• CONFINEMENT VS COUVRE-FEU ET MESURETTES - 1 sur 4

    Le mot qui a fait la une de tous les médias depuis au moins trois semaines…

    Pour ma part ce n’est pas ce mot qui me tarabuste mais plutôt celui de contamination ou  propagation de la contamination... et savoir si les mesures qui sont prises sont les bonnes pour nous éviter la catastrophe sanitaire que serait un bon de l’épidémie qui coûte déjà cher en vie humaine mais aussi en séquelles pour certains de ceux qui ont été atteint pas le virus. Et puis, plus il y aura propagation plus on peut craindre personnellement d’être parmi celles ou ceux qui seront  touchés, la vaccination étant encore très loin de notre portée.

    C’est le non confinement qui a été choisi.  Cela peut se comprendre encore faut-il que les mesures qui soient  mises en place soient efficaces pour l’éviter.

    Faisons en le tour…

    CONFINEMENT… 1 sur 4

    Image par StockSnap de Pixabay

    CONFINER OU PAS

    Le choix a été fait mais…peut-être confinera- t -on si…

    Voilà où en est des incertitudes avec le flou qui va avec. Flou pour ceux qui voulaient partir en vacances, flou pour les magasins dits « non essentiels », pour le citoyen, ses enfants, l’école, ses acteurs… Bref , une période difficile pour laquelle le brouillard ne se dissipe pas y compris avec la vaccination qui arrive, chacun se demandant quand il sera vacciné et pourra souffler un peu si un quelconque variant ne s’y mêle…

    Pourtant il y aurait des efforts de communication et de réflexion à faire de la part du gouvernement permettre de mieux vivre le présent et le futur.

    Le gouvernement estime que le confinement doit être l’arme ultime. C’est un point de vue. Mais pour que ce soit l’arme ultime encore faut-il donc qu’il ait  pris les mesures nécessaires pour éviter de s’en servir. Or je pense que les mesures actuelles ne sont pas à la hauteur de ce qui pourrait être fait pour une meilleure protection contre la propagation du virus : écoles , collèges, lycées, université sont toujours les parents pauvres de  comme je l’ai indiqué dans mes précédents billets (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-et-couvre-feu-et-l-ecole-dans-tout-ca-1-sur-3-a205165262 et suivants). Il en est de même en ce qui concerne le travail en entreprise et le brassage des populations.

    Pour qu’il y ait une efficacité sur la propagation du virus il faut mettre en place de multiples mesures qui  se complètent dans la cohérence et pas seulement croire comme le fait le gouvernement que le couvre feu et les mesurettes qui l’accompagnent suffiront ainsi que l’appel du président à ce que chacun respecte les gestes barrières.

    CONFINEMENT… 1 sur 4

    Image par congerdesign de Pixabay


    LES GESTES BARRIÈRE ET LE MASQUE : CONSOLIDER LA PREMIÈRE PROTECTION

    OK , beaucoup de monde y adhère et c’est bien quoique pour le masque il y aurait de la part de certains des efforts à faire pour le port, la manipulation, le lavage des mains et surtout l’aération qui n’est pas encore bien pris en considération par la population. Il faut dire qu’à ce niveau, la communication n’a pas été bonne et que le gouvernement n’a pas donné l’exemple par son action sur les moyens (notamment à l’école) à mettre en place, chose qui aurait pu être faite depuis des mois. Quant à la distanciation elle passe à 2 mètres… sauf sur les spots du gouvernement qu’on n’a sans doute pas voulu refaire.
    Voilà donc une campagne à organiser sérieusement car les risques de contamination, notamment avec l’arrivée inéluctable des variants plus contaminants, sont prouvés par ce qu’on nomme les « aérosols » porteur d’infimes particules du virus dans l’atmosphère.  Ce n’est pas un hasard si on a recommandé d’abandonner les masques de type 2 (fabrication maison) moins protecteur et de mettre des masques de  type 1 ou chirurgicaux. La commande de masque FFP2 explose…

    ll n’est pas trop tard pour mieux communiquer mais cela mérite qu’on insiste et ce n’est guère fait officiellement, si ce n’est par bride par certains médias.

    CONFINEMENT

    Un mot donc qu’on peut interpréter différemment selon la manière dont on peut le faire appliquer.

    Le couvre-feu est déjà un confinement. Il est passé  de 20h à 18h de manière générale sur le territoire et aurait montré un peu d’efficacité. J’y reviendrai car il a aussi des effets pervers sur le brassage de population.

    Le CONFINEMENT, grand mot, craint donc par tout le monde car il suppose une perte de liberté de circulation importante.
    Le premier confinement complet généralisé qui a duré près de 2 mois a été admis mais  difficile et a eu  des effets positifs du point de vue de la circulation du virus et porté un coup d’arrêt incontestable à la propagation. Les effets négatifs ont été pour nombre de gens l’isolement (personnes âgées notamment) , des atteintes psychologiques diverses, un arrêt de l’économie, des élèves en décrochage…  L’arrêt progressif du confinement n’a malheureusement pas été au top surtout au niveau du relâchement qu’il a induit notamment dans la période de l’été dont on a vu les conséquences qui ont amené à un deuxième confinement.
    Peut-on recommencer ce type d’arrêt ?

    Cela demande réflexion et il est vrai que sur cette durée et de la même manière ce serait difficile à supporter pour nombre de raisons compréhensibles. Cela semble être vraiment le dernier rempart si nous étions dans une situation catastrophique comme en Grande –Bretagne. C’est pourquoi à cette situation on ne doit pas arriver et prendre des mesures adaptées.
    Mais les actuelles mesures sont-elles les bonnes ?  

    Je le disais, je n’en  suis pas persuadé car elles ne me semblent pas aller au fond de ce qu’on pourrait faire.  Il me semble qu’on doit les améliorer avec un peu de bon sens et de finesse dans le traitement pour que ce soit supportable et efficace. J’y reviens dans le détail.
    Le deuxième confinement que j’ai qualifié de « LIGHT »  n’a pas eu les mêmes effets que le premier. Il a néanmoins suffit pour porter un coup d’arrêt à la propagation de la contamination. Les écoles ont continué de fonctionner sauf pendant les vacances ce qui explique aussi en partie l’efficacité.http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-un-nouveau-confinement-laborieux-1-sur-2-a204116334http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-un-nouveau-confinement-laborieux-2-sur-2-a204124454 .

    CONFINEMENT… 1 sur 4

    Affiche République française. Grand quartier général des Armées. Avis aux populations. [Interdiction aux civils de circuler entre 18h et 5h du Matin] - Archives nationales (France) - Own work - CC BY-SA 4.0

    LE COUVRE-FEU

    Il ne couvre pas grand-chose dans les villages et les petites villes. S’il est sans doute efficace dans les grandes villes ou métropoles, mettre tous les territoires à la même enseigne est aussi une aberration qui n’aide pas justement à desserrer l’étau des contraintes là où ça n’est pas encore nécessaire.

    Ce couvre-feu  produirait donc des effets mais encore une fois a-t-on analysé avec finesse ce qu’il faudrait faire si, justement, on veut que la population continue de respirer.

    Le mettre à 18 h  au lieu de 20 h a l’avantage de supprimer une partie des brassages de population.
    Mais cette population ne va-t-elle pas faire ses courses le week-end  si elle n’a pu le faire les autres jours ? Est-ce mieux ?

    Quand j’observe les flux du soir  dans une petite ville ou dans un village, il n’y a pas lieu à mon sens de mettre un couvre-feu à 18h. Laissons au moins jusque 19 heures, heure habituelle de la fermeture des magasins ce qui permet à ceux –ci de vivre et à ceux qui travaillent de faire leurs courses. Et à cette heure je n'ai jamais vu la foule. A Paris ou dans d’autres grandes métropoles c’est dans doute justifié  mais mettre tout le monde sur le rythme parisien  n’a pas de sens. Là est la finesse à mettre en œuvre dans les mesures à appliquer.

    On assorti à cela une nouvelle mesure, celle de la fermeture des grands ensembles commerciaux de plus de 20 000 m2. Une bonne chose sans doute le week-end mais les autres jours, n’aurait- on pas pu, en fonction d’une étude fine de fréquentation, laisser ouvert une partie  ou certains jours pour ne pas complètement léser les petites enseignes des galeries marchandes. A l’expérience on peut s’apercevoir qu’il n’y a jamais foule non plus en semaine dans ces grands ensembles comme par exemple la Cité de l’Europe à Coquelles. Il est sûr que l’approche n’est pas la même si on se situe dans la métropole Lilloise, à Paris ou à Marseille où la circulation est plus importante y compris n’importe quel jour.  J’appelle cela de la différenciation. Faut simplement avoir le courage politique de le faire même si les parisiens, les Lillois ou les marseillais  trouveraient injuste d’être traités différemment.

    Apparemment le pouvoir ne veut pas avoir recours à ce qui pourrait être du bon sens pour éviter les critiques souvent politiciennes ou de chapelles (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/covid-19-et-querelles-de-chapelles-1-sur-2-a202970170 ) et pourtant cela permettrait à une partie de français de respirer.

    Et le bon sens, ce n’est pas le lot de qui a présidé aux décisions prises pour mettre en place les autres mesures tant au niveau des vacances scolaires, les écoles, les déplacements…

    J’y reviens dans la suite…

    « COVID : HALTE A L’ANGOISSE DU LENDEMAINCONFINEMENT VS COUVRE FEU ET MESURETTES - 2 sur 4 - L'ECOLE »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :