• HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016

    Violences, nausées, incohérences, incompétences,...un vocabulaire tristounet pour qualifier quelques préoccupations du moment et qui engage à rechercher du positif dans la vie de tous les jours pour ne pas tomber dans la morosité ambiante. Pas facile...

    Mais bon. On en a vu d’autres. Tant qu’on a la santé... et qu’on peut boire l’apéro...

    N’empêche... on vit dans un monde de plus en plus « con », cerné par les cons qui nous prennent pour des cons...chacun d’entre nous étant le con d’un autre comme disait Pierre Perret en 1992 dans sa chanson : « On est toujours le con de quelqu’un ».

    Le refrain résume tout :

    « Qu’on soit con ou pas con
    On est toujours le con de quelqu’un
    Mais on est rassuré à chaqu’ fois
    Qu’on trouv’ toujours plus con que soi »

    Ouf !

    HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016

    (Avantage: les titulaires de cette carte ne seront pas  inscrits dans le fichier que veut mettre en place l'État pour les pièces d'identité. On pourra encore être con et anonyme!)

    VIOLENCES

    Elles sont multiples. Je ne les classe pas. Elles sont là chaque jour pour l’un, l’une ou l’autre.

    La violence  est là bien présente envers ceux qui travaillent à l’Ecole, à l’Hôpital, dans la rue comme les policiers.

    En nombre, la plus importante violence semble être celle du harcèlement de 700 000 jeunes, à l’école, par leurs camarades. La vigilance s’impose de la maternelle à l’Université.

    Elle doit être faite par les parents, les enseignants pour intervenir au plus vite pour sanctionner ceux qui la provoquent quand le harcèlement a lieu à l’école primaire. Ce n’est pas facile mais la vigilance accrue doublée d’une prévention nécessaire auprès des élèves doit amener des résultats. C’est à ce niveau que cela commence et il faut ne rien laisser passer.

    Pour ce qui concerne   les collèges et les lycées, la tâche est difficile du fait de l’augmentation des espaces. Quand à l'Université et dans les grandes écoles , on se demande bien pourquoi le "bizutage" encore nommé hypocritement "intégration"et qui fait des dégâts,  existe encore, parfois hélas couvert par certains responsables institutionnels.

    Le cyber harcèlement aussi est impitoyable et souvent difficile à combattre car il manque en réalité une éducation des parents et des jeunes à l’utilisation des technologies nouvelles et à leurs dangers. C’est à développer mais en prend-on les moyens ? Je n’en suis pas persuadé.

    HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016

     (Mary Pickford in Rebecca of Sunnybrook Farm (1917), image domaine public)

    Les violences sont aussi pour celles et ceux qui sont sans domicile fixe, sans travail... Elles sont multiples et son inventaire ne saurait être exhaustif...

    Les violences ne ne se limitent pas là puisqu’on les retrouvait aussi dans la jungle de Calais auprès des enfants ou des femmes. Pour la majorité d’entre eux après les violences extrêmes de la guerre dans leur pays, ils subissent celles du dénuement et du rejet.
    Une autre violence donc de la part de celles et ceux qui refusent qu’on accueille les réfugiés tout en demandant que la jungle de Calais soit démantelée.

    Tout cela est aussi bien orchestré par les ténors politiques du Front national, certains de ceux des « Républicains » (qui portent bien mal le nom de leur parti) et notamment quelques candidats à la primaire de droite aux présidentielles comme les "Le Maire, Sarkozy, Fillon" qui ne proposent rien d’autres que la critique de ce qui est fait mais oublient de nous donner leurs soi-disant solutions... Ils participent de par leur propos à aggraver la division des personnes sur le sol de France et à participer à l'amplification éhontée des peurs en dénaturant les faits et chiffres.

    Comme disait Coluche : « Le mois de l'année où le politicien dit le moins de conneries,
    c'est le mois de février, parce qu'il n'y a que vingt-huit jours. »

    On était hélas en octobre.

    HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016

    (Réfugiés français sur la route de l'exode, 19 juin 1940.  CC-BY-SA 3.0)

    DES POLITICIENS NOUS PRENNENT POUR DES CONS

     La violence la plus inattendue n'en a pas moins été la moins forte. C'est celle distillée par  les gouvernements de François Hollande qui par nombre de leurs actions ont cassé la gauche en trompant sa majorité électorale même si quelques mesures positives ont tenté d'atténuer les dégâts faits par le prédécesseur, Nicolas Sarkozy. Mais on se souviendra dans longtemps encore de la loi El Khomri, de la refondation ratée de L'École, de la poursuite des atteintes aux services publics de la Santé,... J'en passe mais j'y reviendrai. Certaines d'entre ces lois ont ouvert la route aux prochains gouvernements de droite - si celle -ci arrive au pouvoir en 2017 - pour porter atteinte aux droits sociaux notamment ceux des chômeurs mais aussi aux conditions de travail dans les entreprises, les hôpitaux...

    Car la violence des années futures se profile, larvée mais bien présente quand on regarde les programmes des candidats aux primaires de la droite. En mettant en avant des thèmes comme l’immigration, le regroupement familial, ils éludent les violences qu’ils vont faire socialement subir à la population s’ils appliquent leurs idées réactionnaires dépassées qui n’apportent aucune solution aux problèmes et ne feront qu’aggraver la situation de ceux qui sont et seront au chômage, aggraver la situation des élèves à l’école, aggraver la situation de la prise en charge des malades à l’hôpital public...

    Nicolas Sarkozy va même jusqu'à prôner des "référendums". Le président élu ne le sera -t-il pas sur un programme? Le comble de la forfaiture et de l'hypocrisie!
    Je rappelle que sous la houlette de Nicolas Sarkozy, président de la République, on passait outre l’avis du peuple donné en 2005 sur la constitution européenne. Jugeant que les français qui avaient donc dit NON au référendum du 29 mai 2005 sur l'Europe il participait à préparer en 2007 le Traité de Lisbonne, reprenant les principaux éléments de cette constitution. Il utilisait pour cela un motif hypocrite que ce nouveau traité n'était pas une Constitution européenne. Nos « élites » politiques, de l'UMP et du PS notamment, faisaient adopter une révision de la Constitution française, effectuée par la voie de Congrès le 4 février 2008 ce qui a permis la ratification du traité lui-même par la voie parlementaire le 8 février de la même année. Bel exemple du respect de l’avis du peuple français !  Cela a permis de signer un pacte budgétaire européen, officiellement appelé traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), signé le 2 mars 2012 par 25 des 27 états membres de l’Union Européenne dont le nôtre et par François Hollande.  

    On voit où on en est maintenant...dans la soumission à des règles qui ont enfoncé des états dans l'austérité et qui aujourd'hui vont nous causer des désagréments avec la fameuse règle débile des 3% que FILLON, ex-premier ministre de Sarkozy veut inscrire dans la constitution

    Aucune crédibilité les "gars"!

    HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016i

     ( auteur Felipeblasco, CC0 domaine public)

    Le référendum n'est qu'une façade démocratique quand son utilisation est faite à mauvais escient par des politiciens dont le soucis réel n'est pas pour améliorer le sort des populations mais bien leur ré élection ou leur "aura" personnelle. 

    Un référendum digne de ce nom doit tout au contraire permettre d'avoir un large consensus sur une question fondamentale pour le pays et ses habitants et ne sauraient se limiter donc au 49/51 qui n'est qu'un pis aller non démocratique.   

    Je le diagnostiquai déjà en avril 2013, « ils nous prennent pour des cons. » L'annonce même de faire trois référendums dans le mois qui suit l'élection présidentielle en est la confirmation.

    « Hé oui, les ténors chantent mais ça n’a rien à voir avec  the « Voice » : leurs  chansons  sont empreintes de faussetés qui nous cassent les oreilles et à force de ressasser les mêmes lieux communs, même le son de leur voix à la tonalité écœurante de leurs certitudes force la nausée.   Je ferme le son. 

    Ça  fait du bien ! »

    IL FAUT DONC RENOUVELER LE PERSONNEL POLITIQUE.

    C’était déjà mon avis dans un article de février 2014 intitulé « Tous à poil » et je constate que mes propos sont toujours d’actualité, hélas. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/tous-a-poil-suite-a106525778).

    On y retrouve les dires et faits de certains des acteurs actuels de la primaire de droite comme Jean François Copé, Bruno Le Maire – alias le renouveau comme il se qualifie - et autres partisans de Sarkozy qui avaient déployé leur étendard contre des « livres impies » sur la nudité et se contredisant eux-mêmes par rapport à leurs positions antérieures quand ils étaient dans la majorité gouvernementale sous la législature précédente. Ils prenaient le vent de l’opportunisme de la morale rétrograde...

    Tout cela étant, comme je l’écrivais alors « de la gesticulation médiatique destinée à « faire valoir » des politiciens en manque de convictions et de propositions cohérentes pour apporter à la France un dynamisme nouveau et surtout une vision plus optimiste de l’avenir. On navigue à vue dans la direction où le vent à l’air de souffler. »

    Sans surprise, rien n’a changé depuis.

    HUMEURS DU 1ER NOVEMBRE 2016

    (auteur SilviaP_Design, CC0 domaine public)

    Je poursuivais, dans cet article, par des propos que le dernier débat de la « primaire » de droite confirme : « Il est temps qu’en France, on change le personnel politique usé, installé dans son conformisme et ses petits et grand pouvoirs qui sclérosent. »

    J’espérais aussi que le non cumul des mandats voté – avec des grincements de dents- par l’actuelle majorité socialiste pourrait changer un peu les choses. Mais quand on sait que nombre des candidats de la primaire de droite sont prêts à supprimer la loi sur le cumul des dits mandats...on a compris que ces gens là ne changeront rien au fonctionnement devenu cacochyme de la 5ème république.

    Il faudra donc aller plus loin tant il y en a marre de voir et d’entendre toujours les « mêmes  ténors » qui chantent faux sur les scènes télévisuelles ou radiophoniques et qui égrènent leurs sempiternelles soi-disant vérités qui ne font rien progresser d’autres que la nausée que nous procurent  leurs voix aux tonalités lénifiantes et soporifiques.

    BURK!

    Et de conclure :

    « Le vrai changement serait de permettre à d’autres générations d’accéder aux diverses commandes d’un pays qui a besoin d’idées nouvelles et d’un renouveau des méthodes politiques et démocratiques.

    Sinon, nous continuerons de nous scléroser dans les systèmes actuels qui étouffent la vraie démocratie et de favoriser le repli vers des idéologies trompeuses comme celles qui montent actuellement et qui veulent faire croire que les solutions sont le nationalisme, la détestation des autres,  le repli sur soi ... Tout cela incite à un égoïsme de plus en plus présent dans les comportements de nombre de français quelle que soit leur catégorie sociale."

    RIEN A AJOUTER... POUR L’INSTANT.

    Mais bientôt le deuxième « débat » télévisuel va sévir. Je ne sais si je regarderais car comme je l’ai déjà dit, « j'en ai marre d'entendre toujours les mêmes dans les mêmes radios ou émissions de télé distiller de leurs voix trop connues à en donner la nausée,  les mêmes rengaines insipides. »

    J’ai déjà commencé sérieusement à zapper...

    Comme le disait Pierre Desproges, "L'adulte ne croit pas au père noël. Il vote."

    Au boulot.
     

    « CRÈCHES DANS LES BÂTIMENTS PUBLICS...LE RETOURT.E.S...TOUS EN FICHE »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter