• HUMEURS D'OCTOBRE 2016: PAPE ET GENRE, KARDA, SARKO et CONSORTS...1 sur 3

    Une bonne semaine vient de se passer riche en « énormités » pour les unes médiatiques et pour d’autres dues à nos politiciens habituels qui monopolisent les médias très friands notamment des dernières déclarations des candidats à la candidature aux élections présidentielles.

    HUMEURS D'OCTOBRE 2016: PAPE ET GENRE, KARDA, SARKO et CONSORTS...1 sur 2

    (auteur JamesDeMers, Pixabay, CC0 domaine public)

    LE MYTHE KIM KARDASHIAN OU J’EN AI RIEN A CIRER

    9 à 10 millions de bijoux dérobés dans un hôtel particulier appartenant au dit mythe relayé par toute la presse comme si c’était le hold-up du siècle. C’est bien dommage pour la dite personne mais que certains politiques et médias mettent en avant cette affaire pour discréditer la sécurité dans la capitale me paraît hors de propos et la Maire de Paris a bien fait de réagir pour remettre les choses en place.

    Ce vol n’est que le résultat d’une affaire bien montée par des malfrats bien informés sur les faiblesses d’une sécurité qui ne devait pas être à la hauteur surtout quand l’intéressée qui possède les dits bijoux s’en vante y compris sur les réseaux sociaux. De tout temps il y a eu des casses ou des cambriolages. Ça n’est qu’un fait divers qui ne mérite pas la folle couverture médiatique qu’on lui a fait. C’est pour cela que je serai donc court sur le sujet et que j’arrêterai là ma dissertation...

    Rien à cirer...

    HUMEURS D'OCTOBRE 2016: PAPE ET GENRE, KARDA, SARKO et CONSORTS...1 sur 2

    (Blason du Saint siège, auteur F Lanker, domaine public)

    LE PAPE PARLE DE « GENRE »....

    En début de semaine dernière, le pape François, chef de l’État du Vatican et par ailleurs évêque de Rome, s’est permis de dénoncer le « sournois endoctrinement de la théorie du genre » par l’éducation nationale française. Il s’appuyait pour ce faire sur un exemple racontée par une père dont le fils de 10 ans , interrogé pendant un repas de famille sur ce qu'il voulait faire plus tard, lui avait répondu: «Être une fille». Le père racontait ainsi que dans les livres du collège, on enseignait la théorie du genre. Le pape François affirme donc que les manuels scolaires propageraient l'idée de la "théorie des genres".


    La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a répliqué immédiatement en disant que le pape avait tort : il n'y a pas dans les manuels scolaires de "théorie du genre", selon laquelle on chercherait à gommer toute différence biologique ou sociale entre homme et femme. Et d’ajouter, et avec raison, que c’était une affirmation légère et infondée : « Je conseille au pape, lors de l'un de ses prochains déplacements en France, de venir à la rencontre d'enseignants de l'école française et de discuter avec eux, de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, ces programmes et de m'expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre qui n'existe pas par ailleurs dans ces livres».

    L’affirmation du souverain pontife est grave et  relève, en effet, d’une légèreté étonnante venant de la bouche de celui dont la parole est réputée infaillible. Je veux bien qu’il soit spontané, qu’il puisse se laisser aller à parler librement mais il devrait peut-être mettre à jour ses connaissances sur le sujet. Mais il est « le pape » et donc il se doit aussi d’être conscient , vu les responsabilités et l’écoute qu’il a, qu’on ne doit pas affirmer ce qui est infondé et éviter de raconter des anecdotes pour le moins douteuses et approximatives.

    L’évêque de Rome, garant de l’unité de l’Église catholique romaine, n’a pas sans doute consulté suffisamment le « Saint-Esprit », l'Esprit de Dieu. A l‘évidence, le pape François n’a pas eu la « sagesse » d’utiliser « conseil et « connaissance » parmi les "sept dons de l'Esprit" qui lui ont été donnés,  avant de tenir ses propos  (Les sept dons : intelligence, conseil, sagesse, force, connaissance, piété, crainte de Dieu).

    Le pape n’en est pas à sa première approximation pour cause de nuance mal appréciée ou d’amalgame infondé. Je le disais dans un de mes articles du (http://quaiducitoyen.eklablog.fr/le-pape-francois-a-declare-la-guerre-a-l-atheisme-a117725730)

    « Le 20 avril 2015, lors d’une réception au Vatican de la Conférence des rabbins européens, le pape François s’est inquiété des « tendances antisémites » actuelles en Europe -et on ne peut que s’y associer- mais s’est aussi élevé contre la « menace de l’athéisme ».

    Il plaçait ainsi sur le même plan, antisémitisme et athéisme comme deux menaces qui concernent juifs et chrétiens en Europe.

    Ce disant, le pape insultait les athées voire les agnostiques. Le pape dit ne pas avoir de problème avec la laïcité mais veut faire reculer voire disparaître l’athéisme.

    Les athées placés sur le même plan que les antisémites, sont pour lui une menace. Une menace pour qui ?

    Et si on disait que les religions sont une menace pour les peuples ? Quelle serait sa réaction ?

    Dommage pour un pape qui est apprécié comme essayant de faire évoluer l’Église avec son temps tout en défendant ses dogmes ce qui est son job.

    Dans cette affaire du GENRE s’est-il fait piéger par des propos de fondamentalistes religieux catholiques ? A-t-il été léger ? Ou les propos ont-ils été sciemment délivrés pour jeter le doute ?
    Va savoir....

    A suivre...

    Parce que des politiciens s’en sont mêlés...pour faire du BUZZ, présidentielles obligent.

    Mais ils n’étaient pas obligés...

    HUMEURS D'OCTOBRE 2016: PAPE ET GENRE, KARDA, SARKO et CONSORTS...1 sur 2

    « MUR DE CALAIS : J’Y REVIENS... 2 sur 2HUMEURS D'OCTOBRE 2016: PAPE ET GENRE, KARDA, SARKO et CONSORTS...2 sur 3 »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter