• L’ASSEMBLÉE NATIONALE NOUVELLE DE LA MACRONIE

    Avant le séminaire de ce week-end où la formation des députés REM sera notamment à l’ordre du jour, les groupes se sont constitués et ont élu leur président, tout au moins pour les formations qui le pouvaient.

    Ils sont au nombre de sept. Le nombre de députés de chaque groupe ne reflète en rien le vote des français. Il manque d'ailleurs le groupe des abstentionnistes...groupe fantôme qui pourrait bien hanter les couloirs du palais Bourbon en quête de justice et chatouiller les pieds des élus qui s'endormiront sur leur siège lors des sessions de nuit...

    L’ASSEMBLÉE NATIONALE NOUVELLE DE LA MACRONIE

    (auteur PublicDomainPictures, CC0 domaine public)

    Mais trêve de plaisanterie...

    Les députés du Front national ne sont pas en nombre suffisant pour créer un groupe ce qui, vu le fonctionnement de l’assemblée, est une faiblesse pour l’expression et le travail de tous ceux qui ne font pas partie d’un groupe constitué d’au moins 15 membres.

    Peut importe que ce soit le FN qui en pâtisse, cela montre bien une des formes des injustices de ce système électif de l’assemblée nationale qui n’est pas représentative des citoyens et ne permet pas l’expression et le travail de tous les courants d’idées du pays comme pourrait le faire une élection à la proportionnelle. (Voir mon avis http://quaiducitoyen.eklablog.fr/raz-de-maree-a-l-assemblee-la-democratie-en-marche-arriere-3-sur-3-a130498810)

     Pour la France Insoumise et le PC, il semble que deux groupes soient formés. Pourquoi pas un seul groupe compte tenu de la convergence d’un certain nombre d’idées ? Sans doute à cela deux raisons : chaque groupe veut conserver sa liberté et ses particularités et deux groupes donneraient plus de possibilités d’expression et d’action. C’est tout au moins les arguments qui ont été avancés par les uns ou les autres. A vérifier par exemple si deux groupes de 15 a plus de temps de paroles qu’un seul groupe de 30/32 puisque ce temps est compté en fonction du nombre de députés du groupe. De la même manière comment cela se joue-t-il quant à la participation et l’intervention dans les commissions, les responsabilités au bureau de l’assemblée. A étudier.

    Pour le PS, il peut constituer un groupe d’une trentaine de membres. Olivier Faure, le président sortant du groupe, a été réélu à la tête du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Comment va- t-il  trouver une ligne politique susceptible de préserver l' unité?

    On ne sait pas qui des députés socialiste  votera ou non pas la confiance au gouvernement. A observer de très près pour déterminer où sont amarrés « à gauche » ce qui reste de députés fidèles à leurs idées.

    L’ASSEMBLÉE NATIONALE NOUVELLE DE LA MACRONIE

    (auteur monicore, CC0 domaine public)

    A droite, la division est actée avec deux groupes :

    - Des LR « Macron compatibles » ou des membres de l’UDI : soit une vingtaine de députés LR et 18 UDI avec l’intention de devenir « la troisième force politique de l’Assemblée ». Thierry Solère, ex porte parole de Fillon, pour les députés LR « constructifs » et Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, en sont les initiateurs. Le but est de soutenir certaines réformes du gouvernement et de s'opposer à d'autres quand nécessaire. On y retrouve là les opportunistes qui ont gardé leur poste parce qu'il n'y avait pas de candidat de la RPM pour les élections...

    - Des LR dits historiques qui seraient dans l’opposition et ne voteront pas la confiance au gouvernement. lls sont au nombre de 90 à 94. Ils ont élu Christian Jacob à la tête de leur groupe comme en 2010 dans l’assemblée précédente et qui a affirmé : "Notre groupe, réduit mais vivant, doit être le fer de lance de l'opposition que nous ne pouvons laisser ni à l'extrême gauche, ni à l'extrême droite".

    L’ASSEMBLÉE NATIONALE NOUVELLE DE LA MACRONIE

    (Domaine public)

    Le groupe MODEM dont le président Macron n’a pas besoin pour avoir la majorité absolue, sera présidée par Marc Fesneau, unique candidat et secrétaire général du MODEM.  Ils sont quand même une bonne quarantaine ce qui pour le MODEM est le résultat d'une renaissance  par l'action de François Bayrou d'un mouvement à bout de souffle. L'ex députée européenne Marielle de Sarnez, ex ministre des affaires européennes  s'est désistée et vise un poste de présidente de commission, probablement celui des Affaires étrangères.

    La « REM » avec ses 308 députés a constitué un groupe et élu à la quasi unanimité (2 abstentions) son président, Richard FERRAND, ex ministre et  seul candidat imposé par Macron.

    Je me pose la question de savoir de quelle manière ces deux députés que sont Richard Ferrand et Marielle de Sarnez qui,s’ils sont convoqués par la justice dans le cadre des affaires dans lesquelles ils sont cités, réagiront. Feront-ils jouer leur immunité parlementaire ? L’assemblée nationale la lèvera-t-elle si la justice le demande ?

    A suivre....

    « LE NOUVEAU GOUVERNEMENT : TOUJOURS NI MOULE NI POISSON...L’ASSEMBLÉE NATIONALE EN DESORDRE DE MARCHE... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter