• FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS - 3 sur 4

    Je terminai le précédent article en affirmant que sauf à perdre toute crédibilité, François Hollande devait, par des actes forts, se mettre en conformité avec son discours sur la laïcité de ce jeudi 8 septembre 2016.

    Je me proposais donc de lister quelques pistes d’actes forts qui me semblent incontournables.

    FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS  -  3   sur 4FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS  -  3   sur 4

    ( Domaine Public, Loi de séparation des Églises et de l'État.  ( granie na nosie , auteur Vilhelm Pedersen DP)

    Page 1 - Archives Nationales - AE-II-2991.jpg                                                                                        image  modifiée distorsion P. Patte 01/03/2015)

    APRÈS LE DISCOURS, IL FAUT DES ACTES FORTS

    Aux élus de la république et ses gouvernants de se ressaisir pour reconstruire ce qui a été détruit y compris en revenant sur un certain nombre de compromissions et de dérives qui ne sont pas justifiables.

    Cela vaudra mieux que d’essayer d’entretenir la confusion dans les esprits entre des laïcités que certains politiques, « penseurs » et autres responsables de partis ont inventées pour dévoyer la LAÏCITÉ qui n’a besoin d’aucun qualificatif pour être vécue et appliquée par les citoyens.

    François Hollande se doit donc de prouver ses dires par des actes FORTS et symboliques s’il veut être crédible pour l’avenir.

    Je lui propose quelques pistes qu’il a encore le temps de suivre avant la fin du quinquennat. Peut-être ne pourra –t- il pas tout faire car il n’a pas été très réactif quand il le fallait pour défendre notre laïcité mise à mal par certains de ceux qui l’entourent.

    Il peut par exemple

    • démissionner le président de l’observatoire de la Laïcité qui n’est pas à sa place et le remplacer par une personnalité dont les convictions sur la Laïcité n’accepte aucune compromission. Ce ne doit pas être bien difficile. Je peux lui donner quelques noms. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/grignotage-de-la-loi-1905-le-ps-trahit-l-ecole-publique-et-la-laicite-a115020720)
    • Obliger les écoles privées sous contrat à obéir aux mêmes règles que les écoles publiques : carte scolaire, rythmes scolaires, ...
    • Affirmer clairement qu’accroître le financement des écoles privées sur les fonds publics pour favoriser l’expansion des écoles confessionnelles qu’elles soient catholiques, juives, musulmanes ou autre n’est plus à l’ordre du jour. Le faire comme le préconisait le parti socialiste c’est encourager à vivre séparés par et dans des écoles séparées. Comme le disait Emmanuel Kant « On n’enseigne pas la FRATERNITÉ du vivre ensemble quand l’enseignement est fondé et organisé sur un entre soi communautaire. »
    • Il faut donc cesser de favoriser la parité de l’enseignement privé avec l’école publique ce qui est contraire à la constitution de notre république laïque.

    Petit rappel : La loi Debré stipule de « manière impérative » que le contrat avec l’État, est passé par chaque école privée, seule entité juridique reconnue. Michel Debré présentait cette disposition, comme le rempart à une concurrence libérale du service public pour précisément que l’État en vienne à négocier avec un « enseignement catholique »  représentant officiellement l’Église et l’ensemble des établissements catholiques.

    Cette mise en garde et les textes de la loi de 1959 ont été, depuis, largement bafoués et la loi DEBRÉ, comme si ses dispositions ne suffisaient pas, sera contournée par les législateurs et les gouvernants en prenant au fil du temps de plus en plus en compte l’avis de l’enseignement catholique s’organisant en réseau pour parler au nom de l’Église et des établissements et se posant ainsi en interlocuteur de l’état pour traiter et faire pression pour avancer vers ce qui est nommé « une parité » avec l’école publique, parité contraire à la loi et à la constitution. Les gouvernements de François Hollande ont continué d’agir en ce sens.

                 Pour plus de détails :

                 http://quaiducitoyen.eklablog.fr/les-grignotages-de-la-loi-de-1905-et-la-laicite-4-6-a114871114

    Il convient donc de revenir à ce qui est la loi.

    Mais l’acte fort qui prouverait la détermination de François Hollande de défendre la Laïcité serait de supprimer le Concordat Alsace/ Moselle.

    FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS  -  3   sur 4

    (Signature du Concordat entre la France et le Saint-Siège, le 15 juillet 1801, François Gérard, domaine public)

    SUPPRIMER LE CONCORDAT ALSACE MOSELLE.

    Cette anomalie pourrait devenir le chancre qui peu à peu risque de contaminer la laïcité sur tout le territoire de notre nation si on ne l’éradique pas de manière définitive en mettant tous les citoyens français à égalité devant la loi.

    La méfiance et la vigilance sont donc plus que jamais de rigueur quand on analyse les actes qui sont en complète contradiction avec les discours de tous les « politiques » qui se disent des chantres de la Laïcité.

    On connaît aussi les tentatives d’un certain Nicolas Sarkozy qui durant les cinq années où il a été président de la république a fait le nécessaire pour affaiblir l’école publique : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/la-revalorisation-des-enseignants-selon-nicolas-sarkozy-1-a112938438

    Je rappelle que les citoyens ne sont pas tous, loin de là des croyants, y compris en Alsace Moselle, mais qu’un grand nombre d’entre eux sont agnostiques et athées.

    Cela aurait dû être un devoir pour un Président de la République qui dit défendre la Laïcité que d‘abroger le concordat - en prenant les précautions nécessaires par un étalement dans le temps du règlement des problèmes humains et sociaux que cela aurait occasionnés - et d’inscrire comme il l’a promis, la loi de 1905 dans la constitution.

    Il reste un peu plus de sept mois à François Hollande, président de la république pour mettre quelques actes forts en conformité avec son discours.

    Avec le maintien de ce concordat la laïcité continue d’être trahie. "Les Républicains", le PS et le Front national défendent chacun l'existence du concordat et ne veulent pas le remettre en cause en se basant sur une argumentation fallacieuse où se mêlent respect culturel et dialogue inter religieux régulier avec l'état...et autres fariboles.

    L’école de la république doit être au contraire être renforcée mais ça ne semble être dans leurs préoccupations actuelles qui sont d'ordre électoralistes.

    Le régime concordataire n'a jusque là pas été étendu au culte musulman. Mais on entend ici ou là dans les coulisses que cela pourrait se faire : favoriser le développement des écoles privées musulmanes comme le préconise le PS, financer les lieux de culte, augmenter l’influence des instances religieuses quelles qu’elles soient sur l’éducation...

    Pour faire cesser toute ambiguïté, l’abolition du concordat Alsace Moselle est donc indispensable et redonnerait des forces à la république pour lutter contre le communautarisme.

    Les citoyens doivent être tous égaux devant la loi : mêmes droits et mêmes devoirs.

    Avec le maintien de ce concordat la laïcité continuerait d’être trahie et la république affaiblie.

    Il n’y a aucune justification crédible pour ne pas abroger ce concordat*. Mais peut-être il y a- t-il des arrières pensées électoralistes ou le soucis de faire plaisir à tous ces pseudo défenseurs de la laïcité qui veulent la dévoyer au profit d’une théorie du vivre ensemble DÉNATURÉE qui flatte les égoïsmes et les chapelles.


    A François Hollande de me démentir par des actes.

    A suivre donc...

    *Le concordat et la laïcité, j'y reviens... dans le prochain écrit. La lutte contre le terrorisme passe par là.

    « FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS - 2 sur 4FAIRE FACE AU TERRORISME ET À SES EFFETS SUR LES CITOYENS - 4 sur 4 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter