• LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE

    Je disais dans mon dernier article que « La Laïcité passe par l’Ecole et s’apprend à l’Ecole mais pas seulement... »

    Les déclarations, directives et autres annonces pour que la laïcité se fortifie sur le terrain sont nombreuses. Le gouvernement fait des constats et annonce un certain nombre de mesures. Je ne parle pas bien sûr des mesures à faire le « buzz » comme le « port de l’uniforme ou le retour au mythe du service militaire obligatoire et « brasseur » mais bien de véritables tentatives pour qu’au plus près du citoyen il y ait du changement véritable pour perpétuer les bonnes intentions du gouvernement . Il s’agit de répondre à l’attente de « l’après CHARLIE » qui se résume en quelque sorte à la défense de nos libertés, de la laïcité pour vivre dans un pays en paix où chacun respecte l’autre.

    Vaste programme quand on connaît les égoïsmes actuels, le manque de réflexion et l’information « spectacle » ou zapping qui sévit dans certains de nos médias.

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE

    (Immeubles d'habitation à Vitry-sur-Seine, auteur Nicolas Vigier, licence CC BY-SA 2.0 )

     

    QUELLES ACTIONS DANS LA VILLE, LE VILLAGE OU LE QUARTIER  ?

    Je ne vais pas prétendre faire l’inventaire exhaustif des solutions car ce n’est pas de ma compétence. Je ne suis pas sociologue pour analyser aussi finement qu’il le faudrait l’état des lieux. J’ai consulté certains de leurs écrits pour m’informer. Certains le font très bien sans tomber dans les travers du politiquement correct. Je me contenterai de faire remarquer ce dont, d’après moi, il est important de tenir compte pour avancer et sans vouloir donner de leçons à quiconque. Il est facile de parler et d’écrire. Il est moins facile d’être aux manettes, à tous les niveaux, pour essayer de faire changer les choses avec positivité tant les problèmes sont multiples, complexes et divers selon l’endroit où on se trouve.

    Le premier ministre, Manuel Valls, a affirmé, mardi dernier "l’existence d’un «apartheid territorial, social, ethnique, qui s’est imposé à notre pays» et qui touchait certains quartiers en France. Beaucoup de polémiques ont suivi sur le sens du mot apartheid. Laissons à chacun la responsabilité de ses critiques fondées ou non par rapport à ce mot.

    Dans les déclarations de Manuel Valls qui ont suivi, je me suis plutôt intéressé  à certaines de ses affirmations qui analysent assez bien la situation si on a tant soit peu la connaissance de ce qui est autour de nous: il a existé et existe encore effectivement  des politiques d'attributions de logements qui ont fait des ghettos et ici et là des "poudrières sociales" comme il l'exprime. C'est vrai qu'il existe des quartiers où "la pauvreté, l'insécurité et l'échec scolaire s'accumulent". C'est vrai que "faute d'espérance, la dérive, la criminalité, l'islamisme radical (y) trouvent un terreau fertile". Personne ne peut le nier.

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE

      (RAPPEL 2005 :  Émeutes au Blanc-Mesnil. Mini-montage de J-P de 2005.ok — ok  Domaine public)

    Je ne sais ce que le premier ministre prendra comme initiatives mais il est sûr qu'il faut sortir à certains endroits des seuls programmes de réhabilitations et faire réapparaître des bases essentielles de vie sociale et d'abord les services publics de proximité qu'on a  enlevé, remettre ou renforcer des lieux de rencontres et de dialogues et les moyens humains et opérationnels d'agir y compris  pour la sécurité et la prévention.

    Et puis il y a bien sûr la nécessité de redonner espoir par la possibilité de travailler.

    Il y a eu au cours des dernières décennies beaucoup de destructions de moyens de socialisation.

    Un exemple : plutôt que de consolider les moyens des Maisons des jeunes et de la Culture(MJC) qui étaient entre autres, dans les quartiers, des creusets  d'apprentissage de la démocratie, on les a, dans certaines villes  fait disparaître au profit d'activités de consommation de loisirs ou diminué leurs subventions.

    A cela, il faut donc ajouter ou amplifier une vraie mobilisation des forces vives de la cité pour les concerter et agir et faire des projets où la citoyenneté est au centre des préoccupations : Ecole bien sûr (tous niveaux confondus) mais aussi associations d’éducation populaire qu’il faut développer et qui ont souvent été abandonnées, élus locaux.

    Les autorités municipales ont un rôle important pour défendre la citoyenneté et la laïcité ce qui n’est guère facile vu les problèmes : isolement par rapport aux personnes qui n'ont pas la même origine, la même religion ou la même culture car les conditions de vie sont difficiles. On recherche à se rapprocher de ce que l’on connait ou de ce qu’on croit connaître comme la religion, on dit que c’est la faute l’autre surtout si on y ait poussé. C’est là qu’entrent en jeu la recherche d’une identité qu’il est difficile de trouver et on se raccroche à ce qu’on peut par fierté souvent , par dépit aussi ou pour essayer d’être reconnu d’une manière ou d’une autre. De là on peut être poussé à se rapprocher de ceux qui ont la même recherche d’identité et si de goupes en profite pour alimenter leur fond de commerce sectaire... on peut être endoctriné, manipulé.

    C’est donc pour casser l’isolement qu’il faut se battre, faire renaitre l’espoir d’autres conditions de vie notamment pour les jeunes qu’ils puissent apercevoir un peu de leur avenir: formation , travail, projets...

    DU ROLE DES AUTORITES RELIGIEUSES

    (Devise de la République française sur le tympan de l'église d'Aups, Var , auteur135_C, Domaine public)

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE

    Pour ce qui concerne les autorités religieuses de quelque religion qu’elles soient, leur rôle doit être de défendre le concept de laïcité et la loi de 1905 qui impose la séparation des Eglises et de l’Etat qui n’est pas une loi contre la religion mais pour la défense de la liberté de conscience, de la liberté du culte et donc permet à chacun d’avoir les mêmes libertés ce qui n’existait pas auparavant.

    C’est leur intérêt de le faire pour toutes celles et ceux qui veulent pratiquer leur foi en toute liberté.

    En France, la république Laïque permet l’égalité des droits civiques qui sont au-dessus des convictions religieuses, des cultures, des origines. La loi de 1905 a été faite pour permettre le raisonnable c’est à dire faire cesser l’intervention du religieux (en l’occurrence l’église catholique à cette époque) dans les affaires de l’Etat  c’est à dire celles qui concernent tous les citoyens dans leurs diversités.

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE La laïcité, c’est la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire. C’est ce qui donne la possibilité d’un dialogue serein et constructif entre toutes les diversités. C’est ce qui gêne les intégristes religieux qui ne sont que des sectaires prétendant avoir « la vérité » et veulent soumettre les autres à des lois qu’ils nomment « divines » y compris à ceux qui n’y croient pas ou qui ont des croyances différentes.

     

    (Cathédrale de Clermont-Ferrand : le culte de l'Etre suprême obligatoire pour le peuple français. Marquage à la peinture mis à jour lors d'une restauration de la cathédrale.  auteur Romary , CC BY 2.5) *

     

    L’ACTION ET LA MOBILISATION NECESSAIRES DES MEDIAS

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE Elle a commencé à se faire sentir dans le bon sens au niveau d’un certain nombre de médias suite aux attentats.

    Dans le cadre de la liberté de la presse il semble opportun que les médias optent pour favoriser dans leurs écrits, films, ... l’expression sur la laïcité et puissent sortir pour certains d’entre eux du BUZZ qui est parfois synonyme de désinformation ou d’information incomplète. On l’a vu à l’occasion de l’affaire de l’enfant de 8 ans et de son attitude à l’école à propos des attentats. Pour aller trop vite, on s’est parfois contenté d’une information partielle, de versions partisanes sans avoir toutes les versions des faits... C’est dommage pour la vérité. Mieux vaut dire qu’on ne sait pas plutôt que de vouloir faire de soi-disant scoops ou de mettre en avant des déclarations de personnalités qui feraient mieux de se taire plutôt que de porter des jugements par rapports à des faits dont ils n’ont qu’une connaissance partielle. C’est nuisible et divise.

    Le rôle des médias est d’informer de façon la plus exacte possible.

     

     

     

    CONCLUSION PROVISOIRE AVANT DEVELOPPEMENT

    Il faut donc que tous les citoyens français ait bien la même notion de ce qu’est la laïcité et ce n’est pas si simple vu ce que l’on constate.

    Il ne s’agit pas d’inculquer mais de comprendre.

    Le travail est immense mais indispensable et vital et cela ne se fait pas d’un claquement de doigt ou par le “miracle” d’une déclaration politique d’où la mobilisation de tous les moyens nécessaires.
    Encore faut-il se garder de prendre des mesures précipitées sur le coup des évènements. C’est ainsi qu’on se remet à parler à la hâte de service civique voire de service militaire, d’uniforme à l’école, ...

    Il faut se défier des décisions imbibées de technocratie qui ne sont pas souvent en phase avec la réalité du terrain.

    Attention aussi à l’illusion des sondages qui mènent souvent à des mesures électoralistes qui ne sont pas forcément celles qu’il faut prendre même si unemajorité des sondés est d’accord. Faire de la politique ce n’est pas flatter l’électeur dans le sens du poil ce qu’on rencontre encore trop souvent.

    Il suffit, pour débattre et agir, de se reporter à notre constitution, à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen et à la loi de 1905 qu’il ne faut pas interprêter mais respecter à la lettre. C’est le cadre incontournable: celui de la paix entre les citoyens et donc la défense de nos “Libertés”.

    L’enjeu actuel est de faire que ne soient pas stigmatisées des franges de la population en leur faisant porter le chapeau des causes des attentats.

    Il y a cependant des responsables et il faut les mettre au pied du mur. La loi de 1905 doit nous y aider.

    Chacun doit y mettre du sien. Chaque citoyen doit y mettre du sien.

    D’où l’importance de l’éducation, de l’information, de l’Ecole pour développer le savoir, le sens critique, l’esprit d’analyse et les valeurs de la laïcité dont la tolérance ce qui ne veut pas dire le laxisme.

    Ce n’est qu’ ainsi qu’on résistera à l’autoritarisme et au totalitarisme que veulent organiser des fanatiques extrémistes religieux dont il faut condamner les actes barbares où qu’ils se produisent mais aussi à ceux qui veulent diviser les femmes et les hommes par des manipulations incitant à la haine de l'autre, en France ou dans le monde. 

     A suivre...

    LA LAICITE : AGIR HORS ET AVEC L’ECOLE

    (Les résultats du Parti Nazi aux élections législatives, La montée du NSDAP au Reichstag. Téléversé par  historicair , 1 November 2006 (UTC) — Travail personnel, CC BY-SA 3.0 ) 

     

    * En 1794, le culte de la Raison est peu à peu remplacé par l'invention de l'Être suprême . "En proclamant le culte de l'Être suprême et l'immortalité de l'âme, la Révolution abhorre dans le même temps l'athéisme et ne parvient pas à incarner un véritable rationalisme qui serait débarrassé de l'adoration de symboles." (source athéisme.org). 

    « LA LAÏCITE, L’ECOLE ET LA SOCIETE LA LOI DE 1905 DOIT ETRE APPLIQUEE SANS CONCESSION »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter