• INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 2 SUR 3

    C’est peut-être dans l’attitude du président pour ceux qui ne l’avaient pas encore senti que celui-ci s’est encore plus découvert : sûr le de lui, à la limite de l’arrogance, piqué au vif il réagit de manière un tantinet irrité. Il a confirmé l’image qu’on avait pu avoir partiellement de lui quand il s’adressait à d’aucuns dans ses déplacements : difficulté à supporter la contradiction ce qui le rend nerveux et irritable et lui fait perdre de son sang froid jusqu’à devenir agressif et répondant par des détours voire des approximations ou des mensonges.

    Ainsi, pour citer quelques unes des réponses :

    «  Il n’y aura pas d’économie sur l’hôpital durant ce quinquennat » : on peut rappeler que sur 4 mois la baisse a été de 1,8 milliards d’euros en 2018. Il annonce cependant qu’il va investir... On peut en douter quand il affirme « Les gens vont aux urgences car c’est moins cher ou plus simple que d’aller chez leur médecin ». Un peu facile pour justifier sans résoudre les problèmes ce qui se passe dans les hôpitaux...

    Le reste du temps, il aborde les réponses avec une détermination calme et sûr de lui.

    UN PRÉSIDENT DESPOTE QUI VEUT FAIRE CROIRE QU’IL EST ÉCLAIRÉ...

    et que ceux qui ne sont pas d’accord avec lui ne comprennent pas sa pensée complexe...

    Avec ses remarques comme « J’ai besoin de remettre le pays au travail », il réaffirme un mépris envers ceux qui sont tous les jours sur le terrain et font fonctionner l’économie : les salariés, les fonctionnaires, les retraités, les bénévoles, les étudiants ... puisqu’il sous entend par là qu’ils ne travaillent pas assez à son goût. Rappelons nous ses propos sur « les fainéants, les cyniques et les extrêmes » : http://quaiducitoyen.eklablog.fr/le-president-macron-est-il-extremiste-cynique-et-faineant-1-sur-2-a131644848

    Emmanuel Macron ne veut pas de l’argent magique. Il dit cependant que « L’argent on le trouve… pour nos priorités ». A l’évidence ses priorités ce ne sont pas pour les retraités à bas revenus.  Il va plutôt pérenniser le CICE : Le taux du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) qui est passé de 7% à 6% le 1er janvier 2018 et qui sera remplacé, en 2019, par une baisse des charges. L’argent il le trouve donc pour ses priorités ce véritable assistanat d’état qui n’a pas fait les preuves de son efficacité en matière de création d’emplois. L’État-providence fonctionne donc très bien pour les entreprises sans aucune contre partie. Cet assistanat est un fléau pour les comptes publics.

    INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 2 SUR 2

    Ce n’est pas pour cela que les entreprises jouent leur rôle vis à vis de leurs salariés en les rémunérant justement. Emmanuel MACRON le reconnaît implicitement puisqu’il utilise la CSG et la baisse des cotisations sociales pour augmenter le pouvoir d’achat des actifs dans le cadre d’une tambouille fiscale qui de toute façon donnera plus à ceux qui gagnent plus, les autres auront les miettes et les retraités y compris les plus modestes voient déjà leur pouvoir d’achat se réduire... C’est vrai que l’on sera un jour exonéré de la taxe d’habitation... il n’a pas encore dévoilé les futures nouvelles taxations qu’il faudra bien trouver pour compenser.

    Ses autres priorités pour laquelle donc il trouve de l’argent public on peut les résumer par le tableau suivant :

    INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 2 SUR 2

    A la question : » Quelles garanties avez-vous que les 6 milliards d’euros de cadeaux aux plus riches n’iront pas dans la spéculation ? » Il répond qu’il n’en a pas !

    Autre réponse :"On a supprimé l'ISF car les très riches le fraudaient". Donc je conclus que la fraude paye.

    "Je n'ai pas fait de cadeau aux plus riches" assène –t-il dit. Ah bon?!

    INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 2 SUR 2

    (Plus de précision sur Libération : http://www.liberation.fr/france/2018/01/04/reforme-de-l-isf-les-bons-calculs-de-muriel-penicaud_1620395 )

    "je veux unir le pays. Mais on n’avancera pas en cédant à certaines minorités qui se sont habituées à ce qu’on leur cède. » LE MEDEF n’est donc pas une minorité ?

    Les retraités sont une minorité ? Les fonctionnaires sont une minorité ? Les étudiants sont une minorité ? Les cheminots sont une minorité ? Les routiers sont une minorité ?

    Il ne veut donc pas de l’argent magique : l’évasion fiscale (80 milliards), la taxation des transactions financières (36 milliards), suppression des niches fiscales (15 milliards), suppression des subventions aux énergies fossiles (10 milliards)...

    A la question sur la suppression du verrou de Bercy qui permet de négocier avec les fraudeurs, il renvoie à un dispositif futur sans préciser de délai. Pas pressé le bougre pour agir contre le fraudeur fiscal... responsable de 50 à 80 milliards de détournement d’argent public et pour lequel il va peut-être embaucher une cinquantaine de contrôleurs. A pôle emploi il compte multiplier par 5 l'effectif des contrôleurs (actuellement 218) pour traquer- pardon-... remobiliser comme le dit Jean-Manuel Gomes, élu CFDT à Pôle emploi,  les fraudeurs de l'assurance chômage. Encore faut-il que derrière les moyens de contrôle, ceux de la remobilisation soient aussi renforcés ce qui pour le moment n'a pas l'air à l'ordre du jour vu le nombre de dossiers que doit traiter chaque conseiller de pôle emploi.(A lire cette enquête faite de l'intérieur http://lachute.fr/2018/01/22/pole-emploi-vu-de-linterieur/ ou pour recouper https://www.marianne.net/societe/avant-la-reforme-de-l-assurance-chomage-les-agents-de-pole-emploi-deja-au-bord-de-la-rupture)

    et ... Le point sur "la fraude" sur le site "20 minutes": https://www.20minutes.fr/economie/2199767-20180110-fraude-pole-emploi-durcissement-controle-chomeurs-vraiment-efficace)

    Ci après, sans pour cela être du côté des fraudeurs quels qu'ils soient, quelques éléments sur la fraude sociale en France pour remettre les choses à leur juste mesure  face aux moyens déployés que l'on soit riche ou puissant ou citoyen lambda chômeur ou en difficulté sociale. Comme il est très bien dit sur le site " la fraude des pauvres est une pauvre fraude" : https://www.aide-sociale.fr/infographie-fraude-sociale-particulier-entreprise/

    Pour la hausse de la CSG, le président de la république semble être plus rapide que pour récupérer l’argent magique. Il préfère l’argent magique des contribuables ou des retraités.

    Petit tableau rappel : Un favoritisme fiscal que rien ne justifie

    INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 2 SUR 2

    Eclairé? Pas pour tout le monde...

    A suivre...

    « INTERVIEWS TÉLÉVISÉES DU PRÉSIDENT MACRON - 1 sur 3INTERVIEWS TELEVISÉES DU PRESIDENT MACRON - 3 sur 3 »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter