• CORO CONFINEMENT : LE POINT APRES DEUX SEMAINES… 1 sur 3

    Une envie de faire le point après ces deux semaines s’impose à moi naturellement, non pas que je m’ennuie mais c’est un besoin nécessaire pour rassembler mes idées.

    Ça sert à quoi ? A évacuer sans doute le trop plein d’angoisses, de doutes mais aussi prévoir l’avenir quand ce confinement prendra officiellement fin c'est-à-dire dans quelques semaines voire quelques mois. Il ne faut pas se leurrer, nous ne sommes qu’au début de nos peines. Me poser les questions qui me titillent c’est me préparer pour affronter le retour à la normale…qui n’est pas pour demain et il faut en être conscient, ceci dit sans être pessimiste mais réaliste et rechercher des réponses qui permettent de voir ou savoir où on va.

    Une réflexion brute sans doute partielle qui se transformera ou se complétera au fil des semaines qui arrivent et que j’espère bien voir passer. En tout cas je prends les précautions pour…

    CONFINEMENT : UN POINT A DEUX SEMAINES… 1 sur 3

    LE CONFINEMENT ET LES DIRECTIVES

    Les responsabilités des gouvernants quant à la gestion de la catastrophe : elles seront à examiner quand les effets ne se feront plus sentir ce qui n’est pas pour demain matin. Il faudra analyser les directives prises et la gestion des moyens mis en œuvre. Pour lors ce n’est pas le moment de faire des procès en responsabilité d’autant que nous n’avons pas tous les éléments précis pour le faire. Nous pouvons  néanmoins noter ce qui nous est apparu  anormal ou choquant comme le manque de masques et de matériels de protection des soignants, la pénurie qui se profile, des médicaments pour assurer les  soins aux patients en réanimation, le manque de lits et de respirateurs, la saturation de certains hôpitaux, le manque de personnels, la prise en charge des personnes âgées dans les EHPAD...

    Il faut réagir, passer à la solidarité pour pallier aux manques ce qui se fait de toute part et venant des citoyens ou d’entreprises y compris pour les équipements, le ravitaillement ou le logement des soignants qui sont en première ligne… j’en passe bien sûr.

    Il est essayé de rattraper les retards de fabrication de fournitures mais c’est extrêmement limite pour la protection des soignants,  de tous ceux qui travaillent à l’hôpital mais aussi les autres services : police, gendarmerie, personnels de santé libéraux qui doivent œuvrer en contact avec le public dans des conditions de sécurité moindre parce que souvent démunis de protection. C’est l’ère de la débrouille… pour faire face à l'imprévoyance de nos gouvernants: Il y a dix ans, la France disposait d'un milliard de masques chirurgicaux et environ 600 millions de masques FFP2. Quand le coronavirus est arrivé en France , nous n'avions plus que 140 millions d'exemplaires des premiers masques et très peu de FFP2. Cette situation est le résultat de choix économiques lamentables au détriment coupable de la prévention en matière de catastrophes, à une stratégie de court terme irresponsable et la confiance aveugle en la production chinoise notamment. Cela doit être dit et dénoncé. Et ça ne date pas d'aujourd'hui...

    LE PRESIDENT MACRON  DOIT CHANGER DE BRAQUET !!!

    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    Merci aux gouvernements de François Hollande notamment pour la pénurie de masques! On en voit aujourd'hui le résultat. Nos technocrates n'ont eu qu'une vision irréfléchie des risques encourus. Gouverner c'est prévoir y compris le pire d'autant qu'en la matière ce n'est pas la première fois que nous sommes confrontés à un virus. Je ne remonterai pas à la peste des années 1720 ou à la grippe dite "espagnole" de 1917 car il y a plus proche: le SIDA depuis les années 70, LE SRAS en 2002 depuis la Chine, le virus A H1N1 et puis notre grippe saisonnière. On ne pouvait pas dire qu'on ne savait pas même si les épidémies ont été variables en nombre de décès... nos gouvernants n'ont-ils pas de mémoire? A moins qu'ils ne soient imprévoyants donc irresponsables.  

    Car il y a eu irresponsabilité tout comme pour la cessation des chaînes de productions des masques en France ou d'autres produits et en particulier les médicaments. De même, nous payons aujourd'hui et en premier chef les soignants, les économies faites en matière de santé par une gestion comptable et dont sont responsables  les gouvernements précédents depuis 1991: fermeture de lits, matériels en tension permanente, suppression de postes de soignants. J'en passe... Des comptes seront certes à rendre mais surtout il faudra qu'un changement profond de la politique sanitaire en France se fasse pour redevenir une nation dont l'état protège ses concitoyens au lieu d'affaiblir le système de santé qui est actuellement à bout de souffle et ceci depuis bien avant la catastrophe actuelle.(Voir sur ce blog mes propos du 8 juin 2019 http://quaiducitoyen.eklablog.fr/sante-la-casse-du-service-public-ca-n-est-pas-bien-1-sur-4-a164974844 et suivants . Voir aussi celui du 19 octobre 2015  http://quaiducitoyen.eklablog.fr/hollande-3-ans-bilan-sante-et-medecine-1-sur-4-a119013846 et suivants)

     

    SANTÉ : LA CASSE DU SERVICE PUBLIC, "ÇA N'EST PAS BIEN"... - 2 sur 4

    (auteur terimakasih0, CC0 domaine public)

    Pour lors j’estime que la CONFINEMENT est la mesure qu’il fallait prendre et il faut qu’il soit respecté… Était-ce à temps ou pas ? Il me semble qu'on a un peu trop hésité... d'où mon appel, dans le précédent article "à changer de braquet". On ne peut pour l’instant rien y changer. Les semaines qui viennent nous apporterons des réponses. Je peux juste redire que le gouvernement n’a pas anticipé la légèreté de certains français qui n’ont pas tout de suite suivi les mesures de confinement ni d’ailleurs les gestes barrières. J’y reviendrai.

    Pour le moment, il faut laisser les gouvernants agir et pour le citoyen dénoncer tout ce qui ne serait pas transparent non pour démolir mais pour aider à avancer.

    Pour ma part je pense donc qu’il n’est pas l’heure de la part des politiques qui ne sont pas au pouvoir de faire de la politique politicienne qui ne fait qu’ajouter du trouble dans les esprits des français et de l’anxiété ou de l’angoisse. Nous n’en avons pas besoin. Nous avons besoin au contraire que toutes les forces politiques et autres s’unissent pour aider à surmonter la catastrophe sanitaire car c’est ainsi que nous devons nommer la situation. Pour le reste on verra plus tard. Cela n'empêche pas la vigilance des citoyens et de ceux qui sont censés nous représenter notamment au parlement.

    A quoi sert de publier des sondages dans lesquels les français donnent une opinion sur la gestion de la « crise » ?…

    Soyons plutôt vigilants sur les mesures prises, réagissons quand nécessaire pour proposer.

    CONFINEMENT : UN POINT A DEUX SEMAINES… 1 sur 3

    (Image par Arek Socha de Pixabay)

    LA FIN DU CONFINEMENT ET LES QUESTIONS POUR PRÉPARER LA SORTIE

    Car cela arrivera inéluctablement aussi et on ne sait pas quand. Je l’ai déjà écrit fin mars sur les réseaux sociaux.

     « Si on considère le cas de la France sans préjuger de la durée du confinement, il est clair que la cessation de celui-ci se fera progressivement si on ne veut pas une deuxième vague de contamination pour celles et ceux qui n'auront pas été atteints durant le confinement et ne développeront donc pas d'anticorps. On pourra " libérer" ceux qui, atteints, ont été guéris. POUR LES AUTRES, le plus grand nombre il faudra les tester avant qu'ils dé confinent... Cela me parait logique et si cela est exact, il faudra beaucoup de temps. C"est la tâche à laquelle dès maintenant devraient s'atteler les autorités d'où notamment la possibilité de faire des tests sérologiques qui, si j'ai bien compris, sont les seuls à pouvoir confirmer si on a ou pas des anticorps. Des millions de prélèvements sanguins à prévoir avec une sacrée mise en place d'un opérationnel et de moyens pour le faire. Ça concernera des millions de personnes... on n'est pas sorti de l'auberge! ...surtout si on n'a pas les anticorps et comme un vaccin ce n'est pas pour tout de suite... Mais peut-être mon analyse n'est-elle pas bonne. » 

    J’ai entendu hier que le premier ministre allait dans ce sens et que le dé confinement  est bien à l’étude. C’est une bonne nouvelle car ce sera très  compliqué comme je le disais précédemment.

    A suivre donc… car c’est l’avenir.

    « LE PRESIDENT MACRON DOIT CHANGER DE BRAQUET !!!CORO CONFINEMENT : LE POINT A DEUX SEMAINES… 2 sur 3 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :