• GILETS JAUNES : LE COUP DE POKER DU PRÉSIDENT

    Ce mardi, donc, en fin de matinée le président de la République, Emmanuel Macron a présenté durant une heure son plan sur le long terme pour parvenir à une transition écologique « acceptable » tout en essayant de traiter l’urgence de la situation tendue par la mobilisation depuis 10 jours des Gilets Jaunes.

    Si le plan à long terme était bien dans le sujet de la transition énergétique tout au moins au niveau de la stratégie dont on peut discuter, pour ce qui concerne la tension créée par le mouvement des Gilets Jaunes, le président me semble avoir été complétement hors sujet s'il avait l'intention d' apaiser la colère.

    GILETS JAUNES : LE COUP DE POKER DU PRÉSIDENT

    (auteur StockSnap, CCO domaine public)

    LE PLAN A LONG TERME

    Bien présenté et argumenté ce plan à long terme me donne l’impression d’enfin entendre le programme écologique pour la transition énergétique que n’avait pas exprimé jusque là le candidat Macron à l’élection présidentielle.

    Mieux vaut tard que jamais.

    En bref, je retiens des propos du président que

    • « La France doit se désintoxiquer des énergies fossiles" d’ici 2050.
    • Qu’on doit développer l’utilisation de la voiture électrique, les déplacements en transport en commun et en covoiturage
    • qu'il faut mieux isoler des bâtiments existants.

    12 réacteurs nucléaires seraient fermés entre 2025 et 2035. La confirmation de de réduire à 50% la part du nucléaire dans l'électricité d'ici à 2035 est faite. Douze réacteurs nucléaires seront fermés entre 2025 et 2035, a-t-il annoncé.

    Sept à huit milliards d'euros seront consacrés aux énergies renouvelables : "A l'horizon 2030, l'évolution du parc éolien terrestre sera triplé, la part des panneaux photovoltaïques sera multiplié par cinq. Nous développerons aussi l'éolien en mer."

    Il conviendra donc de revenir sur ce plan dans le détail. Les moyens financiers mis en œuvre sont –il suffisants ? Rien ne l’indique vraiment. Par exemple,  comment va-t-on faire pour accélérer l’isolation des bâtiments et avec quels moyens?

    GILETS JAUNES : LE COUP DE POKER DU PRÉSIDENT

    (auteur mrganso , CC0 domaine public)

    LE COURT TERME : PAS DE RÉPONSES CONCRÈTES IMMÉDIATES

    Le président affirme comprendre la colère des gilets jaunes et des citoyens, "premières victimes"
    de la fracture sociale et environnementale qu’il met aussi, avec raison d’ailleurs, sur le dos de ses prédécesseurs : encouragement à utiliser le diesel ou le fuel pour le chauffage par exemple.

    Il annonce une "grande concertation de terrain" sur la transition écologique et une adaptation de la fiscalité sur les carburants aux fluctuations des prix.

    Soit. Mais n'aurait-il pas été plus simple de geler par exemple le prix des carburants au lieu d' annoncer que les augmentations allaient être appliquées au premier janvier prochain et ceci en augmentant tous les ans?

    Il donne trois mois au comité créé pour trouver des solutions.
     

    Mais pour le concret immédiat afin de désamorcer la grogne, rien de neuf. Il rappelle simplement les annonces faites par son premier ministre :

    • super prime à la casse pour acheter une autre voiture
    • crédit d’impôts isolation
    • crédit bancaire à faible taux
    • ...

    Il a peut être entendu mais n' a pas encore compris ou ne veut pas comprendre qu'un français payé au SMIC, un ménage aux revenus moyens  ou un retraité ne peut pas s'engager dans un nouveau crédit pour acheter une autre voiture ou isoler sa maison même si le crédit est vert ou à taux zéro. Ils ont d'autres priorités de la vie quotidienne à financer.

    D'autant que, depuis avril, son gouvernement a supprimé pour ceux qui aurait pu faire un effort d'isolation le crédit d'impôts sur les ouvertures (portes et fenêtres). Comment peut-on demander à un ménage qui a acheté récemment une nouvelle chaudière au fuel avec l'aide d'un crédit d'impôt jusqu'ici donné par l'état de prévoir de  de la changer d'ici dix ans? Pourquoi n'a-t-on pas dissuadé ces ménages de faire une telle dépense et proposé d'autres solutions à long terme? Cela prouve bien l'improvisation des "mesures" annoncées et qu'il n'y avait pas de plan clair et cohérent pour prévoir un accompagnement du citoyen digne de ce nom pour la transition énergétique.

    Comme son premier ministre , il dit qu’il garde "le Cap".

    Il aurait  mieux fait d'en changer car dans la direction qu'il conserve, le chemin risque d'être tempétueux. 

    GILETS JAUNES : LE COUP DE POKER DU PRÉSIDENT

    ( Henri Rousseau Le Navire dans la tempête Orangerie RF1960-27,

    Travail personnel, 2002-12-18 - CC BY-SA 3.0)

    EMMANUEL MACRON A DONC RENDU UNE COPIE QUI EST HORS SUJET

    Il a annoncé que le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, allait recevoir, ce mardi après-midi, des représentants des "gilets jaunes".

    Donc rien de neuf qui peut permettre en réalité de montrer qu’il avait réellement compris le malaise qui dépasse de loin celle de la taxe sur les carburants : en France, il y a un problème de justice fiscale qui fait que les plus nantis ont leur pouvoir d’achat qui augmente tandis que celui du reste de la population diminue. Et les mesures prises par Emmanuel Macron depuis le début de son quinquennat en matière de fiscalité en sont donc bien responsables dans la continuité des mandats de Sarkozy et Hollande mais de manière plus accélérée.

    En effet, même s’il fallait resituer de quelle manière il concevait la transition énergétique, l’objectif numéro UN du président aurait dû être d’abaisser les tensions créées par l’injustice fiscale qu’il a renforcée par ses mesures.

    Le seul moyen était de décider immédiatement de revenir sur nombre de ces mesures injustes pour prouver qu’il allait agir pour le pouvoir d’achat de ceux qui comptent leurs sous tous les mois.

    Mais pour cela il devait remettre en cause toute sa politique économique basée sur le CICE, la CSG et le ruissellement de l’ISF et autres détaxation des profit des plus riches. 
    Il n' a fait aucune remise en cause sur ce sujet. Il ne peut donc rien annoncer de significatif.

    Il devait redonner au budget de la France ce qu'il a distribué à une minorité qui n'en a pas besoin, ceci pour construire une transition énergétique sereine au profit de tous avec des mesures à moyen et long terme bien articulées et des mesures sociales fortes et immédiates.

    Il garde donc en effet le cap d’une injustice fiscale, enfermé qu’il est dans sa doctrine libérale basée entre autres sur le ruissellement créateur d’emplois.

    COMME HOLLANDE, MACRON JOUE AU POKER AVEC L'ARGENT PUBLIC - 2 sur 2

    ( auteur Louis Wain (1860-1939), domaine public)

    LE PRÉSIDENT CONTINUE DE JOUER AU POKER.

    En effet, j’avais eu l’occasion d’écrire à propos de sa politique fiscale (et de celle menée par Hollande pour le CICE ) qu’Emmanuel MACRON jouait au poker avec l’argent public (voir mes propos argumentés sur http://quaiducitoyen.eklablog.fr/comme-hollande-macron-joue-au-poker-avec-l-argent-public-1-sur-2-a144741706   et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/macronite-alerte-aux-mirages-fiscaux-a144695010 ).

    Cette fois encore, il tente un nouveau coup de poker.

    Mardi matin il a joué. A-t-il bien tous les atouts en main pour gagner à savoir que le mouvement de crise s’apaise en comptant sur la lassitude des protagonistes ou le pourrissement du mouvement ou l'inversion du soutien de la population irritée par les blocages? Il semble que les gilets jaunes cherchent d'autres moyens d'actions que ceux qui gêneraient les gens...

    Rien n’est moins sûr que ce coup de poker fonctionne quand on constate les premières réactions de ceux qui sont en avant dans la contestation et tiennent les points de manifestations. Ils semblent pour le moins "remontés" voire plus en colère encore à la suite d'une déclaration qu'ils n'ont pas tous suivis jusqu'au bout, qui leur est apparu   ne pas répondre à leurs préoccupations immédiates.

    Le président a donc pris le risque que le mouvement se radicalise avec toutes les conséquences qu’il peut y avoir pour l’ordre public.

    Un pari osé... qu’il eut été plus sage de ne pas tenter.

     

    « GILETS JAUNES : UN SYMPTÔME FORT D’UNE GRAVE CRISE SOCIALE 2 sur 2LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE BÂCLEE DU PRÉSIDENT MACRON »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter