• COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    Je concluais mon dernier article en confirmant que « le POKER MENTEUR* se poursuit avec les diverses suppressions de taxes des plus riches et notamment d'une partie de l’IMPÔT sur la FORTUNE. ».

    Mais pas que...

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    ( auteur Louis Wain (1860-1939), domaine public)

    LA SUPPRESSION DE L’ISF

    Emmanuel Macron et son gouvernement justifient la suppression de l’impôt sur la fortune (ISF) par la nécessité de ne plus faire fuir les gros patrimoines du pays.

    Créé en 1989, l’ISF consiste à taxer le patrimoine des personnes physiques détenant une fortune supérieure à 1,3 million d’euros.

    L'ISF est transformé en «impôt sur la fortune immobilière», l’ IFI « de façon à exempter de taxes les valeurs mobilières et les placements (actions, assurance-vie…). L’impôt pèsera uniquement sur les actifs immobiliers.

    Selon Emmanuel Macron cette réforme doit stimuler l'activité.
    Elle coûtera par an au budget de l’Etat une somme que ne dévoile pas vraiment le gouvernement et sans aucune certitude qu’elle permettra cette stimulation car une fois encore, il n’y a aucun engagement d’investir pour ceux qui en bénéficieront.

    PROMESSE DE CAMPAGNE : SUPPRESSION DE L'ISF

    Certains me rétorqueront qu’Emmanuel Macron ne fait qu’appliquer son programme.

    C’est indéniable sauf que les incidences déclarées du soi-disant brillant économiste candidat semblent s'avérer fausses au niveau du coût pour les finances publiques.

    (https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/fiscalite-et-prelevements-obligatoires)

    Pour mémoire, le copié collé du programme du candidat Emmanuel MACRON:

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

     

    La suppression de l'ISF était donc annoncée comme financée... Il n'en est rien!

     

     

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    (d'après original Jacobus Buys - Scene du Tartuffe de Molière- Domaine public)

    LE NON COÛT DE LA SUPPRESSION DE l’ISF : UNE MYSTIFICATION...

    ...pour ne pas dire un mensonge qui est confirmé officiellement.

    Emmanuel MACRON devenu président veut donc appliquer son programme.

    L’ISF est transformé en un impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui excluera dividendes, plus-values et autres revenus mobiliers.

    En seront donc exonérées les valeurs mobilières (actions, parts d’entreprises…).

    L’abattement de 30 % sur la résidence principale sera maintenu, l’ISF-PME supprimé. L’immobilier professionnel continuera d’échapper au nouvel impôt. Pour un propriétaire, le montant de l’emprunt restant à rembourser continuera de venir en déduction de son impôt.

    Mais par rapport à ce qui était annoncé dans le programme, le gouvernement d’Emmanuel Macron a dû rectifier l’erreur ou plutôt les erreurs quant au coût.

    Sa réduction à l’IFI représentait un manque à gagner de deux milliards d'euros pour les finances publiques et devait être financé par les recettes du nouveau prélèvement forfaitaire sur le capital , la FLAX TAX de 30 %. La réforme de la fiscalité du capital devait donc se faire « à coût nul ».

    La vérité officielle du gouvernement est devenu tout autre.

    Pour faire face à la réalité budgétaire le premier ministre annonce que

    • la transformation de l’ISF en IFI coûtera 3,2 milliards au budget de l’Etat de 2018
    • que la FLAT TAX, prélèvement forfaitaire unique (PFU), de 30 % au lieu de rapporter de l’argent, priverait l’État d’1,3 milliard d’euros de recettes en 2018 (et 1,9 milliard en 2019).

    Officiellement donc on passe d’une opération blanche à 4,5 (2018) ou 5,1 (2019) milliards de recettes perdues  par an.

    Si on affine, il faut rappeler que le montant attendu de l'ISF pour 2017 est de 5,4 milliards d'euros. Il n'y a aucune raison qu'il en soit autrement pour 2018 s'il était maintenu.

    Les documents d’évaluations budgétaires prévoient 850 millions de recettes pour l’IFI et les comparent à un rendement théorique de l’ISF de 4,05 milliards d’euros d’où les 3,2 milliard d’euros de perte annoncée : 4,05 mds – 0,85mds = 3,2 mds, chiffre officiel.

    Si on refait les calculs de BERCY sur les bases de ce qui aurait été normal d’attendre de l’ISF soit 5,4 miliards d’euros d’ISF on a : 5,4 mds- 0,85 Mds = 4,55 Mds au lieu des 3,2 Mds annoncés.

    Si on y ajoute la perte de la FLAT TAX cela ferait donc  5,85 Mds(2018) ou 6,45 Mds (2019) de recettes perdues.

    Un détail sans doute...vu la manière dont Emmanuel Macron et son équipe font les comptes. 

     

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    (photo de base geralt,CC0 domaine public)

    LA FLAT TAX : UN BONUS POUR LES PLUS RICHES

    Les revenus financiers sont donc maintenant exonérés d’impôt sur la fortune et soumis à un prélèvement forfaitaire maximal de 30 %, la FLAT TAX, qui leur permet d’échapper à la progressivité de l’impôt sur le revenu et à la tranche supérieure de 45 %.

    Les heureux actionnaires sont principalement privés : fonds d’investissements, grands groupes familiaux (Arnault ou Bettencourt Meyers… et d’autres).

    Ainsi, concrètement , ce changement va donc avantager de manière très importante les grandes fortunes. Une étude de l’OFCE *( L’étude détaillée de l’OFCE sur cette mesure : http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/pbrief/2017/OFCE-Fiche5-ISF-IFI-12-07.pdf )

    nous montre que, parmi les personnes payant l’ISF, plus on est riche, moins on possède d’immobilier.

    Ainsi, pour les 0.1% les plus fortunés (28 000 foyers) qui possèdent en moyenne plus de 15 millions d’euros, c’est plus 14.2 millions qui disparaîtront du calcul de leur impôt sur la fortune en 2018.

    Malgré les nombreuses niches fiscales, les revenus du capital étaient taxés de manière progressive. Les plus riches pouvaient payer jusqu’à 62% sur les dividendes qu’ils touchaient. Grâce à la soi-disant« simplification fiscale Macron », c’est 32 % de ristourne qui leur est fait.

    BONUS !

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    (Image modifiée de igorovsyannykov, CCO domaine public)

    UN DEUXIÈME COUP DE POKER :

    Je le disais dans le précédent article : En réalité donc,  miser sur un accroissement de l'investissement financier par les grosses fortunes du fait de la suppression de l'ISF sur les bien mobiliers est deuxième « coup de poker » car comme l’a dit lui-même le Président à une question qui lui a été posée lors de son interview télévisé d’avril 2018 par Edwy PLENEL :

    « Quelles garanties avez-vous que les 6 milliards d’euros de cadeaux aux plus riches n’iront pas dans la spéculation ? » Il répond qu’il n’en a pas !

    Faites le compte au bout du quinquennat des conséquences de cette « erreur » dont il faudra bien trouver le financement.

    En arrondissant, pour les 4 années de 2018 à la fin du quinquennat, cela fait près de 13 milliards non prévus au programme du candidat.

    La hausse de la CSG ne pourra pas tout financer...

    EN RÉSUMÉ ET RECTIFIÉ ...

    ARDOISE DE L'ARGENT PUBLIC "MAGIQUE "POUR LES PLUS NANTIS

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    POUR CONCLURE :

    Dans une étude de juin 2015, les économistes du FMI se sont penchés sur les effets des inégalités sur la croissance : Ils ont montré que

    • plus les inégalités s’accroissent, plus la croissance ralentit : Une hausse de 1% du revenu des 20% les plus riches d’une économie a un effet négatif sur la croissance.
    • A l’inverse, la même étude montre qu’augmenter de 1% le revenu des 20% les plus pauvres augmente la croissance de 0.4 %

    La réforme qu’Emmanuel Macron , par les nombreux cadeaux qu’elle offre aux plus fortunés, risque donc de faire chuter notre croissance.

    Selon BERCY, la suppression de l’ISF et la Flat Tax devraient apporter à la France une hausse de 0,5% du PIB et la création de 50 000 emplois « à long terme ».

    En restant sur les évaluations arrondies officielles de 10 milliards d’euros que coûteraient sur les deux premières années « ces cadeaux », cela représenterait 200 000 euros par personne minimum soit 20 000 euros pendant 10 ans ou 14 ans de SMIC annuel NET.

    Cherchez l'erreur économique pour le budget de l'état!

    Pas mieux que les résultats de la  fumisterie du CICE...sous Hollande en attendant sa pérennisation sous... Macron.

     DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

     

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    * Le Poker menteur est un jeu de dés basé sur le bluff qui se joue à partir de 2 joueurs, mais qui trouve son piment à partir de 5 joueurs. Le bluff est une technique de jeu consistant à jouer comme si l'on avait un jeu différent de celui détenu en réalité. (source Wikipédia). (sens propre)

    D'après le Wiktionnaire, au sens figuré (Politique): Action ou manoeuvre visant à tromper quelqu'un.

    « COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 1 sur 2L’UNIFORME À L’ÉCOLE: FANTASME DE POLITICIENS HORS SOL - 1 sur 2 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter