• PRESQUE 4 MOIS...

    Presque 4 mois que je n’ai pas écrit dans ce blog. Nombre de raisons personnelles en sont les causes. Pour écrire il faut en avoir le temps et aussi l’envie qui m’a sans doute manquée à certains moments.

    En tout cas, quand je reprends « la plume », je m’aperçois que ça me permet de mesurer l’état de nos reculées sociétales et politiques qui mettent à mal notre système social et démocratique.

    Le dernier titre ALERTE, ALERTE, ALERTE... à propos de la Macronie galopante qui sévit dans notre pays et qui atteint apparemment bon nombre de nos concitoyens, est toujours présente et l’épidémie semble se propager à la vitesse "grand V" tant au niveau de ses effets que de ses symptômes qui se démultiplient.(http://quaiducitoyen.eklablog.fr/alerte-alerte-alerte-a132406200

    PRESQUE 4 MOIS...

     (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    LA MALADIE PROGRESSE

    Il en ressort la désagréable impression que nous ne sommes pas au bout des désastres que va causer la maladie qui n’a pas encore face à elle les anti corps citoyens assez puissants, nécessaires pour résister. Il faut dire que la propagation de l’infection est favorisée par la médiatisation de la part de certains de nos organes « d’informations » notamment télévisés qui ne savent pas un seul jour se passer du mot « MACRON »...

    L’anesthésie générale se répand et quand on zappe on s’aperçoit bien vite qu’à la macronite télévisuelle s’ajoutent les « affaires » qui sont en ce moment de type harcèlement « sexuel » - comme si on découvrait que ça existe- auxquelles se superposent les problèmes d’héritage de « Johnny » et les enquêtes sur les disparitions diverses et variées, la soi-disant protection de nos vies sur les routes... j’en passe... tant cela foisonne pour nous abrutir mais aussi nous infantiliser.

    J’y reviendrai.

     Tout cela, pêle-mêle, contribue à la saturation qui peut engendrer le désintérêt voire le découragement, le repli sur soi, favoriser l’égoïsme tranquille comme un échappatoire.

    Les réactions se multiplient cependant mais n’ont pas assez de force consensuelle et mobilisatrice pour faire front aux errances du moment. 

    PRESQUE 4 MOIS...

    (auteur stevepb, CC0 domaine public)

    LES BASES DE LA MACRONITE

    Nous vivons de plus en plus dans un vaste champ cultivant la personnalisation, l’égoïsme d’électeurs désinformés ou qui s'informent mal ou ne font pas l'effort de s'informer vraiment pour réfléchir aux enjeux de la société future qu'on veut nous imposer. Sous une pellicule de fausses bonnes intentions, on fait oublier en réalité les profondes injustices de notre société qui sont en train de se creuser : pauvreté accentuée, mal logement, ... car dans le "même temps", on fait croire par le discours qu'on s' attelle à les solutionner alors que rien ne bouge réellement si ce n'est à la marge parce que certains acteurs sociaux continuent comme toujours d'essayer d'en atténuer les désastres quotidiens. C'est tout en leur honneur.

    "ÇA PLANE POUR MOI" pourrait être le refrain à appliquer à certains de nos ministres "confits" dans leurs certitudes.

    Il n'est qu' à prendre l'exemple des déclarations récentes du secrétaire d'état à la Cohésion des territoires affirmant, qu'à Paris, il y avait une cinquantaine de SDF sans abri. Vendredi 16 février, la mairie de Paris a effectué un recensement. Il y aurait au minimum 3 624 sans-abri à Paris, dont 2 025 dorment dans la rue, les autres trouvant refuge dans les lieux publics. Le dit secrétaire d'Etat a beau concéder quelques jours après ses déclarations s'être mal fait comprendre, il n'en reste pas moins vrai que l'on a là le niveau de perception dans les sphères gouvernementales de ce qu'est la réalité du vécu de nos concitoyens. C'est d'autant plus grave que c'est pourtant un problème majeur. On ne s'étonnera pas donc que l'ETAT ne prévoit pas les mesures nécessaires pour faire face à ce type de problème qui prend toute son importance vitale en cette période de grand froid annoncé. Si la perception des autres grands problèmes est du même niveau, nous avons du soucis à nous faire pour la cohésion  de nos territoires qui en ont pourtant bien besoin ...

    PRESQUE 4 MOIS...

    "Je ne veux plus, d'ici la fin de l'année, avoir des hommes et des femmes dans la rue", déclarait le président de la République en juillet dernier. Bonne intention. Fin décembre 2017, Christophe Castaner, délégué général de La République en marche, défend l'engagement d'Emmanuel Macron de loger tous les SDF d'ici la fin de l'année 2017. Force est de constater qu'il n'avait pas lui non plus, la mesure de la réalité.  Car à l'évidence ce qu'affirmaient à cette époque les associations qui œuvrent sur le terrain soit un manque de 3000 places d'urgence et le fait qu'aucunes mesures sérieuses n'avaient été prises pour remédier à la pénurie, se révèlent indiscutablement vrais. Fin février 2018, la situation des sans abris n'est pas réglée car la mesure réelle du problème n' a pas été prise en compte.

    C'est totalement révélateur de la suffisance de certains de ces soi-disant "réformateurs" qui vont néanmoins saper les piliers de nos systèmes de solidarité et de contrôle.

    ALERTE..ALERTE..ALERTE

    Un autre exemple?  La soi-disant augmentation du pouvoir d’achat des « actifs » au détriment des retraités qui ne seraient donc que des poids morts de la société n’est en réalité qu’un leurre électoraliste qui frotte dans le sens du poil l’égoïsme de beaucoup qui se laissent malheureusement berner au détriment de la prise de conscience qu'il faudrait avoir de rester un citoyen conscient et actif.

    Monsieur Emmanuel MACRON et ses amis dont nombre de félons du PS, gouvernent à leur manière pour entrer dans une nouvelle ère celle d’une centralisation par l’ETAT qui va enlever aux acteurs sociaux le droit à la parole et au contrôle. Le tout se fait en préparant la casse des services publics au nom de la gestion comptable au détriment de l’humain : hôpital, EPADH, code du travail... mais aussi en mettant en place les verrous nécessaires pour poursuivre l’assistanat d'une partie du "patronat"  qui applaudit aux réformes : L’‘injustice sociale et fiscale n’ira qu’en s’aggravant par la continuation de la politique de Hollande. La suppression de l’ISF en est signe majeur qui essaye de nous faire avaler que cela va relancer l’investissement tout comme la pérennisation du CICE sous forme des baisses des taxes pour les entreprises, ceci de la même manière incontrôlée, sans ciblages réels des besoins.

    EMMANUEL MACRON ET SON MIROIR AUX ALOUETTES

    (auteur OpenClipart-Vectors, CC0 domaine public)

    MAIS EN MÊME TEMPS...

    La formule macronique du « En même temps... » n'est qu'un attrape nigauds voulant faire croire qu’on entre dans une ère d’équilibre avec plus de consensus entre les politiques mais qui n’est en réalité qu’un leurre  n’améliorant en rien les clivages et les échanges d’idées et de solutions. On le voit, par exemple,  pour les ordonnances sur le code du travail, les incohérences de semaine scolaire,... Ce slogan étouffe toute velléité de résistance par son hypocrisie malsaine qui sous couvert de libéralisme non revendiqué et une communication bien menée permet la mise en place d’un despotisme que l’intéressé - Emmanuel MACRON - veut sans doute croire éclairé.(voir mes propos entre autres dans http://quaiducitoyen.eklablog.fr/le-president-macron-est-il-extremiste-cynique-et-faineant-1-sur-2-a131644848

    La communication ne fait pas l'information.

    En réalité, il est plus que temps que les citoyens comprennent qu’on les floue et qu’ils s’informent sur les réels enjeux de la politique macronienne qui va mener le pays dans une impasse où la véritable démocratie va encore plus s’affaiblir. Ce ne sont pas les réformes à venir traitant de la représentation nationale qui vont y aider car leurs annonces  sont déjà empreintes de contradictions. J'y reviendrai.

    La macronite est une maladie dangereuse dont certains effets seront irréversibles: droits du travail, droits à l'école et à l'université, égoïsmes exacerbés, retraites, solidarité entre générations...sacrifiés sur l'autel de la sainte "rentabilité" financière. Au profit de qui?  

    Si on ne met pas en place les anti corps nécessaires pour y faire face: l'information, la réflexion, le dépassement des égoïsmes, l'action citoyenne... les générations futures ont du soucis à se faire. 

    Y a du boulot.

    J’y reviens bientôt... point par point non pour tout critiquer de manière systématique car on ne saurait affirmer que tout est négatif mais plutôt pour séparer le bon grain de l'ivraie, cette dernière me semblant dominer, à l'heure actuelle, les bonnes intentions d'un président trop imbu de ses certitudes.

    Je commencerai donc par l'Ecole, les services publics, la pauvreté qui sont, à mon sens, les points sur lesquels les mesures annoncées sont soit insuffisantes, soit inadaptées soit destructrices...

    Comme on dit dans le dunkerquois et la Flandre: A noste kêe.

    « ALERTE..ALERTE..ALERTEPOUR EN REVENIR AU 22 MARS EN 1968 ET EN 2018 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter