• LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

    Quelques heures avant son intervention, Emmanuel Macron, président de la République, fait rendre public une vidéo dans laquelle il est censé préparer son discours du lendemain, le 14 juin, devant les responsables de la MUTUALITÉ.

    A l’évidence c’est bien sûr une habile communication dont se sont emparés les médias qui l’ont commenté, préparant ainsi une attente du discours présidentiel sur les mesures sociales qu’il veut prendre. Les mots n’ont pas été choisi au hasard : « On met un pognon de dingue dans des minima sociaux et les gens sont quand même pauvres. (...) Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens ! ».

    LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

    Sa cible, c'est d’abord les "un français sur 3" qui estiment que notre système social favorise l'assistanat... Il renforce cette croyance en faisant comprendre donc que le « pognon » ne résout pas la pauvreté. Formule simple et efficace en direction d’un public qui n’écoutera sans doute pas son discours mais qui retiendra le message répété à l’envie dans nombre de médias notamment télévisés et sur le net.

    Cela a fait polémique mais c’était bien le but recherché. LE BUZZ a une fois de plus frappé pour manipuler les esprits : le simplisme dans toute sa splendeur en guise de justification d’une politique à venir que l’on pressent, si on analyse le discours qui a suivi, comme régressive vis à vis de ceux qui sont en difficulté.

    LE RAISONNEMENT STUPIDE DU PRÉSIDENT

    Habile communication en direction d'abord des français qui pensent comme lui sur la base des fixettes populistes distillées par certains médias ou milieux qui ne savent pas ce qu'est la misère ou comment instrumentaliser les autres pour aller dans le sens d'une certaine opinion.

    Le BUZZ se faisant sur cette vidéo, elle masque la réalité de ce qu'a annoncé le président dans son discours du mercredi  devant la MUTUALITÉ FRANÇAISE et de ce qui se prépare pour continuer de casser le système social français. C'est tout l'intérêt de cette vidéo en utilisant un langage soi-disant "populaire" qui est commenté pendant qu'on oublie l'essentiel. La "petite vidéo"  explique au peuple qu'être pauvre, c'est d'abord du fait d'une responsabilité personnelle. Il fait donc porter sur chaque personne la responsabilité de sa misère.  De l'emploi il n'y a guère...

    Selon une étude équilibrée entre les affirmations du patronat ou de l'opposition "les Insoumis", le chiffre d'emplois non pourvus serait d'environ 147 000. Faisons les comparaisons: Toutes catégories confondues, au premier trimestre 2018, le nombre d'inscrits au chômage s'élève à 6 255 800 personnes en France métropolitaine.
    Le discours du président à la Mutualité est donc bien culpabilisateur et trompeur car même si tous les emplois étaient pourvus, 97,65% des chômeurs actuels resteraient au chômage... faute d'offres.

    (Quelques explications simples ici--> https://www.youtube.com/watch?v=VhijQFXoPR0

    Pour l'instant, il ne semble pas que ce que j'appelle la politique de gabegie des finances publiques en direction des entreprises et des nantis ait permis un quelconque progrès significatif dans le domaine de ces offres d'emplois. Alors, avant que de couper ce qui permet de survivre et plonger des individus, hommes , femmes et enfants dans des situations sociales encore plus précaires, il serait bon d'attendre d'éventuels résultats...comme ceux du fantasmatique ruissellement auquel veut faire croire Emmanuel Macron et son gouvernement.

    LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

    La pensée soi-disant complexe du président de la république n'est en fait basée que sur UN RAISONNEMENT STUPIDE : Les gens pauvres qui touchent des aides sociales n'arrivent pas à s'en sortir ce qui prouve que les aides sociales ne sont pas efficaces et que donc il faut les réduire.... Son argumentation à la logique fallacieuse veut faire croire que sa conclusion est la vraie. C'est du simplisme calculé et de la communication manipulatrice.

    C’est ce qu’il nous sert en guise de justification des changements qu’il compte opérer vis à vis des aides sociales. 

    La vraie conclusion c'est qu'il faut faire des économies une fois de plus sur le dos de ceux qui ont le moins mais qui sont les plus nombreux. Ça rapporte pour pouvoir financer la suppression de l'ISF, la Flat TAX et autres cadeaux  à ceux qui sont les nantis et les véritables assistés de l'état: certaines entreprises qui ne font pas leur job mais bénéficient du CICE tout en licenciant quand même... C'est monsieur Macron qui joue au Poker avec l'argent de l'État...(Voir  http://quaiducitoyen.eklablog.fr/comme-hollande-macron-joue-au-poker-avec-l-argent-public-1-sur-2-a144741706 et http://quaiducitoyen.eklablog.fr/comme-hollande-macron-joue-au-poker-avec-l-argent-public-2-sur-2-a144793976

    RAPPEL: Chaque année

                - les aides sociales : 70 milliard d'euros soit 3% du PIB (produit intérieur brut)

              - l'assistance aux plus riches hors fraude et évasion  fiscale: 150 milliards d'euros soit plus de 6% du PIB  ou 250 à 300 milliards d'euros au moins avec la fraude et l'évasion fiscale

    Monsieur Macron et son gouvernement se trompent de cibles. L'assistanat n'est pas là où on veut le faire croire.

    Le reste n'est qu'écran de fumée avec les annonces "trompeuses" sur les lunettes, les dents et l'audio... pour masquer le reste...le tout pour faire croire qu'il agit alors qu'il ne fait que se préparer à casser la solidarité construite avec beaucoup de mal depuis des décennies... J'y reviendrai.

    Un rappel pour ceux qui pensent que les aides sociales coûtent un "POGNON DE DINGUE" mais sont inefficaces : la redistribution permet de réduire les inégalités et de faire baisser le taux de pauvreté de 22,8 % à 13,9 % !  A lire sur https://www.ofce.sciences-po.fr/blog/10396-2/

    En tout cas, dans le cadre du PROJET CAP 2022, l'objectif de coupe, prévu par Matignon, dans les prestations sociales est fixé  à 7 milliards d'euros sur 2 ans... Les économies s'appliqueront à partir de 2021. D'ici là à partir de 2019, madame BUZIN devra commencer la fusion entre les dispositifs d'aides. FUSIONNER POUR BAISSER.

    UN POGNON DE DINGUE A RETIRER A CELLES ET CEUX QUI ONT BESOIN D'AIDES...

    Aucun plan SÉRIEUX n'est prévu pour lutter contre la pauvreté et le dénuement si ce n'est l'utilisation de la calculette... CQFD.

    Sur ce que compte réduire Madame BUZIN, je reviendrai.

    LA CASSE A MACRON : LES AIDES SOCIALES

    « L’UNIFORME À L’ÉCOLE : FANTASME DES POLITICIENS HORS SOL 2 sur 2LA CASSE A MACRON: INVENTAIRE - 1 sur 3 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter