• LES ORDONNANCES MACRON... HARO SUR LES TRAVAILLEURS?

    Il ne s’agit pas ici des prescriptions d’Emmanuel Macron quand il s’agira de faire croire au français  que les retraités  sont des nantis et qu'ils peuvent diminuer leurs revenus, d’illusionner nombre de français sur l’augmentation de leur pouvoir d’achat... en jouant sur les chiffres tout en créant de nouvelles injustices sociales mais sans aider vraiment si ce n'est par des aumônes  les plus pauvres, les retraités à trop faible pension...pendant qu'on supprime l'ISF, qu'on augmente le pouvoir d'achat des catégories de salariés aisés...(voir mon article précédent)

    Non, il s’agit ici des ordonnances pour lesquelles Emmanuel MACRON va demander l’autorisation à la future assemblée nationale de les faire appliquer vis à vis de l’organisation du travail pour parfaire la loi EL KHOMRI pour augmenter la flexibilité et diminuer la protection des salariés face à la jungle de l’entreprise.

    LE MEDEF applaudit...

    LES ORDONNANCES MACRON... HARO SUR LES TRAVAILLEURS?

    (symbole de la République Française, auteur Jef-Infojef — Travail personnel, CC BY-SA 3.0)

    LES ORDONNANCES
    Elles permettent une fois une loi d’habilitation votée par le nouveau parlement et un après un délai de rédaction, de les appliquer immédiatement sans ratification immédiate des deux chambres.

    Il faut donc, d’après Emmanuel MACRON, faire vite, pour soi-disant permettre avec les autres mesures de relancer l’emploi. Et entre autres, la transformation du CICE en allégements définitifs de charges.

    En transformant le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) en allègement pérenne de cotisations pour les entreprises et la suppression de toute charge patronale au niveau du SMIC, on continue de détruire peu à peu ce qui faisait le socle des rentrées fiscales qui sert à la solidarité nationale.

    Les résultats du CICE ont montré que pratiquer cette politique est un leurre : en prenant le chiffre de 140 000 créations ou maintiens d’emplois, hypothèse moyenne cela fait environ 300 000 euros l’emploi ! UN GRAND GACHIS !

    (Voir mon avis critique sur le programme économique Macron : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/campagne-presidentielle-8-macron-vs-melenchon-2-sur-5-a129950908)

    Et Emmanuel MACRON va poursuivre cette politique inefficace.

    Je suggère qu’il aille chercher ailleurs les causes du chômage et la part qu’en ont certains patrons qui n’ont pas joué le jeu, se contentant d’encaisser les dividendes pour leurs actionnaires.

    Je n'accepte pas qu'on essaye de manipuler nos esprits sous prétexte que la France a des problèmes économiques alors que tout le monde ne joue pas le jeu de la solidarité nationale comme le MEDEF et certains patrons qui, alors qu'on demande à la population de faire œuvre d'efforts, ne font que de la surenchère pour essayer d'amoindrir sans contrepartie les droits des travailleurs ou des chômeurs tout en récoltant la manne financière étatique qu'ils n'utilisent pas comme il devrait pour relancer la croissance.

    Les assistés ce sont eux.

    Apparemment, pour Emmanuel MACRON,   les droits des salariés seraient responsables du chômage et de la précarité. Il faut donc continuer de les réduire comme a commencé à le faire la Loi EL KHOMRI.

    Dans le viseur : la protection excessive des salariés en CDI.

    Le système des ordonnances, même s’il est légal, est destiné à faire vite en passant outre le débat au sein d’une assemblée qui viendra d’être élu.

    Bravo la démocratie !

    De plus, faire passer ces ordonnances durant l’été ou en septembre c’est amoindrir les réactions que pourraient avoir les salariés. Pas sûr que cela fonctionne.

    LES ORDONNANCES MACRON... HARO SUR LES TRAVAILLEURS?

    (auteur geralt, CC0 domaine public)

    LE CONTENU DES ORDONNANCES

    Les partenaires sociaux avaient été reçus le 23 mai dernier par Emmanuel Macron puis par le chef du gouvernement et la ministre du Travail.
    Un document publié ce 6 juin par le journal « le PARISIEN » et daté du 12 mai, montre que tout n’a pas été dit lors de ces entretiens et qu’il semble y avoir des intentions cachées - ce que nie le premier ministre.

    De trois ordonnances, on pourrait passer à huit ou neuf... avec un certain nombre de points non mis sur la table le 23 mai.

    Outre ce qui avait été évoqué avec les partenaires sociaux, à savoir l’élargissement du champ des accords d’entreprise, le plafonnement des indemnités prud’hommales et la fusion des instances représentatives du personnel, il apparaît d’autres points nouveaux susceptibles de mettre en cause la manière dont va s’exercer le droit du travail dans les entreprises. On pourrait donc avoir des ordonnances qui renverraient à l'entreprise de nouveaux sujets, la loi ne définissant plus que des dispositions supplétives, s'appliquant en l'absence d'accord.

    Grâce à la mobilisation de l'année dernière, la loi prévoyait qu'il était impossible de déroger par accord d'entreprise à un certain nombre de points essentiels : le contrat de travail, le temps de travail, les salaires, la santé et la sécurité, et l’emploi. Ce ne serait plus le cas.

    Il serait donc prévu dans le cadre de ces ordonnances

    • De plafonner les indemnités prudhommes en cas de licenciement abusif, sans aucune précision sur le montant du plafond
    • D’étendre le référendum pour permettre l'adoption d'un accord contre l'avis des syndicats majoritaires. Les référendums introduits par la loi El Khomri ne pouvaient jusque là qu'être utilisés par les syndicats, l'employeur pourra désormais en déclencher 
    • De redéfinir le rôle de l'accord de branche et réduire leur nombre 

    Mais il semble que d’autres seraient sous le coude mais non mises sur la table des rencontres de mai dernier :

    • La "simplification" des institutions représentatives du personnel et la fusion entre délégué du personnel, CHSCT et comité d'entreprise dans une instance unique. Le projet prévoit à titre expérimental de fusionner aussi le Délégué Syndical 
    • Renforcer les moyens du dialogue social avec des moyens en formation et en temps supplémentaire, et l'introduction d'une forme de chèque syndical
    • Renforcer le pouvoir des Conseils d'Administration et "inciter" à une meilleure représentation des salariés dans les CA 

    Ces deux dernières mesures semblent positives. A  voir dans le détail si cela est proposé.

    • Réformer l'assurance chômage

    Ce dernier point est en parfaite cohérence avec ce que veut faire Emmanuel Macron pour donner « du pouvoir d’achat » aux salariés en supprimant leurs cotisations sociales en lien avec l'augmentation de la CSG. (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/emmanuel-macron-haro-sur-les-retraites-a130354888)

    Ainsi il semble qu'Emmanuel Macron veuille  réformer « l’assurance chômage » en l’étatisant. Ainsi, ne cotisant plus, les salariés représentés par les syndicats n’auraient peut-être plus leur avis à donner sur les montants des indemnités chômage et les critères d’attribution.

    Cela reviendrait donc à laisser entre les seules mains de l’Etat qui s’est substitué aux salariés de gérer les indemnisations chômage avec le patronat.

    Le gouvernement justifierait ce changement par la création d'une assurance chômage universelle «ouverte à tous les actifs — salariés, artisans, commerçants indépendants, entrepreneurs, professions libérales, agriculteurs» et qui sera «financée par l'impôt». L'extension de ces nouveaux droits — et notamment l'indemnisation chômage pour les démissionnaires — aura un coût très important. Pour le moment, ce surcoût n’est pas chiffré et pas prévu en financement ce qui veut dire qu’il risque d’y avoir des répercutions sur le niveau et la durée d’indemnisation des chômeurs qui pourraient être à la baisse. Faut bien trouver l'argent quelque part...

    Les partenaires sociaux sont de nouveau réunis aujourd'hui pour recevoir la feuille de route gouvernementale.

    VIGILANCE DONC.

    Attendons le contenu précis de ce qui sera remis aux syndicats pour faire le point réel de la situation...

    A suivre.

    LES ORDONNANCES MACRON... HARO SUR LES TRAVAILLEURS?

     (auteur intographics, CC0 domaine public) 

    « EMMANUEL MACRON: HARO SUR LES RETRAITÉS...EMMANUEL MACRON ET SON MIROIR AUX ALOUETTES »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter