• DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

    Pour terminer la journée, contée précédemment avec notre passage par Piriac-sur-mer, nous retournâmes par Saint-Nazaire pour voir notamment les nouvelles constructions navales et aller de nouveau à la rencontre de la culture dans les friches portuaires.

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

         (Du serpent d'océan au pont de Saint-nazaire)

    Comme je le disais dans quelques uns de mes écrits « touristiques » des années précédentes, le « site portuaire fut complétement anéanti par la construction, entre 1940 et 1942, de la base de sous-marins allemande qui prit la place de la gare transatlantique. » Cette base aux dimensions colossales, faite de structures massives bétonnées n’a pu être détruite. Restée en l’état, elle aurait pu être un affreux « chancre » dans la cité nouvelle. La ville a fait le pari réussi, à mon sens et de par ce que j’en ai vu, de mettre en place un projet dynamique urbanistique et portuaire pour offrir à la population et aux visiteurs un environnement culturel vivant et  de qualité. Saint-Nazaire a retrouvé ainsi une part de son port d’origine et autour des docks a été créé une offre touristique et culturelle très variée.

    (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/loire-atlantique-un-departement-a-decouvrir-a48003344 ,

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/loire-atlantique-un-departement-a-decouvrir-suite-a84165460 et (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/balade-en-loire-atlantique-suite-3-a95432277   )

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

                (Base sous-marine de Saint-Nazaire, auteur Ka Teznik, licence CC-BY-SA-2.0-fr)

    Ainsi l’année dernière, une « curiosité » s’était offerte à nous dans le même secteur du port et vue de la terrasse panoramique (au-dessus du sous-marin Espadon) : La "Suite de Triangles  Saint Nazaire 2007"  de Felice VARINI. Il faut se placer à un endroit précis de la terrasse qui permet une vision alignée des dessins rouges sur les toits et murs de certains  bâtiments du port .Elle  fait partie  d’une collection d’œuvres d’art  pérennes à ciel ouvert  mise en place  depuis 2007 tout le long de l’estuaire  appelée Estuaire Nantes saint –Nazaire.*

    Nous avons pu aussi découvrir une « installation» d’œuvres du sculpteur Lionel DUCOS intitulée  « les Terres de l’Homme » : douze personnages en terre cuite, hauts de 2,10 m disposés sur un cercle de 10 m de diamètre.

    Cette année c’est dans une très grande salle d’exposition de la base sous-marine , qu’une nouvelle création du LIFE nous a été offerte, celle de l’artiste danois Jeppe HEIN , intitulée « Distance ». Le « LIFE » est né dans l’alvéole 14 de la base sous-marine. L’objectif a été de mettre en place un lieu pouvant accueillir dans des volumes très importants et peu conventionnels comme le toit de la base et complétement dénudés, des créations, concerts, spectacles, expositions ...

    « Distance » ne s’explique pas mais se voit et se vit. Selon l’auteur le spectateur peut modifier ses œuvres « par l’expérience qu’il a de celles-ci ». Effectivement, dans la salle de 1460 m2, s’offre à nos yeux une machine « semblable à une chaîne de montage industriel » que l’auteur a adapté à l’espace. Difficile à décrire, ces ballons blancs tous identiques qui montent , décollent, suivent des rails qui se croisent et s’entrecroisent ... Oui, à chacun d’en faire ses "modifications" tant il y a de point de vues d’où l’on peut voir évoluer la machinerie que les quelques photos suivantes essayent d’illustrer sans en capter l’esprit notamment celui du mouvement...

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vers l'une des entrées de la base sous marine               Le rail de la "machinerie"

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

         Une partie de l'oeuvre 

    Il vaut mieux la voir réellement. L’œuvre de Jeppe Hein est exposée du 6 juin au 5 octobre 2014.

    Plus d’informations ici à http://lelifesaintnazaire.wordpress.com/distance/  ou http://www.mairie-saintnazaire.fr/culture/spectacles-concerts/le-life/ ) pour cette exposition mais aussi d’autres possibilités de découvertes sur le site de la base.

    Nous passâmes ensuite, à quelques pas de là, devant l’aire de stationnement du navire école russe (et hôtel) « le Smolny » qui héberge les quelques 400 marins russes qui sont en train de s’initier aux particularités des deux bateaux de classe Mistral, porte-hélicoptères construits par les Chantiers pour la Russie. Le premier est déjà opérationnel depuis 2013. C’est le Vladivostok où les marins de l’état russe vont chaque jour pour apprendre à faire fonctionner leur nouvel outil. Le second se nomme le Sébastopol et est en cours d’assemblage. En effet, comme pour le premier navire, les deux parties, française pour la proue (avant) et russe pour la poupe (arrière), sont assemblées à Saint-Nazaire où se finalise la construction et où se font la mise à l’eau définitive et « la prise en main » du navire. Ces opérations se déroulent dans le cadre d’un contrat qui comprend un transfert de technologie. A l’évidence, le succès de la construction du premier navire montre la capacité des partenaires russes d’être à la hauteur pour appliquer la technologie française sur la partie contruite par eux à 3000 kilomètres de là, à Saint-Petersbourg.

    Dommage que le conflit avec l’UKRAINE ait entaché la coopération entre la France et la Russie pour les projets de deux autres navires dans le futur.

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

        ( Classe-Mistral-Vladivostok-2014, auteur Quoique — Travail personnel, licence CC BY-SA 3.0 )

     

    A remarquer bien sûr, en passant, le dernier géant des mers mis en construction dans les chantiers à savoir celui de la classe des « Oasis ».  Il est livrable à la mi-2016 à la « Royal Caribbean International » une compagnie maritime américano-norvégienne spécialisée dans les navires de croisières, véritables villes flottantes.

    Cette commande représente 10 millions d'heures de travail réparties sur trois ans. Un second navire serait commandé à livrer au printemps 2018, de quoi assurer, avec d’autres commandes, du travail aux Chantiers pour un bon bout de temps.

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

       (Oasis of the Seas inbound off Ryde, IoW on delivery voyage licence CC BY-SA 3. This image photographed by Brian Burnell with permission was uploaded to Commons by George Hutchinson. )

    Les Chantiers de l'Atlantique (en réalité STX France), les plus grands de France, font partie intégrante du patrimoine maritime français. Ils s'étendent sur plus de 150 hectares avec des atouts qui en font le succès comme « La forme de construction » qui «mesure environ 900 mètres de long sur 70 mètres de large. Cette forme possède différentes profondeurs, selon l'état d'avancement des navires. Ainsi, on peut y trouver jusqu'à trois navires, simultanément, en assemblage. Longue de 450 m et large de 95, la forme d'armement est par sa taille l'une des plus grandes du monde. » ( source wikipédia)

    Un autre impressionnant atout est le nouveau portique surnommé TGP pour "Très Grand Portique" mis en service en mars 2014. ll permet de soulever des blocs pesant jusqu'à 1 200 t et mesure 40 m de long. C’est le plus grand et le plus puissant portique d’Europe. Un investissement d’avenir qui commence sa tâche par la construction du plus grand paquebot du monde.

    DE PORT EN PORT EN 44... SAINT-NAZAIRE.

      (Portiques Chantiers de l'atlantique, auteur Gwen4435 — Travail personnel,  licence 2014CC BY-SA 4.0      Portique construit en 2013 (en rouge au premier plan) et ancien portique en arrière plan)

    A savoir qu'il est possible de visiter le chantier naval avec un guide (Infos sur http://www.saint-nazaire-tourisme.com/page/2/139).

    A noter la présence de plus en plus étendue de la Construction aéronautique avec un des centres européens d'Airbus à proximité immédiate des Chantiers de l'Atlantique. Vu les capacités techniques des chantiers on aura facilement compris pourquoi ces deux entreprises travaillent ensemble.

    Longue vie à ce dynamisme pour la pérennité de l’emploi.

     

     

    ESTUAIRE NANTES SAINT- NAZAIRE : Chaque création est  signée par un artiste de renommée internationale. » On peut suivre donc un itinéraire  qui vous emmène tout le long de l’estuaire vers des sites à voir. Seize œuvres ont été créées depuis 2007 et jalonnent une soixantaine de kilomètres de Nantes à Saint Nazaire ou inversement.  Pour plus de détails sur ce parcours remarquable : http://www.nantes-tourisme.com/itineraire-estuaire-nantes-saint-nazaire-2264.html 

    « DE PORT EN PORT...EN 44, PIRIAC-SUR-MER. RENTREE SCOLAIRE: Confusion, discrimination,disparités, échec et continuité... »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter