• Pour amorcer ma réflexion sur les NTIC

    Je les utilise au quotidien, ne serait-ce que pour faire cet article en le tapant sur un ordinateur ou rechercher des informations pour les définir (les NTIC) ou amorcer les questions que l’on peut se poser… C’est en faisant cela que j’arrive à écrire ce qui suit et qui est loin d’être complet. C’est bien une amorce de réflexion pas encore très organisée.

    Pour amorcer ma réflexion sur les NTICLe web offre une multitude infinie d'informations.  Les NTIC (Nouvelle Technologies de l’Information et de la Communication) font désormais partie intégrante de la vie quotidienne. Très sommairement décrites,  on peut dire que les  NTIC regroupent les techniques qui sont utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l'informatique, de l'internet et des télécommunications.

    L'accès au savoir a été et ne cesse d’être grandement révolutionné et cela modifie  notre façon de vivre, de réfléchir, d'apprendre, d’enseigner, d’évoluer…

    Une question se pose déjà pour de nombreux domaines c’est celle de la fiabilité : des informations, de la sécurité, …ce dont il faut traiter en profondeur.

    Il faut aussi se pencher sur les aspects positifs et négatifs de cette révolution.

    Il y a en effet ambiguïté sur l’utilisation des NTIC. Pour un individu, elles peuvent, par exemple, contribuer à l’isoler ou à conforter son réseau social. Elles peuvent permettre l’accès à un univers de connaissance et de culture très riche mais aussi favoriser des pratiques déviantes, faire gagner du temps  ou en faire perdre. On entend de plus en plus parler de dépendance…

     D’autres questions méritent d’être approfondies  et débattues :

    -       Des problèmes se posent aussi en termes de sécurité pour l’individu ou les entreprises et d'éthique par rapport à la marchandisation des produits, à l’aliénation qui peut se faire jour pour l’un ou l’autre, à la manipulation de l’information

    -       Des effets pervers en terme environnemental et dus à la masse de plus en plus grandissante des utilisateurs et de leurs besoins réels ou artificiellement créés, sont à examiner 

    -       Des impacts sociaux ne sont pas toujours maîtrisés :   la fracture numériue qui peut être source de nouvelles inégalités, de nouvelles formes de sociabilité (en adhérant à des réseaux sociaux). Les NTIC peuvent également être à l'origine de nouvelles formes d'exclusion sociale, de dépendances comme à celles des jeux vidéos ou en ligne, loteries, jeux d'argent ou  à un monde virtuel qui devient éphélmère fausse réalité.

    Il est parfois difficile de faire la part des choses entre l’apport incontestablement favorable et bénéfique des NTIC dans la vie quotidienne et les risques qu’ils peuvent engendrer pour chacune et chacun.

    Sur le plan individuel comme sur le plan collectif, il n’y a certes  pas de progrès sans risque  mais encore faut – il en être conscient dans ce monde où la « compression des libertés individuelles » est incontestable et les NTIC y participent. Il faut alors ne pas y ajouter  le repliement sur soi ou sur une communauté fermée qui est un des dangers, l’illusion d’être informé alors qu’on est désinformé.

    Quel est le rôle des techniques d'information et de communication dans le développement des territoires ? Aident-elles à renforcer les richesses locales, à mettre en valeur les territoires ?  Pense-t-on aussi à l’humain suffisamment. Les NTIC aident –elles à l’expression démocratique, aux choix des citoyens, à la consultation des citoyens, à expliquer les choix des élus,…
    De quelle manière  interviennent les collectivités territoriales dans le secteur des réseaux de télécommunications
    , des services en ligne et des contenus : il ne suffit pas de mettre des « tuyaux » qui vont permettre un maximum d’usage, une rapidité de plus en plus grande des pratiques. Il faut aussi, en dehors de l’aménagement,  que les collectivités territoriales prennent conscience  des enjeux de société induits par le développement des NTIC et aident les utilisateurs à les maîtriser  pour ne pas en être les victimes. Quel accompagnement  du citoyen va-t-on mettre en place pour que justement le citoyen reste ou devienne un citoyen éclairé et conscient sur ses pratiques.

    Bref, quand j' utilise les NTIC, je dois donc me demander jusqu’à quel point je suis capable de m'en passer ou pas pour rester moi-même ou me bonifier et pas m'aliéner.

    Vaste programme…

    « QUAI DU CITOYENBoson de Higgs, qu’est-ce ? »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter