• ÉLECTIONS EUROPÉENNES: LA COURSE A L'ÉCHALOTE

    Copé vs Fillon ou la course à l'échaloteDans mon précédent article j’ai essayé d’argumenter sur le pourquoi il faut aller voter. Je me suis au moins convaincu moi-même comme d’ailleurs je l’ai fait en 2014.

    J’énonce un certain nombre de NON qu’il me semble devoir affirmer pour montrer qu’il est inutile de me prendre pour un « gogo ».

     

                                            ( Course à l'échalote*)

    LA COURSE POUR ÊTRE EN TÊTE : UNE INEPTIE

    Il me reste à dénoncer quelques manœuvres politiciennes de certaines listes et de donner  une solution qui m’apparait évidente pour que les sondages soient démentis le jour du vote
    Pas un jour sans qu’il y ait un classe ment par sondage interposé de qui sera le premier, le deuxième , le troisième…  Peu de médias y échappent à montrer cette course absurde qui cache l’essentiel des enjeux et participe de la démobilisation des électeurs.

    Je cite ici « La République en Marche » et le « Rassemblement national » qui tous deux, revendiquent de manière inepte de vouloir  être le premier comme si c’était l’essentiel.  C’est d’autant plus ridicule que quel que soit leur pourcentage, ils auraient le même nombre de députés…selon les sondages.

    Ce n’est en effet pas une course mais c’est malheureusement  ainsi que c’est relayé dans tous les médias qui concourent, par le fait, à décourager d’aller voter puisque selon « les sondages » les jeux sont faits.

    Il ne faut donc pas tomber dans le piège « voter la liste Loiseau », de LREM qui serait celle des progressistes contre « celle Jordan Bardella » du Rassemblement National, la liste des défenseurs de la nation et de son indépendance… Et inversement.

    En bref, les autres n’ont pas d’importance, n’existent pas… ne feraient rien progresser, ne proposent rien, ne sont donc pas utiles…

    Sans nuance, ils assument de nous prendre pour des gogos et des imbéciles.

    ELECTIONS EUROPEENNES : JE VOTE...

    Je dis NON au référendum pour ou contre Macron. Ce n’est pas le sujet. Ne mélangeons pas tout. Par contre il faut tenir compte, comme je le disais précédemment, de la sincérité ou non des propos du Chef de l’Etat au vu de la manière dont il mène son action et de la politique qu’il veut infliger à la France, le lien avec l’Europe étant évident.  La question est de savoir si je lui fais confiance ou non pour changer l’Europe dans le sens que je souhaite. A cette question je réponds NON et ce n’est pas un référendum contre lui mais un NON résolument clair vis-à-vis du programme de la liste qu’il défend. J’y reviens bien sûr dans le détail.

    Je le répète , il faut dire NON à ce qui fait éviter l’examen des problèmes de fond à examiner pour l’Europe au profit d’un match débile LREM/ RN ou Macron/Le Pen qui n’apporte rien que de focaliser l’attention en faisant oublier les enjeux de ce que doit être véritablement l’Europe et des changements qu’on doit y apporter pour la faire évoluer. NON au remake de la présidentielle de 2017.

    Et donc NON à un retour du vote utile, stérile et démobilisateur comme on a pu nous le faire vivre lors des dernières présidentielles.

    Il  faut, à mon sens  ignorer cette manœuvre de tout l’un ou tout l’autre qui est un leurre anti démocratique.

    Il y a des listes dont les programmes peuvent être approfondis pour peu qu’on ait le courage d’en prendre connaissance dans le peu de temps qu’il reste à courir d’ici l’élection.  C’est là que je situe le problème de cette élection : Le risque de l’abstention par découragement peut-être.    

    Certains électeurs ne chercheront pas plus loin que de dire que rien ne changera ou que de toute façon l’Europe ne peut rien nous apporter.  On peut les comprendre.  Cela me semble être une vision fataliste ce qui voudrait dire qu’il ne faut rien faire et laisser faire. 

    Je ne peux m’y résoudre.

    Copé vs Fillon ou la course à l'échalote

    (Etat de l'échalote avant son utilisation en cuisine...électorale)

    IL FAUT  VOTER   MASSIVEMENT POUR ATTEINDRE AU MOINS 8O% DE VOTANTS

    L’abstention ne renforcera que ceux qui se targuent de vouloir être premier ou deuxième et n’apportera rien  de positif.  Bien au contraire.

    Par contre, si on pouvait passer de 40 à 80% de votants, la donne pourrait changer et amoindrirait l’influence de ceux que l’on annonce déjà comme « les deux premiers » avec leur 20,  22 ou 23% (des 40 ou 45% des électeurs qui sont susceptibles d’aller voter).

     Il faut donc faire mentir les sondages en ne s’abstenant pas et en votant pour remettre ces deux listes à leur place sur l’échiquier politique de la France.

    S’abstenir en tombant dans le piège du « tout est joué d’avance » affaiblit ceux  pour qui on aurait pu voter mais qu’on estime au vu des sondages qu’ils ne seront pas élus.

    Le 26 mai, les français n’ont qu’à voter pour qui ils veulent et ignorer les manœuvres qui ne sont que manipulation et mépris pour la démocratie.

    Car dans  nombre de  listes il y a des propositions sérieuses.

    Chacun a les moyens de se déterminer.

    A suivre...pour trier.

     

    ELECTIONS EUROPEENNES: UN PREMIER TRI

    (leurres, auteur, PublicDomainPictures)

     

    *Course à l’échalote :   « se dit d'une compétition (électorale, hiérarchique...), parfois puérile, où tous les moyens sont bons pour arriver le premier »

    La date d'apparition de cette expression n'est pas connue, mais elle est citée, dans son sens premier, par Robert Sabatier dans 'Trois sucettes à la menthe', ce qui voudrait dire qu'elle existait déjà vers 1930.
    Dans le sens initial, le fait d'attraper quelqu'un par le fond du pantalon, c'est aussi le tenir par la 'peau des fesses'.
    Or, en argot, l'oignon désigne la fesse, le cul ou l'anus ('occupe-toi de tes oignons !'). Comme, dans les plaisanteries populaires, il était facile de remplacer l'oignon par l'échalote, on explique comment cette expression a pu naître. (source Expressio).

    L'expression de "course à l'échalote" peut signifier le fait « de planter ses bulbes avant les autres ». On est donc bien dans ce contexte pour utiliser l’expression.

    « ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE…ELECTIONS EUROPEENNES: DES LISTES, DES LISTES, DES LISTES... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter