• LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU 2 SUR ...

    Je poursuis donc ma revue du « pire », celle des mesures du despote qui se croit éclairé qui veut mettre au pas la France et ses habitants en disant vouloir « réformer pour moderniser » mais qui, en réalité veut nous soumettre à des règles archaïques qui abandonnent la solidarité sous couvert d’un fonctionnement de l’État affirmé, par lui, plus juste. Ce n'est que du "pipeau". C’est ce que je disais d’ailleurs au mois de juillet 2018 quand j’annonçais la « casse à Macron » : « Ce gouvernement CASSE sans vergogne pour que sa calculette permette de faire des économies dont l’utilisation est plus que critiquable au niveau des effets économiques. » ( Pour la gestion de l'argent public voir http://quaiducitoyen.eklablog.fr/comme-hollande-macron-joue-au-poker-avec-l-argent-public-1-sur-2-a144741706

    et

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/comme-hollande-macron-joue-au-poker-avec-l-argent-public-2-sur-2-a144793976

    LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU  2 SUR ...

    (auteur  Clker-Free-Vector-Images, CC0 domaine public)

     

    AVANT DE CASSER FAUT CONSTRUIRE

    Le problème est en effet qu’ « avant de casser, il faut construire. On ne reloge pas des expropriés sur un terrain en  friche où il n’y a aucune construction. »

    C’est ce que fait Emmanuel MACRON avec ses intentions « HORS SOL » et par exemple...

    • en supprimant des milliers de contrats aidés sans proposer de solution de rechange et pour les personnes dont le contrat ne sera pas reconduit et pour les services à la population qui de ce fait vont arrêter brusquement. Prétexte : le système des emplois aidés ne conduit pas à l'emploi. C'est en tout cas le discours à courte vue d' Emmanuel Macron,  de ses technocrates et de sa majorité LREM-MODEM qui n'ont aucun sens des réalités. La doctrine avant tout...et basta pour ceux qui, en attendant mieux (ou pire?) restent sur le carreau. Que propose-t-on à la place? RIEN!
    • en supprimant les classes avec deux maîtres, formule à laquelle on n' a pas laissé le temps de faire ses preuves,  au profit de CP et des CE1 à 12 élèves sans tenir compte de la réalité du terrain des écoles à qui on supprime par ailleurs des moyens dans les autres classes. La doctrine avant tout! STUPIDE!
    • en augmentant la CSG ce qui pour les retraités n’est pas compensé et pour les actifs pas encore compensé notamment pour les fonctionnaires dans un gloubi boulga fiscal qui finalement veut faire croire que tout le monde sera gagnant ce qui se révèlera absolument faux à terme.
    • en imposant un Parcoursup déconnecté de la réalité sans tenir compte des centaines voire des milliers d’étudiants qui resteront sur le carreau ou ne pourront pas suivre les études qu’ils souhaitaient. Dans le même temps, les "prépa privées" se multiplient et les écoles privées accueillent ceux qui sont restés sur le carreau et qui ont les moyens de payer ou pour les autres s'endettent... Le début des études à l'anglaise ou à l'américaine...
    • en voulant mettre en place un RUA qui remplacera des allocations, en amorçant le processus en coupant dans les aides sociales, ...
    • en abaissant les dotations de l’Etat aux collectivités locales et territoriales qui n'auront d'autres choix que de couper dans des services publics et de trouver ailleurs d'autres financements.
    • en supprimant la taxe d’habitation sans aucune concertation avec les élus locaux. Conséquences: on assiste dans certaines communes à une augmentation de la taxe d'habitation pour prévoir l'avenir ce qui fait que l'effet -30% de baisse de la taxe d'habitation annoncée par Macron se réduit à une baisse de réduction voire à une réelle augmentation dans le pire des cas. La taxe foncière commence elle aussi à grimper avec l'arrivée des feuilles dans les chaumières. Le manque de concertation avec les élus locaux et l'application sans finesse d'une doctrine pour supprimer la taxe pour ne pas avoir à réformer celle-ci- qui en a certes besoin- va mener ou mène à des aberrations: outre une perte de confiance envers l'état, une prise de pouvoir par l'état des finances locales, un faux gain de pouvoir d'achat sur le long terme. Car il faudra bien trouver l'argent quelque part pour compenser le manque à gagner des communes ou des collectivités territoriales: hausse de la taxe foncière, diminution des services publics, CSG en augmentation dans l'avenir, hausse de la TVA...?  UN JEU DE DUPE..
    • en diminuant les crédits de la santé et en cassant progressivement notre système de solidarité sociale
    • ...

     

    LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU  2 SUR ...

       LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU  2 SUR ...   LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU  2 SUR ...

           Margaret Thatcher                            Emmanuel Macron                         Donald Reagan 

    Premier Ministre du Royaume Uni           Président de la République                    Président des USA

     4 mai 1979 - 28 novembre 1990                 depuis le 14 mai 2017              20 janvier 1981 - 20 janvier 1989

                                    Pour celles et ceux qui aiment l'histoire...

    Tout cela - et d'autres choses encore- est HORS SOL* car obéissant à une doctrine réinventée du passé par le technocrate qu’est Emmanuel MACRON, doctrinaire qui n'écoute personne que lui et suivi par ceux qui l’entourent et qui ne connaissent rien des réalités du terrain qu'est la FRANCE. Grave pour des "Marcheurs" d'être à côté de leurs pompes!

    Ce ne sont pas les quelques contacts et visites présidentielles dans les régions qui changeront quoi que ce soit. Emmanuel MACRON n' a jamais,comme Chirac en 2002,  tenu compte de la très grande frange des électeurs qui n'ont pas voté Marine LE PEN au second tour et qui lui a permis d'être élu. Il les ignore et avance comme le "despote éclairé" pour lequel il se prend.

    Sur chacun de ces points et d’autres, je reviendrai dans le détail.

    J’aurai aimé que les questions soient posés récemment au premier ministre lors de la soi-disant émission télévisée animée par Léa Salamé qui devrait être source d’information mais qui de manière lamentable permet au premier ministre de dire qu’il assume les choix ou de bafouiller et rester dans le flou quand la question est gênante sans qu’à aucun moment les journalistes présents reprennent la demande d’explication. Quand on ajoute à cela un face à face droite néolibérale / droite nationaliste avec Laurent Wauquier comme interlocuteur, représentant le LR obsédé par un seul sujet , celui de l'immigration, on situe tout de suite le niveau débat qui a suivi- si on peut appeler cela « débat »- c’est à dire le niveau ZERO.

    LE JEU DE BONNETEAU ET LA DILAPIDATION DES FINANCES PUBLIQUES

    Non les mots ne sont pas trop forts. Car c’est ce qui est en train de se produire :

    • cadeaux aux plus riches sans retour vers l’économie
    • allégement des taxes aux entreprises sans retour notable sur l’emploi (Le CICE Hollande le montre plus que facilement) comme par exemple des créations ou des augmentations de salaires
    • baisse du pouvoir d’achat des retraités pour pallier à l’incurie des entreprises incapables de payer correctement leurs salariés
    • hausse illusoire du salaire des salariés par la suppression de cotisations
    • suppression de cotisations patronales et salariés qui obèrent les finances publiques de solidarité
    • ....

    Le tout se fait dans le cadre d’un immense jeu de bonneteau où seuls quelques uns gagnent (les plus aisés) tout en mettant en scène une réorganisation fumeuse de la fiscalité qui est en train de ruiner la France tant sur le plan de ses comptes publics que sur le plan de la solidarité dont on détruit les ressources en supprimant les cotisations qui jusque là faisaient sa force.

    Le flou règne dans l'équilibre des comptes futurs de la nation au niveau des dépenses et des rentrées... Mais peut-être ne nous a t-on pas encore donné toutes les explications...

     

    LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

     

    L’ÉTAT sera celui qui octroiera les retraites ou les indemnités chômage en fonction des moyens qu’il pourrait bien ne plus avoir à force de supprimer et les cotisations et les rentrées fiscales sous prétexte de donner plus de pouvoir d’achat aux actifs en se substituant aux entreprises qui ne font pas leur travail de rémunérer justement ceux qui travaillent pour elles, préférant gonfler les profits de leur actionnaires. Les dites entreprises ont beau jeu de percevoir la manne financière publique sans qu’ils aient à aucun moment l’obligation et de rendre des comptes et de fournir des contreparties.

    J'estime donc que L’argent public est dilapidé sans contrôle depuis l’ère Hollande sans qu’il y ait de résultats tangibles et le mouvement s’accentue sous Macron puisque l’on pérennise les aides sous forme d’abandon de charges et donc de rentrées fiscales. A terme si cela continue, il ne restera plus rien des acquis sociaux, les services publics fonderont comme peau de chagrin au profit du privé. Si on ajoute la vente de certains des pans de notre patrimoine pour le faire gérer par des organismes privés, le tour de la situation me semble être complet dans ses grandes lignes.

    MACRON NE RÉFORME DONC PAS :  IL CASSE...

     C’est le résumé succinct ce que je pense du projet d’Emmanuel Macron. Il ne peut plus y avoir aucun doute. Son « ni droite ni gauche » n’ a été qu’un fable pour attirer les gogos ou pour certains élus se disant « socialistes » trouver le prétexte à assouvir leur soif de pouvoir et se recaser pour continuer de sévir comme député ou ministre quelque soit la direction prise par "l'éclaireur" dans le brouillard. Pour ma part l'estime que ses théories et doctrines l'aveuglent et, au vu de ce qu'il entreprend, je suis tenté de croire que même s'il a incontestablement un cap, sa navigation est parfois à vue même si pour lui ses objectifs sont clairs: c'est dans son livre "Révolution". Mais le terme est utilisé abusivement. Il s'agit plutôt d'installer le "néolibéralisme"** en France. C'est pourquoi  j'ai rebaptisé son livre "Régression"... C'est la direction qu'on veut nous faire prendre en n'écoutant personne comme, à l'assemblée nationale, la majorité LREM et en traitant d'archaïques ceux qui s'opposent au projet macronien. Je pense quant à moi que l'archaïsme est du côté de la "République en marche" qui reprend à son compte beaucoup des théories qui datent de l'époque de Thatcher et Reagan. Les exemples de l'Amérique et du Royaume Uni sont clairs dans leurs évidences: accroissement de la pauvreté et de la précarité en guise de vie pour des millions de leurs concitoyens, service de santé public en faillite, études universitaires aux coûts prohibitifs... J'en passe mais j'y reviendrai car c'est ce qui guette les français.

     

    LA CASSE A MACRON: INVENTAIRE - 1 sur 3

        LA CASSE A MACRON: INVENTAIRE - 1 sur 3

    Le prix que nous fera payer Emmanuel Macron au nom d'un libéralisme qui n'en est pas un, c'est la fin des piliers de notre solidarité collective au profit d'un système où c'est l'individualisme qui gagne et qu'on veut ancrer dans les mœurs politiques et sociaux. Le plus fort s'en sort par ses mérites, le plus faible vivote et se contente des miettes que lui laissent les autres. Il en est ainsi de cette théorie fumeuse des efforts que les retraités doivent faire pour les actifs...ou, dans un autre ordre d'idée, la mise en place de Parcoursup pour sélectionner les étudiants y compris par son appartenance au territoire ou l'argent.

    J'y reviendrai car cette casse est un danger majeur pour les citoyens et donc le fonctionnement de la République et ne fera qu'accentuer les inégalités sociales tout en  ruinant la France en tant qu'État protecteur de son peuple...

    Mais celui-ci devrait continuer de se réveiller pour se mobiliser...et arrêter d'être parfois trop "bisounours" ou égoïste et se laisser manipuler.

     

    LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU  2 SUR ...

     

    * Hors sol:" Se dit de quelqu'un, d'un groupe qui semble être complètement déconnecté des réalités et des contraintes de la vie quotidienne : Des technocrates hors-sol. (On écrit aussi hors sol.)

    ** Néolibéralisme: à ne pas confondre avec libéralisme. En très bref :  doctrine qui consiste à déposséder les Etats au profit des marchés financiers . Les politiciens qui, à la tête d'un état l'appliquent,  détruisent  l'Etat social c'est à dire les droits de travailleurs et travailleuses (voir la loi El Khomri et la dernière loi travail ou même la suppression des cotisations sociales des salariées), les systèmes de solidarité comme les retraites, amoindrissent la qualité des services publics comme ceux de la santé ou de l'éducation sous prétexte de soi disant"réformes" et de maîtrise de la dette publique en claironnant qu'il n'y a pas d'autres alternatives que ce qu'ils imposent.  Ils relaient en réalité, en catimini, les intérêts des puissances financières et divers lobbies. Ils privatisent nombre de services publics ou aident au développement de secteurs privés marchands pour concurrencer ceux du public qui ne le sont pas et vendent le patrimoine national qu'ils estiment pouvoir être mieux géré par le privé: autoroutes, aéroports, française des jeux ...pour ne citer que quelques exemples actuels.

    J'approfondirai le sujet très prochainement  avec des exemples concrets mis en œuvre par le néolibéral Macron.

    « LA CASSE À MACRON : SUR FOND DE JEU DE BONNETEAU - 1 SUR ...HUMEUR DU 17 OCTOBRE 2018: DES ACTES D'ÉTAT SANS IMPORTANCE »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter