• LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 1 sur 2

    Jeudi dernier, Emmanuel Macron a dit : « Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs », faisant l’apologie du droit de se tromper sans doute irrité par les critiques sur sa gestion de l’épidémie. 

    Faisant cela,  il met  66 millions de français dans le même sac. Cela ne me plait pas…

    LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 1 sur 2

      scan d'une litho de Daumier, mort en 1879,domaine public

    PROCUREUR ?

    Cela ne me plait pas d’être dans le même sac que ces  politiciens de service qui utilisent la critique pour se faire mousser en vue des prochaines élections régionales voire présidentielles ou pour se distinguer parce qu’ils ont du mal à exister. Je ne citerai pas de noms, ils se reconnaitront aisément.

    Cela ne me plait pas d’être dans le même sac que ces adeptes des réseaux sociaux qui ne critiquent pas mais affirment…  Monsieur Macron  devrait d’abord savoir faire le tri entre ceux qui argumentent leur avis sur ce qui est fait ce que j’essaie de faire et ceux qui,  systématiquement quoi qu’il soit fait et  souvent  sans argument  ou sans avoir pris les informations nécessaires avec le seul plaisir de critiquer pour critiquer ou pour désavouer ce que Macron ou un ministre fait parce que c’est Macron, Castex ou Véran… Il n’est qu’à aller sur  Facebook, par exemple, où tombent « des sentences » pour s’en rendre compte vu les âneries et la mauvaise foi voire l’insulte que l’on y rencontre dans ce que certains expriment dans un grand défouloir anonyme que j’ai d’ailleurs déjà dénoncé( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/les-reseaux-sociaux-un-des-outils-de-l-obscurantisme-renaissant-a204939654 ).
     Dans  la tête de monsieur Macron, s’exprimer sur la manière dont il gère la crise l’agace...  C’est tout au moins ce que j’ai compris dans ses propos.  Drôle de façon de considérer la majorité de ceux qui s’expriment   comme s’il était anormal de le faire en tant que citoyen.

    Mais est-ce infamant ou me sens-je insulté par ce titre de « procureur »?

    S’il estime que je suis « procureur », c’est beaucoup d’honneur qu’il me fait mais je ne veux pas de ce titre n’en ayant ni les compétences ni les pouvoirs et c’est tant mieux. Je ne me sens donc pas concerné.

    Et d’abord qu’est-ce qu’un procureur ? Si on en regarde la définition, pas sûr que le mot soit le bon pour désigner celles et ceux qui « critiquent » et pas sûr non plus que cela fasse plaisir à ceux dont c’est le métier d’être procureur quand le président de la république parle de « cette espèce de traque incessante de l'erreur », véritable sport national en France… Pour rappel  un procureur est un magistrat et celui qui le  nomme c’est justement…le président de la République.

    « La mission du procureur de la République consiste alors à rechercher et faire rechercher l'existence d'infractions (contraventions, délits et crimes) et de décider des suites à y donner en application des dispositions de l'art. 40-1 » … ce n’est surement pas ce que je fais.

    Pour ma part, je prospecte, m’informe comme beaucoup de citoyens le font ou devraient le faire c'est-à-dire ne pas avaler tout cru ce qu’on nous raconte ou qu’on nous déclare à la télé.  Je note noir sur blanc ce que j’en pense d’abord pour me faire une  opinion que je publie mais je ne force personne à la considérer comme la meilleure.

     Comme je le dis dans l’accueil de ce blog : «QUAI  DU CITOYEN ? Ce titre est assez large pour y faire tenir toute la palette des préoccupations que l’on peut avoir dans ce monde en constante évolution. Ni défouloir, ni contenant de haine, ce blog n’est pas celui de l’insulte et du mépris. Il contient des opinions que celle ou celui qui le souhaite considère ou ne considère pas, lise ou ne lise pas. Il n’est pas fait pour donner la leçon mais des points de vue et en particulier celui de l’auteur... »

    Même le Président peut le lire mais ce blog  n’a sans doute pas assez de notoriété pour qu’il sache qu’il existe. S’il le faisait, il verrait que je suis effectivement critique mais pas de manière gratuite, ne traquant rien mais essayant plutôt de rechercher les infos y compris contradictoires qui me permettent d’aiguiser mon opinion et d’avoir un avis circonstancié.  J’ai commencé ce  blog  sous l’ère Hollande que je n’ai pas ménagé, lui et l’action de ses gouvernements et je  poursuis l’écriture de la même manière sans mâcher mes mots non pas dans l’esprit de vouloir rechercher de quelconques infractions pour aller les soumettre à un tribunal  mais bien avec le soucis de réfléchir et faire réfléchir… Et j’ai fait des propositions…

    On voit donc bien que je ne peux me considérer comme un procureur ni dans le sens plein du terme ni dans le sens qu’a voulu lui donner Emmanuel Macron.

    Le billet suivant aborde donc les « erreurs »…

    « COVID ET COUVRE-FEU : ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ? 3 sur 3LE « PROCUREUR » S’ADRESSE AU PROCUREUR EN CHEF - 2 sur 2 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :