• VIVRE LA LAICITE A L'ÉCOLE

    Dans mon article précédent, je disais que l'uniforme n'était pas pour moi une mesure susceptible de favoriser la laïcité à l'Ecole.  Cette laïcité doit être mise en mouvement  et vécue réellement pour ne pas en rester au stade des symboles.

    Ça se fait déjà dans la mesure des moyens possibles et ça peut mieux se développer si une mobilisation importante des enseignants, des parents et des élèves se décrète non pas seulement dans les intentions mais aussi dans la réflexion et les moyens qui doivent être mis en oeuvre. 

    L’élève qui a des réactions ou des propos qui veulent signifier qu’il ne condamne pas l’assassinat des dessinateurs et journalistes ou des victimes de l’épicerie casher, pose un problème qui n’est pas anodin et qu’il faut prendre en charge sérieusement et ce n’est pas, comme je le disais dans mes écrits précédents, en cachant les différences et les diversités derrière un uniforme obligatoire ou en prenant des mesures uniquement punitives qu’on le réglera.

    VIVRE LA LAICITE A L'ÉCOLE

    (« À chaque fois qu'on défend la laïcité en France et dans le monde, on progresse.» - JLB »   auteur TaniaPS- propre travail, CC BY-SA 3.0")

    APPLIQUER LA LOI ET FAIRE VIVRE LA LAÏCITE

    L’action en profondeur doit être intelligente et cohérente, dans le cadre d’une vision globale et différenciée des problèmes dans laquelle l’école a sa part mais aussi les autres institutions publiques ou privées.

    Pour l’école, il faut, afin de réparer d'abord l’ascenseur social, mettre en œuvre les moyens nécessaires.

    Et en la matière, il y a beaucoup à faire pour palier aux destructions faites par la précédente majorité et beaucoup à faire pour construire ce qu’on n'a pas fait durant des décennies en isolant souvent l’école du monde extérieur, en ne formant plus et en ne motivant pas suffisamment les enseignants.

    Refonder vraiment l’Ecole est donc plus que nécessaire.

    Il faut donc continuer d’abord d’appliquer la loi et FAIRE VIVRE la laïcité et ne pas s’arranger avec celle-ci. C’est ce qui s’est produit ces dernières années.

    Plus on est LAXISTE sur les principes de la laïcité plus la laïcité recule et les règles fondamentales du vivre ensemble sont bafouées. La laïcité doit permettre à tous les citoyens de France de vivre dans un même pays selon les lois de la république quelles que soient leurs croyances ou non à une religion. Pour ce faire, chacun doit mettre de "l'eau dans son vin", ce qui a été fait en 1905. Mais on ne doit pas mettre plus d'eau sauf à faire du vin une piquette infecte.
    C'est pour cela que la république aurait intérêt à supprimer les lois anti laïques du concordat comme le délit de blasphème qui est encore en cours en Alsace-Moselle qu'il faut enfin remettre sous les lois uniques de la république. La laïcité ne saurait souffrir d'exception de cette sorte qui lui porte atteinte. Voila une mesure qui n'est pas symbolique.

    Il est clair qu’il faut aider tous les enseignants notamment ceux qui ne sont pas formés ou qui ne l’ont pas été et qui doivent, dans certains quartiers, faire face à des problèmes qu’ils ne peuvent régler seuls. Je le disais le 3 octobre 2012 : « Refonder l’école c’est faire la rupture avec l’existant pour qu’enfin le système éducatif soit à la hauteur des enjeux de nos enfants et de nos jeunes pour leur avenir et celui du pays …   Les rythmes des enfants et des jeunes doivent être repensés. C'est indispensable  mais on doit dans le même temps, de manière indissociable, reconsidérer  les pédagogies à mettre en œuvre dans les écoles, les collèges et les lycées : des pédagogies pour permettre à tous de réussir au mieux et ne pas laisser de côté comme actuellement nombre d’élèves en difficulté qui pourraient progresser si d’autres pratiques et conditions d’apprentissage étaient mises en place.                                   Le statut de l’élève,  la  manière dont  l’élève doit être considéré par les adultes encadrants doivent faire l’objet d’une réflexion approfondie. »

    Certains élus disent qu'il faut rétablir l'autorité des enseignants. Il ne suffit pas de le dire et croire que cela se fait d'un coup de baguette répressive. L’autorité ne se décrète pas . Elle doit être acceptée et pour cela il faut que le respect soit mutuel entre les adultes et les jeunes ce qui n’est pas toujours le cas. L'autorité s'acquiert. Encore faut il qu'on ait donné aux enseignants les moyens et les outils pour  la forger en l'informant et le formant avant de le mettre devant une classe d'élèves. Car quand on y est devant cette classe, ce sont les premières heures qui comptent... Et puis ne soyons pas dans la généralisation et la caricature. Nombre d'enseignants ont de l'autorité. Ils l'ont prouvé en "tenant leur classe" tout en instruisant leurs élèves. Essayons de traiter pour une fois les problèmes avec finesse en ciblant et donc sans généraliser.

    VIVRE LA LAICITE A L'ÉCOLE

    L’AFFICHAGE DE LA CHARTE DE LA LAICITE*

    C’est nécessaire mais ce n’est bien sûr pas suffisant.

    Pour aider les enseignants, il ne suffit pas d’afficher la charte de la laïcité sur les murs de l’Ecole, il faut au moins la faire vivre réellement et donner aux enseignants les moyens et les instructions précises pour le faire et respecter des programmes qui sont parfois délaissés au profit de matières jugées plus importantes. On laisse parfois de côté l’histoire, la géographie... Au lycée par exemple, combien d’heures « de vie de classe » ont été court-circuitées et pas réalisées au profit d’un rattrapage de français voire de maths. On peut aussi se poser la question de l’application réelle de la démocratie lycéenne et de la formation des lycéens ne serait –ce que pour être délégué de classe et qui dans certains établissement est inexistante... Le manque de temps, des programmes trop lourds, pas assez de moyens pour aider les élèves en difficulté, des classes chargées sont autant de facteurs qui ont conduit à ces dérives.

    La mise en place de simple projet de vie collective en classe ou dans l’école, le collège ou le lycée avec des règles construites avec les élèves après réflexions et débats est un bon moyen d'éducation à la citoyenneté vécue. Oui, il faut faire respecter des règles y compris par des sanctions mais encore faut-il que ce soit dans l‘objectif de mieux vivre ensemble et que ces règles et les sanctions soient donc comprises, élaborées ensemble avec les élèves pour être mises en pratique. Pour cela il faut donner du temps aux enseignants pour le faire durant les heures de classe notamment au Collège et au lycée.

    La refonte cohérente des programmes de la maternelle au lycée devrait être une des priorités de la refondation de l’Ecole qui le permettrait.

    Dans ce cadre scolaire, je le répète, « Nous avons besoin de continuer de construire l’école républicaine du futur dans laquelle en utilisant les pédagogies nécessaires on permettra à l’élève de mieux apprendre, de l’aider à construire ses savoirs. Cette école doit être celle où il aura le plaisir de s’instruire y compris en faisant les efforts nécessaires et en apprenant de ses erreurs.  Ce doit être aussi une école laïque pour en faire un citoyen libre et cultivé, ouvert, actif et responsable qui sait écouter, chercher, analyser, faire son propre jugement et ne pas se laisser endoctriner. » (Mes propos en septembre 2012).

    L'enseignement de la Marseillaise est prévue dans les textes mais il ne faut pas se contenter d’en apprendre seulement les paroles mais aussi l’utiliser comme support historique et lui donner du sens. On pourrait même se poser la question de savoir si ces paroles ne devraient pas être adaptées pour correspondre aux réalités actuelles.

    VIVRE LA LAICITE A L'ÉCOLE

     

    APPRENDRE À LIRE LES MEDIAS ET A UTILISER LE WEB

    L’éducation aux médias est fondamentale : savoir comparer une même information diffusée par des médias différents, apprendre à se rendre compte de la différence entre un contenu journalistique et une vidéo de propagande... Pour l’avoir pratiqué, je peux dire que ça fonctionne bien.

    Remettre en place la hiérarchie des valeurs, celui du respect de l’autre, de ses convictions ce qui n’empêche pas le dialogue et le débat... le respect des autres et de la vie...

    L'utilisation du numérique à l'école se développe. Ce ne doit pas être seulement l'utilisation des outils pour informer les parents ou faire de la pédagogie.  Nous ne sommes pas tous égaux face à ce développement des nouvelles technologies et à ses conséquences qui sont souvent positives mais aussi parfois nuisibles. Permettre d’apprendre à maîtriseraccompagner l’utilisateur pour qu’il soit responsable et citoyen sont des objectifs incontournables …Les évolutions des nouvelles technologies suscitent de l’intérêt mais parfois aussi des questionnements qu'il faut aborder à l'Ecole.   De nouveaux outils, plus interactifs, apparaissent tous les jours. Cela pose le problème de l’appropriation de ces techniques par tous notamment les parents et de l’éducation critique des enfants et des adolescents à la société de l’information: réseaux sociaux, sécurité,...**

    Il faut absolument poursuivre et développer l’aide et l’accompagnement de l'élève citoyen face à ce développement qui, s’il peut procurer un vrai  plaisir, est aussi parfois source d’isolement.  Anarchique ou guidé par le profit et la création de besoins, il devient difficile de le maîtriser si on n’y prend garde. 

    C'est ce qui devrait être fait aussi auprès de tous les citoyens.(Voir à ce sujet, mon avis sur 

    http://quaiducitoyen.eklablog.fr/pour-amorcer-ma-reflexion-sur-les-ntic-a47162789)

    Tout cela et d’autres choses encore sont nécessaires mais ce n’est pas suffisant car, si on est réaliste, il ne faut pas oublier que le jeune passe plus des 4/5 ème de son temps hors de l’école.

    Il ne suffit pas de dire, comme quelques politiques qui ont été au pouvoir le font, l’ « école a failli ». Ce sont des propos plutôt imprécis qui laissent planer le doute comme si seule l'Ecole et ceux qui en sont les acteurs étaient les seuls responsables des maux actuels.

    Je dis que ce sont d’ abord les gouvernements qui ont failli tout en rappelant que l’Ecole ne peut supporter tout le poids des échecs sociétaux d’où sont issus les comportements actuels de certains jeunes.

    A l’Ecole est reproduit ce qui est vécu dans la famille, l’environnement... Après, à l'école, il faut "s'arranger avec" et ce n'est pas toujours facile surtout quand l'état n'y met pas forcément tous les moyens voire réduit les moyens et fait plus de la gestion financière que de se préoccuper des réalités du terrain. Je l'ai déjà longuement exposé sur le présent blog. 

    Il faut donc agir aussi À L’EXTERIEUR DE L’ECOLE et en lien avec celle-ci.

     

     

    * Charte de la laïcité: les établissements privés sont tenus d'insérer dans leurs cours la notion de laïcité, ils ne sont pas tenus d'utiliser la Charte comme support pédagogique et ont le choix de l'afficher ou non en leur sein.  CHERCHEZ L'ERREUR notamment pour les écoles privées sous contrat avec l'Etat. 

    On retrouve d'ailleurs ce que j'appelle "anomalie" pour le décret sur les rythmes scolaires qui n'est pas tenu d'être appliqué dans ces écoles.

    ** Le web et l'école: on trouvera sur le site Eduscol quelques outils et recommandations utiles. Encore fut-il qu'à l'Ecole, à tous les niveaux, le temps soit pris pour cette éducation. (http://eduscol.education.fr/internet-responsable/)

    « L’UNIFORME A L’ECOLE : LE FUTUR CONJUGUE AU PASSELA LAÏCITE, L’ECOLE ET LA SOCIETE »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter