• ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE…

    Je ne sais si ce que j’exprime ici servira  à quelque chose mais j’avais envie de le faire. 

    J’ai donc joué le jeu de l’électeur qui recherche et trouve les programmes après avoir eu connaissance des listes en présence.

    Simplement, je veux quand même témoigner que choisir en toute connaissance de cause n’est pas aisé et prend du temps que beaucoup d’électeurs n’ont pas. Nombre de listes viennent à peine de publier leur programme. D’autres l’ont fait il y a déjà un certain temps. Pour certaines listes, il faut faire des recherches notamment sur le net…  

    ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE…

    (auteur reetdachfan, CC0 domaine public)

    DEMANDEZ LE PROGRAMME...

    Pas si simple surtout si on souhaite une confrontation des idées.

    Les télés ont essayé de permettre l’expression de chaque liste tout au moins  pour celles considérées comme  les plus « importantes » et susceptibles selon les sondages d’avoir des élus. Et encore. Il n’est qu’à se rappeler les difficultés qu’a eu Ian Brossat pour figurer dans le « casting », le 4 avril,  sur une chaine du service public, la 2, pour s’en convaincre. D’autres ont été écartés. Il est vrai qu’en dehors de la période de campagne, les médias font un peu ce qu’ils veulent.( http://quaiducitoyen.eklablog.fr/elections-europeennes-debat-decevant-du-4-avril-2019-sur-france-2-a161751758 ). Pour être juste on peut encore citer France 24 et RFI qui ont organisé le 9 avril un débat entre six têtes de liste. D’autres ont eu lieu encore courant avril : CNews  avec les chefs de partis en deux rafales ou   LCI     avec  les différents leaders de certaines  formations politiques .   Trop ou pas assez ?

    Pas très satisfaisant pour moi.

    On peut aussi noter que l’attention était phagocytée par le grand débat et ses  conclusions…  

    Qu’en est –il alors que nous sommes dans le temps de campagne officiel ?

    Comment pourra-ton vraiment à la télé connaître le programme des 34 listes ? Quant à la confrontation des idées… Je ne vois pas. Les élections c’est dans même pas deux semaines !

    que j’observe. Chacun bien sûr peut appréhender les choses différemment...

    SNCF: INFORMER OU DÉSINFORMER ?

    Il parait que la semaine précédant le scrutin, trois soirées-débats sont programmées : le 20 mai sur LCI, le 22 sur France 2 et le lendemain sur BFMTV. Avec qui ? Comment ? Une présentation à tour de rôle de chaque tête de liste a aussi été prévue sur France le 23 mai. Quelles têtes de liste? De la concentration...

    Il y a la presse papier ou les sites d’infos sur internet qui peuvent aider à se faire une idée des divers programmes.  Faut du temps…

    J'ai appris que le CSA doit appliquer la loi du 25 juin 2018 qui modifie les règles des campagnes électorales audiovisuelles. Une durée d'émission de trois minutes est prévue pour chacune des listes.  A cela s'ajoute 120 minutes à répartir entre les listes en fonction "du nombre de députés, de sénateurs et de représentants français au Parlement européen ayant déclaré soutenir chaque liste". Enfin, une heure et demie est à répartir entre les listes cette fois en fonction de   "la répartition déjà effectuée, la représentativité de chaque liste en fonction de ses résultats, ou des résultats des partis qui les soutiennent, aux dernières élections européennes, présidentielle et législatives, ainsi que les estimations des sondages publiés entre le 24 avril et le 7 mai". Compliqué mais cette nouvelle loi permet globalement de donner plus de temps de parole qu'en 2014 à quelques exceptions près comme la liste EELV qui passe de 20 mn en 2014 à moins de 15 minutes en 2019. Pour les listes peu connues le gain n'est pas extraordinaire: le  "Parti pirate ou la liste royaliste passent de deux minutes cinquante-deux secondes à un peu plus de trois minutes". C'est vraiment l'ère de la calculette. Est-ce vraiment équitable? ( J'ai trouvé ces détails sur, entre autres,

     France Info  https://www.francetvinfo.fr/elections/elections-europeennes-comment-le-csa-a-t-il-reparti-le-temps-d-antenne-entre-les-34listes_3441485.html  ou Libération

    https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/12/europeennes-lrem-a-t-elle-diminue-le-temps-de-parole-de-l-opposition_1726484  ou La Charente Libre

    https://www.charentelibre.fr/2019/05/14/europeennes-2019-les-temps-de-parole-a-la-loupe,3430091.php

    Ce que je disais à l'occasion du temps de parole pour les dernières présidentielles est toujours pour moi d'actualité même si des améliorations ont été apportées: "

    "Ainsi pour ma part je me range à la définition que l’équité en matière politique c’« est le principe qui conduit à corriger des inégalités que subissent des personnes ou des groupes défavorisés ». La loi favorise toujours " les partis qui ont « pignon » sur rue. Le reste est considéré comme négligeable, comme ces panouilles au théâtre  qui permettent que la pièce se joue mais qui n'ont peu ou pas la parole." Et puis 15 jours pour que 34 listes puissent s'exprimer... est-ce vraiment normal?

    Il y a  toutes « les petites histoires » de campagne à défaut de la campagne elle-même, la critique faite à l’encontre  de certaines têtes de liste… Je ne veux pas entrer dans ce jeu qui ressemble plus à du commérage qu’au sérieux qu’il faut avoir pour un scrutin que j’estime important pour notre avenir quoi qu’en disent certains. On entend aussi :  « Il faut plus d’Europe !» ce qui n’est qu’un slogan et ne dit rien de l’Europe qu’il est souhaitable de construire.

    Mais,  à mon sens, il faut aller voter. 

     

    ELECTIONS EUROPEENNES : JE VOTE...

    POURQUOI ALLER VOTER ?

    Ce n’est plus 33 mais 34 listes qui sont en lice puisque j’apprends, ce dernier vendredi , qu’une liste intitulée « Une Europe au service des peuples » a été validée par le ministère de l’intérieur après un avis du Conseil d’Etat, une semaine après la clôture du dépôt des candidatures.  C’est « Le parti de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) qui  est à l’origine de cette candidature.

    A la dernière élection européenne à « listes nationales » qui a eu lieu en 1999, vingt listes avaient alors été déposées.  A comparer avec les 34 listes de cette année.  Pour les autres élections européennes c’étaient des listes régionales qui étaient en course.

    On peut se poser  la question du pourquoi de ce changement de modalité de scrutin qui avait été mis en oeuvre en 2004  pour motiver et mobiliser les électeurs (les élections européennes étant marquées par des taux d’abstention élevés), et proposer donc une offre de candidats « de proximité », élus des régions et donc susceptibles d’être plus  visibles lors des campagnes électorales. Il y avait aussi derrière cela le souci électoraliste de ne pas permettre, à cette époque, à certaine formation comme le Front national de coupler des thématiques européennes et l’immigration ou de permettre à des partis comme le MODEM de Bayrou de se démarquer nationalement pour préparer les présidentielle suivantes.

    Aujourd’hui tout cela est réactualisé…au gré des envies du monarque républicain mais aussi avec l’accord tacite de presque toutes les formations politiques. Sans doute pour mieux se compter…  

    Alors oui, aller voter me parait important. Un droit  et un devoir ? Oui sans doute mais cela ne suffit pas.

     Je veux juste rappeler que le Parlement européen  façonne la législation européenne qui influence votre vie quotidienne puisque la législation mise en place est de plus en plus « transposée dans les Etats membres, ce qui implique une influence directe sur la législation nationale ». C’est notamment le cas de la protection de l’environnement ou de sécurité du consommateur. Et on sait que dans ce domaine, il y a beaucoup de lacunes et que les décisions qui sont prises ou pas sont importantes. Peut­-on donc ne pas s’y intéresser et laisser à d’autres  influencer par leur vote la composition politique du Parlement européen et donc l’orientation et le contenu des politiques européennes ?

     Plus il y aura d’abstention, moins ceux qui seront élus auront de poids pour avoir une influence au nom de la France au parlement européen et plus on laisse la place aux listes déjà annoncées gagnantes.

    ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE…

    (Pied de nez à deux mains.
    Illustration de l'artiste danois Vilhelm Pedersen (XIXe siècle). domaine public)

    JE VOTERAI DONC

    Cette influence pour le devenir de l'Europe ne doit donc pas être laissée aux mains de n’importe qui. D’où la nécessité pour moi  de voter pour la liste qui porte le mieux possible la conception que je peux avoir de la future Europe.  Et si possible qu’elle ait les moyens d’agir.

    Pas simple...

     

    « EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter