• CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4 - L'ECOLE

    Je poursuis donc l’inventaire des mesures qui sont censées nous éviter un confinement.
    Parmi elles il y a celles autour de l’école. Ce sont à mon sens celles qui sont les moins abouties et qui pourtant auraient pu permettre de rassurer une grande partie de la population concernée par tous les élèves qui chaque jour se croisent…

    CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4  - L'ECOLE

    Image par chenspec de Pixabay

    LES VACANCES SCOLAIRES

    Venons en donc d’abord aux vacances. Apparemment on ne change rien à ce niveau.

    A une semaine   des vacances de la première zone, rien n’avait  été encore dit sur le sujet comme si donc celles et ceux qui voulaient partir en vacances pourront le faire sans craindre une interdiction de voyager entre les régions. Cela voudrait dire que le gouvernement s’interdit cette mesure… quoi qu’il arrive au niveau de la progression de la contamination. Mais cela il ne le dit pas laissant les parents dans l’expectative, le doute. Si on ajoute à cela les propriétaires de logements…qui ne savent pas où ils vont. L’intervention du premier ministre n’a rien apporté de plus ce jeudi. :

    • Les déplacements ne sont pas limités entre les régions 
    • Les vacances ne sont pas modifiées.

    Où en seront-on quand viendra le tour des autres zones quant aux incertitudes pour partir et préparer ou on les départs au vu de l'évolution pour l'instant en hausse de la contamination. L'expectative encore...

    J’estime qu’on est dans l’ incohérence, celle  des écoles qui resteront ouvertes pour les deux autres zones, le protocole sanitaire Blanquer étant, selon lui,  protecteur ce qui ne correspond pas à la réalité notamment avec  l’arrivée du variant anglais qui pourrait être plus contaminant chez les plus jeunes.

    Cette décision affaiblit le gain qu’on aurait pu avoir si toutes les écoles avaient fermé en même temps pour les vacances. Au lieu de cela il y aura un échelonnement qui va affaiblir ce que les vacances auraient pu apporter de positif en supprimant des brassages importants de population pas seulement à l’école mais autour de l’école et chez les familles. Pour mémoire il y a 12 713 400 élèves. 1 145 300 enseignants qui les encadrent. (https://www.education.gouv.fr/les-chiffres-cles-du-systeme-educatif-6515   ): On peut aussi  compter les parents qui accompagnent  les enfants en maternelle et au moins au CP et au CE1 en élémentaire ( rien qu’en maternelle il y a 2 492 500 élèves)  . Et pour eux ça peut aller jusqu’à 4 fois par jour. Croisement discussion sur le trottoir on sait ce que c’est…  J’ai donc fait un calcul simple, on va permettre avec le maintien de l’ouverture des écoles à près de 17 millions  de personnes en plus qui vont se croiser dans ou devant les établissements scolaires voire prendre les transports en commun.Et la contamination qu'on ramène à la maison, là où se produisent les contacts. Un cercle vicieux qu'on ne prend pas les moyens de casser alors qu'on le peut.

    Une mesure supplémentaire pour consolider le freinage aurait pu être aussi de limiter  les déplacements entre régions durant les vacances pour éviter d’exporter les contaminations d’une région à une autre notamment dans l’optique de pouvoir surveiller la progression du variant qui n’est pas la même ici ou là. C’est un choix qui n’ a pas été fait pour des raisons sans doute économique.  

    Le gouvernement n’a pas voulu choisir et s’est privé de deux leviers pour freiner la contagion et ne pas confiner.

    Travailler en finesse c’est aussi cela. Faire preuve « d’imagination et d’inventivité »   comme le disait récemment Emmanuel Macron mais qui reste lettre morte dans l’action de son gouvernement.

    J’estime que l’école est un des éléments clé pour agir contre la propagation du virus.

    COVID  ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?  2 sur 3

    Image par mohamed Hassan de Pixabay

     L’ÉCOLE : ÉLÉMENT CLÉ SUR LEQUEL LE GOUVERNEMENT N'AGIT PAS

    Je ne suis pas le seul à le penser. J'apprends à l'instant où je m'apprêtais à publier ce billet que dans un communiqué paru ce lundi 8 février, les médecins de l'Éducation nationale demandent la fermeture de tous les établissements scolaires pour quatre semaines. Cette fermeture vise "à ralentir la circulation du virus dans les établissements scolaires afin de tenter d’éviter une fermeture qui risque d’être beaucoup plus longue dans le cadre d’un confinement, ce qui va à l’encontre de l’intérêt des élèves". Au cœur du processus de suivi de la contamination dans les écoles , le syndicat rappelle que les élèves "sont des maillons actifs de la chaîne de transmission, surtout depuis l’apparition des nouveaux variants". Ils constatent que la présence du virus en milieu scolaire est "de plus en plus forte". Les médecins alertent sur le nombre d'établissements scolaires qui "s'épuisent" dans la gestion des cas d'élèves positifs ou cas contacts. Les fermetures de classes ou d'établissements "se multiplient". Ils soulignent également que "les tâches des ARS et des CPAM ont été déléguées aux professionnels de santé de l’Éducation nationale déjà surchargés de travail". Ils n'ont aucun renfort de la part de ces structures, dixit la secrétaire générale du syndicat, pour les aider à la prise en charge du suivi dans les établissements. Ils dénoncent que puis le début de la crise, le ministre de 'éducation nationale ne les associe à aucune des décisions prises au niveau des écoles , collèges et lycées. 

    Cela me confirme ce que je disais quant à la non volonté du ministre Blanquer d'écouter le terrain. Le mépris, toujours le mépris technocratique...(http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-ecole-et-protocole-sanitaire-le-mepris-technocratique-a204069700 )

    LES ANNONCES EVENTEES D'EMMANUEL MACRON: PEU SATISFAISANTES - 1 sur ...

    (Expression du mépris,Inconnu — Popular Science Monthly Volume 36 - domaine public)

    Pour ce qui concerne l’école, la plupart du temps on en est resté à la question «  faut-il les ouvrir ou fermer ?», à l’incidence économique et sociale, stagnant sur les certitudes de protocoles « sur papier »   mais qui n’abordent pas dans les faits l’essentiel justement que sont les réels moyens à mettre en œuvre pour,  avec les meilleures conditions de sécurité pour les élèves et le personnel, faire que les écoles restent ouvertes ce que tout le monde souhaite . Ce que ne prépare et ne donne pas le gouvernement et ce, depuis des mois déjà, le ministre Jean-Michel Blanquer qui se contente de pondre des protocoles sanitaires plus ou moins allégés ou artificiellement renforcés faisant le pari notamment,  de la faible contamination des élèves notamment en maternelle et primaire ce qui n'est d'ailleurs pas du tout vrai dans le secondaire.

    On se demande bien pourquoi, si la contamination est faible,   on change    les règles de fermetures en maternelle qui font que s’il y a un contaminé dans la classe, on la ferme sans appliquer la même règle   en élémentaire où on passe de trois à un si, et seulement si, on a affaire à un variant. Le problème concret, dénoncé par les enseignants,  est que pour savoir si la contamination est produite par un variant, il faut obliger à un testage… Donc ça prend du temps pour savoir quand on sait… et la contamination continue en attendant qu’on isole.

    Les chiffres des élèves des  classes et d'écoles infectées ne reflètent donc pas la réalité.

    Pour les collèges et les lycées, rien de plus si ce n’est la distanciation physique de deux mètres au lieu de un quand on ne porte pas le masque et donc à la cantine où l’appliquer est un casse tête important dans nombre d’établissements. Ce n'est pas nouveau mais le ministre ne l'entend pas.

    Oui, les écoles peuvent  rester ouvertes mais on doit  y mettre  les  véritables moyens pour des protocoles applicables et cohérents avec la réalité et   ne pas se contenter ce qu’on fait depuis des mois c'est à dire des protocoles sans y mettre les moyens de les appliquer partout . La preuve en est avec les « si possible » qui ponctuent certains paragraphes du protocole.

    Ça  concerne pourtant une grande partie de la population qui est inquiète.

    Pour le détail de mesures sanitaires véritablement protectrices rien n’a été préparé, ou si peu ,depuis la sortie de la première vague.

    (voir mes remarques dans nombre de mes billets d'octobre 2020: http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-l-ecole-parent-pauvre-de-la-prevention-sanitaire-1-sur-2-a203529418 et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-l-ecole-parent-pauvre-de-la-prevention-sanitaire-2-sur-2-a203701578 )

    Sur ces moyens à mettre en œuvre, je reviens dans la suite…

     

    « CONFINEMENT VS COUVRE-FEU ET MESURETTES - 1 sur 4CONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 3 sur 4 - L’ECOLE suite »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :