• HUMEURS POLITIQUES DE LA DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-

    HUMEURS POLITIQUES DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-Voici la suite donc de ces humeurs politiques du mois qui, le temps qu'on les écrive, s'enrichissent de nouveaux faits. Mais on ne  peut tout traiter car cela demande un temps substantiel de recoupements d'informations , d'avis divers et variés et l'on n'est pas toujours sûr d'arriver à se forger une opinion objective. On essaye quand on en a le temps ...ce qui n'est déjà pas si mal. Parfois même, je me demande si exprimer mes humeurs sert à quelque chose...pour les autres. A moi, en tout cas, cela permet d'éclaircir mes idées.

     


    I
    L EST URGENT DE RECONSTRUIRE LA POLITIQUE ET DE RENFORCER LA DEMOCRATIE

                                                                                     (Stèle dite de la Démocratie,  vers 336 a. C. Le bas-Musée                                                                de l'Agora antique d'Athènes. Auteur  Marsyas, licence CCA-SA 2.5 G)   

    HUMEURS POLITIQUES DE LA DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-A droite, on assiste à la déliquescence  de l’UMP et  chaque jour nous découvrons des anomalies qui semblent très graves pour son fonctionnement et sa crédibilité. A cela s’ajoutent des querelles de « chefs » qui ne se préoccupent plus que de la prochaine présidentielle.   Il ne faut pas s’en réjouir car cela porte en germe une atteinte grave à la démocratie, à la confiance que les militants devraient avoir en leur parti et donc à l’action de ceux-ci pour défendre des idées. 

    Aujourd'hui, fait important, Nicolas Sarkozy est mis en examen. On s'y attendait. Je ne me risquerai pas à commenter les affaires qui motivent ce fait. Cela appartient à la justice qui doit faire son travail. Mais ces accumulations de faits entre les affaires de l'UMP, les dépassements de financement de campagne, les soupçons parfois amplifiés par les médias n'apportent rien de bon à l'image que l'on peut se faire du bon fonctionnement de  notre système politique. 

    De ce fait , l’UMP concourt fortement aux ralliement des électeurs à des partis comme le front national qui essaye de les phagocyter avec des idéologies simplistes et une image régénérée qui tente de masquer ses fonds idéologiques qui en réalité n’ont pas changés.

    Du côté de ce que je n’appelle plus la « gauche » le PS et  son allié le parti radical de « gauche », ça n’est pas mieux. Les électeurs qui ont porté François Hollande au pouvoir ne se reconnaissent plus dans l’action d’un gouvernement qui a pris un virage libéral incompréhensible qui malheureusement brouille ce qui est positif dans certains domaines car la confiance est perdue. Là aussi le militantisme s’effrite. J’en ai déjà parlé : pacte de responsabilité complètement irréaliste, re fondation de l’école avec une réforme des rythmes incohérente, ....entre autres. La politique du gouvernement et de François Hollande  devient illisible sur beaucoup de points à force d'incertitudes, de reculs ou d'injustices avérés.

    Tout cela est grave et il est temps que le citoyen réagisse mais pas en écoutant les sirènes trompeuses de l’extrême droite qui ne propose que haine des autres et ruine de la France. Nous avons trois ans pour nous mobiliser pour construire d’autres forces progressistes et sérieuses qui  doivent s’allier pour prendre un pouvoir qui remettra en place une vraie démocratie au service solidaire des besoins de la population : travail, santé, éducation...

    Les bases existent, les compétences aussi. Il faut les rassembler et faire fi des petites querelles d’appareils ou de personnes. 

    Ça n'est pas gagné mais c'est indispensable de s'y atteler vite et avec conviction, chacun à son niveau.

    HUMEURS POLITIQUES DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-

          ( la colonne de juillet, auteur Geoffroy, licence CC BY-SA 3.0)

    LA LAICITE EST EN DANGER

                                                                                        (déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, 1789,                                                                artiste Jean Jacques François Le Barbier(1738/1826)- domaine public)

    HUMEURS POLITIQUES DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-Je ne suis pas anti religieux et je respecte, comme tout citoyen laïque,  les croyances et opinions de chacune et chacun comme je souhaite qu’on respecte ma non croyance à des dogmes de quelques religions qu’ils soient.  Cela ne veut d’ailleurs pas dire qu’on doive se garder de toute critique. C’est le sain esprit démocratique qui doit nous habiter.

    L’hebdomadaire Marianne lance un appel à l’initiative de quelques personnalités  très diverses dans leurs convictions pour alerter les citoyens et interpeller les responsables politiques sur le fait qu’il est plus que temps de se reprendre si on ne veut pas mettre en danger un des piliers de notre démocratie : la LAICITE.

    J’ai lu avec attention cette alerte qui confirme ce que j’ai moi-même constaté, ici et là, dans les faits, au quotidien.

    Je m’associe aux termes de cette pétition. Un des  fondements de notre république, la laïcité, doit continuer d’être le garant de nos libertés. Nos responsables politiques y compris au plus haut sommet de l’Etat doivent rester fermes dans la défense du pilier de notre « vivre ensemble dans la différence » avec  tolérance mais sans faiblesse et compromission envers l’intolérable.  La république a ses règles et ses lois. Elles doivent être respectées car elles permettent d’empêcher l’’influence des religions et mouvements politico-religieux dans l’exercice du pouvoir politique et administratif.

    J’invite donc à lire cet appel  sous le titre  LAÏCITE : IL EST TEMPS DE SE RESSAISIR

    sur  https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/aux-citoyens-et-aux-responsables-politiques-la%C3%AFcit%C3%A9-il-est-temps-de-se-ressaisir.

    DES ORGANISATIONS PATRONALES  EN VEULENT TOUJOURS PLUS

    (auteur Jules-Alexandre Grün, domaine public )   

    HUMEURS POLITIQUES DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-Qu’il y ait des mesures à mettre en place pour aider les entreprises à relancer l’emploi, tout le monde en est d’accord.  J’ai déjà dit aussi, dans plusieurs de mes articles, que les "pactes" proposés par les deux gouvernements de François Hollande n’étaient pas adaptés à la situation

    On assiste actuellement à une surenchère  des responsables d’un certain nombre d’organisations patronales.
    A la veille de la conférence sociale, ils exercent même des menaces de la boycotter. Une forme de chantage pour être sûr d’avoir la manne des 50 milliards d’euros et plus...en mettant en cause des avancées dont ils ne veulent pas pour les travailleurs et qui soi-disant compliquent les tâches des chefs d’entreprises. 

    Ils demandent de « retravailler » les textes sur la pénibilité et  d’« ajuster » les dispositions sur le temps de travail   la durée minimale doit passer  à vingt-quatre heures par semaine ce 1er juillet), Ces deux réformes sont importantes pour protéger les travailleurs et mécontentent certains dirigeants d'entreprises. 

    Ils veulent un « moratoire » sur tout texte susceptible de durcir la réglementation ou d'augmenter les contrôles.  On sait pourtant que les contrôles sont loin d’être suffisant notamment en matière de respect du droit du travail. Le nombre d’inspecteurs du travail est d’ailleurs trop peu important...

    Ces organisations ne jouent pas le jeu. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre. Ils devraient peut-être dépenser plus d’énergie pour déterminer de quelle manière ils pourraient aider à relancer l’emploi. Ils devraient faire aussi leur examen de conscience pour déterminer en quoi ils devraient faire évoluer leurs pratiques, mettre en place un certain dynamisme porteur d'avenir.  Il serait peut-être bon d’avoir l’imagination nécessaire et  prendre les devants ce qui n’a pas été fait à temps pour prendre des marchés notamment à l’étranger.  Qu’ils prennent exemple sur ces jeunes entrepreneurs qui osent,  imaginent, s’ouvrent aux débouchés de l’avenir.  Quand je dit "jeune", il s'agit ici peut-être de l'âge mais pas seulement car la "jeunesse" est aussi dans la tête de celles et ceux qui innovent et avancent quel que soit leur âge civil. Il faut aussi motiver les personnels  par des salaires à la hauteur de leurs responsabilités.

    Il serait temps pour nombre de grandes entreprises d’arrêter d’être des assistés qu’ils sont depuis des décennies, assistanat qu’ils lancent comme une insulte au visage de ceux qui n’ont plus d’emploi et dont ils essayent de réduire les droits qui sont ceux de la solidarité.

    L’accord de compétitivité  et le pacte de responsabilité ne sont que des cataplasmes sur des jambe de bois qui n’auront pas ou peu d’incidence sur la création d’emplois car les fonds mobilisés ne sont pas ciblés en direction de ceux des chefs d’entreprises qui en ont besoin, les dynamiques, ceux qui sont capables de créer.   
    Tout cela doit être encadré au lieu d’apporter des mannes qui ne sont pas contrôlées.

    Le seul point  avec lequel je suis d’accord avec les organisations patronales c’est qu’il y a urgence d’engager les réformes.  Mais ces réformes qui doivent effectivement permettre de simplifier nombre de tracasseries administratives inutiles, ne doivent pas être l’objet d’un régression des droits des travailleurs et ne pas laisser partir dans la nature sans contrôle des milliards payés par le contribuable qui voit ses impôts augmenter, les retraités leurs pensions gelées,  les familles leurs prestations figées....

    Les organisations patronales  veulent bloquer le dialogue social ?  Ce dernier existe-t-il ? Ce dialogue est-il voulu par celles qui se sont exprimées pour menacer plutôt que discuter.... ? Si c’est pour avoir les mêmes résultats qu’un pacte de compétitivité minoritaire dans les accords et les signatures...

    De toute façon la compétitivité est un problème à la marge...J'y reviendrai.

    IL FAUT PRENDRE D’AUTRES SOLUTIONS...

    Tout ce que j’ai dit notamment dans mes articles du 17 mai 2014  (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/questions-a-francois-hollande-et-manuel-valls-a107924800) et  du  28 janvier 2014 (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/il-faut-financer-autrement-le-pacte-de-responsabilite-a106174180)  restent d’actualité.

    HUMEURS POLITIQUES DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-

    ( Avion avec leurre, auteur U.S. Air Force photo,  Un Lockheed MC-130 éjectant des leurres, domaine public)

    DERNIERE MINUTE:

    Au moment où j'allais mettre cet article en ligne, j'apprends que le premier ministre Manuels Valls tente de "rassurer" les patrons qui menacent de boycotter la conférence sociale.

    Manuel Valls recule de nouveau et est prêt à faire de nouvelles concessions devant les menaces des organisations patronales de bloquer les négociations sociales. Et ça n’est pas sur n’importe quel point que ce recul porte puisqu'il s'agit de la prise en compte de la pénibilité prévue d’être appliquée au 1er janvier 2015 et dont on reculerait nombre de dispositions jusque 2016!  Il précise que c'est compliqué à mettre en oeuvre ce que je veux bien croire mais alors pourquoi ne pas avoir annoncé la planification de la mise en oeuvre tout de suite? Une fois de plus, on assiste à une mauvaise préparation qui nuit à une réforme qui est positive.

    Manuel Valls n’en reste pas là et veut donner des garanties supplémentaires au patronat qui de son côté, lui, ne donne rien et ne s'engage à rien depuis le début. Cela toucherait le code du travail qui serait simplifié. Pourquoi pas, mais on est en droit de se demander dans quel sens cela ira... vu le reniement actuel des idées de gauche de François Hollande. Il recule également sur la discussion des nouvelles obligations légales concernant les seuils sociaux en proposant un moratoire de 3 ans.  

    Et si les organisations syndicales menaçaient de boycotter, elles aussi la conférence sociale et demandaient que le gouvernement revoit sa copie....en faisant d’autres propositions.

    A essayer, pour voir s'il serait fait des concessions... utiles aux travailleurs.

    Après la baisse des revenus des retraités , le gel des pensions et des prestations sociales, les hausses d’impôts concernant les revenus moyens,  François Hollande et Manuels Valls continuent de se ranger derrière les idéologies patronales  comme celle d’installer l’austérité par des économies sur les services publics. 

    HUMEURS POLITIQUES DE LA DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -2-A quand une augmentation des effectifs du service public des inspecteurs du travail pour faire respecter le code ? Les textes ne suffisent pas et il faut les appliquer et pour cela améliorer les moyens du service public.

    A quand la création d’une brigade financière et des vrais moyens pour récupérer les dizaines milliards des grands fraudeurs ? Ça n'est toujours pas à l'ordre du jour... 

     Les députés PS « frondeurs » devraient peut-être,  eux aussi,  réagir avec plus de détermination plutôt que de voter , sauf quelques exceptions , et en définitive la loi de finances qui continue d'instaurer l’austérité et tape sur toujours les mêmes contribuables. 

    Justice sociale ? Compromis social? Mon œil !

     

     

    J’y reviendrai bientôt.

     

    « HUMEURS POLITIQUES DE LA DERNIERE SEMAINE DE JUIN 2014 -1- HARO SUR LE MILLEFEUILLE TERRITORIAL »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter