• EMMANUEL MACRON: HARO SUR LES RETRAITÉS...

    ... pour financer la hausse des salaires tout en supprimant les cotisations sociales des actifs ce qui ouvre la voie à de nombreuses entourloupes quant à la sécurité des travailleurs au chômage et sur lesquelles je reviendrai.

    Emmanuel Macron va financer son programme en diminuant le pouvoir d’achat des retraités, des fonctionnaires et d’un certain nombre de catégories de la population qui seraient soi-disant aisés....
    Sans violence,  en douceur, masqué par de faux arguments de solidarité avec le sourire du président, c'est quand même une sorte de  racket  surtout  pour les retraités qui ont les plus petits revenus et qui ressentiront la baisse de leur maigre pension car chaque mois , pour beaucoup d'entre eux , ils "comptent leurs sous" pour essayer d'y arriver, payer leur loyer, manger et se soigner. Pas de violence physique ,certes mais bien une violence sociale par la diminution des ressources de ceux dont les pensions ont stagné depuis des années.

    Pour financer la suppression des cotisations maladies et chômage des salariés (qui représentent 3,15% du salaire), le programme du président de la République prévoit une augmentation de 1,7 point de la Contribution sociale généralisée (CSG), en en en excluant les chômeurs et 40% des retraités les plus modestes.

    En conséquence, plus de 9 millions de retraités sur 14 millions au total, seraient touchés par cette hausse de la CSG ce qui entrainerait la baisse de leur pouvoir d'achat de 1,7%.

    Pour les autres retraités à moins de 1 000 euros de pension par mois , aucune mesure pour les aider à percevoir un meilleur revenu pour les aider à vivre plus décemment.  Ils pourront  continuer d'aller demander de l'aide au Secours Populaire...

    Cela s'appelle la république solidaire d'"En Marche"...vers l'aggravation des inégalités sociales et la casse de nos systèmes de solidarité.

    ALERTE: VOTER EN MARCHE C'EST LÉSER LES RETRAITÉS...

     

    CONCRÈTEMENT ET PRÉCISEMENT

    - Cette mesure viserait les retraités gagnant plus de 1 198 euros par mois, soit 14 375 euros par an.

    - Cela veut dire que monsieur MACRON et ceux qui le soutiennent c’est à dire ceux qui l’ont ralliés et toutes celles et ceux qui se présentent aux législatives estiment qu’un retraité touchant au moins 1 200 euros par mois est donc un retraité nanti et aisé et qu’il peut donc voir amputer ses revenus de 245€ par an.

    (pour une retraite de 1 500 € mensuel, c’est 306€ en moins par an, pour une retraite de 1 700 € mensuel, c’est 346€ en moins par an, pour une retraite de 2 000 € mensuel, c’est 408 € en moins par an...).

    Pour justifier cette mesure le nouveau Président met en avant l’argument de la solidarité intergénérationnelle.

    - Cela veut dire aussi que monsieur MACRON va donc financer la hausse des salaires des salariés du privé grâce à cette ponction sur le retraité.

    Ainsi, pour un salarié percevant le SMIC, soit 1.480 euros brut par mois, la suppression des cotisations chômage et maladie représenterait un gain total de 3,15 % du salaire brut, soit 46 euros par mois. (non applicable au retraité qui n’a pas de cotisation). La hausse de 1,7 point de la CSG équivaudrait, quant à elle, à une perte d’environ 25 euros par mois.

    Le gain total pour salarié, soit l’équivalent à 1,48 % du salaire brut, serait de 21 euros par mois, soit environ 252 euros par an.

    Plus le salaire est important, plus le gain est important. Ainsi, un salarié du privé percevant 6000 euros brut par mois aurait un gain mensuel de 101 euros soit 1 216 euros annuel. (Le plafond est une rémunération mensuelle de 13.076 euros par mois. Au dessus, cela se réduit).

    Les fonctionnaires ne sont pas pour l’instant concernés par cette mesure.

    CONCLUSION :

    Outre la perte de pouvoir d’achat des retraités considérés comme des nantis à partir de 1 200 euros mensuels, il est institué un gain de pouvoir d’achat pour tous les salariés qui favorise ceux qui ont les salaires les plus importants. Ce qui est injuste.

    Pour les retraités qui ont moins de 1 200 euros de revenus par mois AUCUNE AIDE POUR AUGMENTER LE POUVOIR D’ACHAT N’EST PRÉVUE. C’est cela qui aurait été une vraie solidarité que de permettre à ceux qui ont le moins de voir leur revenu augmenter pour vivre décemment. Au lieu de cela on permet aux salariés les plus aisés de gagner encore plus d’argent.

    Pour ce qui concerne les salariés les moins aisés, l’augmentation du pouvoir d’achat n’est qu’une aumône. 

    Dire que les retraités bénéficieront de la suppression de la taxe d’habitation n’est pas un argument puisque ça concerne aussi tous les salariés.

    Sous couvert d'une soit disant bonne opération pour les salariés ( notamment les plus rémunérés), Emmanuel Macron est entrain d'entamer la remise en cause du principe de l'assurance chômage.  J'y reviendrai aussi.

    Le bon moyen pour augmenter le pouvoir d’achat des salariés ce serait d’augmenter véritablement le SMIC et les salaires sans diminuer les cotisations sociales ce qui d’une part boosterait la demande intérieure et d’autre part permettrait de conserver le fruit des cotisations pour les dépenses de la solidarité pour l'assurance chômage.

    La fausse solidarité se fait sur le dos des retraités dont les salariés les moins nantis ne recueillent que les miettes au profit des salariés les plus aisés.

    ALERTE: VOTER EN MARCHE C'EST LÉSER LES RETRAITÉS...

    LE PROGRAMME D’EMMANUEL MACRON PEUT ENCORE ÊTRE COMBATTU DANS LES URNES :

    NE PAS VOTER pour les candidats de la « RÉPUBLIQUE EN MARCHE » me semble être un devoir pour ne pas laisser s’installer dans ce pays le creusement des inégalités sociales et une fausse solidarité qui ne concerne que ceux qui sont les plus nantis et la destruction de ce qu'ont mis des décennies les travailleurs à construire : les assurances sociales. 

    Sans compter d’autres points sur lesquels je reviendrai...

     

    « DE LA DÉFINITION DE QUELQUES TERMES EN POLITIQUE - 1 sur 3LES ORDONNANCES MACRON... HARO SUR LES TRAVAILLEURS? »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter