• ALERTE..ALERTE..ALERTE

    De ce mot on pourrait remplir des pages tant nous sommes de toutes parts harcelés par les casses de notre environnement pas seulement celui qui est gravement atteint par la folie des « Hommes » qui le détruisent à petit feu mais aussi celui que j’appelle social et humanitaire et que nombre de nos politiques, "à côté de leurs pompes" malmènent chaque jour au nom de la vertueuse « économie ».

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    (D'après Sirène d'alerte incendie à Saucats-33 - Als33120 — Travail personnel - CC BY-SA 4.0)

    Derrière leurs fanfaronnades pour faire croire à nombre de français et européens que les priorités qu’ils défendent sont les seules à même de régler les problèmes de la France et de l’Europe, les « faux culs » au pouvoir avancent non pour construire mais pour détruire du haut de leurs certitudes appuyées et de leur morgue de caste, celle qui veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes. C'est en tout cas ce que je ressens.

    Les mots sont durs mais ça SATURE !  Il faudrait qu'on arrête de nous prendre pour des "billes"...

    Oui, ça sature, en tout cas pour moi quand je vois le cirque organisé pour leurrer les peuples que ce soit en Europe ou en France. Cela fait plus d’un mois que je n’ai pu pour diverses raisons exprimer ce qui peu à peu m’inquiète par la confirmation des craintes que j’avais, de la mise en place progressive ou brutale de changements qui n’augurent rien de bon pour l’avenir de nombre de nos citoyens.
    Celles ou ceux qui ne sont pas saturés soit vivent en autarcie en dehors du monde soit se replient à l’abri - croient-ils- de leurs petits égoïsmes à moins qu’ils ne se laissent abuser par les discours et le verbe de soi-disant politiciens qui disent faire de la politique "autrement" mais qui en réalité ne sont que des ringards aux recettes obsolètes cachées derrière une modernité de façade qui, si on la gratte, permet de découvrir la froideur grinçante sous le sourire et le mépris de ceux qui ne sont pas de leur avis.
    Cette saturation, il ne faut pas la laisser nous envahir car elle peut être source de découragement ou de fatalisme. Chacun a sa part à jouer, à son niveau, pour dénoncer ce qui ne lui semble pas juste. C'est ce que j'essaye de faire sans pour autant prétendre avoir toute la vérité comme certains, au gouvernement ou ailleurs le font croire.
    Oui, nous sommes capables de nous informer, de réfléchir, de contester, de proposer.
    Il suffit de s'y mettre.

    ALERTE À LA MACRONITE GALOPANTE!

    La « macronite » aigüe continue en effet de faire des ravages en France sous le couvert des affirmations de ses défenseurs qu’ils soient politiques ou de certains médias : LES français ont élu le président pour qu’il applique son programme, voilà toute la justification des mesures qui sont prises et qui veulent balayer d’un geste toute critique de l’action gouvernementale.

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    ( germe, auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    Ainsi, on amalgame tous les français dans une unanimité qu’ils n’ont jamais eu et qu’ils n’ont pas.
    Certes, Emmanuel Macron a été élu à la régulière, président de la république. Certes il dispose d’une large majorité à la chambre des députés.

    Mais, comme je le disais dans nombre de mes écrits en septembre et avant (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/rentree-politique-a131426804) , Il suffit d’abord simplement de rappeler que ce ne sont pas LES français qui ont choisi Emmanuel MACRON mais certains français.

    Comme je le disais dans un texte du 30 juillet 2017 :

    « Il (Emmanuel Macron) ne doit pas oublier que s’il a été élu et qu’il est donc légitimement le Président de la République Française c’est avec 20 753 798 voix soit 43,63 % des électeurs inscrits ou 66,10% des électeurs exprimés. Mais le vote d’adhésion ne lui été acquis au premier tour qu'avec au maximum 23,75 % des suffrages exprimés soit 8 433 346 voix qui représentent 18,21% des électeurs inscrits. Je crois qu’Emmanuel Macron devrait faire preuve d’humilité et écouter les autres ceux qui ont voté "MACRON" contre Marine le Pen mais pas pour son projet. »

    Quant à sa majorité parlementaire, elle est certes réelle mais «  en réalité, le socle de légitimité de l’élection à l’Assemblée nationale s’est rétréci comme cela n’a jamais été vu sous la 5ème république avec une abstention record de 57,36% ce qui confirme les remarques que j’avais faite pour le premier tour de l’élection : c’était le signe que notre système démocratique était plus que malade voire moribond.

    La preuve en est que si La République en Marche obtient donc 308 députés c’est sur la base de 16,55 % des électeurs inscrits soit 7 826 432.

    C’est donc les représentants d’un sixième des électeurs qui feront la politique de la France pour les 5 prochaines années. »

    Il faut le rappeler encore et encore face face à l’outrecuidance de tous ces personnages de la « macronie » que le pouvoir égare dans une autosatisfaction qui devient pénible.

    On nous assène à longueur de journée que la France a fait le choix d’un homme politique nouveau. C’EST FAUX.

     

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    (Expression du mépris  - Inconnu - Popular Science Monthly Volume 36, Domaine public)

    Ce ne sont que des apparences. S’il était un homme politique nouveau, il agirait de manière différente d’un Chirac en 2002 en ayant l’humilité de tenir compte des français qui n’ont pas approuvé son projet.

    Moderne il n’est pas : Ringard il est plutôt dans ses postures et ses solutions soi-disant « révolutionnaires » , son air satisfait de donner en permanence des leçons comme si le suffrage universel lui avait donné le droit d’être infaillible. Ça lui donne le droit et le devoir de diriger la France comme Président de tous les français. Ce n'est pas ce qu'il fait actuellement. J'y reviendrai.

    Je ne suis pas convaincu, par exemple, qu’il œuvre pour un renouveau démocratique même si, à la marge, quelques réformes du statut du parlementaire ou du régime indemnitaire sont mises en avant comme si c’était la révolution. En réalité,  ce ne sont que des broutilles...

    Diminuer le nombre de ces parlementaires, est-ce la solution ? Elle m’apparaît être plus trouvée dans une boule de cristal qu’à l’issue d’une vraie réflexion sur le sujet d’une rénovation du fonctionnement de notre démocratie ? A quand le changement de mode de l’élection parlementaire pour que tous les courants politiques soient représentés ? On a parlé d’une dose de proportionnelle. Laquelle ? Juste la dose pour que rien ne change?A quand le vrai non cumul des mandats nationaux et locaux pour redonner du "peps" à notre démocratie?

    Car, comment peut-on prétendre faire le renouveau démocratique quand on voit de quelle manière les instances dirigeantes du mouvement « en Marche » vont être installées avec un « chef » désigné par LE CHEF de l’Elysée ?

    Tout cela n’est que de la comédie et d’habiles manipulations dont les objectifs sont de terminer de casser la droite LR en mettant au pouvoir un premier ministre de droite et ses deux acolytes aux finances pour asséner avec brutalité de soi disant réformes qui devraient sauver le pays économiquement et censées produire des fruits qui seront redistribués. C'est un leurre que les résultats confirmeront.

    Comme les traîtres du PS, les « macron compatibles » du LR ont favorisé la casse.

    Ce sont des hommes et des femmes de conviction : celle de la préservation pour beaucoup de leur propre carrière... au détriment de la parcellisation de leur parti d’origine dont les plus extrêmes sont prêts à prendre comme « chef », Laurent Wauquier, idéologue opportuniste d’une droite néo frontiste qui ne veut pas le dire.

    Le PS, Hollande et ses amis s’en sont déjà chargés : il n’existe plus.

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    ALERTE..ALERTE..ALERTE ( monicore,domaine public)

     

    Pour Macron, la gauche c’est, veut-il faire croire, aussi lui même. Il n’est pourtant pas difficile de prouver le contraire : rien dans les réformes actuelles n’est digne de porter le qualificatif de « gauche », dans le sens vrai du terme.

    Je l’ai déjà dit , « des mesures de gauche il n’y en a pas, j’entends par là celles d’une vraie gauche qui se préoccupe d’abord de l’humain et de l’amélioration du sort de ses concitoyens notamment les plus fragiles ».

    On veut faire croire que la France Insoumise, c'est l'extrême gauche. Toutes les manipulations sont faites pour essayer d’en convaincre l’opinion, certains médias y aidant.

    Je crois plutôt , pour ma part , que c'est un mouvement qui a de vraies propositions pour faire fonctionner le pays. Le système électoral est tel qu'il n'est pas représenté comme il le devrait à l'assemblée. Pour peu qu'on suive les "débats" qui ont lieu au sein de celle-ci, on se rend compte qu'en réalité, le parti majoritaire n'écoute rien et a concentré entre ses mains tous pouvoirs qui pourraient permettre la prise en compte des propositions alternatives. (Voir http://quaiducitoyen.eklablog.fr/election-du-bureau-de-l-assemblee-nationale-une-belle-pagaille-a130623522).

    Les actes démontrent bien que l'intention d' Emmanuel Macron n'est pas de favoriser réellement un meilleur fonctionnement démocratique de notre pays mais juste d'asseoir et de conforter son pouvoir comme l'ont fait ses prédécesseurs et leurs partis durant des décennies. Pour cela on agite quelques réformettes auprès de l'opinion pour lui faire croire le contraire.

    Régner donc en divisant: Ringard et pervers... comme toutes les pratiques politiques passées avec comme objectif de perdurer au pouvoir comme ont perduré durant des décennies les alternances des partis aujourd’hui en voie d’élimination.

    Emmanuel Macron ne fait donc pas mieux malgré qu’il veuille faire croire qu’il est de droite et de gauche. C’est une mystification. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/de-la-definition-de-quelques-termes-en-politique-1-sur-3-a130338414)

    Je vais donc m’évertuer à dénoncer, arguments à l'appui,  ces manœuvres qui trompent les esprits et les jugements et donc en découdre. Je réaffirme qu’il ne s’agit pas ici d’être CONTRE de manière systématique mais bien de mettre de la clarté face aux bobards qu’on nous assène ou qu’on nous prépare et à la sape progressive des piliers de notre système social et de solidarité.

    Cela fera des dégâts irréversibles qu’on ne peut accepter.

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    LA RÉGRESSION...PAS LA RÉVOLUTION!

    Les bricolages d’Emmanuel Macron et de ceux qui le soutiennent sont dangereux en ce sens que ne sont que des cataplasmes qui ne vont faire qu’aggraver les injustices sociales en flattant les égoïsmes tout en cachant les véritables conséquences notamment à long terme des mesures mises en place: suppression de la taxe d'habitation, hausse du pouvoir d'achat des actifs du privé basée sur des injustices vis à vis des retraités, maintien et baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires, suppression des cotisations bases de nos solidarités sociales...

      Le projet économique d’Emmanuel Macron n’est ni rigoureux ni juste mais dangereux pour nos acquis sociaux, on peut le constater chaque jour dans l’énoncé des mesures prises.

    Il n’y a aucun projet et pas d’ordonnances pour faire face à l’urgence de la pauvreté et ses dérives. Cela est remis à l’étude au printemps prochain... Ça concerne pourtant au moins 5 millions de personnes...

    Il n’y a aucun vrai projet pour l’École, l’Université et la Recherche. J’y reviendrai.

    Il est urgent que les citoyens ouvrent les yeux sur les agissements de celui qui a annoncé vouloir faire la « révolution ».

    Révolution...c’est râté.

    Régression serait le mot plus juste au service d'une doctrine économique qui n'est pas acceptable car appliquée sans nuance et réflexion véritable quant aux conséquences immédiates ce qui entraine une brutalité et des injustices qu'on ne peut accepter: APL, CSG, baisse du nombre  d' Emplois aidés, semaine de 4 jours sont quelques exemples du type actuel de gouvernance froide et irresponsable du fait des incidences brutales sur les personnes et qu'on cache sous des abords de concertations qui n'en sont pas et de soi-disant solidarités qui ne sont à mes yeux qu'incohérences.

    Mais sous les incohérences se cache la cohérence d'une transformation bien réfléchie de notre modèle social que je ne peux accepter car il va aller à la dérive au service d'un modèle anglo-saxon qui est loin d'avoir fait ses preuves quoi qu'on veuille nous faire croire.

    J’y reviens dans le détail.

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    (Vector image of the poster made for student and worker's strikes in Paris in 1968. Black and white drawing of a protesters' poster comparing reforms to chloroform.  PublicDomainVectors)

    « LE PRÉSIDENT MACRON EST-IL EXTRÊMISTE, CYNIQUE ET FAINÉANT? 2 sur 2

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter