• CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 3 sur 4 - L’ECOLE suite

    Dans mon précédent billet, je disais que les écoles pourraient   rester ouvertes si on  y mettait  les  véritables moyens pour des protocoles applicables et cohérents avec la réalité. Ce n’est pas ce que fait le gouvernement qui se prive d’un moyen important de limiter  la contamination qui dans les établissements scolaires augmente fortement dans certains territoires. De la même manière il s’est privé du moyen d’avoir une action efficace en ne mettant pas en vacances toutes les zones scolaires en même temps ce qui aurait été un minimum à faire.

    Les écoles sont des moyens de transport du virus entre les élèves, les enseignants et les familles.

    Je me répète sans doute mais il faut enfoncer le clou

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 2 sur 2

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

     

    L' ÉCOLE EFFET LEVIER DE L'ÉPIDÉMIE

    La question de la contamination de leur entourage par les enfants, et donc de l'effet levier des écoles sur l'épidémie est préoccupante. Une des dernières études scientifiques publiées et mise en ligne le 18 janvier dernier dans la revue scientifique The Lancet ,   menée par des chercheurs chinois et américains ont analysé la transmission du Covid dans les foyers, grâce à un échantillon de plus de 29 500 cas positifs à Wuhan,là où a commencé l' épidémie . ( Information trouvée sur le site Internaute, mis en ligne le 26/01/2021) Les conclusions : "si les enfants et les adolescents sont moins sensibles à l'infection que les adultes, ils sont plus contagieux une fois infectés que les plus de 20 ans",   "Une fois infectés, les enfants et les adolescents sont aussi susceptibles que les adultes de développer des symptômes, mais beaucoup moins susceptibles d'avoir une maladie grave". Cependant  l'échantillon a démontré que "les cas de moins de 20 ans sont près de 60% plus susceptibles d'infecter d'autres personnes que les cas de 60 ans ou plus". 

    Monsieur Blanquer devrait en tenir compte et réviser au plus vite ses affirmations et certitudes sur le sujet dont il a fait la ligne directrice de ses mesures pour l'école qui sont donc obsolètes et insuffisantes.

    COVID 19 : L’ÉCOLE, PARENT PAUVRE DE LA PRÉVENTION SANITAIRE - 1 sur 2

    Image par PIRO4D de Pixabay

    POUR TENTER DE LAISSER LES ÉCOLES OUVERTES IL FAUT Y METTRE LES  MOYENS

    Le débat n’est pas entre laisser les écoles ouvertes ou fermées, le débat est : met-on tous les moyens en œuvre pour les laisser ouvertes ? Actuellement je réponds « NON » comme l’expriment les personnels qui encadrent les élèves, leurs syndicats et nombre de directions d’établissements.

    Cela limiterait pourtant les risques de contamination entre élèves et notamment les plus âgés mais aussi au niveau des familles, au retour à la maison. Un vrai signal pour rassurer... au delà des déclarations ministérielles auxquelles plus personne ne croit.

    Des  propositions ont été  faites venant ,comme je l’ai entendu sur France info récemment  , d’un des principaux syndicats du primaire (le SNUipp) ou des parents d’élèves (La FCPE) qui affirment avec raison que depuis des mois ils indiquent que les protocoles sanitaires pondus   par le ministre de l’éducation nationale ne sont pas partout, loin de là, applicables faut de moyens adaptés  suffisants qui jamais ne sont remis en cause par le   ministre qui se contente de se réjouir en disant que les protocoles sanitaires protègent les élèves et les enseignants et qu’on peut les modifier en les renforçant si nécessaire. Les renforcements ne sont réalité que des cataplasmes sur une  Jambe de bois car ils ne prennent pas en compte les réalités des conditions de vie dans les établissements  scolaires. En effet, les acteurs de terrain ne voient pas bien comment les appliquer vu les situations concrètes auxquelles  ils doivent parfois faire face tant au niveau des brassages dans les établissements  que dans certaines cantines et les moyens dont ils ne disposent pas notamment au niveau de l’espace, du personnel supplémentaire indispensable et ce qui est très important, l’aération des locaux.

    (Plus de détails sur  la manière Blanquer de mettre en place les protocoles : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-ecole-et-protocole-sanitaire-le-mepris-technocratique-a204069700 ou http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-et-couvre-feu-et-l-ecole-dans-tout-ca-1-sur-3-a205165262 et suivants)

    Donner une perspective aux millions de parents cela aurait dû être l’annonce de la mise en place des vrais moyens d’un protocole sanitaire.  

    Nombre de parents, d’enseignants et de personnels de service sont inquiets. 

    Des solutions se sécurité sanitaire pour les écoles, collèges, lycées et universités il en existe, encore faut-il avoir la volonté de les prendre et ne pas rester sur les mêmes certitudes d’enfants qui se contaminent peu. Le ministre de l'éducation nationale devrait réviser ses sources. C’est beaucoup plus complexe. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-l-ecole-parent-pauvre-de-la-prevention-sanitaire-2-sur-2-a203701578 )

    Je constate localement sur le terrain une multiplication des cas en maternelle et en primaire. Les médecins scolaires viennent de lancer une nouvelle alerte.  Il est donc plus temps d’agir. 

    DÉCONFINEMENT: ACCÉLÉRER POUR RECULER ENSUITE?

    image geralt CCO domaine public

    LES MOYENS

    Le temps des vacances est propice à prévoir pour la prochaine rentrée  les moyens nécessaires qu’il aurait été plus facile de déployer si on les avait mis  en place au fur et à mesure depuis des mois que la crise dure.

    Ainsi pour ne pas fermer les écoles pour rassurer les parents et les enseignants et personnels de service et leur apporter des éléments pour calmer les inquiétudes :

    Une solution eut été de mettre toutes les écoles en même temps en congés et de rallonger d’au moins une semaine les vacances. Les médecins scolaires en demandent quatre. Cela aurait eu le mérite d’arrêter les brassages :

    -brassage des parents qui attendent leurs enfants sur le trottoir

    -circulation dans les couloirs des collèges et lycées et brassage entre copains à la sortie

    - brassage dans les cantines où tous les moyens de ventilation et de distances ne sont pas partout mis en place

    Cela aurait donné du temps pour l’éducation nationale de faire ce qu’elle n’a pas  fait jusqu’ici :

    -doter de moyens pour aérer les locaux

    - rassembler là où nécessaire les matériels pour mettre  en distanciel à 50% les collégiens

    - penser  avec le personnel à d’autres organisations permettant aux élèves d’aller à l’école

    Comme l’a dit le président dans sa dernière intervention : « Nous avons besoin d'avoir des femmes et des hommes qui cherchent, qui ont la capacité à inventer ce qui n'est pas encore perceptible et à se tromper pour pouvoir corriger le plus vite possible et s'améliorer. »

    Jean Michel Blanquer , ministre, pourrait être inventif car des solutions existent notamment en moyens humains, - outre la dotation des matériels dont j’ai parlé plus haut et l’organisation des  vacances -. Je ne les ai pas inventées. Il suffit de compulser toutes les propositions qui sont faites ici ou là par d'aucuns souvent avec bon sens et connaissance de la réalité:

    • roulement de groupes d’élèves, en assurant le maximum d’enseignement en présentiel possible.
    • Recruter  des professeurs du premier et second degré qui sont sur les listes complémentaires des concours de l’enseignement 
    • recrutement de personnels techniques pour effectuer les travaux nécessaires dans les établissements au niveau de la ventilation ou des fenêtres et multiplication des points de lavage des mains
    • des personnels administratifs pour aider les directeurs d’école
    • des ATSEM (agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles) pour faire face aux protocoles sanitaires avec des "petits"et des agents municipaux pour assurer le nettoyage et la désinfection des salles de classe, du matériel et assurer la mise en place d’une organisation intelligente évitant les brassages
    • recruter pour les collèges et les lycées des assistants d’éducation et des étudiants ce qui leur assurerait un job.

    Quant aux enseignants et aux personnels en contact avec les élèves, commander durant cet  arrêt scolaire des masques FFP2, seuls capables de protéger efficacement des aérosols qui vont devenir de plus  en plus importants dans les semaines qui viennent avec la venue du variant anglais voire d’autres. Pour les personnels de  maternelle c’est une impérieuse nécessité car les élèves ne peuvent porter le masque.

    CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 3 sur 4 - L’ECOLE suite

    Image par Markus Winkler de Pixabay

    La cohérence aurait donc voulu que l’on démarre les vacances dans toutes les zones au même moment pour diminuer les brassages sur le terrain au lieu d’attendre que les zones se mettent en vacances une à une.
     

    Et il n'y a pas que l'école à mieux organiser si on veut, comme vient de le déclarer le ministre de la santé, ne pas confiner et donc permettre à la population de ne pas vivre en permanence dans l'angoisse du lendemain comme c'est le cas pour les étudiants, ceux qui travaillent... Les solutions sont aussi dans la différenciation que l'on doit faire selon les territoires dont certains sont plus touchés que d'autres notamment par l'arrivée du variant anglais.   Ne pas prendre en compte, par exemple, les réalités de la contamination au dessus des moyennes nationales et ses incidences sur l'hospitalisation et appliquer des mesures générales est une erreur de stratégie. Il n'est qu'à aller dans le détail de certains chiffres locaux pour s'en rendre compte.

    A suivre donc...

    COVID 19, ÉCOLE ET PROTOCOLE SANITAIRE : LE MÉPRIS TECHNOCRATIQUE

    Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

    « CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4 - L'ECOLEALERTE EN MOSELLE ET DANS LE DUNKERQUOIS : LE PARI DE L'OBSTINATION »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :