• ETAT DE L’URGENCE

    HONTE ET COLÈRE !!!

    C’est ce que j’écrivais le 9 janvier 2015 après les évènements de CHARLIE, à propos de l’attitude de certains de ces politiciens indignes dont le nombre a apparemment augmenté: (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/honte-et-colere-a114220032 ).

    « Le peuple doit continuer de se mobiliser partout comme citoyen, là où il est, pour faire reculer les idées de l’intégrisme, dénoncer les amalgames et essayer, ce qui n’est pas forcément facile, de considérer les autres sans a priori. »

    Il faut cependant être conscient des réalités. Les méfiances des uns envers les autres sont nombreuses pour diverses raisons à mieux analyser et il y a des problèmes que nous ne pouvons résoudre seuls. ....

    Il ne faut surtout pas se laisser diviser....  C’est tellement facile.

    ETAT DE L’URGENCE

    Les mobilisations « CHARLIE » et celles d'après le 13 novembre ont montré la détermination des citoyens de ne pas laisser leurs libertés s’effriter.
    L’hebdomadaire Marianne annonçait ce dimanche 10 janvier 2016, un sondage intéressant de BVA-Orange-Itlé du 9 janvier, même si ça ne reste qu’un sondage : Un an après les attentats,   à la question "Par rapport aux événements qui se sont déroulés il y a un an à Paris, laquelle de ces phrases exprime le mieux votre position?", 76% choisissent "Je suis Charlie ».

    Cela semblerait montrer que cette détermination n’a pas fléchie.
    C’est rassurant à plus d’un titre quand on voit de quelle manière d’aucuns ont pu utiliser ces derniers évènements par pures intentions électoralistes.

    Alors quid des politiques ?

    J’ai déjà répondu partiellement à cette question. CE N’EST PAS LA TACTIQUE ELECTORALE QUI REDONNERA CONFIANCE À NOTRE POPULATION.

     Il y a trop de jeux électoraux au détriment des intérêts de celle-ci.

    (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/apres-le-deuxieme-tour-des-regionales-a119559160)

    L’URGENCE N’EST PAS LA COURSE À L’ELYSEE

    En effet, après les évènements du 13 novembre 2015, nombre de politiciens ont vite cassé l’unité au profit de leurs petits enjeux électoraux personnels. (Voir entre autres , ce que j’en disais http://quaiducitoyen.eklablog.fr/ayez-de-la-decence-mesdames-mesdemoiselles-messieurs-les-politiques-a119313238 )

    Ils ont beau clamer le contraire, leurs actes démontrent, pour certains, leur hypocrisie flagrante et notamment nombre de ceux qui rêvent de se présenter à l’élection présidentielle.
    Le président de République lui –même s’enferre dans une inutile polémique sur la déchéance de la nationalité comme si cela allait régler les problèmes du terrorisme.
    Les terroristes déchirent leur carte d’identité ou leur passeport avant de se faire exploser. Il y a mieux à faire que de rester sur des débats stériles qui occupent les esprits même si 80 % des français sont pour la déchéance de la nationalité : l’urgence n’est pas là.

    L’urgence n’est pas la course à l’Elysée d’autant que tous les candidats annoncés ou s’annonçant  sont les mêmes qui ont appliqués ou soutenus des politiques qui ont mené la France à ce qu'elle est actuellement avec ses nombreux problèmes, son déficit budgétaire certes mais pas que... Où sont les véritables solutions proposées pour une France qui va de l’avant pour le bien être de sa population?  Ils sont tous dépassés dans leur tête par leurs idéologies ringardes à géométrie variable selon les sondages en cours. La course à l’électeur a commencé ...

    L’URGENCE : METTRE LES VERITABLES MOYENS DE LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

    L’urgence est au renforcement intelligent des moyens techniques et opérationnels de lutte de nos forces de sécurité pour prévenir et faire face aux futures attaques du terrorisme.
    Cela ne veut pas dire non plus que l’Etat d’urgence doive être permanent.

    Les « attitudes d’urgences » ne doivent pas devenir des habitudes, puis dériver vers une banalisation des mesures d’exceptions qui pourraient vite devenir une vraie atteinte aux libertés de chacune et chacun.

    La mesure et l'équilibre sont à trouver.

    Il faut donc bien évidemment rendre plus opérationnels nos forces de police, de gendarmerie et militaires, soit dit en passant bien affaiblis par la législature Sarkozy, et placées sous le contrôle actif du système judicaire qui doit garantir par la démultiplication de ses moyens qu’il n’y aura pas débordements. Et là c’est une urgence vraie car depuis « Charlie », force est de dire que, par exemple, le pôle judiciaire anti terroriste n’a guère vu ses moyens opérationnels augmenter.

    ETAT DE L’URGENCE

      (Tortue, auteur Ludovic 26/08/2009  Public)

    L’URGENCE N’EST PAS DE DISCREDITER NOS FORCES DE SECURITE

    Il faut poser les bonnes questions au bon moment et au bon endroit pour améliorer nos systèmes de prévention et d’action. Elles doivent bien sûr être examinées là où nécessaire mais pas sur la place publique mais au sein des structures faites pour cela et avec mesure et discernement. 

    Après avoir loué de toute part le courage de nos forces d’interventions, arrêtons ces déballages nuisibles médiatisés de la recherche des « failles » qu’on demande de vérifier à des experts, anciens responsables de divers services en retraite....pour faire du buzz au détriment d’une étude posée, réfléchie, sans complaisance mais nécessaire des problèmes avec un objectif positif qui est celui d’une amélioration de nos capacités à faire face aux menaces terroristes.

    Chaque jour, en dépit du bon sens, on ne cesse dans nombre d’émissions télévisuelles ou de radios de faire le point sur l’état de nos forces. Cela sert-il à informer ? J’en doute car les éléments que nous avons ne sont que parcellaires. Le plus grave est qu’elles apparaissent souvent comme mettant en évidence nos faiblesses que ce soit au niveau de la police ou de l’armée : pas assez de matériels, pas assez d’effectifs, ... toutes choses écoutées par les malfrats terroristes qui sont sur notre territoire qui pourraient en tirer des enseignements pour leurs coups à venir.

    Les faux débats pleins de sous-entendus partisans et politiciens à propos des « il aurait fallu faire autrement », « les moyens de prévoir ont-ils bien été mis en place, les forces de sécurité ont –elles agi au bon moment, de la bonne manière... (Etc.) » ne sont pas de mises actuellement car ils affaiblissent le travail mené par les forces de sécurité et fragilisent notre sécurité.

    L’URGENCE EST AUSSI D’ARRETER DE CONTINUER D’AFFAIBLIR LA LAICITE.

    J’y reviens bientôt car c’est cette LAICÏTÉ appliquée par tous qui est notre meilleur arme pour avancer.

    Encore faut –il qu’elle ne soit pas dénaturée par les politiciens.

    ETAT DE L’URGENCE

     ( image créée par P. Patte à partir de l'image symbole de la république française créée par TaniaPS , CC BY-SA 3.0)

     

    « JE SUIS TOUJOURS CHARLIE...HUMEURS DEUXIEME SEMAINE DE JANVIER 2016 - 1 sur 2 »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter