut se fier à tout ce qui se montre sur le net ou à la télé, il y a des vidéos et des témoignages qui me semblent sérieux.

    Certains membres des force d 'ordre ont été mis en cause pour leurs actions brutales.

    Pour ma part je crois que l’on a soit joué avec le feu en ne donnant que des instructions trop généralistes soit les tactiques mises en place sous la responsabilité du ministère de l’intérieur n’étaient pas efficaces pour assurer la sécurité des manifestants et de la population, les commerces, magasins... Dans les deux cas c'est préoccupant pour notre sécurité que l'on soit ou non manifestant.

    Il faut dire que pour ces deux derniers samedis, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a fait le nécessaire pour mettre en valeur la nouvelle « tactique » en faisant beaucoup d’annonces sur le rôle des militaires de opération sentinelles de l’armée qui apparaissaient en renfort mais dans le même temps ne faisaient que remplir leur mission habituelle face au terrorisme. Comprendra qui pourra.

    On a pu aussi, par exemple, s’apercevoir que les forces de l’ordre ont eu des difficultés à  maîtriser les débordements le samedi N°18 (et d’autres aussi  d’ailleurs) et que les samedis N° 19 et 20 cela s’est relativement bien passé car les ordres donnés ont été différents.

    Je note que ce dernier samedi 30 mars, par exemple d’après un bilan diffusé à 17h par la préfecture de police de Paris il y a eu : 11 945 contrôles préventifs, 32 interpellations – et 21 verbalisations. D’autres chiffres sont donnés plus tardivement : ce serait 14 485 contrôles préventifs dans la capitale, dont 7265 aux abords des Champs-Elysées.

    Pour le 23 mars, le ministre de l’intérieur avait annoncé 8 545 contrôles préventifs, pour la seule ville de Paris. «Dont 5747 dans le périmètre interdit.».

    Cela a sans doute permis d’éviter l’introduction dans les manifestations de personnes mal intentionnées et possédant des objets utiles pour casser. Mais on ne nous le dit pas.

    Car qu’en a-t-il été de ces actions préventives les autres samedis ?

    Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra.

    Mais je trouve que ça fait quand même beaucoup de samedis avec des mesures non efficaces contre les casseurs, beaucoup de violences ou de "parcage" des manifestants qui ont eu à subir nombre de jets de grenades et autres gaz lacrymogènes avec beaucoup trop de blessés à la clé. Aurais-je été assez courageux pour y être au vu des risques encourus?

     

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    (A partir de l'image de geralt)


    La question est posée: Peut-on et a-t-on encore le droit de manifester en toute sécurité en FRANCE?

    Dans tous les cas, cette inadéquation des actes du maintien de l’ordre qui a fait de nombreux blessés est préoccupante d’autant plus plus qu’elle n'a pas permis justement d’arrêter à temps les violences et les dégradations.  Je veux bien croire qu'il est complexe de maintenir l'ordre notamment à Paris et que les personnels chargés de rétablir l'ordre doivent être fatigués.  Cela fait 20 semaines que ça dure et on peut se poser la question de savoir si les instructions ou ordres données ont été les plus appropriés certaines semaines compte-tenu qu'il y a quand même une certaine répétitivité des multiples situations. L'efficacité pour faire cesser les casses n'a pas toujours été au rendez-vous . Les réactions  violentes envers les manifestants se sont poursuivies. Etaient-elles bien proportionnées dans certains cas? La justice si elle en a été saisi le dira.

    Le bilan global reste très peu satisfaisant malgré deux samedis "plus calmes" et les justifications du pouvoir ne me satisfont pas. Elles manquent de précisions.

    Il n‘est pas à souhaiter que des épisodes comme lors de l’acte 18 se renouvellent mais je crois que les manifestations ne cesseront pas tant que le président de la République et le gouvernement  n’auront pas répondu aux préoccupations des français portées par les gilets jaunes qui ont le courage de continuer de manifester.

    DE LA RESPONSABILITÉ DU POUVOIR

    J'estime que la « responsabilité » d’Emmanuel MACRON et de son gouvernement, soutenus par leur "fidèle" majorité parlementaire, est pleine et entière de tout ce désordre.

    Le « grand « débat » a permis de gagner du temps...pour, je pense, décourager les Gilets Jaunes et discréditer leur mouvement et tenter par des prestations télévisées du président de retrouver une image de "chef compétent qui a réponse à tout".

    (  Voir http://quaiducitoyen.eklablog.fr/grande-consultation-citoyenne-l-esprit-la-lettre-et-les-actes-2-sur-4-a158370364 et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/le-grand-debat-mascarade-et-operation-de-communication-a158640150 )

    C’est la tactique du pourrissement en jouant sur la lassitude et qui va continuer d’ailleurs jusqu’au 15 avril...au moins.

    Quelles seront les décisions D’Emmanuel MACRON et du gouvernement pour répondre aux attentes ?

    MESURES MACRON : DES MIETTES POUR LES « GUEUX » - 1 sur 2

    (auteur Christopher Smart  - 1771, Domaine public)

    Ainsi et entres autres  (je n’ai qu’à reprendre les termes de mes articles de janvier 2019 et intitulés : De miettes pour les gueux »,( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/mesures-macron-des-miettes-pour-les-gueux-1-sur-2-a155863744). Ce que réclame la majorité de la population ce ne sont pas des aumônes mais entre autres

    • une vraie justice fiscale
    • des revenus qui soient suffisants pour chaque citoyen vivre décemment 
    • La lutte pour la survie de la planète et donc des vraies mesures pour la transition énergétique
    • Une modification de notre système démocratique dépassé et injuste notamment pour représenter chacun à tous les niveaux de l’organisation du pays

    Même si sur les Champs Élysées les violences se sont atténuées, il ne me semble pas que les violences sociales aient disparues et si les gilets jaunes sont encore là c'est que rien n'est réglé: il y a toujours en France (ceci listé sans ordre)

           -     11 millions de chômeurs ou travailleurs pauvres et précaires dont des milliers d’ étudiants dans la galère quotidienne

    (Source Rapports de la DARES : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/)

    • 9 millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté dont 1 216 000 retraités. (Seuil de pauvreté médian soit 855 euros pour une personne seule, 1283 euros pour un couple sans enfant, famille monoparentale 1 enfant 1 112 euros, ...)
    • 136 millions de repas distribués par les banques alimentaires (Plus de 2 millions de bénéficiaires). Nombre qu’on peut presque doubler si on considère toutes les actions d’aides alimentaires.
    • entre 143 000 (dernier recensement 2012) et 200.000 SDF.
    • 4 millions au moins de personnes considérées comme mal logées par la Fondation Abbé Pierre. 811 000 n’ont pas de domicile personnel, 85 000 vivent dans une habitation de fortune toute l’année.
    • En 2018, cinq cent soixante-six SDF sont morts dans les rues en France

    En quoi les annonces « Macron » de décembre les ont –elles atténuées ? EN RIEN !

    Quant au plan pauvreté... 0,60 euros par jour... même pas le prix d'une baguette de pain ! (Mes propos sur http://quaiducitoyen.eklablog.fr/la-casse-a-macron-sur-fond-de-jeu-de-bonneteau-1-sur-a148752920 )

    Comme je le disais le 29 janvier 2019 :

    « En réalité il n’y a absolument aucun effort social digne de représenter un quelconque tournant social ».  Par contre on continue d'affaiblir l'accès à la santé, à l’École,  à l’université, à la justice qu'on fait évoluer avec l’usage préalable de la calculette des technocrates, aux ordres d'une doctrine économique éculée qui n'est pas au service de l’humain.

    Attendons le 15 avril... mais je crains que les réponses ne soient pas à la hauteur de ce qu’elles pourraient être si on changeait radicalement de politique économique.

    Pour l’instant, il n’est question que d’aumônes pour les « gueux ».

    Il est alors possible que le nombre de gilets jaunes augmentent dans les rues des villes de la France...

    HUMEURS DE MARS 2019 ( 3 ) -

    « HUMEURS DE MARS 2019 ( 2 ) - LE SÉNAT, L'EXÉCUTIF ET L'AFFAIRE BENALLA...LE POPULISME SELON MARLÈNE SCHIAPPA »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter