• EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    Car ça y est ! Les listes sont publiées pour les élections qui auront lieu le 26 mai 2019.

    Il y en a 33 !!! 

    Ce n’est pas tant qu’il y ait 33 listes qui font que c’est le grand foutoir mais c’est plutôt que je ne vois pas, pour le moment, qui va pouvoir changer la donne en Europe pour en modifier la politique économique, sociale et ultra libérale qui ne me convient pas.

    Les 28 pays membres de l’Europe ont beaucoup de mal à se concerter pour avoir des politiques communes.

    Au sein de chaque pays, comme le nôtre ou en Allemagne mais aussi en Espagne ou en Italie et ailleurs, les divisions sont nombreuses.

    Mais peut-être ce grand foutoir a-t-il bien été organisé par ceux qui ont "construit" l'Europe pour que justement on puisse éviter de changer son fonctionnement et ceux qui tiennent le pouvoir. Qui sait? Pas nous en tout cas qu'on laisse face au grand foutoir.

    Je ne veux pas dire que tout est négatif. Ce ne serait pas honnête. Néanmoins j'estime qu'il y a de très nombreux changements à opérer pour mettre en place une Europe plus solidaire pour sa population, une Europe qui protège mais aussi qui s'engage pour relever les défis qui nous attendent tant au niveau de la sécurité qu'au niveau économique et social et bien sûr écologique pour faire que notre planète puisse devenir et rester vivable pour tous car là est l'enjeu numéro UN. Bref une Europe responsable moteur de la préservation et de la construction de l'avenir de ses peuples sans égoïsme vis à vis des autres qui souffrent déjà dans le monde comme en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, entre autres.

    D'où l'intérêt d'envoyer au parlement européen des députés qui défendront de tels objectifs sans langue de bois et proposent des solutions réalistes pour avancer et des moyens pour faire bouger les lignes.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (Locator map of the European Union member states (2013–2017), auteur  S. Solberg J. - CC BY 3.0)

    Il ne faut pas être naïf  mais déterminé face aux réalités géopolitiques et géostratégiques inquiétantes sur le plan de la sécurité mondiale et donc arrêter de discourir comme certains le font sans agir ou prêchent le nationalisme dominateur et le repli sur soi ce qui à l'évidence est irresponsable. 

    Et quand on voit, par exemple, les politiques menées par le président des USA, Donald Trump, il y a de quoi être inquiet: protectionnisme, non respect des traités signés comme celui ayant trait à Paris pour lutter contre la destruction de notre environnement ou celui avec l'Iran sur le nucléaire militaire...

    LA CAMPAGNE? QUELLE CAMPAGNE?

    En France donc : 33 listes dont de nombreuses n’auront pas d’élus ( Il faut au minimum 5% des voix) voire même pour certaines pas de remboursement de leur frais de campagne (Il faut au moins 3% des voix).

    Nous sommes à 3 semaines du scrutin et de campagne pour le commun des électeurs, il n’y en a guère eu trace.  Pour prendre un seul exemple, le programme de LREM vient tout juste d’être publié…en surfant tout récemment sur les tendances actuelles de l’écologie, thème en vogue mais qui était bien faiblard jusqu’ici et dans le programme du président et dans les actes depuis qu’il est au pouvoir.  Beaucoup de paroles et peu d’actes forts pour l’avenir. Sur cette nouvelle grande mascarade , je reviendrai comme sur le jeu actuel du pouvoir de mettre en avant les soi-disant mesures qui ont augmenté le pouvoir d’achat…en moyenne. Un terme significatif des leurres relayés abondamment par certains médias en pleine campagne des européennes et en faveur du président Macron.  Le mélange des genres est à l’ordre du jour.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (auteur levelord, CC0 domaine Public)

    C'est donc aussi le grand foutoir qu'on organise dans la tête des électeurs où se mêlent la politique intérieure et les enjeux européens, tout cela bien orchestré par nombre de partis en présence...

    Dans mon dernier article sur le sujet des européennes (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/elections-europeennes-debat-decevant-du-4-avril-2019-sur-france-2-a161751758  ), je disais, à la suite du débat télévisée peu satisfaisant entre les quelques têtes de liste qui n’avaient eu que quelques minutes pour exprimer les idées contenues dans  leur programme,  que j’attendais les prochains épisodes de la campagne.  C’était il y a juste un mois.

    Depuis pas grand-chose de neuf ne s’est passé pour organiser des confrontations d’idées. La campagne européenne a été plus que largement éclipsée par l’incendie de Notre Dame de Paris et les annonces à retardement d’Emmanuel Macron qui étaient censées faire suite au « Grand débat ».
    De fait, pour le citoyen lambda s’intéresser à ces élections pour aller voter n’est pas le plus simple.

    On ne peut pas dire qu’il n’y a pas le choix. Peut-on s’abstenir d’aller voter dans ces conditions ? A chacun de juger. Pour ma part, j’irai mettre mon bulletin dans l’urne.

    Mais qui lira les 33 programmes même s'il en a le temps ?

    C'est non seulement le grand foutoir mais on se "fout" de nous.

    LES SONDAGES

    Les  électeurs sont nombreux et il serait bien que chacun s’exprime par son vote et ne se laisse pas aller à ce fatalisme qui consiste à dire que ça ne servira à rien puisque de toute façon les sondages donnent déjà les listes qui sont en tête et celles qui n’auront peu ou pas d’élus.

    Les sondages disent que moins de 40% des électeurs se déplaceraient…

    Il suffit de faire mentir les sondages et qu’il y ait le double de votants pour que les prévisions ne soient plus les mêmes et que d’autres listes voient leur score nettement s’améliorer.

    Tout n’est donc pas joué comme on veut bien nous le faire croire.

    Pour choisir, il faut donc faire le tri ce qui n’est pas le plus simple.

    Pour ce faire, j’ai donc effectivement commencé  à survoler les lignes directrices des différents programmes en faisant fi de toutes les attaques politiciennes des uns envers les autres qui n’apportent rien au débat d’idées.
    Comme je l’affirmais, ce qui m’intéresse c’est de mieux appréhender « comment chacun se situe par rapport à l’Europe actuelle, ce qu’il souhaite changer et sur quelles bases les listes allaient trouver des partenaires des autres pays pour former des alliances susceptibles d’avoir un poids au sein du parlement européen pour en faire évoluer le fonctionnement et la politique actuelle qui n’est pas , à mon sens satisfaisante , loin de là. » En bref comme je le disais en introduction, élire des députés qui proposent des solutions réalistes pour avancer et des moyens pour faire bouger les lignes.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    (auteur Redhead_Pueppi, CC0 domaine public)

    Pas facile  mais indispensable si on ne veut pas se laisser berner par les discours et les manipulations comme celle qui consiste à faire croire que seul le choix entre la liste LREM et la liste RN est possible.  Les sondages actuels aident bien sûr à cette théorie.  

    Ainsi, si on considère les derniers :  Le 26 mai au soir, 79 eurodéputés français seront élus (mais seuls les 74 premiers entreront en fonction, en attendant le départ des Britanniques de l'Union européenne). Les prévisions sont que

    • Six listes seraient en mesure d'avoir des élus
    • Pour les autres il est annoncé que faisant moins de 5% des voix - puisque ce n’est pas la proportionnelle intégrale qui est appliquée dans notre pays - elles ne seront pas présentes au parlement européen. 18 à 19 d’entre elles sont créditées de moins d'1% des voix. ( d’après les Sondages Ifop et Harris publiés le lundi 6 mai 2019)

    Ainsi obtiendraient sur la base de 79 députés français entrant au parlement européen quand les anglais sortiront de l’Europe : LREM  22 à 24 sièges, RN 22 à 24 sièges, LR  15 sièges, FI  9 sièges, EELV 8 sièges, PPPS 5 sièges.

    Pas simple donc , peu motivant pour moi et sans doute pour de nombreux autres mais cela donne une idée du GRAND FOUTOIR  de cette élection auquel il ne faut pas se laisser prendre pour prétexter de ne pas aller voter.

    Ce sont les électeurs qui font les élus... et qui ont la responsabilité de changer la donne qu'on leur sert sur un plateau par sondages interposés.

    LE GRAND FOUTOIR

    Les autres aspects de ce grand foutoir se détectent à d'autres niveaux.
    L'un se situe à l’échelle de la France avec des listes aux objectifs divers, variés et sur nombre d’entre elles en bien des points contradictoires ou proposant des programmes qui ne prennent en considération que le petit bout de leur lorgnette ou leur mini chapelle d'intérêts partisans sans vision d'ensemble des problèmes qui secouent l'Europe et le monde et qu'il faut résoudre pour notre avenir.
    Les 74 puis 79 députés qui siègeront ne seront donc pas tous unis pour faire avancer des objectifs français communs pour une Europe qui puisse parler d’une seule voix par exemple.

    Cela aurait pu être mieux si, à "gauche", il y avait eu une certaine convergence qui pouvait permettre d’atteindre 30% des voix si on fait bien les comptes. Un poids certain pour avoir un nombre d'élus satisfaisant.

    Il a été préféré la division où chacun se compte comme si cet objectif était l’essentiel.  Le grand foutoir donc par une incapacité à se réunir sur des objectifs communs minimum qui, si on est vraiment de « gauche », n’étaient pas difficile à concorder. Le même coup que pour les présidentielles et surtout les législatives.

    Lamentable !!!

    Un autre niveau du foutoir se situera au  parlement européen où la bataille se mènera pour former des groupes susceptibles d’influer sur la politique européennes à savoir comporter un nombre députés suffisant pour avoir un rapport de force… qui permette d'agir en faisant prendre des décisions . Mais quelles décisions? 

    Le grand foutoir est à désorganiser pour espérer que l’EUROPE se construise autrement car beaucoup de choses sont encore à bâtir. Il faudra encore des décennies pour le faire sans oublier la lutte pour réguler le climat et éviter les catastrophes annoncées.

    Je ne crois pas bien sûr qu’un pays isolé puisse survivre économiquement dans le monde actuel face aux géants géopolitiques comme la Chine et les USA et d’autres encore en devenir comme l’INDE et l’ASIE et au sein de l’EUROPE, la RUSSIE…

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    L’EUROPE, il est donc indispensable d'y être. Encore faut-il que les pays qui la composent se retrouvent sur des objectifs minimum communs qui ne lèsent ni les uns ni les autres mais permettent de faire front et de faire sa place pour se protéger mais aussi aider à la constitution d’un monde meilleur plus solidaire notamment face aux défis écologiques qu’il est plus que temps de prendre en main sérieusement pour l’avenir de la planète, de ses habitants et notamment ceux qui actuellement sont les plus défavorisés, démunis et exploités.

    En disant cela , il est facile de se rendre compte que les querelles futiles ne sont plus à l’ordre du jour et qu’il faut être un peu plus responsable pour ne pas perdre de nouveau 5 années durant lesquelles l‘action européenne serait réduite de nouveau par des blocages consternants pour le plus grand bien de ceux, minoritaires en nombre,  que les ultras libéraux défendent et qui pour le moment sont au pouvoir.

    Je ne rentrerai pas immédiatement dans les explications quant aux jeux de pouvoir de la commission européenne face au parlement européen sauf à dire qu'il me semble temps de changer pour améliorer le fonctionnement démocratique de l'institution.

    POUR QUI VOTER ?

    Je m’attacherai pour ma part à considérer les programmes portés par un souffle mobilisateur qui veut vraiment changer l’Europe, sa politique et son fonctionnement : « Comment chacun se situe par rapport à l’Europe actuelle, ce qu’il souhaite changer et sur quelles bases les listes allaient trouver des partenaires des autres pays pour former des alliances susceptibles d’avoir un poids au sein du parlement européen pour faire évoluer le fonctionnement et la politique actuelle qui  ne me satisfait pas. »

    Le tout est de savoir ce que serait ce changement et il me semble que ce n’est pas le plus difficile à décrire pour peu que l’on ait une vision humaniste du monde que l’on veut demain pour nos enfants et qui passe, à mon sens par une Europe qui fait le poids face aux géants américains et  chinois et ceux qui sont en gestation  afin que la Terre qui est notre bien à tous puisse de manière équilibrée permettre aux peuples qui s’y trouvent de vivre en paix sans se faire exploiter ou oublier par d’autres au profit des intérêts de quelques uns, ceux qui  capitalisent égoïstement les richesses et veulent continuer de le faire. Là est aussi le noeud de l'action à mener.

    Vu les égoïsmes et les partis de l’extrême droite nationaliste qui montent en puissance dans nombre de pays, ce n’est pas gagné…  D’où l’intérêt de se bouger tout de suite et de faire mentir les sondages en ne votant pas pour les menteurs, les grands diseux et petits faiseux et les nuisibles à commencer par ceux de la France.

    J’y reviens.
    Et tout d’abord en France puisque c’est là que je vote.

    EUROPÉENNES : LE GRAND FOUTOIR

    « LES ANNONCES ÉVENTÉES D'EMMANUEL MACRON: PEU SATISFAISANTES - 1 sur ...ELECTIONS EUROPEENNES 2019 : JE VOTE… »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter