• ELECTIONS EUROPEENNES: DES LISTES, DES LISTES, DES LISTES...

    Comme je l’ai fait en 2014, Il faut trier. Il n'est pas dans mon esprit de dire pour qui il faut donner son suffrage. Je me contenterai d'indiquer quand même pour qui je ne voterai pas et pourquoi.

    Chacun est capable de décider pour quelle liste il va voter.  Elle ou il, et inversement, a le choix. L’important est de  voter pour casser l' abstention nuisible et changer autant que faire se peut la prédominance de celles des listes qui selon les sondages arrivent en tête et revendiquent de faire la course à l'échalote nationale ce que j’ai qualifié d’ineptie dans mon dernier article. J’ai cité   « La République en Marche » et le « Rassemblement national ».    C’ est une vaste fumisterie démocratique que de vouloir faire croire qu'il faut choisir entre les deux pour des considérations électoralistes nationales qui n'est pas le sujet des élections et un mépris envers les listes que le système électoral actuel ne permet pas de faire progresser pour faire valoir leurs idées.  Voter c’est le faire en toute connaissance de cause…ce qui n’est pas facile. 

    Mais pour ces deux listes mon choix est fait ce sera NON du fait même de leur attitude...mais pas que.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (auteur Redhead_Pueppi, CC0 domaine public)

    POURQUOI TANT DE LISTES?

    On peut partiellement y répondre et je ne me situerai pas à priori dans la critique qui consiste à dire qu'il y a des listes qui ne servent à rien et que de toute façon elles n'auront  pas d'élus. Je préfère réfléchir au pourquoi de la chose, ceci dit sans être naïf pour croire que l'objectif de certaines listes est celle de changer l'Europe. Je me pose quelques questions auxquelles je n'ai pas forcément toutes les réponses.

    Mais il ne me semble pas normal de ne pas citer toutes ces listes qui ont fait l'effort de se constituer.  J'en fais donc un rapide inventaire. Nul doute que parmi elles, des femmes et des hommes sont sincères dans leurs convictions.  
    Mes questions sont simples.

    Le fait qu'il y ait 34 listes est-il un progrès de la démocratie? Cela ne montre-t-il pas que finalement tous ces gens qui les constituent  sont déboussolés, ne savent plus très bien comme les français où ils en sont et de fait on a une offre politique complètement fragmentée? Ou bien est-ce pour d'aucuns la possibilité de saisir l'occasion de se rendre plus visibles? Ce n'est pas gagné au vu du peu d'audience qu'on leur accorde dans les médias quand on n’a pas déjà une certaine" notoriété".

    Pour ma part, mais ça n’engage que moi,  j’exclue l’idée de voter pour celles des listes dont les idées sont un peu étriquées ne voyant qu’un petit élément de l’Europe ou que j’estime  fantaisistes.  

    C’est le jeu de la démocratie mais soyons sérieux.  Il est aussi dommage que les voix se dispersent alors que les enjeux sont que l’ Union Européenne puisse avoir un fonctionnement et des objectifs modifiés à la hauteur des espérances de justice sociale et de préservation de notre environnement  notamment.  Je fais aussi mon tri en fonction de mes sensibilités voire de mes principes politiques.

    Pour y voir clair j’ai classé les listes en fonction de critères qui m’appartiennent et qui me permettrait de choisir compte-tenu de mes idées sur l’Europe.

    Ayant dit que j’étais pour que la France continue de faire partie de l’Europe mais qu’il fallait modifier celle-ci dans le sens que j’ai évoqué lors de mon article du 9 mai, il m’est aisé de laisser de côté des listes et de ne pas toujours en approfondir les programmes.  Une lecture en diagonale suffit.

     

    ELECTIONS EUROPEENNES: DES LISTES, DES LISTES, DES LISTES...

    (auteur Patrick Patte, copyright, 23 05 2019)

    PREMIER TOUR D’HORIZON : LES NATIONALISTES

    Je constate que 7 listes   prônent clairement un nationalisme incompatible avec l’idée de l’UNION Européenne et   appellent à en sortir : Debout la France avec  Nicolas Dupont-Aignan, Les Patriotes avec Florian Philippot, l’UPR avec François Asselineau,  l’alliance royale avec  Robert De Prévoisin.

    J’ai lu quelques justifications de ce nationalisme. Je n’ai pas été convaincu ni sur le plan social ni sur le plan économique et environnemental. Je reviendrai sur ce sujet par la suite si nécessaire.

    Dans le même ordre d’idée, le nationalisme du Rassemblement national avec Jordan Bardella ne peut  me convenir.

    D’autres listes encore ont des idées  comme celles de l’extrême droite notamment vis-à-vis de l’immigration. C’est le cas de la  Liste de la reconquête avec  Vincent Vauclin et celle de  La Ligne claire avec Renaud Camus qui toutes deux  proposent  la «remigration», c'est-à-dire le retour des immigrés dans leur pays d'origine.  Vaste programme … auquel bien sûr je n’adhère pas.

    Ne pas voter pour ces 7 listes est déjà, pour moi,  répondre au souci que j’ai de ne pas augmenter l’influence négative des extrêmes de la droite dont je parlais dans le début de cette partie.

    Rien que cela m’impose la nécessité impérieuse de voter. M’abstenir c’est augmenter l’influence de ces partis et en l’occurrence en France, le parti de Marine LE PEN.

    Plus on s’abstient plus le pourcentage de ces listes et plus le nombre d’élus  sera important et moins l’Europe évoluera dans le sens de plus d’humanité, de solidarité et de justice sociale.  Il ne faut pas être grand clerc* pour s’en rendre compte non plus que du double jeu de ce parti qui a des attitudes différentes selon que ses représentants votent au parlement et ce qu’il  affirme sur le plan national. 

    Je ne suis pas dupe du  jeu trouble de la patronne de l’ex Front national qui s’affichait samedi dernier en Italie avec le ministre de l’intérieur italien, vice-premier ministre et leader de l’extrême droite lors d’un rassemblement avec une douzaine de partis de la droite nationaliste européenne. 

    Je disais « jeu trouble » car en fait,comme l’a dit le leader italien Matteo Salvini, ces partis  ne veulent pas montrer sur le plan national ce qu’ils sont en réalité. Multiplier comme il l’a fait les références à la religion catholique ,aux racines chrétiennes de l’Europe en brandissant un rosaire et en invoquant la Vierge Marie est le signe clair d’une dérive que je juge incompatible avec la laïcité d’une part et le strict respect des croyances de chacun qui ne doivent pas intervenir en politique.
    Ratisser large mais en excluant, c’est toute l’attitude de Marine Le Pen et de son parti qui avec le changement de nom, ses positions ambigüe sur l’Euro, fait le nécessaire pour donner l’image d’un parti comme les autres. La dédiabolisation fonctionne… mais il ne faut pas s’y laisser prendre. Sur le double langage du Rassemblement national, je reviendrai, si j'en ai le temps.

    Est-ce que tout cela  peut permettre à Marine Le Pen et à ses alliés de peser sur le fonctionnement du Parlement européen? Non, car les divisions sont nombreuses entre ces partis d’extrême droite mais il est clair qu’ils pourraient se conforteret constituer un groupe important dans le futur parlement européen.

    Pour toutes ces listes là je ne voterai pas. C'est clair.

    ELECTIONS EUROPEENNES : JE VOTE...

    LES AUTRES LISTES « NON CONNUES OU PEU CONNUES »

    Constat peut-être fait que des listes ont un programme « un peu léger » sans grande vision d’ensemble de l’Union européenne même si par ailleurs on peut y trouver quelques bonnes idées. C’est le cas du Mouvement pour l'initiative citoyenne avec  Gilles Helgen, d’ Europe démocratie Espéranto avec  Pierre Dieumegard, Les oubliés de l'Europe avec Olivier Bidou et à Voix égales avec  Nathalie Tomasini.

    C'est le cas aussi dans une moindre mesure d' Une Europe au service des peuplesDémocratie représentative, Mouvement pour l'initiative citoyenne , Alliance jaune : 100 % "gilets jaunes", Le Pace  parti des citoyens européens    mais  qui, pour certaines d'entre elles, pas toutes,  peuvent certes avancer des idées intéressantes mais qui ne font pas un programme avec une vision parfois trop étriquée de l'Europe, voire avec des propositions qui relèvent plus du plan national que de celui européen. C'est en faisant cet inventaire qu'on peut regretter que nombre de ces idées ne puissent pas être rassemblées...au lieu de faire l'objet de telles dispersions ou se dévoiler de manière opportuniste.

    Un petit mot particulier pour la liste Neutre et actif menée par  Cathy Corbet constituée à 100 % de Nordistes un peu comme cela se fit en 2014 ( et depuis 2004) où cela avait le mérite de proposer donc une offre de candidats « de proximité »  susceptibles d’être plus  visibles lors des campagnes électorales. Pour cette liste de "mon coin"  je n'ai pourtant pas vu sa visibilité locale et ne sait pas trop ce qu'elle propose faute sans doute d'informations suffisantes.

    Je ne peux ne pas citer la liste "Allons Enfants" ou  encore  “prenez le parti de la jeunesse”  composée de jeunes de moins de 30 ans avec à sa tête Sophie Caillaud, une étudiante  23 ans. Cette liste milite pour “une Europe solidaire et durable, aux intentions écologistes : développer le circuit court, réduire la consommation abusive de plastique en interdisant le suremballage” et réclame" une rémunération minimale des stages". Intéressant.

    Le  Parti animaliste, plus connu, déjà présent dans d'autres élections défend des idées auxquelles, pour le plus grand nombre, j'adhère et devrait être allié à d'autres listes qui défendent notre environnement et le respect de tout ce qui fait encore l'équilibre de notre planète.

    ll est dommage  que l'on ait pas un grand mouvement qui pourrait se construire par des partis qui ont encore pignon sur rue et qui se revendiquent de la défense de notre environnement avec une vision qui fait de la survie de la planète la grande priorité avec tout ce qui la compose : humains, animaux, insectes...

    Au lieu de cela je constate qu'il y a un jeu du chacun pour soi, on se compte... avec à l'évidence au bout un échec pour la représentation en nombre de députés qui sera moins importante pour agir. 

    J'y reviens en examinant les autres listes… plus connues et qui pour certaines me semblent bien illustrer la division existante et négative alors que nombre de leurs idées pour l’Europe convergent et permettraient de progresser.

    J’ai donc avancé…si on peut dire car il n'est pas satisfaisant de mettre de côté des gens qui ont des choses à dire. Mais il faut choisir.

     

    A suivre.

     

    ELECTIONS EUROPEENNES: DES LISTES, DES LISTES, DES LISTES...

    (auteur urikyo33, CC0 domaine public)

     

    *grand clerc:  Le mot clerc est issu au XIe siècle du latin clericus qui signifiait « membre du clergé », puis également « lettré ».(expressio.fr)
    "Mais quel lien peut-il y avoir entre un savant et un curé ou un évêque, me direz-vous ? Eh bien il ne faut pas oublier qu'en ces temps lointains, les membres du clergé étaient presque les seuls à savoir lire et écrire, ce qui, aux yeux du peuple, en faisait des savants..." 
    "De nos jours, on utilise cette locution plutôt sous une forme négative : « il n'est pas grand clerc » ou, surtout, « il ne faut pas être grand clerc pour... » le clerc étant alors plus généralement celui qui est intelligent ou qui possède une vaste culture. "

     

    « ÉLECTIONS EUROPÉENNES: LA COURSE A L'ÉCHALOTEEUROPÉENNES 2019: DIMANCHE, EN COLÈRE, JE VOTE... »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter