• ELECTION DU BUREAU DE L'ASSEMBLEE NATIONALE: UNE BELLE PAGAILLE!

    La majorité absolue à l’assemblée nationale c’est fait. Le Jupitérien Président peut donc passer à la suite de ses prises de pouvoirs, par " Potes Marcheurs"  interposés, sur le fonctionnement de la dite chambre : bureau, commissions...

    Pour rappel, Le Bureau de l’assemblée exerce une compétence générale sur l'organisation et le fonctionnement interne de l'Assemblée.

    Composé de 22 membres :
      - le Président de l'Assemblée nationale,
      - les six vice-présidents,
      - les trois questeurs,
      - les douze secrétaires,
      c'est la plus haute autorité collégiale de l'Assemblée nationale.

    ELECTION DU BUREAU DE L'ASSEMBLEE NATIONALE: UNE BELLE PAGAILLE!

    (Palais Bourbon Palais-Bourbon, VIIe arrondissement de Paris. auteur kimdokhac — Flickr, CC BY 2.0)

    Elu dans la nuit du mercredi 28 juin 2017, après le boycott des Républicains et d’un certain nombre d’autres groupes de l’assemblée pour protester contre le non respect des règles coutumières pour cette élection puis complété jeudi par l’élection des secrétaires, le bureau est constitué après une pagaille mémorable pour une élection qui prenait 5 minutes lors des précédentes législatures quand les règles étaient respectées.

    LE RATÉ DU DÉBUT DE LA XVÈME LÉGISLATURE

    Un simple rappel : Dans son discours de prise de fonction, François de Rugy, le président avait dit : Dans cet hémicycle, "la vérité ne siègera ni d'un côté, ni de l'autre. Elle naîtra du débat". Il faut "redonner confiance dans nos institutions." François de Rugy veut une "assemblée nationale plus démocratique, plus moderne", et non pas "un lieu de provocation, un théâtre d'excès et de caricature".

    Raté pour la démocratie avec l’éviction du groupe « Les Républicains » du bureau de l’assemblée et le refus de la proposition de nommer au bureau un vice-président par groupe, raté pour les provocations grâce à Richard Ferrand et ses magouilles de couloirs avec Thierry Solère, le « républicain constructif » qui a été désavoué par l’UDI au sein même de son groupe qui n’était pas au courant de sa candidature à la questure... Raté sur toute la ligne cette entrée dans la xv ème législature... aux yeux de nombre des français mais aussi du monde.

    Pour mémoire et l’histoire on peut trouver la composition du bureau de l’assemblée nationale sur le site de wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/XVe_l%C3%A9gislature_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

    Ce bureau a une composition qui n’a aucun précédent sous la Vème république, puisqu’il est presqu’uniquement composé de membres de la majorité présidentielle soit 18 postes sur 22 :

    - Le président , cinq vice-présidents, deux questeurs et 7 secrétaires sont de « La République En Marche » , un vice-président est MODEM, majorité présidentielle, 1 questeur appartient au groupe des « Constructifs » rallié à la majorité présidentielle, 1 secrétaire est MODEM, soit au total 18 postes pour la majorité sur 22.

    - Pour le reste, des miettes soit 4 postes de secrétaires sont attribués à l’opposition : 1 au PCF (nommé Gauche démocratique et Républicaine), 2 au PS (nommé nouvelle Gauche) et 1 au groupe de France Insoumise

    Aucun de ces postes n’a été attribué au parti « Les Républicains ».

    Oui, monsieur de Rugy, une assemblée nationale avec un fonctionnement vraiment plus démocratique en "Marche arrière"... C'est sans doute cela la modernité...

    Pour "la vérité qui naitra du débat", on devra sans doute attendre la XVIème législature...

    Le bureau de l’assemblée étant constitué le président MACRON pourra donc convoquer le Congrès à savoir la réunion des deux chambres, lundi prochain, pour son opération de communication. Car que vont apprendre de plus les députés et sénateurs réunis que tout ce qui a été déjà annoncé dans le programme présidentiel ?

    Une communication qui coûte cher puisqu’elle est évaluée entre 200 000 euros et 600 000 euros. Tout dépend de la prestation « petits fours ».

    ELECTION DU BUREAU DE L'ASSEMBLEE NATIONALE: UNE BELLE PAGAILLE!

    (Réception du Grand Condé à Versailles, photo Jean-Léon Gérôme — Travail personnel, Domaine public)

    LES COMMISSIONS DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

    Ce vendredi 30 juin 2017, l’assemblée a désigné ses « Présidents des commissions permanentes».

    « Organes de travail essentiels de l’Assemblée nationale, les commissions ont pour fonction principale de préparer le débat législatif en séance publique. L’importance de leur rôle a été renforcée par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, qui a permis que les textes débattus en séance publique soient ceux issus des travaux des commissions.

    Mais loin de se cantonner dans ce rôle, les commissions permanentes étendent, conformément à une évolution observée dans de nombreux parlements, leurs activités dans différents domaines, au premier rang desquels se placent l’information de l’Assemblée nationale et le contrôle du Gouvernement. » (Extrait du site de l’assemblée nationale)

    C’est dire la grande importance de ces commissions et de leur présidence notamment en ce qui concerne la séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif.

    Pour cette nouvelle législature  on pourra noter que seule la commission des Finances est attribué à l’opposition « Les Républicains ». Il s’agit d’Eric Woerth...

    Mais à remarquer aussi que les finances de l’Etat, exécutif et contrôle, seront donc managées par des « hommes » de droite : Bruno Lemaire, ministre de l’économie, Gérald Darmanin, Ministre de l’action et des comptes publics

    Pour le reste, ont été recasées madame l’ex ministre des affaires européennes Marielle de Sarnez, à la présidence de la commission des Affaires étrangères, l’opportuniste « verte fanée » Barbara Pompili au développement durable et à l’aménagement des territoires. Les autres sont étiquetés LREM, des « potes » à Macron.

    Une "assemblée nationale plus démocratique, plus moderne", façon de Rugy...

    Tout baigne dans l’huile visqueuse de la bonne entente et pour le contrôle de l’action du gouvernement on repassera... la MARCHE ARRIÈRE  (https://fr.wikipedia.org/wiki/XVe_l%C3%A9gislature_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise)

     

    A suivre de très près... EN MARCHE AVANT!

    ELECTION DU BUREAU DE L'ASSEMBLEE NATIONALE: UNE BELLE PAGAILLE!

    (image modifiée de OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    « L’ASSEMBLÉE NATIONALE EN DESORDRE DE MARCHE... JUPITER EN MAJESTÉ À VERSAILLES »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter