• MACRON: LOI ORE, LE BLOCAGE DANS LES UNIVERSITÉS C'EST LUI...

    Dans un de ses interviews de la semaine dernière, Emmanuel MACRON parlait en ces termes de l’UNIVERSITÉ et de l’occupation de certaines FACS par les étudiants contre la loi pour l’orientation et la réussite des étudiants (ORE)*:

    « J’entends les colères »..« Ce que je constate, c'est que dans toutes les universités aujourd'hui où il y a des amphis paralysés, des violences parfois au demeurant inadmissibles, les étudiants sont bien souvent minoritaires, ce sont des groupes qui ne sont pas des groupes étudiants qui viennent et ce sont ceux dont j'ai dit qu'ils étaient des professionnels du désordre »

    Emmanuel Macron a fait un parallèle avec Notre-Dames-des-Landes en évoquant des « professionnels du désordre »qu’il classe donc comme sans doute cette dernière dans la catégorie illégitime.

    En affirmant que les « étudiants sont bien souvent minoritaires », soit il ment sciemment pour tromper l’opinion soit il n’est pas au courant des faits.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (affiche mai 68 toujours d'actualité)

    Dans les deux cas, cela me semble être du mépris pour les étudiants qui utilisent la manifestation ou des professeurs la tribune médiatique pour se faire écouter parce qu’ils n’ont pas été entendus par un Emmanuel MACON qui veut mener les réformes au pas de charge avec sa méthode habituelle qui est celle du despote éclairé qu’il prétend être par ses actes et le ton qu'il prend pour affirmer ses vérités.

    Rappel : Démarrés à la mi-décembre 2017, les débats parlementaires sur la loi « ORE » sont achevés à la mi-février 2018. Elle aura donc effectué un passage éclair au Parlement. Elle a été promulguée jeudi 8 mars 2018 à l'Élysée par le président de la République. L'examen des textes d'application était déjà commencé dans les instances de consultation du ministère de l'Enseignement supérieur et la mise en place de la réforme était en cours dans les universités. Curieuse manière de travailler...

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (Assemblée Générale à l'Université Paris VIII bloquée, le 11 avril 2018. auteur Mohatatou — Travail personnel- CC BY-SA 4.0)

    UNE CONTESTATION MÉPRISÉE ET DÉVALORISÉE

    Qu’ Emmanuel MACRON, Président veuille dévaloriser la contestation étudiante et celle des professeurs d’Université quant à l’application de la loi ORE est incontestable à l’ouïe de ses propos.

    Comment peut-il nier les faits qui démentent ses affirmations que le mouvement est en quelque sorte minoritaire menée par quelques professionnels du désordre. Si désordre il y a eu, c’est parce que comme à Montpellier, on a laissé s’introduire dans la fac des « matraqueurs » cagoulés soutenus par le Doyen. Où était la police pour empêcher cela?

    La tension monte et elle n’est pas le fait d’une minorité.

    Pas sûr que les interventions musclées des CRS que ce soit à TOLBIAC ou ailleurs feront baisser la tension.

    Dans certains médias, les étudiants seraient là instrumentalisés par une « minorité agissante » issue de l’« ultragauche ». Beaucoup laisse entendre qu’il n’y a pas de bonnes raisons pour que les étudiants se mobilisent ou même qu’il n’y a pas de raison du tout. Même discours qu'Emmanuel MACRON à la télévision...

    Il est sûr que ces médias ne se mouillent pas trop pour expliquer pourquoi la loi d’orientation est contestée par de soi disant minorités et notamment PARCOURS SUP. Ils préfèrent montrer les interviews de "pour et contre" les blocages sans que ça apporte "grand chose" au débat. Même méthode que pour la grève à la SNCF où on appuie sur la galère des usagers.

    Je ne ferai pas ici le tour des médias, d’autres l’ont fait pour moi en relevant quelques attitudes flagrantes. Pour ceux que ça intéresse de prendre la mesure du mépris que peuvent avoir ces médias à l’image de celui du président lors de sa dernière interview, on peut aller sur le site d’ACRIMED : http://www.acrimed.org/Mobilisations-etudiantes-les-editocrates-face-au

    Il faut savoir que les contestations de la loi sont apparues avant son vote et son application.

    On pourra lire ci-après, parmie d'autres,  les avertissements lancés par un des syndicats du supérieur au gouvernement pour se rendre compte des problèmes qui pourraient avoir lieu à la rentrée :

    http://www.snptes.fr/Loi-orientation-et-reussite-des.html

    LA MOBILISATION EXISTE

    Elle n’est pas le fait d’agitateurs ou de professionnels du désordre mais bien d’étudiants sérieux et de professeurs qui veulent être entendus pour modifier une loi qu’ils estiment ne pas correspondre aux problèmes actuels de l’Université et qui casse toute vision à long terme. Ils estiment que « Parcoursup et la loi ORE sont une mauvaise réponse à un vrai problème, celui des places à l’université, qui résulte de l’absence de vision à long terme de la part de nos gouvernants. L'augmentation actuelle du nombre d'étudiants était prévisible après le boom démographique des années 2000 ".

    Sur le contenu de la Loi ORE et PARCOURS SUP je reviendrai.

    Pour en rester au sujet qui est celui de la mobilisation pour laquelle la ministre des Universités Fredérique Vidal  prétendait qu'il n'y aurait que "4 universités" touchées par la mobilisation contre sa loi; il serait bon qu’elle et Emmanuel MACRON fassent bien le tour de la France. Il y aurait plutôt une vingtaine d’Universités qui auraient des blocages et une trentaine où la mobilisation est en cours.

    Mais ça évolue chaque jour... Suffit de lire la presse ou d'aller sur le net pour recouper les informations.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (Université de RENNES 2, Lundi 17 avril 2017)

    Peut-on qualifier d’agitateurs ces 6 président d’Universités qui demandent que soient ouvertes des négociations pour sortir de l’impasse , « regrettant que le manque de moyens pose le "problème éthique" du tri des dossiers, ils estiment que seule une concertation sur les modalités de mise en œuvre concrète de Parcoursup peut apaiser la situation de blocage » : source http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/parcoursup-six-presidents-universite-demandent-ouverture-negociations.html

    Propos de l’une des présidentes sur le site France info : https://www.francetvinfo.fr/societe/education/parcoursup/reforme-de-l-universite-les-moyens-financiers-et-humains-ne-sont-pas-a-la-hauteur-estime-la-presidente-de-l-universite-lyon-2_2713502.html

    Peut-on qualifier d'agitateurs, ces 425 enseignants qui dénoncent la réforme de l'accès à l'université voulue par le gouvernement dans une tribune publiée sur le site de France info, en affirmant leur soutien aux étudiants grévistes ? Pour plus de détails sur leurs propos https://www.francetvinfo.fr/choix/tribune-une-selection-absurde-plus-de-400-enseignants-chercheurs-denoncent-la-reforme-de-l-acces-a-l-universite_2693044.html

    A l’évidence, les réactions sont là. Il faut arrêter de discréditer et de minimiser un mouvement dont le seul objectif est bien de ne pas accepter la sélection que le gouvernement veut accroître pour accéder à l’Université et demander les moyens pour que les jeunes puissent avoir les meilleurs chances de choisir leur voie.

    Il faut savoir que 60 % de l’enseignement supérieur est déjà sélectif si on considère les IUT, les classes préparatoires, la médecine. Sur cette sélection d'ailleurs , il faudra y revenir car des modifications sont aussi prévues pour l'accentuer. Le gouvernement veut rendre sélectif les 40 % restant. Tout cela n’est pas innocent car cette loi va de pair avec la réforme du lycée que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est en train de préparer pour là aussi « sélectionner ».

    Quand on sait de plus que l’on veut faire disparaître les Centres d’INFORMATION et d'ORIENTATION (CIO), il y a de quoi se poser de nombreuses questions.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (auteur stevepb, CCO domaine public) 

    DES RÉFORMES A LA VA VITE ET SANS CONSENSUS

    Tout est dans tout et ce gouvernement va très vite, avec une grande brutalité pour ne pas justement que les acteurs aient le temps de se retourner. La plateforme Parcoursup a été mise en place avant même que la loi ORE ne soit votée, ce qui pose à mon sens un problème déontologique sur la méthode voire de légalité.

    Sur les détails de la loi ORE et PARCOURS SUP, je reviendrai pour en montrer les failles, objectifs qui mettent en péril notre université française et le droit des jeunes à choisir leur destin.

    Ce n'est pas l'avis d'une majorité de présidents d'universités puisqu' un collectif de 63 d'entre eux sur un total de 73, a pris la défense de la réforme.  Cependant, ils réclament des moyens pour ne pas «la condamner à l’échec» ( tribune publiée dans Le Monde daté du vendredi 20 avril). Cette réforme, à l’origine du blocage de plusieurs sites en France, «impose de déployer des moyens humains (...) et financiers», selon les signataires.

    Il est clair ici encore qu'à vouloir tout faire à la va vite,sans réflexion aboutie, sans consulter quiconque et avec un manque flagrant de moyens cette réforme tant vantée par la ministre et son Président ne pourra être  mise en place sérieusement.

    NUL!

    La situation de blocage et d’occupation dans les universités c’est Emmanuel MACRON et son gouvernement qui l’ont créée par la violence et la rapidité avec laquelle ils veulent soi disant réformer. Pour l’instant, ils restent sourds aux réactions qu’ils ont provoquées.

    La gouvernance autoritaire d’Emmanuel Macron qui, malgré les apparences qu’il veut donner, snobe les corps intermédiaires et les acteurs de terrain, casse toute chance de réformer durablement dans la mesure où il n’y a pas compromis élaborés avec de vrais objectifs de réussite sur le long terme pouvant permettre un consensus large notamment dans l’opinion.

    La méthode MACRON , c’est le passage en force de réformes non négociables en créant la division des français par le biais de la désinformation, de la mise en exergue les jalousies entre les diverses couches de la population.

    Après les ordonnances sur le CODE du TRAVAIL, les réformettes ineptes de l'enseignement primaire, la réforme de la JUSTICE en cours, la réforme de la SNCF, L'UNIVERSITE et le BAC voici arriver , toujours avec la même méthode celle des INSTITUTIONS et des RETRAITES... Tout un programme dont le manque de sérieux dans l'élaboration est flagrant du fait même de la quantité et de la rapidité avec lesquels on veut les mener en snobant les corps intermédiaires, les acteurs de terrain et la population en général qu'on abuse de ce fait. Cela se nomme la macronite aigüe maladie dont j'ai déjà parlé et qui continue de sévir pour le plus grand malheur de l'avenir des français qu'on divise au lieu de rassembler.

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

    (auteur Clker-Free-Vector-Images, CC0 domaine public)

    On dit qu'il n'y a pas convergence des luttes. Peut-être, mais il y a une série d'accumulation de colères créés par la méthode MACRON qui pourrait s'agglomérer pour montrer au Président que des citoyens il faut tenir compte...

    ET LA SUITE ?

    Pour l'instant, les manifestations contre la loi sur les nouvelles modalités d'accès à l'université n'ont pas gagné les lycées.  C’est dommage car les lycéens qui sont en terminale et leurs parents devraient se préoccuper de ce qui se prépare. Ils ont eu à subir l’inscription sur un PARCOURS SUP dont on ne leur a pas montré les incidences sur l’avenir universitaire de leurs enfants.
     

    Pourquoi n'y-a-t-il pas d'appel de la FCPE et des syndicats d'enseignants de lycées pour manifester et mener des actions contre cette mise en place d'un système sélectif qui concerne tous les futurs bacheliers et donc en premier chef les lycéens et leurs parents?

    Bravo en tout cas à nombre d'enseignants comme à  LILLE qui refusent l'impossibilité de traiter sérieusement les dossiers d'admission dans certains cycles.

    Je conseille à d’aucuns qui veulent commencer à s’informer d’aller sur le site de la pétition qui donne un éclairage sur ce qui se passe et va se passer réellement pour les futurs bacheliers être « triés » pour entrer en faculté : https://www.change.org/p/fr%C3%A9d%C3%A9rique-vidal-laissez-les-lyc%C3%A9en-ne-s-choisir-leur-voie-loiore?recruiter=52642544&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish

    Pour info...

    Après,  "chacun fait, fait, fait ce qui lui plait, plait... » (Air connu).

    A suivre...

    EMMANUEL MACRON : LOI ORE DE LA SELECTION

     

    * Loi ORE: le texte sur LEGIFRANCE

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=8AC87FCF903CB7636414A3FB759072F7.tplgfr39s_3?cidTexte=JORFTEXT000036683777&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000036683774

    « INTERVIEWS TELEVISÉES DU PRESIDENT MACRON - 3 sur 3LA COURSE AUX RÉFORMES ou LES DANGERS DE LA MACRONITE... 1sur2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter